L’inclusion de l’école et le handicap en classe

0
216
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

SANTOS, Alan Ferreira dos [1]

SANTOS, Alan Ferreira dos. L’inclusion scolaire et invalidité dans la salle de classe. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. 01 annee. Vol. 09. pp 754-762. Octobre/Novembre 2016. ISSN:2448-0959

RÉSUMÉ.

Avec la montée des politiques publiques en faveur de l’inclusion sociale, les individus renegade/exclus dans la société, des droits égaux en ce qui concerne une population dominante et le pouvoir d’achat supérieur, le sujet est venu pour être insérer dans les contextes les plus variés et un l’une est la salle de classe, ce processus si perpétué dans toute la société, et votre bande de roulement nous montre les difficultés rencontrées par les enseignants et les parents de l’enfant dans un tel contexte. Méthode : une recherche bibliographique de nature qualitative. Objectifs : comprendre les difficultés dans le processus d’inscription de l’étudiant ayant une déficience et des barrières pour accéder à votre plein épanouissement, cognitive, affective et culturel. Conclusion : elle a beaucoup de Difficulté la part des enseignants en traitant des étudiants handicapés, causant la détresse et souffrance pour ceux qui enseignent, quant à qui apprend, en raison de facteurs externes, dans une mesure plue ou moins affecte la développement et la relation enseignant-élève (infrastructure, matériel didactique et l’espace physique adapté). Il a été conclu, qui assurent qu'un espace d’information et de formation pourrait collaborer pour promouvoir le dialogue sur les facteurs liés aux faibles attentes des parents et des enseignants en ce qui concerne le développement et l’apprentissage des personnes handicapées et permettre une réflexion qui redirige vers revendiquant l’amélioration de l’éducation du public.

Mots clés : École Inclusion. Handicap et apprentissage. Professeur et invalidité.

INTRODUCTION

Nous pouvons réaliser la grande difficulté en inclusion scolaire sur certains enfants, en particulier les personnes handicapées. Le processus d’apprentissage devient inefficace en raison de l’incapacité des enseignants traitant de l’étudiant, en raison de conflits générés dans la salle de classe concernant leurs interactions et même pour l’efficacité et les résultats proposés par l’établissement inférieure écoles.

Dans les années 1980, le concept d’inclusion sociale, gagne force de 1990, en cette période puis le but du droit à l’égalité dans les différents aspects de l’humains (handicap, origine ethnique et la sexualité) aider à la développement de l’individu et qui contribuent ainsi à l’insertion de cette société.

Toutefois, si la question a proposé, comment est le processus d’inclusion pour l’étendue. Je me demandais si les professionnels qui seront responsables de l’élaboration et l’adaptation de cet étudiant dans des conditions spéciales, sont dans un état approprié pour effectuer ce rôle au sein des unités d’enseignement et d’apprentissage. Et aussi s’ils ne sont pas joints à un rôle technique à l’égard de cet étudiant, limité à seulement les capacités et les handicaps sans reconnaître qu’au-delà de la fonction rationnelle, le sujet est déplacé par les émotions, qui a une grande influence dans le processus de développement.

HANDICAP ET ÉCOLE D’INCLUSION

L’article « quelle est la place de l’élève ayant un handicap ? L’imaginaire collectif des enseignants sur l’inclusion scolaire (2008) «, faite par des étudiants de l’Université catholique pontificale de Campinas (CCSP), provient d’un point de vue psychanalytique de l’imaginaire collectif des enseignants de l’enseignement supérieur, sur le thème de Procédure d’inclusion scolaire Designs-histoires. Se fondant sur cette article peut dire que le processus d’inclusion peut être quelque chose de très douloureux, les deux inclus, puisqu’elle aura à faire face à vos insécurités et de la souffrance morale en face de votre handicap, comme pour les professionnels qui lidara avec cela processus et le dernier élever son angoisse, les impotências et les incertitudes quant à cet élève, comme indiqué par certains auteurs, comme SEN et NAINA (2006). Les auteurs de l’article, montre de la notion de Winnicott représentations des enseignants en ce qui concerne les apprentis :

[…] faisant usage de ce concept de winnicottiano, nous pourrions dire que, dans l’imaginaire collectif des enseignants eux-mêmes ne serait pas en mesure de fournir un suffisamment bons élèves ayant des besoins spéciaux, qui devraient alors être sous la garde de leur mère assez bonne, au lieu de fréquenter l’enseignement ordinaire et réveiller nous enseignants, se sentent qu’ils sont un dépassement de l’environnement (FISHER Camila, TACHIBANA Mirian, 2008 et al, p. 162)

Est que l’unité de l’école propose aux étudiants et professionnels dans le soutien technique, affectif et psychologique dont ils ont besoin pour lutter contre les sentiments divers mettant en cause le processus d’inclusion afin que les deux peuvent jouer votre papier et avec moins de souffrance ?

