Compétences socio-émotionnelles : Enseigner la pratique face au défi du travail dans le domaine des troubles du spectre autistique

0
17
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
5/5 - (1 vote)
PDF

ARTICLE ORIGINAL

GENTILIN, Ana Floripes Berbert [1]

GENTILIN, Ana Floripes Berbert. Compétences socio-émotionnelles : la pratique pédagogique face au défi du travail dans le domaine des troubles du spectre autistique. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 06, Ed. 09, Vol. 05, p. 163 à 198. Septembre 2021. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/education-fr/face-au-defi

RÉSUMÉ

Le trouble du spectre autistique (TSA) se caractérise par des déficits persistants de communication et d’interaction sociale, dans de multiples situations, des modèles restreints et répétitifs de comportement, d’intérêts ou d’activités. On sait que le partage réduit des interactions sociales appauvrit la communication. Des études indiquent que les personnes atteintes de TSA ont des difficultés dans la capacité d’interagir socialement, cependant, il n’y a toujours pas d’études pour prouver les causes. Compte tenu de ce qui précède, la question est la suivante: comment effectuer des médiations pédagogiques dans le but de l’élève atteint de TSA de pouvoir reconnaître, exprimer, gérer ses émotions et se situer dans un enseignement régulier, sans négliger ses spécificités? Cet article vise à présenter, à travers un rapport d’expérience, le résultat des pratiques pédagogiques réalisées par les professionnels de l’éducation régulière et de l’éducation spécialisée, entre les années scolaires 2014 et 2020, dans le processus de scolarisation de l’élève J.K.L., diagnostiqué avec un TSA. Les méthodologies utilisées étaient les suivantes : rapports d’expérience et recherche bibliographique. Il y a eu l’étude des documents pédagogiques des années scolaires 2014 à 2020 (école primaire II et lycée) et l’évaluation psychopédagogique dans le contexte scolaire de 2013. Il est conclu que le travail de développement de l’intelligence émotionnelle chez les étudiants atteints de TSA n’est pas simple. Cependant, les interventions continues, à travers le contenu académique, contribuent à l’apprentissage des émotions et de leurs transferts dans la sphère sociale. Par conséquent, il est essentiel d’opportuniser un programme basé sur l’évaluation des compétences socio-émotionnelles et des connaissances scientifiques. Enfin, l’organisation pédagogique, la persévérance et la tranquillité sont essentielles dans les processus d’enseignement et d’apprentissage.

Mots-clés : Trouble du spectre autistique, Éducation régulière, Compétences socio-émotionnelles, Interaction sociale.

1. INTRODUCTION

Scientifiquement connus sous le nom de trouble du spectre autistique (TSA), ainsi que de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH), ils sont caractérisés comme des psychopathologies du développement qui provoquent généralement un large éventail de troubles neurologiques et psychiques, ayant des effets comportementaux et sociaux. Il existe de nombreux facteurs qui interagissent pour favoriser l’apparition de ces troubles, et peuvent être environnementaux avec une pertinence multifactorielle ou génétique. En outre, les psychopathologies en référence agissent souvent avec d’autres problèmes psychopathologiques impliqués dans le tableau clinique des individus affectés (CORRÊA, 2021).

Selon Araújo (2011), les TSA se caractérisent par des comportements répétitifs et restreints, et par des déficits d’interaction sociale et de communication. Au cours du développement, avec l’acquisition de plus grandes compétences, les déficits sociaux ont tendance à être les plus prononcés dans les situations non structurées de la vie sociale, dans lesquelles une compréhension rapide et intuitive de ce qui se passe, de ce qui se passera ensuite et de ce que les autres devraient, pourraient faire ou dire, est nécessaire. Dans la vie quotidienne, les personnes atteintes de TSA insistent sur un attachement à la routine de manière insensée et ont du mal à tolérer tout changement.

On sait que les personnes atteintes de TSA ont des difficultés à gérer les émotions et que les déficits dans le partage réduit des interactions sociales appauvrissent la communication. Compte tenu de ce qui précède, la question est la suivante: comment effectuer des médiations pédagogiques dans le but de l’élève atteint de TSA de pouvoir reconnaître, exprimer, gérer ses émotions et se situer dans un enseignement régulier, sans négliger ses spécificités?

Pour Valentim (2015), il est extrêmement important que toute la communauté scolaire soit impliquée dans le processus d’inclusion, que le sujet soit largement discuté et que chacun assume ses responsabilités, pas seulement l’enseignant dans la salle de classe. Il est également nécessaire que la construction du projet politico-pédagogique de l’École réponde aux demandes des étudiants atteints de TSA, ainsi qu’à la définition des lignes directrices, de l’organisation pédagogique et des pratiques pédagogiques destinées à ces étudiants.

Ainsi, l’intérêt pour le thème proposé a commencé dans la pratique professionnelle dans le domaine du Magistère, en particulier au cours des quatorze années au cours desquelles le chercheur a travaillé au Centre régional d’éducation de Cianorte-PR – (NRE) en tant que coordinateur de l’éducation spéciale et dans la fonction d’enseignement, au Collège d’État Igléa Grollmann – EFM, en tant que professeur de soutien éducatif spécialisé – PAEE[2], depuis 2012. Au cours de ces années, il a été possible d’acquérir des expériences théoriques et pratiques. Cependant, afin de l’améliorer, il est nécessaire de rechercher des subventions théoriques et méthodologiques qui soutiennent le travail, de développer des actions systématisées et qui aboutissent au redimensionnement de la pratique pédagogique.

On croit que, avec l’expérience professionnelle, il augmente également la capacité de relier les faits de la vie quotidienne avec l’engagement d’enseigner, on apprend à être flexible, à vivre l’empathie et à chercher au cœur de la connaissance la plus humble, toutes les façons possibles et explicables de faire sa compréhension. Ainsi, cet article vise à présenter les résultats des pratiques pédagogiques réalisées par les professionnels de l’éducation régulière et de l’éducation spéciale, entre les années scolaires 2014 à 2020, dans le processus de scolarisation d’un élève diagnostiqué avec un TSA. Il est également destiné à décrire leurs difficultés spécifiques dans le domaine socio-émotionnel et certaines médiations pédagogiques effectuées, en plus d’alerter les professionnels de l’éducation sur la pertinence du développement des compétences socio-émotionnelles, en particulier chez les élèves atteints de TSA, niveau 1 de soutien: « autisme léger ».

2. MÉTHODOLOGIE

Le travail présenté consiste en une étude descriptive et détaille avec précision une expérience des pratiques pédagogiques menées au Collège d’État Igléa Grollmann – EFM, Cianorte-PR. Il s’agit d’un rapport d’expérience, qui se traduit par la description d’un auteur ou d’un groupe qui considère une pratique professionnelle réussie et qui facilite la discussion, le partage et la présentation d’idées pour l’amélioration du secteur. Ainsi, il est développé de manière contextuelle avec un soutien pratique et un soutien théorique (SOARES et al., 2014).

Dans ce suivi, la recherche bibliographique a également été utilisée par le biais d’une approche qualitative. Ainsi, la revue bibliographique vise à synthétiser les connaissances déjà construites dans les recherches précédentes pour ensuite tracer une analyse de contenu, permettant de générer de nouvelles connaissances, à partir des résultats présentés par les recherches déjà élaborées. La méthode d’approche fait référence à la méthode déductive. Le raisonnement déductif vise à expliquer le contenu des idées initiales, à l’aide d’une chaîne de raisonnement par ordre décroissant, de l’analyse du général à une analyse détaillée, aboutissant à une conclusion (FREITAS, 2013).

Selon Gil (2010, p.25) : les enquêtes peuvent être classées de différentes manières. Mais pour que cette classification soit cohérente, il est nécessaire de définir à l’avance le critère retenu pour la classification.

En outre, Kripka et al. (2015, p. 243) affirment que les études qualitatives sont caractérisées comme celles qui cherchent à comprendre un phénomène dans leur environnement naturel, où ils se produisent et dont ils font partie.

La recherche bibliographique a été effectuée par recherche électronique dans les bases de données Google Scholar, Capes et SciELO et dans la Bibliothèque numérique brésilienne de thèses et de mémoires (BDTD).

2.1 DOMAINE ET SUJETS DE RECHERCHE

Au cours de l’année scolaire 2014, le Collège d’État Igléa Grollmann – EFM, Cianorte-PR, a reçu l’inscription de l’étudiant J.K.L, 11 ans, diagnostiqué avec le syndrome d’Asperger, terminé à l’âge de huit ans. Cependant, l’Organisation mondiale de la santé a établi que d’ici 2022, les TSA et ledit syndrome auront la même désignation. Par conséquent, la désignation du syndrome d’Asperger ne sera plus appropriée lorsque la CIM-11 entrera en vigueur.

La planification pédagogique a commencé à partir de l’annonce de son enregistrement fin 2013, par N.R.M.G., directrice de l’école municipale Jorge Moreira, où elle a fréquenté la 5ème année. Dans les processus éducatifs, il était possible de conclure qu’il était un élève très intelligent, mais il serait nécessaire d’améliorer le domaine de l’interaction sociale.

L’année suivante, l’élève est inscrit en 6e année et reste dans la classe du Maurício de Sousa, composée d’une trentaine d’élèves, poste de l’après-midi, afin de faciliter leur séjour dans l’établissement d’enseignement, car il y avait déjà la convivialité précédente. Au début, de nombreux doutes ont été soulevés par l’équipe de direction et pédagogique concernant les difficultés auxquelles l’élève pourrait être confronté, principalement liées aux changements dans sa routine et au modèle d’organisation curriculaire qui se produit lors de la transition de l’école élémentaire I à II, en particulier en ce qui concerne la rotation des enseignants. Grâce à l’évaluation psychoéducationnelle dans le contexte scolaire réalisée en 2013 et au rapport médical de 2008, la demande de PAEE a été demandée pour ouvrir la demande de PAEE au Département d’État de l’éducation du Paraná – SEED / PR. Dès qu’elle a reçu le titre de professeur F. A. a commencé à travailler avec la communauté scolaire pendant le quart de travail de l’après-midi. Le matin, elle assistait à d’autres cours du lycée.

Dans les dossiers du portfolio, selon un rapport du PAEE, il y avait plusieurs déclarations sur l’étudiant. Les principaux étaient: « L’autisme est léger, n’est-ce pas? »; « Il a le cognitif préservé et est assez calme »; « Il est plus intelligent avec le contenu du programme que la plupart des autres étudiants » ; « Il n’a aucun contrôle émotionnel. » Certains professionnels de la santé ont ratifié le terme « doux » dans les rapports. Il est à noter que le mot influence les gens à avoir des attentes que l’autisme vient accompagné de caractéristiques physiques ou d’un comportement commun, cependant, le soutien de niveau 1, les manifestations sont souvent à peine visibles et il n’y a pas de personne comme une autre. Même au niveau mentionné, le travail est difficile, à la fois pour la personne dans l’état mentionné et pour ceux qui vivent avec. Ainsi, c’est aux professionnels d’analyser l’étudiant globalement. Ainsi, il est nécessaire qu’il y ait tout le soutien pédagogique pour que l’apprentissage soit mené avec qualité.

