REVISTACIENTIFICAMULTIDISCIPLINARNUCLEODOCONHECIMENTO

Revista Científica Multidisciplinar

Pesquisar nos:
Filter by Categorias
Administration
Administration navale
Agronomie
Architecture
Art
Biologie
Chimie
Communication
Comptabilité
cuisine
De marketing
Dentisterie
Déontologie
Droit
Éducation
Éducation physique
Environnement
Génie Agricole
Génie chimique
Génie de l’environnement
génie électrique
Génie informatique
Génie mécanique
Géographie
Histoire
Ingénierie de production
Ingénierie de production
l'informatique
Littérature
Mathématiques
Météo
Nutrition
Paroles
Pédagogie
Philosophie
Physique
Psychologie
Santé
Science de la Religion
Sciences aéronautiques
Sciences sociales
Sem categoria
Sociologie
Technologie
Théologie
Tourisme
Travaux Publics
Vétérinaire
Zootechnie
Pesquisar por:
Selecionar todos
Autores
Palavras-Chave
Comentários
Anexos / Arquivos

l’enseignement supérieur brésilien à la lumière de Bourdieu à l’époque de COVID-19

RC: 73366
37
5/5 - (1 vote)
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!

CONTEÚDO

ARTICLE ORIGINAL

BUSQUET, Leandro Martins Cota [1]

BUSQUET, Leandro Martins Cota. l’enseignement supérieur brésilien à la lumière de Bourdieu à l’époque de COVID-19. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 05, Ed. 12, Vol. 11, p. 26-33. décembre 2020. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/education-fr/lenseignement

RÉSUMÉ

Cet article contribue à la compréhension de l’enseignement supérieur public au Brésil sur la base des pensées de Pierre Bourdieu en pleine pandémie COVID-19. À travers une analyse politique, la subordination historique brésilienne aux désirs des pays hégémoniques est démontrée. Dans ce contexte, il démontre que le système capitaliste tente de maintenir son projet de sociabilité comme quelque chose d’inexorable et dans l’enseignement supérieur ce n’est pas différent. La prévisibilité néolibérale est exposée en dissimulant ses anciennes lignes directrices du marché sous un biais fallacieusement plus humanisé. Les mesures visant à réduire la contagion du virus ont été prises au moyen de lignes directrices du Système de santé unifié. Des critiques ont été formulées pour amener le lecteur à identifier la précarité des universités publiques au détriment du progrès et du favoritisme juridique de l’enseignement à distance. L’article conclut que le débat et la construction d’un cadre théorique-méthodologique dialectique opérationnalisent les moyens de faire face aux attaques du système néolibéral sur l’enseignement supérieur public.

Mots clés: Enseignement supérieur brésilien, Pierre Bourdieu, COVID-19, Néolibéralisme, Université publique.

1. INTRODUCTION

L’enseignement supérieur brésilien, longtemps dépeint par des auteurs établis dans la région, a toujours été influencé par les diktats des grandes entreprises et des organisations financières internationales. À l’époque du COVID-19, les situations qui pouvaient autrefois passer inaperçues par le grand public commencent à s’exprimer. Au vu de l’analyse d’une société de plus en plus critique, de nouveaux éléments sont exposés, pourtant camouflés dans une tentative du néolibéralisme de se conformer à la classe ouvrière par le surnom de : « faites-le vous-même », « vous êtes capable seul », « avez de la discipline », entre autres.

En vertu de ce biais, certaines questions commencent à se poser qui, au passage, contribuent à élucider et à éroder les structures primaires de la tentative néolibérale de perpétuer le système comme quelque chose de naturel. Voici une étude qui peut coopérer à la fois pour l’élucidation des faits et pour l’amélioration de l’instrumentalité de tous ceux qui ont l’intention de transformer ce projet de sociabilité. De cette façon:

C’est ce que je crois exprimer quand je décris l’espace social mondial comme un domaine, c’est-à-dire, en même temps, comme un champ de force, dont le besoin est imposé aux agents impliqués dans celui-ci, et comme un champ de luttes, au sein duquel les agents s’affrontent, avec des moyens et des buts différents en fonction de leur position dans la structure du champ de force. , contribuant ainsi à la conservation ou à la transformation de sa structure (BOURDIEU, 2011a, p. 50).