Comme dit Emilio (2004), le message d’accueil émotionnel est essentiel pour toutes les personnes impliquées dans le contexte scolaire pour cela de se produire avec succès. L’enseignant ou un professionnel qui s’occupera de l’étudiant dans des conditions particulières doit se sentir soutenue émotionnellement et ont un support complet en ce qui concerne le développement de l’inclusion scolaire informations pertinentes servant lui tenant, Winnicott (1960/1994), pour effectuer votre travail dans une technique plus humaine et pas seulement, comme actuellement offre des cours spécialisés au sujet de l’inclusion scolaire.

Lorsque nous parlons de personnes ayant une déficience intellectuelle ou physique, spécialement les enfants et les jeunes, nous devons discuter de l’accès à votre formation, en raison de la difficulté dans l’enseignement et de trouver des professionnels qualifiés qui sont prêts à faire face à la demande, selon certaines données de recensement scolaire (1999), environ 52,3 % des élèves ayant des besoins spéciaux sont inscrits dans des écoles ordinaires, parmi ces étudiants grande partie sont inscrits dans des écoles privées et environ 19 % sont inscrits dans les écoles maternelles ou les écoles maternelles. Comme le dit la Loi elle-même, à l’article 29 de la loi no 9 394/96 (lignes directrices et base-/ LDB) stipule que :

[…] l’éducation de la petite enfance, première étape de l’éducation de base, vise le développement intégral des enfants jusqu'à six ans d’âge, de leur physique, psychologique, sociale et intellectuelle, complétant l’action de la famille et la communauté. (NISKIER, 1997, p. 309).

À l’époque contemporaine l’éducation est un échec, il y a des éducateurs prêts à accueillir et à développer les compétences nécessaires et requises, pour ces enfants et les jeunes, en plus de cela, que l’absence d’infrastructure devient un obstacle et les matériaux Enseignement adaptative sont inaccessibles. Les professionnels qui travaillent avec ces enfants, les plus préparés, qu'ils sont ceux que donne classe dans les écoles privées parce que l’école elle-même offre une meilleure préparation, ou dans certains cas, plus dévoués enseignants, même si parfait, va cours et conférences.

On peut également citer la difficulté stéréotypée, habituellement construite de l’exacerbation des difficultés observées dans la comparaison entre les personnes handicapées individuelles et normales, sans prendre en considération les différentes contraintes et capacités de chacun individuel.

La perception des enseignants en ce qui concerne l’admission des professionnels liés à l’éducation des enfants handicapés, la classe helpers, la réduction des mesures élèves par classe, remise en forme et l’adaptation de l’espace physique et des matériaux , n’est qu’un facilitateur à cet enfant, comme pour les autres étudiants, efficaces d’apprentissage, afin que, dans ces conditions peut se développer positivement, comprennent et vivent sans préjudice. Néanmoins, le manque de préparation est estimé par les agences gouvernementales, selon l’auteur. Minto, fait remarquer que la proposition de Plan-Direction nationale de l’éducation au Congrès National (PNE/MEC) reconnaît que :

[…] les écoles sont, en général, desaparelhadas pour ce type de soins, et les enseignants ne sont pas activés pour faire face à ces enfants, étant donné que, jusqu'à récemment, ne pas reconnue comme votre responsabilité d’éduquer les enfants ayant des besoins spéciaux (Mensonge, 2000, p. 13).

Toutes ces discussions démontrent la nécessité pour les professionnels de développer leurs compétences et une meilleure formation pour ceux qui sont encore aux études, mettant toujours l’accent sur le groupe d’âge de 0 à 6 ans où le développement de l’enfant et le explication de leur potentiel, en plus de cela, définie comme un impératif l’adaptation et de réglage du matériel didactique et de l’espace physique. Parmi les différents handicaps sont multiples, visuel et physique, mentale, auditive.