Au fil du temps, il a été remarqué que les professionnels de l’éducation ont identifié la difficulté liée au domaine de l’interaction sociale, car au cours du développement des activités académiques, l’étudiant présentait beaucoup d’inconfort et presque aucune volonté de participer à des tâches développées en groupe, en plus de montrer un inconfort avec les stimuli sensoriels, il y avait un trouble déficitaire de l’attention. Il a utilisé le médicament Ritalin[3]. Certains de ses collègues lui ont demandé pourquoi il restait pratiquement immobile dans son portefeuille. En résumé, l’autisme « léger », terme utilisé dans le diagnostic, n’apportait pas de légèreté liée au concept du mot.

Après vérification des besoins éducatifs présentés par J.K.L., des activités pédagogiques ont été organisées afin de prioriser les méthodologies qui favorisaient le développement des domaines cognitifs et socio-émotionnels.

La relation entre le PAEE et les étudiants a été positive dès le premier contact. Elle a cherché à gagner la confiance de la classe progressivement. De plus, nous avons cherché à connaître la personnalité de l’élève : ses préférences, son hyperfocus, ses compétences, ses compétences et ses difficultés. Immédiatement, le personnel de l’école a réalisé son goût pour la lecture de bandes dessinées et son habileté avec le contenu de la discipline scientifique. Il a exprimé une grande facilité à apprendre les contenus curriculaires proposés, mais il était nécessaire d’observer ses comportements favorables ou défavorables liés au domaine socio-émotionnel. Selon le pédagogue M.E.B, son humeur et son indisponibilité à la communication oscillaient, il était donc nécessaire de lire les causes possibles qui altéraient son équilibre émotionnel et d’anticiper les médiations pour favoriser les processus d’enseignement et d’apprentissage. Il a été constaté que l’élève préférait communiquer par des gestes et avec peu de mots. Selon Benveniste (2005), c’est dans le langage et le langage que l’homme se constitue comme sujet.

(…) A relação entre o pensamento e a palavra é um processo vivo: o pensamento nasce através das palavras. Uma palavra desprovida de pensamento é coisa morta, e um pensamento que não é expresso por palavras permanece uma sombra. A relação entre eles não é, no entanto, algo já formado e constante; surge ao longo do desenvolvimento e também se modifica (…) (VYGOTSKY, 1995, p.131).

Par conséquent, il est nécessaire de s’engager dans des activités qui améliorent les compétences socio-émotionnelles dans le but d’améliorer le domaine de la cognition sociale. L’école, en général, donne la priorité au domaine cognitif par rapport aux autres.

Ensuite, les résultats de la recherche seront présentés sur la base des documents pédagogiques des années scolaires 2014 à 2020 (École primaire II et Lycée) et de l’évaluation psychopédagogique dans le contexte scolaire de 2013. Il convient de mentionner que les auteurs des déclarations ne seront pas référencés dans les rapports.

3. DÉVELOPPEMENT

3.1 RAPPORT D’EXPÉRIENCE – ÉCOLE PRIMAIRE II (6e, 7e ET 8e ANNÉES)

Le rapport d’expérience sur la scolarité de l’élève J.K.L., a été choisi parce qu’il a été accompagné par le même PAEE pendant sept années consécutives. Il est perçu à travers les dossiers pédagogiques que cette partie a facilité son développement, en particulier dans les moments de changements soudains dans les routines liées au roulement des enseignants.

Selon Barbosa (2006), la répétition d’actions planifiées, de certaines pratiques, donne stabilité et sécurité aux enfants. Savoir qu’après une tâche donnée se produira une autre, donne aux gens la tranquillité d’esprit, qu’ils soient petits ou grands.

A ansiedade é considerada como um sistema complexo de resposta cognitiva, afetiva, fisiológica e comportamental (isto é, modo de ameaça) que é ativado quando são antecipados eventos ou circunstâncias que são considerados altamente aversivos uma vez que são percebidos como imprevisíveis e incontroláveis e podem potencialmente ameaçar a sobrevivência de um indivíduo (CHARK e BECK, 2010, p. 5).

Dans les dossiers pédagogiques de l’année scolaire 2014, il est rapporté que l’élève J.K.L. il est resté extrêmement réservé par rapport à l’interaction sociale et le PAEE a commencé le travail avec la stratégie de le quitter pendant la période d’intervalle en lisant des bandes dessinées, dans un lieu où les professionnels de l’éducation passaient constamment et commençaient souvent des dialogues, dans le but de stimuler leur communication verbale. En classe, progressivement, les collègues ont également été en mesure de percevoir de nombreuses compétences de l’ami, dans divers contenus académiques, même en démontrant, étant avec des résultats supérieurs à la moyenne dans la plupart des disciplines curriculaires. Il avait des difficultés dans les activités d’éducation physique, mais après beaucoup d’encouragements de la part des enseignants J.C.B., R.P.B. et des collègues, ont participé à tous les cours.

La discipline de l’éducation physique est extrêmement importante pour le développement des élèves. Selon Lima et Cury (2016), c’est en comprenant que certains dysfonctionnements moteurs peuvent contribuer au retard de langage et de communication, ce qui analyse le processus d’acquisition des habiletés motrices, en réalisant qu’il devrait être développé d’une manière qui fait partie intégrante des programmes de soutien pédagogique pour les enfants TSA.

Étudiant J.K.L. lorsqu’il a partagé ses expériences dans les actions de lutte contre l’bullying, il a répété que lorsqu’il étudiait à l’école privée, son surnom était « Mathusalem » et n’était rassuré que lorsqu’il faisait des recherches et découvrait que c’était le nom du père de Noé et que l’bullying était résolue dans le coup de poing. Selon Araújo (2011), les enfants atteints de TSA ont tendance à rester dans une position marginale par rapport au groupe de référence dans les activités de groupe, en raison de leurs particularités et aussi souvent parce qu’ils sont mal compris par l’autre et deviennent victimes d’bullying .

Toujours dans les rapports, il y a plusieurs activités spécifiques travaillées dans le contexte scolaire, parmi lesquelles: afin de présenter le J.K.L., aux autres étudiants de la période de l’après-midi, opportunistesl’accès à eux à des connaissances sur les thèmes de l’autisme, du respect et de l’empathie, le PAEE avec l’équipe pédagogique et d’autres professionnels de l’éducation du Collège, a organisé des contenus scientifiques et a été diffusé par les étudiants de l’équipe du matin.

Le matin, le professeur F. A., accompagnait la classe de 9e année, Clarice Lispector, où parmi les élèves, il y avait deux inscriptions qui nécessitaient des soins spécialisés, l’une diagnostiquée avec le syndrome de Down et l’autre avec un trouble des conduites. Le travail sur l’inclusion scolaire et le respect de la diversité a déjà été développé avec les élèves le matin. Ceux-ci ont été mobilisés et formés pour promouvoir des cours de courte durée pour tous les étudiants de la période estivale, afin de diffuser des informations sur le sujet de l’autisme. Selon V.V, un pédagogue, de nombreux étudiants ont été surpris d’apprendre que, parmi eux, il y avait un étudiant diagnostiqué avec un TSA et étaient très réceptifs et intéressés à l’aider dans ce qui était nécessaire pour l’inclure à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de la classe.

Plusieurs autres actions ont également été organisées au Collège, telles que: Des campagnes à la Semaine mondiale de sensibilisation à l’autisme et au cinéma scolaire, à travers la présentation de films axés sur l’inclusion éducative et sociale, des conférences, des ateliers pédagogiques, etc. Tous les élèves ont pu connaître, réfléchir et débattre des différents types de besoins éducatifs. Un autre événement important est celui donné l’information que J.K.L. avait des compétences avec le contenu del’astronomie, professeur M. T., du lycée, chimie, a organisé une soirée spéciale dans la cour, où les parents des élèves, en particulier les classes des 6ème et 9ème années, ont pu contempler les étoiles à travers des observations au télescope. Il développait déjà le projet d’astronomie au Collège.

Il est rapporté que l’élève a eu de nombreuses difficultés à mémoriser les noms de collègues et d’enseignants, recevant même des soins quotidiens dans son portfolio. L’activité d’appel a été effectuée en pause et par son nom. Étudiant J.K.L., il s’adressa aux gens qui n’ont que des mouvements de la main et dit: « Ooooo. » Compte tenu de cela, on lui a demandé de tenter d’appeler les gens par leur nom. À ce sujet, Perissinoto déclare que :

Entre os prejuízos na comunicação devem ser incluídas as habilidades verbais e não verbais bem como o uso de gestos e expressão facial. Os indivíduos com TEA utilizam gestos, mas não de forma ajustada às diferentes situações sociais; tendem a utilizá-los para substituir a fala ou complementá-las, diferentemente de crianças típicas de mesma idade. São descritos gestos atípicos e ou não convencionais, cuja função comunicativa não é evidente e depende, enormemente, das habilidades de compreensão sobre o contexto que tenha o interlocutor da criança ou adolescente com TEA (PERISSINOTO apud ARAÚJO et al., 2011, p. 204).

En ce sens, pour améliorer les compétences verbales et les interactions sociales des élèves, les enseignants ont planifié des activités axées sur le travail d’équipe, par exemple: théâtre, danse, préparation de matériel pédagogique, etc.

De plus, dans les dossiers de l’année scolaire 2014, J.K.L., a démontré un niveau élevé d’anxiété, avait besoin de commencer et d’achever les tâches proposées rapidement, ne se souciait pas de la qualité du résultat.

Dans les dossiers pédagogiques de l’année scolaire 2015, il est ponctué que lorsque le PAEE était absent de la salle de classe, pour assister à d’autres cours, l’informait de la période possible qui resterait absente et au début de l’année scolaire, l’élève était anxieux de l’attendre. Au moment de l’évaluation, il demandait sa présence tout le temps à l’intérieur de la classe et quand il ne comprenait pas certaines des questions, il faisait signe avec ses mains et l’enseignant de la classe lui répondait. Lorsqu’il était même orienté et ne pouvait pas les résoudre, il était nécessaire de le calmer et de souligner l’importance de faire ce qu’il savait. Il pleurait et ne voulait pas s’installer.

On remarque que de cette façon, certaines situations liées aux frustrations ont été travaillées. Le PAEE n’est pas resté à ses côtés, s’est seulement positionné dans un espace de la pièce pour qu’il connaisse sa présence, le but : assurer sa sécurité. Un autre progrès présenté est qu’il a également demandé l’aide des enseignants dans les disciplines curriculaires, après beaucoup d’encouragement de la part de l’enseignant spécialisé.

Il est observé dans les notes, les listes de contenus curriculaires mettant l’accent sur les figures de la langue. Le J.K.L., métaphores savantes, d’abord répétées plusieurs fois : « Cela n’a pas de sens ». Quand il intériorisait l’apprentissage, il riait. Après un certain temps, interrogé un jour d’évaluation, sur le niveau de complexité, il a répondu qu’il était « papaye avec du sucre », c’est-à-dire facile.

Pour Leon (2008), l’un des principaux défis des enfants atteints de TSA est le développement du langage. Parmi les différents aspects qui y sont liés, nous mentionnons la compréhension des métaphores. Ceux-ci résultent de la performance de l’esprit critique, de l’imagination et de la sensibilité.