À cet égard, selon l’auteur, nous sommes des agents sociaux, c’est-à-dire que nous n’avons pas de rôles prédéfinis dans la société. Nous sommes des êtres réfléchis. Par conséquent, l’analyse de ce contexte à travers une perspective procédurale dialectique est nécessaire pour qu’il n’y ait pas de perspective étanche de la réalité brésilienne, c’est-à-dire quelque chose sans contradictions et, par conséquent, sans souillure s’agissant de notre établissement d’enseignement supérieur.

2. BRÉSIL: BREF HISTORIQUE DES CLIENTS

Historiquement, le Brésil a toujours été subordonné aux préceptes des pays hégémoniques, en particulier des États-Unis et des organisations financières internationales. Cela s’est produit dans tous les domaines, dans l’éducation n’était pas différent. Avec l’entrée de grandes capitales, il y a une tentative massive d’exploiter ce qui est devenu une source inépuisable de ressources. On observe de plus en plus la suppression forcée des établissements universitaires publics et le favoritisme des grandes organisations universitaires privées. Il n’y a rien de nouveau là-dedans.

Toutefois, la société, en particulier la classe ouvrière, est de plus en plus « multiforme ». Cette expression nous rappelle ce que Bourdieu et. al. (1963) il a dit à propos de la question algérienne: en faisant un parallèle avec cette réalité avec celle de notre pays, on peut observer comment quelque chose qui s’est passé il y a des décennies peut être si actuel de nos jours. Le système capitaliste est pervers, mais il est aussi prévisible : il y a des crises inhérentes à son maintien et à sa reproduction. Dans cette dynamique, le plus touché est la classe ouvrière, à travers les emplois précaires, le sous-emploi, etc.

L’idée est précisément la suivante : diluer pour se conformer et mettre en évidence une certaine étrangeté avec la réalité dans laquelle on vit, c’est-à-dire le sentiment de ne pas appartenir à une classe sociale historiquement avilie dans des droits socialement conquis. Cette analyse peut être effectuée immédiatement ou imprégnée par des intérêts inhérents au système, parce qu’après tout, ce sont des projets antagonistes de sociabilité, ou comme Bourdieu (1989) l’affirme à juste titre, les « champs », puisque:

Comprendre la genèse sociale d’un domaine et saisir ce qui fait le besoin spécifique de la croyance qui le soutient, du jeu du langage qui y est joué, des choses matérielles et symboliques qui y sont générées, c’est expliquer, rendre nécessaire, soustraire à l’absurdité de l’arbitraire et de l’inmotivation des actes des producteurs et des œuvres produites par eux (BOURDIEU , 1989, p. 69).

Ces corrélations de forces imprègnent les différents domaines sociétaux, et l’éducation, plus particulièrement l’enseignement supérieur de notre pays, n’est pas à l’extérieur. Il n’y a rien de plus aliéné et aliénant que de rester dans ce « siège ». Le système des capitaux ne gaspille rien et personne, tout au plus il y a des agents sociaux qui sont sur la touche et, si nécessaire, sont réincorporés. Cela peut se produire par aliénation, exploitation ou (auto) exploitation.