En ce qui concerne les handicaps mentaux, Sousa (2008) décrit les résultats dont la déficience mentale est perçue comme une condition déterminée par des variables biologiques, principalement par les enseignants des écoles publiques qui tend à produire des généralisations et étiquettes sur l’enfant par le biais de diagnostics psychiatriques.

Aux déficiences visuelles et auditives, Maruyama, Sampaio et Rehder (2009) dans une recherche sur la perception des enseignants sur la déficience visuelle, constaté que la plupart croient que les étudiants ayant une déficience visuelle ont de la difficulté dans le processus d’apprentissage . L (2006) États que l’inscription de l’étudiant ayant une déficience auditive est inefficace, en raison de « la désinformation et l’ignorance sur la surdité et sur les modes appropriés de fréquentation les sourds de l’étudiant sont fréquentent » (p. 176).

Pour les malentendants, la question de la communication, qui se faite à travers le langage des livres, est un point important, comme la plupart des enseignants ne pas avoir une formation en livres, qui rend cette communication et donc rendre ces élèves sur d’autres ont des problèmes à votre interaction sociale dans la salle de classe. La même chose est valable pour les étudiants ayant une déficience mentale, que communication finit aussi par être atteinte.

Déjà l’incapacité physique, le problème serait pas handicap, ou l’enfant lui-même, mais plutôt dans l’environnement qui doit être prêt à le recevoir. Pour les élèves souffrant de handicaps multiples, Kassar (1999) stipule que l’école « l’apprentissage peut être une sorte de nouvel apprentissage dans la vie du sujet, être accompagnée et systématisée. Lorsque bien planifié, favorise le développement du sujet, permettant ainsi votre accès systématique à la culture produite historiquement "(KASSAR, 1999, p. 86, apud NERY, 2004, p. 288).

CONCLUSION.

Enfants handicapés doivent être inclus dans notre société, et à cette fin, il est nécessaire que les professionnels sont formés et préparés pour maintenir les soins nécessaires. Nous regarder beaucoup de moments de l’évolution sociologique, enfants handicapés, pas fréquenté les écoles ordinaires et devrait assister à des écoles spécialisées, avec des classes spécialisées selon le handicap.

En 1994, après la publication de la déclaration de Salamanque, la proposition pour une école d’inclusion sociale devenait un droit des enfants handicapés (GOMES Barbosa, 2006). Avant cette normalisation qui assure l’accès des enfants handicapés au réseau de l’enseignement ordinaire, ces ont été confrontés à des obstacles importants et des défis à relever au quotidien, toujours visant à développer les habiletés motrices et développement psychique et en ce sens, la « participation des étudiants handicapés en contexte scolaire régulier – revue de la littérature (2010) », énonce ce qui suit :

Avant les résultats présentés par les études, on observe que les principaux facteurs qui contribuent à la participation des enfants handicapés à l’école, automobiles de compétences, plus précisément votre répertoire de mobilité, communication, niveau de handicap moteur et de l’âge (GHEDINI, 2010, p. 6).

Même avec l’inclusion des enfants handicapés dans les écoles ordinaires, que plusieurs de ces écoles n’étaient pas adaptés aux besoins particuliers de ces enfants, et ce qui peut être vu en face de ces études est que déficience moteur de plus de l’enfant, plus votre développement sera limitée.

Sen (2006), dans votre thèse « inclusion des enfants ayant une déficience de l’école : vues des parents et des enseignants » nous amène des réflexions importantes de comment cette inclusion ce qui se produisent dans le réseau de l’enseignement ordinaire, tous deux de voir le point de vue des parents, en ce qui concerne les enseignants.

Du point de vue des parents, il existe des obstacles à croire dans l’enseignement ordinaire peuvent survenir, y compris de nombreux points seulement à la question de la socialisation, sans tenir compte de tout processus éducatif efficace à effectuer.

Sur la question des enseignants eux-mêmes, beaucoup sont également axés sur la question de l’alphabétisation et des acquisitions mathématiques, rendant difficile à percevoir le potentiel des personnes souffrant de handicaps multiples.