Dans les Rapports pédagogiques de 2016, on peut citer plusieurs avancées, telles que : J.K.L., quand elle est arrivée au collège, elle cherchait PAEE et quand elle l’a rencontrée, l’a accueillie avec un baiser et un câlin. Ensuite, ils ont tous les deux parlé et quand il y a eu un changement dans la routine, elle en a été rapidement informée. Réalisant, à certains moments, l’augmentation de l’anxiété dérivée du changement brusque dans la vie quotidienne de l’école, l’enseignant spécialisé a déclaré: « Laissez-moi cette partie. Je serai avec toi. Il se calmerait !  J.K.L., je lui parlais habituellement des films qu’elle regardait. Il avait un grand niveau de sens critique.

Au cours de l’année scolaire 2016, il est raconté qu’elle était plus patiente et qu’elle a même montré une amélioration dans le traçage des lettres, ce qui lui a permis de commencer à utiliser le stylo à bille. Je ne reconnaissais toujours pas tous les enseignants par leur nom. L’élève en a identifié quelques-uns à travers les disciplines et le son de la voix.

On peut voir dans les rapports pédagogiques que, bien qu’il soit réussi sur le plan scolaire, il était nécessaire que le PAEE reste toujours attentif, car à de nombreux moments JKL semblait penser distant et inconscient de ce qui se passait autour de lui. Face à cette situation, l’enseignante s’est déplacée dans différents espaces de la classe et l’appelait par son nom, à certains moments, elle mettait du temps à répondre et lorsqu’elle répondait, elle reprenait l’activité proposée par l’enseignante responsable. Pourtant, avant, je tournais le crayon trois fois et disais : « Je pensais à autre chose, ça n’a rien à voir avec ce qui se passe ici ». Pendant ces intervalles, l’enseignante lui a demandé si elle pouvait savoir à quoi elle pensait, a automatiquement répondu oui et la pensée était liée à des combats entre des robots et des humains. Elle a suggéré à l’étudiant que dans sa maison, elle pourrait enregistrer les histoires dans un cahier, car à l’avenir elle pourrait écrire un livre, être un écrivain. Au début, je ne l’ai dit qu’à la F.A., PAEE. Après un certain temps, il établit une relation avec le S.V.O.R, réalisateur, C.A.S.S, assistant réalisateur, et A.S.T., enseignant de la salle des ressources multifonctionnelles, et leur fait part de ses réflexions.

O pensamento e a linguagem, que refletem a realidade de uma forma diferente daquela da percepção, são a chave para a compreensão da natureza da consciência humana. As palavras desempenham um papel central não só no desenvolvimento do pensamento, mas também na evolução histórica da consciência como um todo. Uma palavra é um microcosmo da consciência humana (VYGOTSKI, 1995, p. 132).

Au fil des ans, l’équipe de professionnels a rendu compte avec compétence de la capacité intellectuelle de l’élève, des difficultés dans le domaine de l’interaction sociale et des compétences motrices et socio-émotionnelles. Au cours des années scolaires 2014 et 2015, les crises émotionnelles se sont produites fréquemment.

Au cours de l’année scolaire 2016, après un épisode de décontrôle émotionnel, J.K.L. a demandé à PAEE s’il voulait savoir comment son cerveau fonctionnait et a expliqué: « Mes pensées sortent de nulle part tout comme celles des images télévisées et quand j’ai besoin de changer de chaîne, c’est difficile parce que certaines d’entre elles persistent. On dirait que tout est séparé. Les images internes sont en concurrence avec les images externes. »

À ce sujet, Araújo (2011) mentionne que, si pour les personnes appelées « normales », tout au long de la vie, en particulier dans l’enfance, la détresse et l’anxiété découlent de l’expérience de sentiments d’abandon, pour les personnes qui sont dans cet état, l’affliction et l’anxiété ne surviennent pas face à des sentiments d’abandon, mais surgissent face à la découverte du désordre, de l’imprévisible, du non calculable, entraînant des crises que l’on peut appeler des crises de désorganisation, assez difficiles à contrôler.

Il est souligné dans les dossiers que l’étudiant a maintenu le profil perfectionniste et lorsqu’il a fait des erreurs, il a présenté de nombreuses difficultés, même pour utiliser du caoutchouc. Au cours des deux premières années de l’école primaire II, il pleura et se déchira les feuilles. L’interaction sociale a également été stimulée par le travail d’échange oral. Les activités ont été développées en groupes dans les salles de classe du Collège et plusieurs classes y ont participé. Le but était d’améliorer la communication de tous les élèves. Au fil du temps, J. K. L., interrogé les enseignants lors de l’exposition en classe. Le travail portant sur l’autonomie s’est déroulé à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de classe.

De plus, dans les rapports de 2016, J.K.L : plaisantait avec les enseignants lorsqu’ils enseignaient et disait : « C’est une blague ». Il a également réussi, après de nombreux encouragements, à réduire la lecture de bandes dessinées et a accepté de lire des livres littéraires. Il a soulagé l’anxiété, a répondu aux appels souvent et rapidement. Il a augmenté le temps de contact visuel avec les gens, les saluant et jouant avec certains camarades de classe et proposait souvent le jeu. Il a montré beaucoup d’affection avec les professeurs. J’ai pu aller aux toilettes toute seule, avant d’avoir peur, et quand les professeurs ont permis aux élèves de boire de l’eau, j’ai refusé. Après de nombreuses invitations de collègues, il s’est rendu à la fontaine à eau et est revenu rapidement. Dans l’intervalle, J.K.L a appelé certains de ses collègues à jouer au tic-tac-toe, les autres élèves ont également joué avec les jeux qu’il a suggérés. Lors des répétitions de danse pour la présentation à la fête « Agostina », l’étudiante A.B. s’est plainte que son partenaire ne prenait pas la danse au sérieux. PAEE guidait calmement le couple : « A. B., si le J.K.L. si tu ne respectes pas les règles, tu ne danseras plus et je demanderai à un autre garçon de danser avec toi. A partir de ce moment, il a tout fait correctement. Par conséquent, votre participation a été jugée satisfaisante.

En classe d’art, activité théâtrale, travaillée par le professeur I.V., les collègues du groupe ont accepté la suggestion de la pièce: « A volta dos monstros », écrit par J.K.L., PAEE a coordonné les essais du groupe. Dans les cours d’anglais, il est à peine distrait. Il était toujours attentif et répondait aux questions du professeur C.R.L., même quand elle était sur le dos, c’est-à-dire dans les moments où elle écrivait au tableau. En classe de sciences, le professeur S.A., a divisé les groupes et conseillé sur l’activité de la construction de maquetes volcaniques. Tout le monde a participé avec enthousiasme. On perçoit que l’élève était plus en sécurité et inclus dans toutes les pratiques pédagogiques.

À cette époque, il y avait des difficultés concernant le contenu du programme d’études sur la puberté. Il ne voulait pas en entendre parler. Quand il a commencé à parler de changement de corps, il a mis ses mains dans ses oreilles. Peu à peu, la situation a été contournée avec le soutien de la famille et du psychologue. Dans l’un des cours, les élèves ont demandé pourquoi il avait mis ses mains dans ses oreilles et le professeur F.J. a répondu : « Chacun de nous a le bon moment pour apprendre. Le J.K.L., tu as besoin de plus de temps pour comprendre ce contenu et ça va. » Il entendit l’explication, secoua la tête et l’avertit avec un signe positif. C’était un moment conflictuel, le changement a généré un inconfort intense.

As pessoas com TEA, e que têm a inteligência preservada, a partir da adolescência tendem a empreender uma luta para se tornarem iguais aos seres considerados neurotípicos. Essa é a luta titânica. Luta reforçada e potencializada pela sociedade e cultura. Quanto mais semelhantes eles se tornarem, quanto mais seguirem os moldes padronizados de conduta, mais poderão ser aceitos ou, pelo menos, tolerados. Na vida adulta das pessoas com TEA, pode surgir a percepção de uma diferença irreversível em relação aos outros seres humanos. O espaço construído para a subjetividade continua sendo pequeno, e a intersubjetividade possível é usualmente baseada na lógica, na correspondência, na comunicação inteligente, na confiança, na fé, na reciprocidade, na estabilidade das relações (ARAÚJO, 2011, p. 234).

Il est observé, afin d’avoir tous les résultats mentionnés, des cours ont été planifiés et l’accent a été mis sur le domaine de l’affectivité avec les objectifs suivants: atténuer les déficiences qualitatives dans l’interaction sociale et dans la capacité de reconnaître l’affection et les expressions émotionnelles faciales et de développer la capacité affective liée à l’empathie.

Il y a des documents que J.K.L. avait un comportement similaire à celui des autres enfants dans l’objet faisant des treours. Il y a eu des jours où les plaintes suivantes ont été enregistrées: l’étudiant a jeté la casquette de son camarade de classe dans l’eau, a sauté sur le dos de ses camarades de classe, a essayé de sauter et d’attraper le panier de basket-ball, a tiré le bras d’un autre camarade de classe et a brisé son bracelet. À ces moments-là, les étudiants ont cherché le PAEE dans d’autres salles, en disant: « Professeur F.A., courez là parce que J.K.L., c’est impossible. Les attitudes adoptées par l’équipe pédagogique étaient les mêmes par rapport aux autres étudiants. Il a été emmené dans la chambre du pédagogue M.E.B., ils ont parlé de leur comportement, il y avait un enregistrement d’avertissement égal qui est arrivé aux autres étudiants dans cette situation. Il s’est excusé et une chance. On lui a demandé de regarder le visage de Paee et d’analyser son expression faciale: « Comment se sent-elle? Il m’a dit : « Tu es très en colère ! ». Il a eu la possibilité de se rétracter. Pour ce faire, vous devez vous rendre à votre bureau et vous excuser auprès de vos collègues. C’est comme ça que ça s’est passé. Quand il est entré dans la pièce, le PAEE lui a touché le menton, l’a regardé dans les yeux et a montré de la tristesse. Ensuite, l’élève a visé l’enseignante et l’a imitée.

Pourtant, dans les rapports, les pleurs ont diminué, surtout quand ils étaient fermes avec lui et ont commencé à lire les expressions faciales. Pendant les cours, PAEE a exercé l’activité: il s’est regardé directement dans les yeux et a fait différents types d’expressions faciales, par exemple: nerveux, en colère, triste, joyeux, etc. Au fil du temps, il a distingué même les expressions corporelles. Un jour, le PAEE était triste et en arrivant pour l’aider à s’organiser en ce qui concerne les fournitures scolaires, l’élève a répété son habitude quotidienne à son égard, a rapidement pris son menton et a demandé: « Hé, attendez, êtes-vous triste? » L’enseignant a souri et a répondu: « J’étais debout jusqu’à présent, mais je suis heureux d’avoir remarqué des signes de ma tristesse. » De plus, il a participé à tous les cours d’éducation physique et au volleyball, il a réussi à faire d’excellentes offres. Cela l’a encouragé à participer à des cours pratiques. Il a également participé activement à des cours de géographie, d’anglais et de sciences. Dans la classe d’art était visible ses progrès, essentiellement dans l’activité de peinture, il y avait une amélioration de la coordination motrice. Il était enthousiaste lorsqu’il participait à des activités théâtrales.