3. PANDÉMIE DU NOUVEAU CORONAVIRUS

Avec la pandémie causée par COVID-19 il y avait aussi une intensification du désespoir, des incertitudes, une augmentation significative des soi-disant fake news, et d’autres facteurs qui corroborent le déclenchement d’une série de questions qui émergent dans notre société historiquement détériorée par le système capitaliste. Selon le site Web du ministère de la Santé :

Les coronavirus sont une grande famille de virus communs à de nombreuses espèces animales, notamment les chameaux, les bovins, les chats et les chauves-souris. Rarement, les coronavirus qui infectent les animaux peuvent infecter des personnes, comme le MERS-CoV et le SRAS-CoV. Récemment, en décembre 2019, un nouveau coronavirus (SARS-CoV-2) a été transmis, qui a été identifié à Wuhan en Chine et a provoqué le COVID-19, qui a ensuite été disséminé et transmis de personne à personne. Le COVID-19 est une maladie causée par le coronavirus, appelé SARS-CoV-2, qui a un spectre clinique allant des infections asymptomatiques aux affections graves. Selon l’Organisation mondiale de la santé, la majorité (environ 80%) des patients atteints de COVID-19 peuvent être asymptomatiques ou oligosymptomatiques (peu de symptômes), et environ 20% des cas détectés nécessitent des soins hospitaliers en raison de difficultés respiratoires, dont 5% peuvent avoir besoin d’une assistance ventilatoire. (BRASIL, 2020)

Ainsi, jusqu’à l’arrivée d’un vaccin efficace et la vaccination conséquente du peuple brésilien, des mesures étaient nécessaires pour réduire la contagion, afin d’éviter le « gonflement » et l’effondrement du système de santé unifié (SUS), ainsi que la saturation des secteurs privés. L’utilisation de masques et des mesures d’hygiène strictes ont dû être adoptées par la population. Dans ce contexte, plusieurs expressions (mesures) sont apparues jusqu’alors inconnues par de nombreux Brésiliens, notamment : isolement social, quarantaine et enfermement. Selon le site dasa:

      • Isolement social : Il s’agit d’une recommandation médicale pour les personnes qui peuvent avoir été en contact avec un patient infecté ou qui attendent les résultats des tests (sur la contamination par le nouveau coronavirus) ou qui ont fait confirmer le diagnostic. Dans ces cas, il est recommandé qu’ils soient isolés des autres et évitent la propagation de la maladie. L’isolement peut être à la fois à domicile et à l’hôpital, selon la gravité de chaque cas […]
      •  Quarantaine : Les personnes qui ont été en contact avec des patients infectés par le virus ou qui ont été dans des régions où la maladie a été épidémique devraient rester en quarantaine. La durée de la quarantaine est déterminée en fonction de la période d’incubation (période pendant laquelle la maladie se manifeste) et peut varier de 1 à 14 jours. L’objectif est d’observer au fil des jours si la personne présente des symptômes et ainsi contrôler la propagation du nouveau coronavirus.
      • Verrouillage : Il s’agit d’une mesure imposée par l’État. Si l’isolement social et la quarantaine ne sont pas suffisants ou respectés, l’État intervient pour limiter la circulation de la population, qui comprend la fermeture de routes (interdisant les déplacements non essentiels) et de lieux publics et privés. (DASA, 2020)

3.1 L’EXPOSITION DE LA PRÉCARITÉ DE NOTRE ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PUBLIC ET LA TENTATIVE NÉOLIBÉRALE DE DISSIMULER CETTE CONDITION : BRÈVE ANALYSE

Dans cette nouvelle réalité imposée, les universités publiques sont devenues encore plus exposées. Dans la vie quotidienne, les difficultés sont extrêmes : un accès accru à l’éducation publique en personne par opposition aux conditions précaires des installations physiques, sans offrir de qualité structurelle, en plus des enseignants surchargés. Cette avancée vertigineuse vers la « mise au rebut forcée » se produit dans la même mesure que l’ouverture de l’enseignement à distance dans les cours de premier cycle et de deuxième cycle lato sensu est élargie comme un moyen de dévaluer le débat critique par dilution parmi le secteur public-privé.

Tout cela se passe depuis longtemps, mais dans le COVID-19, l’apprentissage à distance pandémique est encore renforcé afin d’éliminer du « champ » du débat la persistance du système néolibéral dans le maintien de son projet de sociabilité comme quelque chose de naturalisé.

