L’éducation sur le terrain : réflexions sur le programme et le contexte des apprenants

0
543
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI [ SOLICITAR AGORA! ]
L’éducation sur le terrain : réflexions sur le programme et le contexte des apprenants
Classificar o Artigo!
ARTIGO EM PDF

TEIXEIRA JUNIOR, Dinarte [1]

BISOGNO, Jean Carlos Rodrigues [2]

TEIXEIRA JUNIOR, Dinarte ; BISOGNO, Jean Carlos Rodrigues. Matière d’éducation : Réflexions sur le programme et le contexte des étudiants. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. Année 1. Vol. 9. p. 23-37, octobre/novembre 2016. ISSN : 0959-2448

RÉSUMÉ

Cette étude présente et discute de certaines variables sur le système éducatif brésilien, l’accent étant mis principalement à l’éducation de base de neuf ans mis au point dans les écoles rurales de la ville de San Gabriel, situé à l’intérieur du Rio Grande do Sul.   Sur le contexte de ces écoles, on entend qu’il y a un besoin latent de curriculum retenue dans ce mode d’enseignement aux besoins réels des élèves qui sont placés là. Faire une analyse des bonnes pratiques adoptées par ces écoles par le biais de programmes gouvernementaux visant à offrir des activités qui devaient répondre aux besoins des étudiants comme complémentaire aux actions menées au sein de l’école formelle. Ces activités déterminées par l’école, choisis de façon à répondre aux préférences et remplir les vides laissés par un programme d’études qui, en pratique, ne couvre pas les contextes les plus variés où les écoles et leurs étudiants sont inscrits. De même ne pas prend en compte les différences culturelles existant entre un lieu et un autre.  Ainsi, l’objectif est de présenter les recherches qui peuvent contribuer à la favorisation d’éducation en milieu rural par le biais de propositions existantes et ont réussi dans leur application, en particulier en ce qui concerne l’approche d’adaptation et de programmes d’études et pratiques des préférences et besoins se rapportant à chaque localité, l’école et ses étudiants.

Mots clés: contexte ; programme d’études ; étudiant ; famille ; école

1. INTRODUCTION

La présente étude a son objectif principal État d’expériences et de s’interroger sur l’intégration des personnes de différents segments de la communauté scolaire sur les questions qui influent sur les pratiques éducatives. Citant ici également une discussion sur les programmes et les méthodes utilisées, concernant les diverses variables culturelles qui influencent dans le contexte où se trouvent les écoles rurales et par conséquent dans le processus de construction des connaissances. Considérant que le rapprochement des familles et autres membres de la communauté scolaire dans la conduite des activités scolaires peuvent constituer un facteur favorisant pour la qualification des processus éducatifs. Étant donné que ces personnes peuvent agir comme des facilitateurs, principalement pour des contextes locaux, rencontrer leurs particularités, les bizarreries, les préférences et les besoins de chaque localité ou d’un groupe d’étudiants.  (AROSTEGUI, DARRETXE et BELOKI, 2013).

En suivant cette ligne de pensée signifie que le rapprochement entre les communautés scolaires et les établissements d’enseignement peut avoir un rôle important dans le développement des activités de l’école en général, alors quand nous sommes rentrés le look pour l’éducation en milieu rural notamment, la nécessité de cette démarche si s’appuie sur, parce que chaque communauté où il entre dans une école comprend un acquis culturel unique, principalement une gamme de connaissances préalables empirique que les étudiants portent avec eux de l’extérieur vers l’intérieur des salles de classe. Ces connaissances qui sont inconscients au contenu transmis dans ces chambres, mais caractériser la manière dont le produit dans les activités quotidiennes, généralement transmises de génération en génération. Ces actività © s du travail, caractérisé par des formes de la plantation et la culture, soit en créant de petits troupeaux ; culturel, illustré en particulier dans les danses et leurs variations ou même sportif, qui se manifestent à travers le sport. En tout cas, les cultures locales représentent surtout, le mode de vie du peuple cette pratique.