Conceptions des enseignants ont une influence significative sur votre pratique pédagogique, sont que leurs expériences positives et négatives dans le passé et votre formation seront bâtiment le long du chemin qui constitue la base pour votre pratique. À cet égard, la formation professionnelle est un enjeu majeur pour la mise en œuvre de l’école inclusive. Surtout, la volonté de comprendre l’étudiant comment être dotée de compétences et autres comprendre comment important rôle dans le développement de l’élève, afin de co-responsabilizar-se des changements qui semblent être effectués dans le processus éducatif, se traduit par une question urgente devant être traitée en travaillant avec les enseignants. Par conséquent, vous assurer qu'un espace d’information/formation/redéfinition pourrait collaborer pour promouvoir le dialogue sur les facteurs liés aux faibles attentes des parents et des enseignants en ce qui concerne le perfectionnement et l’apprentissage des personnes handicapées multiples, afin de recueillir des postures et des pratiques de qualité de système éducatif articulé :

Un consensus est que la personne avec éducatifs spéciaux a besoin d’avantage d’interactions sociales et de la culture dans laquelle il est inséré, et ces interactions, si développée correctement, sera un catalyseur de médiations et conflits nécessaires pour épanouissement de l’individu et la construction des processus mentaux supérieurs (VYGOTSKY, 1987 apud SILVEIRA, 2006, p. 79).

Pour Vygotsky, la transformation des processus mentaux base de fonctions supérieures se fait par le biais des activités de médiation et outils psychologiques. De cette façon, l’inscription se réfère à l’urgence de transformer l’école et toute réalité sociale. L’école doit recommander l’hôte concernant les changements du sujet comme étant en constante construction et le développement. La connaissance doit également être perçue comme quelque chose de donné et fait, mais comme le produit de construction générée par l’interaction entre l’individu, l’environnement physique et les relations humaines. Cela signifie donc, que la réflexion sur les concepts qui envahissent les constructions cognitives des parents, des enseignants et des responsables de l’école, tout ce qui dans la pratique que donner la priorité à la médiation de l’autre, quand il s’agit de la disponibilité des participation culturelle des personnes handicapées.

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE.

Brésil. Ministère de l’éducation. Ministère de l’éducation spéciale. Données de l’éducation spéciale. Disponible à : <http: www.mec.gov.br/seesp/dados.shtm="">.</http:> Consulté le 14 mai. 2000c.

Emilio, s. a. (2004). La vie quotidienne de l’école à l’envers : sur les obligations, les obligations et nous dans le processus d’inscription. Nãopublicada thèse de doctorat, Universidade de São Paulo, São Paulo.

GHEDINI, Lívia Santos Lara ; MANCINI, Marisa Cotta ; DE BRITO BRANDÃO, Marina. Participation des étudiants handicapés dans le cadre d’un examen régulier école-littérature. Journal d’ergothérapie, Université de São Paulo, v. 21, n. 1, p. 1-9, 2010.

GARCIA, C ; BARBOSA, a. j. g. école inclusion de la paralysie cérébrale : attitudes des enseignants du primaire. Bras de l’Apocalypse. Educ. ESP., v. 12, n. 1, p. 85-100, 2006.

L, C. B. F. L’inclusion scolaire d’élèves sourds : ce qu’ils disent des étudiants, des enseignants et des interprètes sur cette expérience. CAD. Cède, Campinas, c. 26, no 69, p. 163-184, 2006.

MARUYAMA, T. ; SA, P. R. S. ; REHDER, perception de j. r. l. régulière enseignants‑enseignantes des écoles d’enseignement sur les problèmes et l’intégration des élèves ayant une basse vision. Bras de l’Apocalypse. Ophthalmolo, c. 68, no 2, p. 73-75, 2009.

NERY, Clarisse Alabarce ; BATISTA, Cecilia Guarnieri. Les images visuelles comme des ressources pédagogiques dans l’enseignement d’un adolescent sourd : une étude de cas. Paideia, v. 14, n. 29, p. 287-99, 2004.

NISKIER, le .ldb : la nouvelle Loi sur l’éducation. Rio de Janeiro : consultant, 1997.

SEN, f. f., & Neves, le juge b. m. (2006). Inclusion des enfants ayant une déficience de l’école : vues des parents et des enseignants. Psychologie : Théorie et recherche, 22 (1), 79-86.

SHAH, s. b. Inclusion et l’apprentissage avec un handicap mental : attentes des enseignants. 2008. 161F. Thèse (doctorat en éducation spécialisée)-Université fédérale de São Carlos, São Carlos.

WINNICOTT, d. w. (1994). La contribution de la psychanalyse à l’obstétrique. D. w. Winnicott, les bébés et leurs mères (j. l. Caldwell, Trad.). São Paulo : Martins Fontes. (Original publié en 1960).

[1] Cours de premier cycle de psychologie-Universidade Paulista (Unip)

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here