Dans une formation sociale déterminée, l’œuvre pédagogique par laquelle se déroule l’action pédagogique dominante a toujours pour fonction de maintenir l’ordre, c’est-à-dire de reproduire la structure des relations de force entre groupes ou classes, dans la mesure où elle tend, soit par inculcation, soit par exclusion, à imposer aux membres des groupes ou des classes la reconnaissance de la légitimité de la culture dominante. , et pour les faire intérioriser, dans une mesure variable, les disciplines et la censure qui servent à la fois au mieux les intérêts, matériels ou symboliques, des groupes ou classes dominants, plus elles prennent la forme d’autodiscipline et d’autocensure. (BOURDIEU; PASSERON, 2011, p.63)

Lorsque l’on réfléchit à ces questions, l’apprentissage à distance commence à être recadré à tort comme quelque chose de «messianique». Si l’on parle de l’accès internet dans notre pays, qui reste quelque peu précaire, il est intéressant de noter que la question de la précarité avait déjà été analysée par Pierre Bourdieu (1963) depuis les années 1960. Cependant, en analysant les cadres politico-juridiques les plus récents qui enchevêtrent tout ce problème, nous ne pouvons oublier le rôle du ministère de l’Éducation (MEC) en tant que participant à cette entreprise néolibérale «humaniste», à savoir: la création de mécanismes générateurs de conditions pour tout maintenir tel quel. Cela nous ramène à l’analyse de Bourdieu (1996) de ce qu’on appelle la «violence symbolique», c’est-à-dire un type de domination qui peut être disséminé par un certain groupe dominant et accepté de manière totalement inconsciente comme quelque chose de naturalisé par la classe ouvrière.

En faisant un parallèle avec cette réalité, on peut illustrer l’alerte de l’Association des professeurs de la Université fédérale Fluminense/Union Section of Andes-SN (ADUFF/SSIND), où ils informent sur ce site que le MEC a récemment lancé, le 23 octobre 2020, par l’ordonnance 434, un groupe de travail qui assène le développement de certaines activités :

Le ministère de l’Éducation (MEC) a créé un groupe de travail pour discuter, élaborer et présenter des stratégies pour élargir l’offre de cours d’enseignement supérieur, dans le cadre de l’enseignement à distance (EAD), dans les universités fédérales. L’ordonnance 434 du Secrétariat de l’enseignement supérieur (Sesu / MEC) a été publiée le vendredi (23) au Journal officiel de l’Union et entre en vigueur le 3 novembre. «Cette ordonnance représente une nouvelle étape du gouvernement pour matérialiser ce que l’ANDES-SN dénonce depuis le début de la pandémie: le gouvernement fédéral profitera de la situation imposée par le nouveau coronavirus pour approfondir la précarité et la marchandisation de l’enseignement public et pour faire progresser la mise en œuvre de l’enseignement à distance dans les établissements d’enseignement fédéraux », critique Antonio Gonçalves, président d’ANDES-SN. Selon le décret, le GT, à caractère consultatif, aura pour tâche d’identifier les potentialités et de proposer des stratégies pour élargir l’offre de cours d’enseignement supérieur à distance, dans les universités fédérales; aider à la construction d’indicateurs et de mécanismes de suivi des résultats du projet d’expansion de l’enseignement supérieur, par des moyens numériques, afin de permettre le suivi de l’enseignement à distance; entre autres. Le groupe comprendra des représentants de Sesu / MEC, de l’Association du réseau universitaire (UniRede), de l’Association brésilienne de l’enseignement à distance (Abed), du Réseau national d’enseignement et de recherche (RNP) et des représentants des universités fédérales, en tant que titulaire et un suppléant par région. . Le groupe de travail disposera de 180 jours pour présenter la conclusion des travaux. Le délai peut être prolongé par Sesu / MEC. (ASSOCIATION DES ENSEIGNANTS DE L’UNIVERSITÉ FÉDÉRALE FLUMINENSE / SECTION SYNDICALE ANDES-SN, 2020).