Ainsi, l’ensemble des manifestations culturelles propres à une localité étant lié au point contenu formel en classe, dans la plupart des cas, un écart entre les besoins réels des apprenants et le contenu ont travaillé dans les écoles. Alors que la grande majorité des enseignants n’ont pas le domaine ou la connaissance de ces pratiques, obtenir dans certains cas formel éducation condamnée à un second plan dans l’intérêt de ces étudiants, ou avoir votre réel sens déformé, ce facteur qui contribue sensiblement à la grave problème d’absentéisme scolaire existe dans les écoles brésiliennes.

Dans ce scénario est une alternative à ces questions, l’utilisation des membres de ces communautés scolaires sous forme de liens de rapprochement entre le contenu de l’enseignement et la connaissance préalable des cultures locales. En ce sens comprennent l’adoption de « plus education programme » comme un exemple de pratique réussie dans les écoles rurales, qui offre l’occasion d’un enseignement à temps plein en insérant des ateliers qui peuvent être choisis par eux-mêmes. Prenant en considération vos besoins, les préférences et les conditions de son développement, notant l’existence de la possibilité que ces ateliers peuvent être livrés par les gens de la collectivité elle-même, qui connaissent bien le contexte local, les étudiants et leurs particularités. Prenant note de l’existence d’une licence ou même l’identification nécessaires au développement de l’activité, bien sûr, il propose d’entreprendre.

De cette manière, de trouver un peu plus cette pensée, pour le déploiement de ces ateliers afin de fusionner les connaissances empiriques transmis officieusement à l’information découlant du contenu du curriculum, créant ainsi une méthodologie propre, où le processus de construction de connaissances admirer une participation active de la communauté scolaire, valoriser la culture locale, mais aussi de comprendre le contexte dans lequel ils sont insérés. Les ateliers de valorizassem, par exemple, les connaissances informelles qui a été apporté par les élèves, comme les questions sur lesquelles la plantation et la récolte des cycles, donc s’allier pour les études réalisées dans les classes sur les types de sol et autres informations pertinentes à la question en litige. En revanche, également exploré et apprécié dans les cours d’éducation physique certains facteurs culturels, grâce à l’élaboration des travaux avec des danses typiques et le folklore local, leur permettant de renforcerait le sentiment d’appartenance et d’identification entre l’école, l’étudiant et communautaire.

Plus tard, avec une plus grande implication de la population de la Communauté dans le domaine ayant trait à l’école a été autorisé à adopter un modèle de gestion démocratique avec une ouverture à une plus grande participation des parents et des étudiants au sujet des changements et des améliorations dans tous les secteurs qui influencent les processus d’enseignement et d’apprentissage.

Tout en conservant le look pour l’étude de Arostegui, Darretxe et Beloki (2013), qui met l’accent sur l’expérience réussie des écoles d’espagnol à intégrer les familles des étudiants dans les processus éducatifs, il est important de souligner que les exemples placés convergent fortement, en ligne, pour le scénario des ateliers de la « plus education programme » mis au point dans les écoles rurales. Surtout en ce qui concerne la formule de l’émission, qui a permis, suivant les possibilités, le libre choix des ateliers qui seront déployés dans les écoles par la communauté locale, mais surtout par le fait que tout l’acquis des connaissances antérieures des élèves est pris en considération, retroalimentando leurs propres ateliers avec le contenu et les informations dans un format de l’éducation traditionnelle et écoles seraient jamais statique comme un éventail de connaissances des cultures locales et vu votre sous-sol en empirisme et en pratique. Ces caractéristiques qui décrivent les activités développées par les petites communautés rurales au Brésil, que ce soit comme un moyen de subsistance ou même un ensemble d’actions involontaires vers la perpétuation de leur culture et leurs habitudes.

2. PROGRAMME D’ÉTUDES ET DE STAGES DE CONTEXTE

Afin de refléter les changements qui a eu lieu dans les formes de communication entre les étudiants, la multitude d’informations qui se transmet en même temps dans les différents médias et la facilité d’accès à cette information, qui arrivent parfois en déformé ou sont douteux, nous pouvons être conduit à l’idée qu’il faut un changement dans la conduite des processus éducatifs. Besoin de passer pour contempler les besoins d’éducation de base dans le contexte, vous pouvez aller à trouver et à mettre en évidence l’information qui est pertinente dans le contexte de l’apprenant. Intégrer leurs valeurs, leurs croyances et leurs habitudes comme des éléments importants du sens dans les activités de l’école.

En créant un système où l’école s’approprie les éléments culturels de leur collectivité afin qu’ils complètent et enrichissent l’éventail des connaissances diffusées dans les salles de classe, ces connaissances qui constitue une base pour la compréhension de la réalité où ils sont insérés.

Connaissance des informations ou éléments isolés ne suffit pas. Il est nécessaire de rechercher les informations et éléments dans son contexte pour lequel acquièrent le sens. Pour avoir ressenti que le mot doit le texte qui est son propre contexte et le texte doit le contexte où elle annonce. Par exemple, le mot aime les changements de direction dans un contexte religieux et un profane ; et une déclaration d’amour n’a pas de réel sens est énoncé par un joueur ou un séduit (Morin, 1999).

Dans ce contexte, la tenue des cultures locales comme facilitateurs d’apprentissage et les processus d’enseignement apparaissent comme un mécanisme de soutien et le renforcement de l’identification des élèves avec l’école, avec toujours le même sentiment en ce qui concerne les autres membres des communautés scolaires. Dans cette ligne de pensée est mis en évidence l’importance de l’évaluation primaire des cultures humaines plus naturels afin de donner un sens pratique dans les processus éducatifs, où le sujet de ce processus est toujours à l’apprenant, et cela peut entrevoir l’applicabilité de qui est transmis dans les écoles.

Le renforcement des liens entre l’école et la communauté démontre son importance encore lorsque nous canalisons notre attention sur le grave problème d’absentéisme scolaire dans le système éducatif brésilien. Un tel problème se caractérise non seulement par l’abandon des activités scolaires des élèves, mais aussi et par conséquent arrive à générer des troubles aussi distorsions d’âge/grade. Où l’étudiant tombe non scolarisés, doté d’une situation d’abandon et finit par être obligés de revenir en arrière dans l’action du gouvernement dans l’année suivante, avec un âge incompatible avec la série/année qui est. Ou le retour dans la même année scolaire, qui s’est échappé, mais sans les conditions nécessaires pour accompagner d’autres, qui contribuent à l’augmentation des taux de répétition et le manque d’intérêt.

Il est entendu que l’alternative la plus viable pour résoudre ou atténuer les conséquences de ces questions serait le programme actuel approche des réalités locales, en particulier dans les collectivités rurales par le biais de la contextualisation de l’éducation dans ses diverses procédures. Fait réel toute l’étendue de l’ensemble des éléments des cultures locales comme des facteurs importants à des activités éducatives. Alors que les éléments culturels locaux font un chemin inverse de celui traditionnellement utilisé dans les processus éducatifs, qui est généralement guidé par les informations fournies par les enseignants et assimilés aux étudiants, mais où la connaissance empirique du quotidien domaine de l’éducation passe aussi guidée classes, donnant le temps et la voix à un modèle qui se déplace de l’extérieur vers l’intérieur des écoles.

La culture est l’ensemble des savoirs, savoir-faire, règles, normes, interdictions, stratégies, croyances, idées, valeurs, mythes qui se transmet d’une génération à l’autre sont reproduits sur chaque individu, contrôler l’existence de la société et détient la complexité psychologique et sociale. Il n’y a aucune société humaine ancienne ou moderne qui n’a pas de culture, mais chaque culture est unique. Donc, il y a toujours la culture dans les cultures, mais la culture n’existe pas autrement à travers les cultures.

Les techniques peuvent migrer d’une culture à l’autre, comme ce fut le cas de la roue, le joug, la boussole, presse ; ou de certaines croyances religieuses, des idées laïques bientôt avoir né une culture singulière réussirent à universaliser. Mais il existe dans toutes les cultures un capital spécifique de croyances, idées, valeurs, mythes et particulièrement les lient une communauté unique à leurs ancêtres, leurs traditions, leurs morts (MORIN, 1999).

Ainsi, sur les traces de la contextualisation de l’éducation de base dans les écoles situées dans les communautés rurales brésiliennes, qu'il est possible d’établir une relation étroite entre la récupération des cultures locales de connaissances pertinentes, dans le domaine de la plantation et la récolte des cycles, créant de petits troupeaux, croyances, activités de loisirs et habitudes et la formation des jeunes comme entièrement. Pour pouvoir exercer leur citoyenneté au sens large de ce concept susmentionné. Comprendre que même si nous avons affaire à des jeunes, la contextualisation de l’éducation a pour but de rechercher la possibilité d’une interaction réelle entre l’homme et de la communauté mondiale, conscient de l’importance de connaître les variantes de leur culture comme un moyen de devenir active et participative dans une communauté où elle est insérée. En outre, utiliser cette connaissance de leur réalité locale comme un point de départ, afin que vous pouvez ainsi lever de nouveaux défis, qu’ils soient à travers l’exploration et la compréhension des contextes culturels différents, ou même la capacité de la Loi et interpretativamente des situations plus diverses. Toujours basée sur la valorisation des savoirs de son contexte original et dans la capacité de compréhension du monde comme un lieu de multiples cultures et différents besoins. Ces concepts doivent être développés et intériorisés dès les premières années de l’enseignement fondamental, dans le cadre du programme d’études comme un moyen fondamental de la transformation de l’élève au citoyen en mesure, participatif et indépendant.

3. FAMILLE ET L’ÉCOLE DANS LA PROMOTION DE L’ENSEIGNEMENT CONTEXTUALISÉ

La relation entre l’école et la famille portée vont bien au-delà des idées simples de rapprochement entre la communauté et l’école, parce qu’ils sont axés sur les processus de formation de l’individu, comprendre votre préparation à la convivialité dans la société en général, leurs responsabilités et les contributions dans l’environnement social d’un éventail de contenu formel, combinée à la contribution et la participation active de la famille dans ce contexte. (PERSONNE et chêne, 2004).

Lorsque nous parlons de combiner famille et l’école en faveur de la construction significative des connaissances nous considérons un point stratégique au départ comment à la participation des parents au milieu de la volonté des deux côtés, afin que seulement de cette façon, nous pouvons réussir à l’école. En revanche, il est considéré comme un facteur d’une importance inestimable dans ce processus ouverture et d’acceptation de la connaissance de l’école des cultures locales, transmis de génération en génération et caractère empirique

Carvalho (2000), déclare dans un premier temps que l’éducation peut fonctionner de différentes façons au sein d’une société, à savoir, formelle, informelle ou non formelle. L’éducation, par conséquent, doit être insérée non seulement à l’école, mais aussi dans tous les contextes où l’élève, comme la famille, l’école elle-même, parfois au travail et dans tous les milieux où les transitions et établit la communication. Dans un second moment, souligne la nécessité d’un rapprochement entre le programme d’enseignement et les activités vécues par les étudiants dans leurs pratiques quotidiennes comme les loisirs, la culture et les habitudes qui invariablement reflétera également sur votre profil dans le développement des activités de l’école.

En ce sens, il est entendu que le dialogue intellectuels et étudiants, compris comme un être humain dans la formation dépendra des relations qui les mêmes définit différents niveaux et de segments où il est inséré. Cette dépendance qui potentialise dans les zones rurales, où les routines de la vie sont imprégnés par la pratique et connaissances communes à un groupe spécifique de personnes, de communauté ou de localité. Dans cette perspective, la recherche de la formation d’un « homme rural » capable d’interagir de façon critique dans des contextes différents, façon émancipée et autonome passe, invariablement, l’appréciation de leur culture. Pour que la façon dont l’étudiant peut voir une école qui comprend et respecte leur mode de vie, intègre sa culture aux procédures de l’école. Cette relation bidirectionnelle est établie, l’étudiant sera identifié avec l’école, intéressé par leurs pratiques et, par conséquent, réduit le problème de l’absentéisme scolaire ou même un manque d’intérêt avant de savoir qui, jusqu’alors, semblait avoir une fin en soi.

La relation entre l’école et les familles aujourd'hui a toujours un caractère traditionnel, où, dans la plupart des cas, la participation de ce segment est limitée à sa présence lors de réunions dans le cercle des parents et enseignants, notes ou d’archiver appelée pour recevoir des notifications d’un comportement de mauvais élève. Deux dépeignant claire façons d’observer cette relation : volontaire ou involontaire, étant le premier caractérisé par encourager la participation active par le biais de la politique adoptée par l’école et le deuxième mettant en vedette uniquement une participation purement figuratif, qui ne reçoit qu’informations préétablie par l’établissement d’enseignement. (Chêne, 2000).

Lorsqu’on examine la relation volontaire entre famille et école, nous avons trouvé des résultats plus efficaces en termes d’interaction et de participation des parents et la famille dans les processus éducatifs formels. Cependant, cette forme de participation présente des résultats encore plus pertinents lorsque nous sommes rentrés le focus à la contextualisation de l’enseignement, parce que ce sont les familles des élèves qui sont le lien principal entre l’éducation formelle et les cultures de chaque endroit où vous insérez les champs-écoles. En tenant compte du fait que la participation des familles dans le milieu scolaire contribue largement à la formation de l’apprenant par le biais de la solidification de ses valeurs, les concepts et les fins de vie.

Pour Coleman et Churchill (1997), cette participation peut être entraînée et dirigée par les écoles, par le biais de la systématisation de l’information sur la tendance des étudiants concernant leur vie scolaire, le contenu travaillé et leur performance dans la classe. Recommande que les réunions régulières et les activités préparées par l’école en collaboration avec les familles, afin que le chemin que je peux avoir un contrôle plus approfondi et plus approfondi sur l’évolution de l’enfant ou l’adolescent au cours de leurs activités scolaires.

Dans une autre analyse, mais non le moindre, vous pouvez toujours rapport la différence entre les milieux scolaires et familles et à la recherche d’une interprétation de ces différents contextes où l’étudiant est entré dans l’analyse que l’apprentissage n’est pas linéaire, mais plutôt diverses et plusieurs segments. Cette pensée repose sur la littérature de Dessen et Polonia (2007), qui prétend être à l’école apparaît, espaces, ressources, attentes, expériences, langue et insensible aux valeurs de la famille. Toutefois, ces différences n’impliquent pas et n’empêchent pas la relation entre la famille et l’école, la relation qui existe entre ces deux contextes apparaît comme essentielle pour la mise en place de nouveaux processus d’apprentissage et d’enseignement pratiques et la mise en œuvre de l’éducation alternative programmes ayant le focus de retour à l’élève comme sujet de l’enseignement.

De cette manière, la participation de la famille dans le processus éducatif prend en charge la contextualisation de l’éducation, en particulier l’éducation du pays, se caractérise comme l’un des principaux facteurs qui contribuent à perpétuer les cultures locales, au sein de ses spécificités et ses singularités. Un spectacle d’une manière positive est d’une importance incontestable pour le développement de l’apprenant, car lorsque les parents et les enfants vivent ensemble harmonieusement avec une relation d’amitié et de confiance, il devient plus facile pour l’enfant d’interpréter les différents points de vue, que ce soit en école ou dans les contextes où ils peuvent utiliser. Dessen et Polonia (2007), citent des études montrent des perceptions différenciées quant à l’influence des familles à l’école durant le processus éducatif, en ce qui concerne la compréhension des parents. Demander pour une évolution de la qualité de l’enseignement et l’apprentissage qu’il doit y avoir une joignant des forces entre les familles et les éducateurs afin d’atteindre les objectifs au milieu significativement.

Par conséquent, il est entendu que la seule famille ne risquent pas d’être en mesure de faire ce que l’enfant a la possibilité d’élargir leur développement social et d’évoluer intellectuellement, tandis que dans l’école, à son tour, aussi ne sera pas en mesure d’effectuer ces tâches, mais ce sera certainement l’action commune en grande partie responsable de la formation de la personnalité et la solidification des valeurs et des principes qui guident les chemins et guideront les décisions futures des étudiants dans sa vie d’adulte.

Est rendue explicite afin que la famille et l’école sont les deux environnements de développement humain principal, étant d’une importance fondamentale du rapprochement des deux côtés afin de relier ces contextes au sein de leurs similitudes et particularités afin de construire un processus de développement qui vise à qualifier le système éducatif dans son ensemble, non seulement en ce qui concerne les étudiants mais aussi à toutes les personnes impliquées, comme l’a déclaré Dessen et Polonia (2007).

CONCLUSION

À la fin de cette étude, nous pouvons dire, qu’il ne suffit pas seulement de la présence des parents au sein de l’école de vérifier les progrès de l’enfant en analysant vos notes et vos performances, mais plutôt aller à la mise en place pour rechercher des informations qui peuvent aider dans le développement de ces enfants d’âge scolaire et/ou adolescents, ajout de valeurs pour construire son développement intellectuel et social donc comment mentionne Arostegui, Darretxe et Beloki (2013), la famille sera l’un des principaux animateurs des agents, agissant comme un moyen de rapprochement entre deux différents contextes d’apprentissage, de répondre à la famille et l’école, principalement par les réalités locales, leurs particularités, les bizarreries, les préférences et les besoins de chaque localité ou d’un groupe d’étudiants.    Compte tenu de ces lieux déjà mentionnés ci-dessus, il y a bien des façons par lesquelles l’étudiant consacre pour sa croissance comme le lien de parenté avec la contextualisation de l’éducation dans les écoles situées dans des collectivités rurales au Brésil, où il est possible de constater la nécessité d’une relation étroite entre la reprise des cultures locales de connaissances pertinentes, dans le domaine de la plantation et la récolte des cycles , créant de petits troupeaux, croyances, activités de loisirs et habitudes et la formation des jeunes comme entièrement.

Ainsi, une deuxième analyse, il est évident qu’inévitablement sera ce même modèle d’école qui influence et base éducative, est tant en milieu urbain comme en milieu rural, nécessaire pour les étudiants qui souhaitent tenter de découvrir la nouvelle vie des expériences dans le domaine de leur future profession ont la possibilité de les exécuter. De cette manière qu'il est possible d’affirmer que la qualité de l’enseignement dépend de nombreux facteurs, mais quelles que soient les politiques publiques a toujours adopté la qualité du service dépend, essentiellement, de l’organisation et la qualité des modèles de gestion de ces établissements et les personnes en transit au milieu d’eux. Et enfin, ajouter toutes ces valeurs, en les transformant en un ensemble solide d’un enseignement de qualité, nous atteindrons ce but uniquement de repère quand nos actions éducatives sur le respect de la culture du peuple et dans le contexte où n’importe quelle école est insérée.

Cependant, au Brésil, a été l’expérience avec l’ajout du contenu de pertinence culturelle, ou encore l’amélioration des pratiques locales qui a stimulé cette évolution, qui est contresignée par le goût que les enfants doivent rester à l’école et l’identification de ces communautés où ils se trouvent, mais, surtout, par le sentiment que l’école donnera l’appui nécessaire à ces , pour rester au où ils vivent auront un bagage d’information fournira une amélioration de la qualité de vie et une meilleure performance dans les activités quotidiennes a également développé dans leurs communautés.                                                             Par conséquent, la nécessité pour l’école pouvoir s’unir ces deux threads qui sont complémentaires, effectuant de manière pragmatique, l’intégration entre la famille et l’école par le biais de projets qui obtiennent la reconnaissance des cultures locales et l’interaction de ces facteurs avec les processus de construction des connaissances développées au sein des établissements d’enseignement. Ainsi, il semble que réside dans ce rapprochement entre le curriculum et contexte une des solutions plus avantageuses aux questions qui imprègnent l’école élémentaire, comme le désintérêt et l’absentéisme entraînant une distorsion importante d’âge/niveau d’éducation.

Par conséquent, on croit que l’appréciation et la compréhension des différents éléments des cultures locales, ainsi que l’insertion de ces contenu formel des écoles rurales sera une augmentation importante de la qualité de tous les processus éducatifs. Surtout, établir une forte relation d’identification de tous les sujets impliqués dans la construction de la connaissance avec la School Act. Et de cette manière, laissant comme format d’éducation héritage qui offre un sens réel dans toutes leurs pratiques, où les étudiants peuvent voir l’applicabilité et l’importance des méthodes d’enseignement et d’étude, afin qu’ils peuvent agir de façon indépendante, et en particulier avec la capacité d’exercice dans toute sa plénitude le concept de citoyen, que ce soit dans votre communauté ou même la possibilité d’une participation dans différents contextes et réalités.

RÉFÉRENCES

AROSTEGUI, Igone ; DARRETXE, Leire ; BELOKI, Nekane. La participación de las familias y de otros miembros de la comunidad comme stratégie de succès en las escuelas. Revista Iberoamericana de Evaluación Educativa, Madrid, vol. 6, no 2, Noviembre/2013. Disponible à :<http: www.rinace.net/riee/numeros/vol6-num2/riee_6,2.pdf=""> consulté : 13 mars 2016.</http:>

Coleman, m. & Churchill, s. Challengers à la participation de la famille. Éducation de l’enfance, 73, 262-266.1997.

DE CARVALHO, Marisa personne. Relations entre la famille et l’école et ses conséquences pour les femmes. Cahiers de recherche, n. 110, p. 143-155, 2000.

FAMILLE, RELATIONS. En quête d’une compréhension des relations entre la famille et l’école. Scolaires et psychopédagogie, v. 9, n. 2, p. 303-312, 2005.

Haddou, Adhémar. Texte : une feuille de route pour la structure scientifique, les citations et les références des projets monographiques. 5ED. revue et augmentée. Curitiba : KAPOK, 2012.

MORIN, Edgar. Los siete connaissances nécessaires à l’éducation del futuro. Paris : L’UNESCO ; 1999.

DESSEN, Maria Auxiliadora ; POLONIA, a. de c. La famille et l’école dans un contexte de développement humain. Paideia, v. 17, n. 32-36, p. 21, 2007.

PERSONNE, MARISA ; DE CARV, A. DE CARV. CARVALHO, d. e. Modes de relations école-famille, le sexe et l’éducation. Cahiers de recherche, v. 34, n. 121, p. 41-58, 2004.

[1] Éducateur physique de l’Université de la région de la poste de campagne – URCAMP, a obtenu son diplôme SOGIPA d’éducation physique et de la maîtrise en éducation de la Universidad de la Empresa-UDE.

[2] Éducateur physique de l’Université de la région de la campagne – URCAMP, post Ingá graduée et une maîtrise en éducation de la Universidad de la Empresa-UDE.

Como publicar Artigo Científico

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here