Dans le dossier final de l’année scolaire 2016, il y a des informations selon lesquelles J.K.L. a pleuré en recevant l’évaluation mathématique. La valeur de celui-ci était de 2,0 et a pris 1,1. Le PAEE a continué à souligner qu’il n’était pas nécessaire d’avoir autant de souffrances, car cela aurait une récupération et pourrait améliorer le contenu et la note. Lorsque le professeur R.J. a parlé la moyenne et le sien était de 8,7, a célébré et essuyé les larmes, verbalisé: « Professeur F.R., j’ai appris que je n’ai pas besoin de bien faire les choses, mais aussi, je ne veux pas obtenir de mauvaises notes et me rétablir parce que j’étudie. Le PAEE a répondu : « Très bien ! Le secret est le dévouement. Mais si vous devez faire le rétablissement, vous n’avez pas à souffrir comme ça.

3.2 RAPPORT D’EXPÉRIENCE – ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE II (9e ANNÉE)

Dans le portfolio de l’année scolaire 2017, il y a plusieurs activités, parmi lesquelles: un sonnet écrit par J.K.L, 14 ans. Professeur de portugais F.J., le même depuis la sixième année, l’a toujours encouragé à rapporter ses sentiments. La classe, en général, effectuait des activités avec facilité. Tout le monde lit ses productions à haute voix. Suivant : « Soneto de Amor »

De tudo ao meu amor serei
Cuidadoso e delicado
Gentil e educado
Bondoso e sincero

Quero vivê-lo
A cada momento
A cada hora do dia
A cada dia do ano

E assim, quando mais tarde me procure
Eu estarei esperando por você
Para te amar e adorar por todo o sempre

Que eu possa dizer do amor que tive:
Foi intenso, emocionante, divertido e apavorante
Todavia foi muito apaixonante.

Ensuite, aux présentations des sonnets, il est indiqué dans les dossiers que le PAEE a lancé un défi aux étudiants. Ils devraient entrer chez eux, serrer quelqu’un dans leurs bras et parler de l’importance de la personne dans leur vie. Ensuite, vous devrez regarder sa réaction. J.K.L., a commencé cette activité dans sa propre école, a serré deux enseignants dans ses bras et, en arrivant chez elle, a serré sa mère dans ses bras et lui a déclaré son amour. Sa mère a informé l’école le même jour. Le lendemain, les élèves ont rapporté l’expérience en classe. Il a été observé que 10% des élèves ne pouvaient pas effectuer la demande et la cause possible: la distanciation affective entre les membres de leur famille.

Un autre fait, survenu en mai 2017, était la mort d’un camarade de classe. L’étudiant était étonné, tout comme ceux-là. PAEE a décrit que le souvenir avait été livré, J.K.L. il l’a pris, est resté avec elle jusqu’à la fin du cours. Alors qu’elle partait en silence, il l’a rendu et a continué à marcher la tête baissée. Après quinze jours, le professeur F.J., du portugais, a mené une enquête pour connaître les sujets les plus intéressants des étudiants sur l’appréciation des textes littéraires et ont été indiqués les suivants: amour, mort, amitié, rencontres, joie, tristesse, bonheur, colère, douleur et violence. La mort a été parmi les plus citées. Ensuite, l’enseignant a récité le poème « Se eu morresse amanhã », d’Álvares de Azevedo. Ensuite, les élèves ont discuté en groupe et ont écrit des poèmes, informant sur l’importance des moments. Ces activités pédagogiques ont des réflexions opportunistes sur la nécessité de faire face à leurs difficultés liées aux concepts et aux expériences de sentiment / affectivité.

Um estado emocional não implica automaticamente na percepção da emoção. Monitorar os próprios estados emocionais é uma capacidade que o ser humano tem que aprender. A percepção de uma emoção ativa é baseada, provavelmente, na detecção dos sinais corporais e comportamentos em combinação com a análise da situação atual, na qual ela surgiu, referindo também a lembranças de outras situações vividas. O conceito de emoção gradualmente se torna um fenômeno mental no desenvolvimento típico. É importante o aprendizado do nomear a emoção vivida, o que é conseguido pela combinação da informação introspectiva com várias observações a respeito do vivido e com a informação verbal, frequentemente proveniente dos outros (ARAÚJO, 2011, p. 188-189).

Il a été vérifié, à travers les rapports pédagogiques, que, au cours de l’année académique 2017, l’élève a eu des difficultés dans le contenu de Mathématiques, mais l’enseignant D.B.F. réussi à l’enseigner dans son portfolio et a utilisé la stratégie d’apprentissage collaboratif. Lorsqu’il a obtenu une note inférieure à la moyenne minimale dans l’activité Mathématiques, il est devenu frustré. Ce jour-là, l’enseignant a remis l’évaluation et le J.K.L n’avait pas réussi à faire trois exercices qui se trouvaient au dos de la feuille, sur un total de 10. La valeur de la même chose était de 1,0 et a obtenu 0,5. Il était bouleversé et alors qu’il était sur le point de pleurer, PAEE a dit d’un ton ferme : « Ne pleure pas ! Lève-toi et va aux toilettes, lave-toi le visage ». Il y est allé et elle l’a observé de loin. En passant près de la poubelle dans la cour, il la jeta à la poubelle. A leur retour, le PAEE a demandé à voir l’évaluation, car ils en parleraient à l’enseignant. Il a informé qu’il l’avait jeté à la poubelle et on lui a demandé : « Comment pouvons-nous demander une chance de plus à l’enseignante, si elle l’a jetée à la poubelle ? Retournez le chercher. Il se pencha sur le cuivre et le ramassa. Il revint en froissant le papier et en marmonnant : « Je suis stupide. Je n’ai pas fait l’exercice et je sais comment le faire.” L’enseignante a été appelée et a demandé une autre chance, car J.K.L n’avait pas fait l’exercice car elle manquait d’attention et elle a gentiment répondu à la demande. L’élève a fait les exercices restants et a obtenu la note de 0,9, a griffonné la valeur de 0,5, a montré du soulagement, l’a mis dans son sac et le PAEE lui a demandé de le montrer à ses parents. Sa mère a été informée de ce qui s’était passé, avant son arrivée à la maison, et qu’il avait demandé l’activité, sans commenter ce qui lui avait été dit. Sa justification rapportée est que l’enseignante a eu une mauvaise note. Le PAEE en a profité et a guidé la famille pour demander à nouveau à un autre moment, mais sans pression, car il serait important de découvrir la raison qui les a poussés à cacher les faits. À ce moment-là, il y avait un effort entre le psychiatre, l’école et la famille dans le retrait du médicament Ritalin. Le niveau élevé d’anxiété est resté dans les dossiers, en grande partie, lors de la réception d’un calendrier d’évaluation. Pendant ces intervalles, il a fallu beaucoup de patience pour le calmer, car il était extrêmement « agité ».

Pendant les explications des enseignants, le PAEE est resté attentif pour s’assurer qu’il était réellement attentif. Elle a continué avec la stratégie précédente: elle s’asseyait dans le dernier portefeuille de classe et posait des questions ou l’appelait par son nom. La plupart du temps, J.K.L., je faisais le signe positif. Lorsqu’il percevait une plus grande fréquence de sa distraction, il plaçait un collègue assis à côté de lui comme motivation et aussi pour lui signaler les activités qui devraient être effectuées, surtout lorsque le PAEE allait dans l’autre pièce, car il assistait à plusieurs étudiants sur le même quart de travail. Les devoirs continuaient d’être considérés comme des problèmes, a-t-il répété : « Le contenu scolaire doit être effectué à l’école et non à la maison. » Il a même proposé de les faire dans une période de tour. Dans le discours de l’élève, il est évident qu’il ne s’agissait pas d’évasion ou de paresse. Il a participé à d’autres activités, par exemple: des cours de catéchèse, d’anglais, de jui jitsu et des ateliers promus par le Centre de soins psychosociaux pour enfants et adolescents – Capsi.

Il a été vérifié, dans les rapports que pendant les années scolaires de 2014 à 2017, il y avait la préoccupation que l’élève n’avait pas connaissance de son diagnostic et que les professionnels de l’école ont toujours su l’importance de sa compréhension de son état. J.K.L. il était mal à l’aise, il percevait quelque chose de différent, parce qu’il insistait pour parler du fonctionnement de son cerveau et, dans certaines situations, il montrait de l’agitation. La situation a été transmise à des professionnels du Capsi et a demandé au psychologue de le préparer à l’informer de son état, mais cela n’était pas dû à son opposition. La famille a également eu beaucoup de difficulté à parler de la question à leur fils. Le J.K.L. a eu beaucoup de résistance. Chaque fois que la fille diagnostiquée avec le syndrome de Down s’approchait de lui et du PAEE, elle exprimait: « Je n’ai pas de syndrome ».

Selon Gentilin (2021), la stigmatisation attribuée aux personnes handicapées n’est pas seulement liée à ce qui est visible dans leurs caractéristiques physiques, en particulier l’image mentionnée, associée à une autre, entraînant la stigmatisation de l’infériorité, du handicap et de la discrimination. Ceux-ci sont construits selon un modèle de jugement socialement élaboré basé sur des attentes normatives.

En avril 2017, PAEE a informé l’étudiant de son diagnostic. Pour cela, la stratégie suivante a été utilisée: elle a commencé à présenter toutes les potentialités et les limites des élèves de la classe, elle était la dernière. Vous l’avez entendu de tout le monde. À son tour, le PAEE a déclaré: « J.K.L., est autiste. Puis il a demandé : « Qu’est-ce que l’autisme ? ». Il a été expliqué de manière simple, que dans son cas, il était lié à peu d’initiative par rapport à l’interaction sociale et que la potentialité était ponctuée de ses capacités cognitives. Il est resté silencieux pendant quelques secondes et a verbalisé à toute la classe pour entendre: « Resterez-vous avec moi jusqu’à ce que je finisse mes études? Si vous restez, ça va. Le lendemain, j’ai entendu dire que l’un des étudiants serait le plus timide et le plus silencieux de la pièce, J.K.L, vint vers lui et dit: « W.S, vous devez parler plus. J’entends à peine ta voix. Parler, c’est bien. Quand tu es venu à l’école, j’ai même pensé que tu étais stupide. » Il a démontré que même en apparence distant pour ceux qui ne le connaissaient pas, il prêtait attention aux comportements des gens qui l’entouraient quotidiennement.

Pour Araújo (2011), la personne atteinte de TSA a une surcharge. En plus de ses difficultés inhérentes à la maladie, il vit également avec la stigmatisation et, au fil du temps, apprend à lire le regard des autres et se sent « étrange ». Par conséquent, cette recherche d’attachement semble être pour la sécurité.

Il est à noter que la confiance en l’autre naît de l’expérience relationnelle qui se déroule dans le temps et conduit à la perception de réciprocité.

De plus, au cours de l’année scolaire 2017, il y a eu d’autres progrès dans le domaine socio-émotionnel : J.K.L, a diminué les pleurs face aux défis. A fait preuve de confiance, a utilisé le stylo fréquemment. Il n’a pas exprimé de frustration lors de l’utilisation du caoutchouc, il a vu l’erreur comme un processus correct. Il racontait des blagues à ses camarades de classe et des passages de films à ses professeurs, à voix haute. Un autre facteur positif rapporté est que l’élève a augmenté son temps d’attention et de concentration lorsqu’il a écouté les explications des enseignants, ainsi que dans la réalisation d’activités pédagogiques. Quant au résultat de la performance scolaire, dans son rapport, toutes les moyennes étaient supérieures au minimum requis.

Il est important de mentionner que l’intelligence émotionnelle doit être comprise par l’enfant essentiellement dans le contexte familial. Cependant, c’est principalement dans le contexte scolaire que les enfants autistes développeront leurs compétences sociales avec d’autres personnes, favorisant ainsi leur développement émotionnel et social et celui des autres enfants, qui finissent par apprendre à faire face aux différences (ABECEDÁRIO DA EDUCAÇÃO, 2019).

De plus, lorsque l’élève est arrivé à l’école, il cherchait un professeur spécialisé. Quand il l’a trouvée, il a souri et a dit: « Je vais t’attendre dans le salon. Aujourd’hui, nous allons avoir des évaluations et j’ai vraiment besoin de vous. » Professeur F. A, je t’aime! » Cela a également diminué l’intensité de la course dans la cour au moment de la pause et de l’exposition de comportements apparemment hostiles, tels que: ramasser le cou des étudiants, lancer des bâtons et ramasser les casquettes. Lorsque ces situations se sont produites, les autres élèves de l’école ont été informés de la façon de procéder en ce qui concerne l’action de l’élève et, dans la plupart des cas, ils ont demandé le PAEE. En même temps, en même temps, il a assisté et a eu un comportement inapproprié à travers le dialogue entre lui et les autres personnes impliquées dans les événements qui se sont produits. À l’école, il se nourrissait déjà de collations différenciées, parlait à plusieurs employés, enseignants et élèves. C’est aussi dans les notes, que lorsqu’il trouve le professeur V.C., de l’Histoire, dans les couloirs de l’école lui demanda : « Suis-je votre meilleur élève ? ». Il était très admiré par ce professeur.

Compte tenu de ce qui précède, il est observé que: les élèves atteints de TSA ont besoin d’avoir une personne de référence dans l’espace scolaire qui est presque ou toujours disponible pour les écouter et interpréter leurs « silences » et les causes qui génèrent leurs angoisses. Dans ces cas, les interventions doivent avoir lieu à temps et comme le mouvement dans l’espace scolaire est dynamique et nécessite une attention différenciée, il est nécessaire d’avoir le professionnel spécialisé pour les servir et les accompagner dans leur routine scolaire, quels que soient les niveaux de soutien.

Pour Araújo (2011), les personnes atteintes de TSA observent le monde d’une manière subjective et particulière en excès, se montrant rigides dans leurs points de vue. Ils manquent de malléabilité adaptative. Les situations de relations interpersonnelles ont tendance à être stressantes et pauvres et les liens superficiels et les échecs dans les relations interpersonnelles appauvrissent la vie imaginative. De plus, pour l’auteur, la difficulté d’avoir une attention partagée peut être considérée comme l’un des problèmes les plus importants et les plus persistants dans le développement des enfants atteints de TSA.

3.3 RAPPORT D’EXPÉRIENCE – ÉCOLE SECONDAIRE (1re, 2e ET 3e ANNÉES)

Dans les avis pédagogiques du lycée, à partir de l’année scolaire 2018, il y a des notes que dans la composition du groupe a priorisé la stratégie de laisser 20% des élèves qui ont suivi la même classe depuis la 5ème année et les 80% restants avec des élèves d’autres classes, avec l’objectif de donner la priorité à J.K.L., et d’autres étudiants, de nouvelles expériences d’interaction sociale. Il avait encore du mal à associer l’image des gens à leurs noms. On lui demandait donc toujours : « Quel est le nom de cette personne ? » Puis, quand il ne s’en souvenait plus, il regarda discrètement PAEE et demanda des indices. Il a dit qu’il ne comprenait pas la raison de cette difficulté et qu’il craignait de développer la maladie d’Alzheimer à un âge avancé.

(…) Os testes mais recentes avaliam o reconhecimento de faces, o reconhecimento da emoção mediante a expressão facial e a aquisição da Teoria da Mente, sendo muito úteis para o processo de psicodiagnóstico em TEA. Tem sido demonstrado que pessoas com TEA têm prejuízos na percepção, engramação e reconhecimento de faces. Possuem prejuízos na capacidade para reconhecer afeto e expressões emocionais faciais. A memória para faces é a capacidade para engramar, evocar e reconhecer faces, sendo essencial para a percepção social e para comunicação. Dificuldades para engramar e evocar faces pode ser uma expressão de modos atípicos de perceber faces visualmente, por exemplo, focar mais em características não faciais ou mais na região da boca do que nos olhos ou na configuração da face (ARAÚJO, 2011, p. 177).

Une autre préoccupation de l’élève et très verbalise dans les rapports, serait le manque de compréhension de leurs difficultés à s’exprimer en pleurant dans les moments tristes liés aux décès et non dans les plus joyeux. Il a dit qu’il n’y avait pas de larmes et que les seuls moments où ils sont tombés étaient en luttant, puis leurs yeux ont brûlé. Il était mal à l’aise de réaliser que les gens de sa vie pleuraient facilement et qu’il ne le faisait pas.

Enfin, au lycée, il était nécessaire d’appréhender le contenu du domaine socio-émotionnel.

Selon Martins et Ceia (2013), il est important de travailler avec l’enfant atteint de TSA la cause originelle de l’émotion ressentie et, ensemble, de trouver la meilleure façon de l’exprimer, afin d’identifier les gestes respectifs avec chaque émotion exposée. La lecture de l’expression est essentielle pour comprendre les émotions, ainsi que pour les partager et pour l’amélioration des relations interpersonnelles, il est essentiel d’observer la communication non verbale – posture, ton et intensité de la voix, du regard, des gestes, entre autres.

Il est rapporté dans les dossiers de 2018 que l’élève était recherché par la communauté scolaire. C’était une éducation. La plupart des étudiants l’admiraient. Auparavant, elle avait de la difficulté à établir des relations avec les filles. À cette époque, j’ai participé à un travail d’équipe sans restrictions, c’est-à-dire qu’il ne s’est pas embêté lors du changement d’équipe, en fait, il a calmement accepté leur présence. Au début, c’était commun J.K.L., commentant que les étudiants ne l’ont guère choisi en premier pour participer à des activités de groupe, à cette époque, il y a eu beaucoup d’intervention. Après un certain temps, les étudiants l’ont choisi en premier et sont rarement restés pour être choisis en dernier. Ainsi diminué l’anxiété et les stéréotypes, le mouvement de la main.

Selon le DSM-V, les stéréotypes[4], également connus sous le nom de stimming dans l’autisme, sont définis comme « trouble du mouvement stériotypé ». C’est un certain comportement moteur à caractère répétitif, apparemment impulsif et sans raison, mais ils servent à l’auto-stimulation et peuvent être nécessaires pour réguler la personne à certains moments.

Pourtant, il apparaît dans les avis pédagogiques, que J.K.L., présentait un moyen direct et objectif de communiquer, causait parfois de l’étrangeté chez les personnes qui vivaient avec lui pendant une courte période et lorsque des camarades de classe essayaient de le signaler, il était toujours sur la défensive. Pour améliorer leur compréhension des comportements jugés « inappropriés » pour les autres, le PAEE a demandé à certains élèves de jouer devant la classe, de manière ludique, les comportements de leurs amis. Quand ils ont présenté les J.K.L., il a beaucoup ri et a dit : « C’est une blague, n’est-ce pas ? Je ne fais pas ça.” La salle, en chœur : « C’est comme ça ». Il fut impressionné et demanda à la fin : « Professeur F.A., connaissez-vous l’histoire du Tournesol et du Jardinier ? Je pense que l’auteur est Carlos Drummond de Andrade. La morale de l’histoire est qu’il ne faut jamais sous-estimer les autres. Parfois, c’est juste ma façon d’être et cela ne veut pas dire que je n’aime pas les gens. Son discours était impressionnant et partagé avec la classe, afin qu’ils puissent comprendre ses manifestations sur le sujet et aussi sa façon d’être.

(…) A aquisição de uma Teoria da Mente funcional é necessária para que se compreenda seu próprio funcionamento. As reações emocionais primárias são causadas por processos involuntários, e serão compreendidas por análises posteriores que incluem a análise da situação objetiva integrada à análise das atitudes pessoais frente à situação. Essa autoavaliação ajuda a compreender os desejos e as crenças que estão na base das atitudes decorrentes de uma determinada situação. Assim, para estabelecer a natureza específica do próprio estado afetivo, necessita-se uma Teoria da Mente que funcione.  As crianças, adolescentes e adultos com TEA têm prejuízo nessa forma de autoavaliação (ARAÚJO, 2011, p. 188).

Ainsi, il est entendu que, pour l’auteur, un état émotionnel n’implique pas automatiquement la perception de l’émotion, de sorte que la surveillance des états émotionnels eux-mêmes est une capacité que l’être humain a besoin d’apprendre.

Dans les procès-verbaux des conseils de classe, l’information est répétée dans la plupart d’entre eux: c’est un élève discipliné, éduqué et se souciant des enseignants et lorsque les collègues dans la salle font beaucoup de bruit, demande le silence. J.K.L interagit, avec d’autres classes, dans la période d’intervalle, à travers des actions développées en groupe, par exemple: volley-ball et brûlure. Quant à l’interaction sociale avec leurs enseignants et leurs camarades de classe, elle a été considérée comme optimale. Il a été vérifié qu’il participait également à toutes les activités individuelles ou collectives proposées dans l’école.

Une autre question perçue dans les dossiers était que l’élève en preuve utilisait son matériel scolaire jusqu’à ce qu’il les termine, le crayon était minuscule et, même s’il n’était pas terminé, en refusait un autre, même si cela entravait leur écriture et forfiait leur coordination motrice fine. Pourtant, il a été observé à cette époque, J.K.L., s’est inquiété de son apparence, alors qu’il demandait à PAEE: s’il aimait son nouveau style, la barbe. À l’école, la préférence pour les collations différenciées a augmenté. Il a commencé à communiquer avec plusieurs employés, enseignants et étudiants. Pendant les cours, PAEE a profité des moments où les enseignants réguliers travaillaient sur le contenu académique et, dans la mesure du possible, pour répondre aux besoins éducatifs de l’élève travaillaient avec eux. De cette façon, la flexibilité des programmes d’études a été effectuée. Le travail d’équipe des étudiants et des enseignants de l’éducation régulière et de la modalité d’enseignement spéciale, presque quotidiennement, a opportuniste tout le monde, différentes formes de méthodologies qui ont favorisé le développement académique des élèves dans la classe.

Il a été observé dans les registres des enseignants que J.K.L., a maintenu l’attention et la concentration pendant un temps considéré comme très bon, étant toujours responsable de ses études et dans la période d’évaluation a démontré l’organisation avec l’objectif d’obtenir de bons résultats, mais avait besoin de soutien pour équilibrer le niveau d’anxiété. Bien que l’étudiant ait eu un comportement amical, il était nécessaire de contrôler ses jeux parce qu’il grandissait trop et manquait d’une notion d’espace et agissait souvent sur l’impulsion. Cependant, il a été remarqué qu’avec cela, il a également appris à se défendre. Le PAEE, dans la mesure du possible, est resté à l’intérieur de la classe pour effectuer les interventions pédagogiques nécessaires, en particulier en ce qui concerne les problèmes de comportement des autres élèves de la classe, car ils interféraient directement dans les processus d’enseignement et d’apprentissage en général, en particulier dans la performance académique de J.K.L. Dans la salle, il y avait 42 étudiants. Au cours de l’année scolaire 2019, j’ai pu écouter des conversations avec des tiers, copier du tableau, poser des questions aux enseignants et interférer avec la conversation parallèle de leurs collègues en même temps. Par conséquent, il a amélioré ses fonctions psychologiques supérieures et, en particulier, l’attention et la concentration sans l’utilisation de médicaments. Cependant, pour atteindre ce résultat, il a fallu effectuer un travail de plus d’un an et demi, avec le soutien de la famille, de l’école et du psychiatre.

On a vu dans les archives que la stratégie utilisée dans les moments de surcharge sensorielle, par des stimuli excessifs offerts aux portes du sens et qui ne sont pas correctement traités, J.K.L, a reçu l’ordre de se lever de son portefeuille, de sortir et de marcher devant sa chambre. Il a marché en arrière et sur le côté. Il s’est ensuite tenu à côté d’un arbre et a simulé des mouvements comme s’il lançait des coups de poing, mais lentement. Puis, en silence, il rendit son portefeuille, se frotta les mains, tourna son crayon ou son stylo trois fois et reprit ses activités.

Parfois, le PAEE a pris le même chemin, avec discrétion. Quand il la comprenait, elle disait : « J’ai aussi besoin de marcher un peu et j’ai choisi votre stratégie. C’est bien. Dans la classe, il y avait plusieurs élèves avec des niveaux élevés d’anxiété, certains étaient accompagnés par des psychiatres et des psychologues et lorsque le PAEE a perçu des signes de crise, les a guidés à marcher seuls dans la zone verte de l’école et a enseigné des techniques de respiration, afin de développer et / ou d’améliorer la capacité d’autorégulation psychophysiologique. Cette stratégie contribue à prévenir et à minimiser la souffrance psychique. Il a été observé dans les dossiers que tous les enseignants et les élèves comprenaient le besoin présenté par les élèves dans l’état décrit, à des moments précis. Selon Alves (2013), parmi les difficultés des personnes autistes, il y a l’identification et l’autorégulation des émotions. Ils permettent à la personne de réguler plus facilement sa façon d’agir, ce qui lui permet de réagir aux événements, de prendre des décisions et de transmettre ses émotions de manière non verbale. D’où l’importance de comprendre et de gérer les émotions.

Il convient de mentionner que la tâche de développer l’intelligence émotionnelle chez les étudiants atteints de TSA n’est pas simple, car il est essentiel d’avoir une équipe multidisciplinaire dans le domaine de la santé travaillant dans le réseau, mais nous ne l’avons pas. L’école, aussi bonne soit-elle, ne remédiera pas au manque d’interventions thérapeutiques appropriées qui répondent aux besoins individuels. Cependant, il est nécessaire de connaissances scientifiques, de patience et de persévérance, car les réactions des étudiants dans la condition étudiée, face au travail avec les émotions peuvent être imprévisibles, ainsi que peuvent démontrer l’attention et l’intérêt, sont également capables de présenter une aversion par les pleurs, les pleurs et / ou les agressions physiques. C’est parce que les personnes autistes ont des difficultés à gérer les émotions, en particulier les négatives, telles que: la colère, la peur, la tristesse et la honte. Malheureusement, les émotions négatives sont vécues plus fréquemment que les émotions positives (VALLÉS et VALLÉS, 2000).

Parmi certains des faits enregistrés, liés au contenu académique, on peut mentionner: dans l’évaluation de géographie, l’enseignant a posé une question qui avait été expliquée et enregistrée au tableau et à ce moment-là, l’élève a été distrait et ne s’est pas inscrit. L’élève, après avoir reçu le résultat, était insatisfait et a essayé de prouver à l’enseignant qu’il n’y avait pas de contenu dans son cahier. Il a verbalé que l’enseignant avait été injuste. Le PAEE a essayé d’expliquer que cela arrive à tout le monde et ne devrait pas souffrir de cette façon et peut-être se laisser distraire. Puis il a ajouté : « C’est pourquoi je déteste avoir l’autisme. » Le PAEE a guidé les enseignants en ce qui concerne les informations présentées par l’élève et a souligné l’importance d’augmenter la fréquence d’utilisation des ressources visuelles. De plus, il présentait des difficultés à maintenir l’attention pendant une période de temps moyenne et lorsque la méthodologie de l’enseignant n’était que par le biais d’une classe d’exposition, l’élève était altéré en termes de performance scolaire. Bref, J.K.L., il a fait preuve d’une irritation excessive lorsqu’il a rencontré des questions évaluatives, dont le sujet n’a pas été noté. Il suivait strictement le contenu enregistré dans les cahiers et les manuels.

Au cours de l’année scolaire 2018, dans le registre PAEE, les devoirs sont restés un problème pour lui. Cependant, le nombre de plaintes a considérablement diminué en 2019. En ce qui concerne les évaluations, la majorité les a effectuées indépendamment, a demandé à l’enseignant spécialisé de rester dans la salle de classe à des moments spécifiques, par exemple: évaluation des disciplines du domaine exact et évaluations externes. Il a dit qu’il se sentait en sécurité et quand il était très nerveux quand il les a reçus, le PAEE a demandé la permission aux enseignants et les deux sont allés dans un autre espace scolaire. Après l’avoir calmé, il a repris l’activité. En outre, il est décrit que l’étudiant J.K.L., au cours de cette période, lorsqu’il a reçu une note inférieure à la moyenne minimale de l’évaluation, a fait preuve de frustration. Dans ces moments-là, il était orienté sur la façon de gérer ce sentiment. C’est-à-dire que le niveau élevé d’anxiété s’est poursuivi pendant les périodes précédant la réception d’un calendrier d’évaluation. Dans ces moments, il est indiqué dans les avis pédagogiques, qu’il était nécessaire d’avoir beaucoup de patience, car il était très « agité » et nerveux. Au cours du processus d’évaluations ponctuelles, il a tenu à gratter l’horaire qui était apposé sur le mur de la classe à la fin de chaque évaluation infructueuse. Après avoir souri, soulagé. Après 15 jours de la fin des évaluations, j’ai commencé à demander s’il était temps de reprendre l’ordre du jour et j’ai interrogé les enseignants sur les prochaines évaluations. Pour qu’il n’y ait pas de crises, le PAEE a anticipé l’intervention. De plus, il y a des notes que l’étudiant J.K.L avait l’éthique. Cela peut être vu à plusieurs reprises, l’une d’entre elles: il effectuait son évaluation physique dans la bibliothèque, car c’était un espace silencieux. À la fin de 90% des exercices, il a montré de l’anxiété parce qu’il ne se souvenait pas d’une formule dont il aurait besoin pour terminer le reste des activités proposées. Le PAEE lui a donné deux options: a) Regardez rapidement dans le cahier pour vous souvenir de la formule que vous devriez utiliser; b) Remettre l’évaluation au professeur L.J. Lui: « Mais si je regarde rapidement dans le cahier pour me rappeler la formule, ne vais-je pas tricher? Ne serait-ce pas injuste envers d’autres amis? » PAEE : « Non, parce qu’on m’a dit que l’enseignant transmettrait la formule au tableau aux autres élèves. » Puis il a accepté d’ouvrir le cahier et a cherché la formule et quand il l’a trouvée, l’a fermée. Selon l’enseignante spécialisée, elle voulait vérifier dans quelle mesure elle pouvait résoudre les exercices seule et à quel moment elle aurait besoin d’une médiation pédagogique, si elle pouvait les compléter, elle avait certainement appris le mécanisme de résolution du problème. Face à la situation, il a été félicité par les enseignants et L.M.T.B., directeur du Collège, pour avoir réalisé l’évaluation avec dévouement et avoir révélé des valeurs morales. En fin de compte, il a déclaré qu’il n’y aurait pas de problème s’il ne les terminait pas, car il avait accompli la plupart d’entre eux et montré la maîtrise de divers concepts. Par conséquent, dans ce passage, il est possible d’identifier le résultat du travail sur le sentiment de frustration effectué au cours des années précédentes par l’équipe professionnelle du Collège d’État Igléa Grollmann.

Au cours de l’année scolaire 2019, il a admis son état, c’est-à-dire accepté son diagnostic, cela a été vérifié par le discours d’A.AP.O., la mère de J.K.L., quand ils sont tombés sur le panneau qui informait les gens que les personnes autistes et handicapées avaient une préférence pour les soins, il a commenté: « Regardez, maman! On s’en chargera rapidement.

En outre, il a participé aux campagnes de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, le 2 avril et aux séminaires promus par les enseignants, par exemple: dans la discipline de la sociologie, enseignés par le professeur L.M., pour la performance de l’activité avait le soutien d’amis, ils ont enregistré une vidéo et l’étudiant a parlé ouvertement de son état. Il n’y a pas si longtemps, j’avais assumé le diagnostic de TSA. Le contenu du programme était des politiques publiques et le groupe d’étudiants a exposé le contenu de la loi n ° 12 764/12, également connue sous le nom de loi Berenice Piana. La stratégie utilisée par paee pour sa participation à la vidéo était à travers le message que le résultat de ses efforts inspirerait la population nourrisson-juvénile avec un diagnostic de TSA, parce que dans le Collège, il était parmi les meilleurs étudiants, en général, en ce qui concerne l’apprentissage, le comportement et le dévouement.

IN: Inclusão Natural – Para descrever o trabalho realizado na 3ª série Isaac Newton e no 9º ano Castro Alves, é necessário frisar que os resultados alcançados são fruto de anos de convivência e empenho dedicado a cada estudante desse meio. O prestigio que gerou congratulações rodeiam o processo inclusivo de crianças e adolescentes especiais no mesmo ambiente social com os demais, dando-lhes o direito de se sentirem socialmente ativos, firmando sua confiança, enquanto aprimora a cultura de uma geração direcionada à empatia. Por intermédio da intenção implantada, outra situação nítida que percebemos entre os estudantes é que a diferença não interfere nas relações. Independente da orientação sexual, estilos musicais, etnia, religião ou capacidade cognitiva. O funcionamento da coexistência só é possível com o respeito incondicional a todos. Sem delongas, esse trabalho ainda é incapaz de mudar drasticamente a realidade, porém, é o mais próximo feito a tornar o mundo em um lugar melhor de se viver (Depoimento do estudante A.C[5] – 3ª série René Descartes, 2017).

Selon Gentilin (2021), c’est après l’approbation de la loi n° 12 764/12 que le sujet de l’autisme est entré à l’ordre du jour de la politique de santé publique. Cette loi incluait la personne atteinte de TSA dans le groupe des personnes handicapées. Cependant, bien que les lois soient disponibles, nous avons encore de nombreuses difficultés à avoir accès aux services publics et il y a un grand déficit d’attention axé sur le sujet en question.

Dans les dossiers du deuxième semestre de l’année scolaire 2019, il a également été possible de vérifier une fréquence plus faible de médiations pédagogiques effectuées par le PAEE, il y a eu une augmentation du degré d’autonomie. En ce qui concerne cette capacité, ce qui suit a été perçu : J.K.L., a organisé son calendrier d’évaluation, avec moins d’interférence directe du PAEE. Il a cherché les enseignants et a demandé: « S’il vous plaît, écrivez le contenu que vous êtes pour étudier et les pages des livres. » Il a participé au voyage à LAPA – PR, ville historique, avec sa classe, accompagné du professeur M. G., géographie et PAEE, F.A. Il était activement impliqué dans toutes les activités prévues et en même temps était motivé, à travers le téléphone portable de l’enseignant spécialisé, à communiquer avec sa famille et à partager le moment vécu. Cette action était nécessaire, car sa famille aurait été très anxieuse, car c’était le premier voyage sans sa présence.

Il a également montré une plus grande facilité à aider ses collègues, mais les difficultés à prêter ses biens ont continué, a-t-il déclaré: « J’ai besoin d’économiser de l’argent ». Il n’avait aucun problème de comportement, aucune indiscipline. Cependant, il avait besoin de soutien pour résoudre les problèmes quotidiens par le biais de la résolution de conflits, principalement à partir d’un ordre socio-émotionnel. Comme le PAEE l’a suivi pendant six années scolaires consécutives, il était facile de lire son comportement, ainsi que les médiations concernant les barrières athésiques, académiques et sociales qui surgissaient dans le contexte scolaire. Selon Araújo (2011), les personnes autistes auraient un déficit dans la gestion des signaux sociaux et émotionnels.

Dans les rapports faisant référence à l’année scolaire 2020, il a été constaté qu’il s’agissait d’un défi pour la communauté scolaire, car elle devait resigner les processus d’enseignement et d’apprentissage. La nécessité de l’isolement social comme mesure de prévention et de gestion de la pandémie, résultant du coronavirus, entraînant la fermeture de l’espace physique pour l’exécution du travail pédagogique a eu un impact sur tout le monde. Les activités dans la modalité d’enseignement à distance ont d’abord généré beaucoup d’anxiété, car il était nécessaire d’introduire dans la culture quotidienne une nouvelle façon d’apprendre. Bientôt, il y a eu un changement de routine et une période d’adaptation a été nécessaire pour les étudiants et les professionnels. Pour répondre à cet objectif, différents environnements d’étude ont été créés, les outils les plus utilisés étaient: la plate-forme Google Classroom et l’application WhatsApp. Même avec de nombreuses difficultés provenant des classes à distance, en ce qui concerne le système lui-même, J.K.L., au début, a montré beaucoup d’attentes. La performance dans certaines disciplines n’était pas satisfaisante, mais n’a pas abandonné. Il a déclaré: « Je cherche sur Internet, je regarde des cours, mais seul, c’est très difficile. Je n’apprends pas grand-chose. Je ne trouve pas de contenu. C’était aussi la plainte de nombreux étudiants. Dans le cas du PAEE, on se demandait comment l’aider de loin car le contenu curriculaire de la troisième année est complexe et l’élève cherche un sens à résoudre le problème-situation. En outre, le contenu nécessite un niveau d’abstraction plus élevé et pour l’aider à donner un sens à l’apprentissage, dans certaines situations, il a nécessité beaucoup de médiation de la part du régent enseignant.

Le PAEE a décrit que J.K.L n’avait pas de temps fixe pour étudier et face au brusque changement de routine, cette fois alors, le professeur spécialisé s’est adapté aux temps choisis par lui. En ce qui concerne le domaine de l’interaction sociale, la plupart du temps, il était encouragé à vérifier et à discuter de ses tâches académiques avec ses collègues. Le PAEE a transmis les dialogues de l’un à l’autre via WhatsApp. Comme l’outil était nouveau dans sa vie, il fallait reprendre la communication presque de la même manière quand on arrivait à l’école. Il n’utilisait son téléphone portable que lorsqu’il avait besoin de demander de l’aide. S’ils transmettaient un message en dehors de la période où l’élève effectuait les activités, ils devaient contacter leur mère ou leur sœur pour les avertir. On a l’perception que la stratégie a été couronnée de succès. Il est mentionné dans les enregistrements, il a toujours été très gentil, a transmis des audios remerciant le soutien. Les camarades de classe, la plupart d’entre eux, se sont rapidement pris en charge parce qu’ils connaissaient son niveau d’anxiété. O J.K.L. il a verbalisé à plusieurs reprises qu’il aurait de meilleurs résultats scolaires avec la présence de l’enseignant dans l’espace physique de l’école.

En d’aucun cas, le développement de l’apprentissage des élèves à la fin de l’année scolaire 2020 a été jugé satisfaisant, malgré la fragilité compte tenu de la réalité que la pandémie, demande inconnue, nous a posée. Certaines difficultés académiques ont été surmontées, d’autres non.

Au cours de l’année scolaire 2021, selon le directeur du Collège d’État Igléa Grollmann, L.M.T.B., J.K.L étudie le génie civil et le jour de l’examen d’entrée a demandé la présence de PAEE pour l’accompagner dans l’objectif de se sentir en sécurité lors de l’entrée dans le nouvel environnement et de faire face au défi d’effectuer l’évaluation pour entrer dans le cours universitaire. Il a été discuté avec des professionnels de l’établissement d’enseignement et a approuvé la participation du PAEE, mais sans interférer dans le processus d’évaluation. À la fin, l’enseignante et l’élève ont parlé et elle l’a encouragé à passer à l’étape suivante. Ils ont récemment reçu les informations suivantes de la Faculté : « J.K.L., est un excellent étudiant à la fois en matière de comportement et en relation avec les performances académiques. Il est très dévoué. Il y a aussi dans l’Institution, une personne de référence qu’il doit rechercher quand il en a besoin.

Le recensement de l’enseignement supérieur de 2019 a montré plus de 1 500 inscriptions d’étudiants atteints de TSA. Cependant, le nombre peut être plus élevé compte tenu des personnes qui ne déclarent pas leur état devant les Facultés. Pour entrer sur le marché du travail concurrentiel, il est essentiel qu’ils aient la possibilité de suivre des cours supérieurs, des techniciens et d’autres moyens d’amélioration professionnelle. Selon Araújo (2011), certains sont capables de suivre l’apprentissage standard, mais la plupart ont besoin de l’aide des lois sur l’inclusion et ont besoin de supervision. Habituellement, beaucoup de jeunes vont d’un collège après l’autre ou se consacrent à des études supérieures, car l’insertion sur le marché du travail est assez compliquée. Même avec les quotas d’inclusion prévus par la loi, les personnes atteintes de TSA en bénéficient rarement. Ils sont interrogés, font reconnaître leurs compétences et leur cursus, mais ils sont perçus comme des êtres peu autonomes, qui auraient besoin d’un suivi rapproché, d’être guidés et, pour l’auteur : le monde de l’artisanat à l’époque hypermoderne, plus anthropophage que jamais, il y a pas d’espace ni de temps pour les adultes non-indépendants.

Ainsi, il est noté que le problème n’est pas directement dans l’autisme mais dans le système social excluant. Cependant, il faut lutter contre ce modèle imposé car il ne favorise pas le processus d’humanisation. Derrière la phrase: « Travailler avec l’autisme n’est pas une tâche simple », il y a un certain nombre de questions complexes à étudier et à approfondir en rapport avec le thème culturel.

4. CONSIDÉRATIONS FINALES

Cet article a travaillé avec le problème suivant: Comment effectuer des médiations pédagogiques dans le but de l’élève atteint de TSA d’être capable de reconnaître, d’exprimer, de gérer ses émotions et d’être situé dans l’éducation régulière, sans négliger ses spécificités? En ce qui concerne l’objectif principal: présenter le résultat des pratiques pédagogiques effectuées par les professionnels de l’éducation régulière entre les années scolaires 2014 à 2020, dans le processus de scolarisation de l’élève J.K.L., avec un diagnostic de TSA, il a été possible de refléter que l’inclusion éducative de l’étudiant a mis au défi les professionnels de l’éducation dans les aspects personnels et professionnels, afin qu’ils puissent assumer le rôle central en tant qu’agents de changement. La nature du programme d’études présuppose une flexibilité et des propositions curriculaires diversifiées au lieu d’une conception uniforme et homogénéisante. Les contenus curriculaires sont essentiels dans le processus de médiation culturelle et, plus important encore, dans la relation entre l’enseignant, le savoir et l’élève. Ils peuvent et doivent contribuer à un plus grand état de conscience du corps étudiant sur les chemins et les chemins erronés de la société, leur permettant de mieux se comprendre en regardant l’ensemble.

Les connaissances scientifiques ajoutées à l’histoire permettent l’humanisation des hommes et grâce à la médication pédagogique, il est possible de générer des variables fondamentales dans la revitalisation du programme, telles que la compréhension de l’acte d’apprentissage, permettant la proposition de nouvelles pratiques esthétiques et l’intervention pédagogique pour le développement de structures cognitives et socio-affectives des élèves avec ou sans handicap. La stratégie d’action interdisciplinaire a favorisé la rupture avec la rigidité des disciplines, a permis une plus grande communication entre les différents domaines de la connaissance et, la plupart du temps, a abouti à l’intériorisation de la connaissance systématisée de la part des étudiants. Il a été entendu que dans la médiation du contenu scientifique, l’objet du travail de l’enseignant, implique la planification de l’école. Il est impossible d’attendre de l’élève qu’il émette des opinions qui vont au-delà des concepts spontanés, acquis dans sa vie quotidienne, sans lui offrir des conditions efficaces pour les surmonter.

Lors de l’étude des documents pédagogiques, la preuve la plus importante était la perception que, lors de la planification d’un changement d’école pour l’élève avec TSA, il est nécessaire d’agir, d’observer le processus, les causes, les conséquences et, surtout, de réfléchir et d’agir avec le afin de promouvoir le développement académique, ainsi que de visualiser l’importance de l’espace scolaire dans le sens où les êtres humains deviennent des sujets à travers les relations sociales. C’est à l’école que les représentations symboliques s’améliorent et que les liens se tissent. L’apprentissage a lieu lorsqu’ils reçoivent les médiations appropriées à différents styles d’apprentissage et, principalement, à travers les interrelations entre les étudiants, les collègues et les professionnels de l’éducation.

Il a été vérifié dans les rapports pédagogiques que la présence de l’étudiant J.K.L. en milieu scolaire, il a fourni des moments très importants concernant la formation sur le thème de l’autisme. Il a réussi à occuper sa place en tant que sujet social au sein de l’établissement d’enseignement – droit constitutionnel. Ainsi, dans ce cas, l’école remplissait sa véritable fonction sociale. Par conséquent, il était essentiel que les autres segments, en particulier les domaines familial, social et de la santé, remplissent également leur rôle. Cependant, notre plus grande fragilité en termes de municipalité réside dans les domaines de la santé, de la qualification et de l’orientation vers le marché du travail. Il est un fait qu’au niveau local, il y a peu d’incitation dans le sens de la qualification, cependant, récemment, certains segments de la société se sont efforcés d’araire aux questions relatives à ces besoins dans les agendas du gouvernement et des entités privées. À l’heure actuelle, le Centre sectoriel des établissements d’enseignement est en cours de création pour développer des actions conjointes visant à préparer les jeunes au marché du travail et à l’entrepreneuriat. Cependant, l’absence d’une équipe de santé multidisciplinaire travaillant en conjonction avec l’éducation de base rend impossible l’exécution de la scolarité avec excellence, car l’école seule n’a pas la capacité de fournir la fonction d’autres services externes nécessaires au développement des élèves dans la condition recherchée et bien d’autres, sans handicap.

En outre, la connaissance ne peut être élevée, dans les processus d’enseignement et d’apprentissage, que par le désir et imprégnée d’affection. Dans le cas de l’étudiant J.K.L., a été pleinement inclus dans les pratiques pédagogiques et a participé à des actions individuelles et collectives. La plupart des stratégies se sont concentrées sur les activités d’équipe et le plus grand résultat est que tous les élèves des classes impliquées dans les activités ont développé les compétences suivantes: autonomie, empathie, estime de soi, communication, créativité, patience, solidarité, responsabilité, prise de décision, entre autres.

Quant au travail avec l’ensemble des professionnels de l’éducation du Collège, il s’est fait en période d’activité horaire, en salle de classe et en formation spécifique. Le portfolio avec les fiches journalières contenant les interventions pédagogiques réalisées était disponible dans la salle des professeurs. Ceux-ci pourraient lire, questionner, argumenter, ainsi que donner des suggestions. Tous les employés qui travaillaient dans la cafétéria, la cuisine, la terrasse, la conciergerie, la cafétéria, le secrétariat ont reçu des informations par le biais de folders, des formations à des dates précises prévues dans le calendrier scolaire et des orientations spécifiques. Les élèves des autres classes du Collège ont été guidés par des enseignants dans les salles de classe, la bibliothèque, le laboratoire informatique et le patio, en présence de professionnels de la modalité d’éducation spécialisée, du directeur, du directeur adjoint et des pédagogues.

À la fin des années scolaires 2014-2020, il y avait 100% d’approbation des élèves dans les classes directement impliquées dans les actions du projet Identité vs. Préjugés : relations interpersonnelles et réussite scolaire[6].

Compte tenu de la situation de Cianorte-PR besoin de progresser dans les soins et le suivi qualifié des personnes qui présentent un TSA et de leurs familles, l’enseignant spécialisé F.A. Depuis des années, il travaille à mobiliser la société dans le but de mettre en place et de mettre en œuvre un centre de référence sur l’autisme ou un autre service spécialisé qui répond aux besoins de la municipalité. Au cours du premier semestre de 2021, il y a eu deux indications pertinentes du conseil municipal: le projet de loi n ° 144/2021 qui propose la mise en œuvre du Centre mentionné et le projet de loi n ° 057/2021, qui suggère la création du programme de recensement municipal pour les personnes diagnostiquées avec un TSA. Le recensement est en cours et à ce jour, un total de 140 personnes ont été relevées, 107 avec un diagnostic et 33 avec des indications de TSA. Il existe un comité d’études qui travaille à permettre le développement d’actions et l’allocation de politiques publiques destinées au public en question.

Enfin, on observe que la limitation de l’accès aux politiques publiques a été l’un des plus grands obstacles pour les citoyens ayant reçu un diagnostic de TSA pour exercer leurs droits. C’est un sujet important pour les études futures.

RÉFÉRENCES

ABECEDÁRIO DA EDUCAÇÃO. O desenvolvimento da inteligência emocional em crianças com autismo, 2019. https://www.construirnoticias.com.br/o-transtorno-do-espectro-autista-e-o-desenvolvimento-da-inteligencia-emocional/. Acesso em 10 de agosto de 2021.

ALVES, Clara M. G. Inteligência emocional em crianças com dificuldades de aprendizagem: uma perspectiva educativa. Dissertação de Mestrado. Escola Superior de Educação João de Deus. Lisboa-Portugal, 2013. Disponível em: https://comum.rcaap.pt/bitstream/10400.26/4182/1/InteligenciaEmocionalemCrian%C3%A7ascomDificuldadesdeAprendizagemUmaPerspetivaEducativa.pdf Acesso em 18 de agosto de 2021.

BARBOSA, M. C. S. A rotina nas pedagogias da educação infantil: dos binarismos à complexidade Currículo sem fronteiras, v.6, nº1. pp.56-69, Jan/Jun 2006.

BENVENISTE, E. Problemas de Linguística Geral – volume I. Campinas: Pontes, 2005.

CLARK. D. A C. BECK, AT. (2010). Cognitive Therapy of. Anxiety Disorders. Science and Pratictice. New York: The Guilford Press.

CORRÊA Junior, J. S. Transtorno do espectro autista (TEA) e transtorno do déficit de atenção e hiperatividade (TDAH): implicações genéticas e ambientais, multifatoriais. Revista Científica Multidisciplinar. Ano 06, Ed. 06, Vol. 09, pp. 155-167. 2021. Disponível em: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/psicologia/transtorno-do-deficit Acesso em 05 de agosto de 2021.

DEMO, Pedro. Metodologia do conhecimento científico. São Paulo: Atlas, 2000.

FREITAS, Ernani Cesar de; PRODANOV, Cleber Cristiano. Metodologia do trabalho científico: Métodos e Técnicas da Pesquisa e do Trabalho Acadêmico. Ed. Universidade Feevale. Rio Grande do Sul, 2013.

GENTILIN, Ana Floripes Berbert. Da exclusão à inclusão de estudantes com transtorno do espectro do autismo: estudo sobre as mediações educacionais que promovem o desenvolvimento. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. Ano 06, Ed. 07, Vol. 11, pp. 19-39. Julho de 2021e. ISSN: 2448-0959, Disponível em: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/educacao/mediacoes-educacionais Acesso em: 15 de ago. de 2021

GIL, Antonio Carlos. Métodos e Técnicas de Pesquisa Social. São Paulo: Atlas, 2011.

GRANDIN, Temple. A personal perspective of autismo. In Volkmar, F. Et. Al. (Ed.) Handbook of autismo and pervasive developmental disorders. 3 rd edition. New Jersey: John Wiley & Sons, pp. 1276-1285. 2005.

KRIPKA, Rosana; SCHELLER, Morgana; BONOTTO, Danusa Lara. Pesquisa documental: considerações sobre conceitos e características na pesquisa qualitativa. CIAIQ2015, v. 2, 2015.

LEON, Viviane Costa de. A compreensão e a produção de Enunciados Metafóricos em crianças com Transtornos Globais do Desenvolvimento. 2008. 140 f. Tese (Doutorado) – Universidade Federal do Rio Grande do Sul, Porto Alegre, 2008.

LIMA, Heleno Rodrigues de; VIANA, Fabiana Cury. Importância da educação física para inserção escolar de crianças com transtorno do espectro do autismo (TEA). Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. Ano 01, Edição 11, Vol. 10, pp. 261-280. Novembro de 2016. ISSN: 2448-0959. Disponível em: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/educacao/espectro-do-autismo?pdf=6074

MARTINS, Ernesto Candeia e CEIA, Helena Isabel F. Desenvolvimento emocional e compreensão social em crianças autistas (estudo de caso), 2013. Apud O Transtorno do Espectro Autista e o desenvolvimento da inteligência emocional. Disponível em: https://www.construirnoticias.com.br/o-transtorno-do-espectro-autista-e-o-desenvolvimento-da-inteligencia-emocional/. Acesso em 15 de agosto de 2021.

SCHWARTZMAN, José Salomão, Ceres Alves de Araújo (org). Transtornos do Espectro do Autismo. São Paulo. Edições Científicas Mennon, 2011.

SOARES, Adriana Benevides et al. O impacto das expectativas na adaptação acadêmica dos estudantes no Ensino Superior. 2014.

VALLÉS, A. E Vallés, C. Inteligência emocional: aplicaciones educativas. Madrid: Editorial EOS, 2000.

VALENTIM, Ana Paula A. A inclusão de alunos com transtorno do espectro autista nas classes comuns da rede regular de ensino. Artigo. Revista Jus Navigandi, ISSN 1518-4862, Teresina, ano 20, n. 4463, 20 set. 2015. Disponível em: https://jus.com.br/artigos/42693. Acesso em: 24 ago. 2021.

VYGOTSKY, Lev S. Pensamento e linguagem. São Paulo: Editora Martins, 1995.

ANNEXE – NOTE DE BAS DE PAGE DE RÉFÉRENCE

2. Enseignant de soutien éducatif spécialisé est un professionnel avec une qualification éprouvée pour travailler dans les établissements d’enseignement de base et d’éducation des jeunes et des adultes, du Réseau des écoles publiques de l’État du Paraná, pour aider les étudiants avec un diagnostic médical de trouble du spectre autistique, avec un besoin prouvé lié à leur condition de fonctionnalité pour la scolarisation et non lié à l’état de handicap, être un agent de médiation de l’apprentissage et de la scolarisation. (INSTRUÇÃO NORMATIVA N.º 001/2016 – SEED/SUED. Consulté le 2 août 2021).

3. Selon l’Agence nationale de surveillance de la santé, entre 8 et 12% des enfants dans le monde ont reçu un diagnostic de TDAH. En général, ce sont des enfants ayant des difficultés de comportement, agités et agités. Cependant, selon les experts, dans de nombreux cas, il existe un diagnostic erroné prouvé par l’anxiété des parents pour une réponse, en plus du manque de compréhension et de patience. Pour eux, c’est la principale raison qui a élevé le Brésil au deuxième rang des plus grands consommateurs de ritaline. (Source: https://pfarma.com.br/informe/5112-o-perigo-do-uso-indevido-da-ritalina.html. Consulté le 5 août 2021)

4. Disponible en https://www.autistologos.com/copia-sensibilidade-e-esteriotipias. Consulté le 15 août 2021

5. Étudiant qui a accompagné et participé à certaines activités du projet Identité vs. Préjugés: relations interpersonnelles et réussite scolaire, ainsi que la classe de J. K.L.

6. Les activités curriculaires du projet Projet d’identité Vs. Préjugés: les relations interpersonnelles et la réussite scolaire font partie du projet politique pédagogique du Collège d’État Igléa Grollmann – EFM, Cianorte-PR, depuis 2012.

[1] Spécialisation en géographie et environnement, Vision intégrative de l’éducation de l’enfance en difficulté – Éducation de l’enfance en difficulté / Éducation régulière, Pédagogie scolaire: supervision, orientation et administration. Diplômé en études sociales et en géographie.

Soumis: Août, 2021.

Approbation : Septembre 2021.

5/5 - (1 vote)

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here