Cette essence n’est souvent pas assimilée par tout le monde. Ainsi, «la violence symbolique est une violence qui s’exerce avec la complicité tacite de ceux qui la subissent et aussi, fréquemment, de ceux qui l’exercent, dans la mesure où tous deux ignorent de l’exercer ou de la subir» (BOURDIEU, 1996, p. 16) ). Le sociologue français va plus loin en affirmant que «ce que j’appelle violence symbolique ou domination symbolique, c’est-à-dire des formes de coercition qui reposent sur des accords inconscients entre des structures objectives et des structures mentales» (BOURDIEU, 2012, p. 239). C’est pourquoi il prétend que l’État agit comme celui qui régit à la fois la violence physique et symbolique, et cela se retrouve même dans le système éducatif.

4. CONSIDÉRATIONS FINALES

Selon ce qui a été exposé, une réflexion médiatisée par l’approfondissement des analyses de Pierre Bourdieu sur la précarisation du travail et tous les autres facteurs qui peuvent intégrer ce problème est nécessaire. Analyser globalement l’enseignement supérieur brésilien (à l’intérieur et à l’extérieur de la pandémie) c’est comprendre les différents domaines en litige constant. Ces questions doivent être assimilées et débattues afin que les mécanismes ne soient pas introjectés entre nous afin que nous aurons des difficultés à derifier plus tard. Ainsi, la construction d’un cadre théorique-méthodologique avec une instrumentalité pour faire face au débat est nécessaire par tous ceux qui souhaitent la transformation de cette réalité spécifique de notre pays.

RÉFÉRENCES

ASSOCIAÇÃO DOS DOCENTES DA UNIVERSIDADE FEDERAL FLUMINENSE/SEÇÃO SINDICAL DO ANDES-SN. MEC cria grupo de trabalho para ampliar oferta de EAD nas universidades federais. Disponível em: http://aduff.org.br/site/index.php/notocias/noticias-recentes/item/4308-mec-cria-grupo-de-trabalho-para-ampliar-oferta-de-ead-nas-universidades-federais. Acesso em: 25/11/2020

BOURDIEU, P., DARBEL, A.; RIVET, J. P. Travail et travailleurs ein Algérie. Mouton. 1963.

BOURDIEU, Pierre; PASSERON, Jean-Claude. A reprodução: Elementos para uma teoria do sistema de ensino. 4ª ed. Petrópolis: Vozes, 2011.

BOURDIEU, Pierre. O poder simbólico. Rio de Janeiro: Bertrand Brasil, 1989.

______. Razões práticas: Sobre a teoria da ação. 11ªed. Campinas: Papirus, 2011.

______.Sur l’État. Cours au Collège de France (1989-1992). Paris: Raisons d’Agir/Seuil. 2012.

BRASIL. Ministério da Saúde. Sobre a doença. Disponível em: https://coronavirus.saude.gov.br/sobre-a-doenca#o-que-e-covid. Acesso em: 25/11/2020.

BRASIL. Portaria 434, de 22 de outubro de 2020. Institui Grupo de Trabalho com a finalidade de subsidiar a discussão, a elaboração e a apresentação de estratégias para a ampliação da oferta dos cursos de nível superior, na modalidade de educação à distância – EaD, nas universidades federais. Disponível em: https://www.andes.org.br/diretorios/files/renata/setembro/portariaMECEAD.pdf Acesso em: 25/11/2020.

DASA. Lockdown durante a pandemia do Coronavírus: o que é e quais países adotaram. Disponível em: https://dasa.com.br/blog-coronavirus/lockdown-coronavirus-significado. Acesso em: 25/11/2020.

[1] Maîtrise en sciences de l’information, diplômé en bibliothéconomie et documentation et diplômé en travail social.

Soumis : décembre 2020.

Approuvé : décembre 2020.

5/5 - (1 vote)
Leandro Martins Cota Busquet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

SOLICITAR REGISTRO
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita