L’utilisation des TIC comme ressource pédagogique innovante dans le cours d’assistant santé buccodentaire

0
51
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
5/5 - (2 votes)
PDF

ARTICLE ORIGINAL

CREMONESE, Miriam Regina de Araujo [1], COSTA, Maria Salete da [2]

CREMONESE, Miriam Regina de Araújo. COSTA, Maria Salete da. L’utilisation des TIC comme ressource pédagogique innovante dans le cours d’assistant en santé buccodentaire. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. 04 année, Ed. 10, vol. 12, p. 56 à 79. octobre 2019. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/education-fr/assistant-de-sante-buccodentaire

RÉSUMÉ

Le présent travail vise à proposer un plan d’enseignement pour la discipline des matériaux dentaires du cours d’assistant de santé buccodentaire, en utilisant les technologies de l’information et de la communication, afin de rendre les classes plus attrayantes et stimulantes pour les élèves et de renforcer la relation enseignant/étudiant, en s’interrogeant sur les méthodes d’enseignement traditionnelles, parfois fatigantes et fastidieuses. L’étude présente une recherche exploratoire de caractère qualitatif, basée sur une revue bibliographique, avec la méthode inductive et dialectique. Nous discutons de l’importance de la technologie numérique pour l’éducation des étudiants et proposons diverses façons d’appliquer les ressources technologiques en classe. Le résultat de ce travail est une nouvelle proposition pédagogique pour la discipline citée, avec des stratégies d’enseignement et d’évaluation innovantes, l’intensification de l’apprentissage, la rendre l’environnement scolaire plus intéressant, l’augmentation de la confiance et le respect mutuel entre les étudiants et les enseignants ainsi que le raffinage des compétences et des compétences requises des étudiants sur le marché du travail actuel.

Mots clés: Plan d’enseignement, assistant en santé buccodentaire, matériel dentaire, technologies de l’information et de la communication.

1. INTRODUCTION

L’étude traite de l’utilisation des TIC dans la formation des assistants en santé buccodentaire, comme une ressource innovante et stimulante à l’apprentissage, reliant la vie quotidienne et la réalité situationnelle des élèves avec l’expérience dans la salle de classe. Ce thème, étudié dans le cours post-graduation de l’enseignement en éducation technique, entre 2017 et 2018 dans un établissement d’enseignement privé, facilite le développement du contenu de la discipline des matériaux dentaires du cours auxiliaire de santé buccodentaire, qui nécessite l’attention et la mémorisation de l’étudiant.

Nous parlerons de l’importance d’utiliser les TIC comme une ressource pédagogique innovante dans l’enseignement technique, en particulier dans le cours d’assistant de santé buccodentaire, et plus particulièrement dans la discipline des matériaux dentaires. Le sujet à traiter est de savoir comment et avec quelles ressources technologiques nous pouvons diffuser l’utilisation des TIC dans la discipline des matériaux dentaires, dans le but de développer la discipline d’une manière attrayante et compétente.

À cette fin, nous proposons de discuter de l’importance de la technologie numérique pour l’éducation des élèves; proposer des façons diversifiées d’appliquer les ressources technologiques en classe et d’élaborer un plan d’enseignement définissant des stratégies qui offrent des classes plus dynamiques et plus agréables aux élèves, assurant un apprentissage plus performant et renforçant la relation entre les enseignants et les élèves.

L’étude présente une recherche exploratoire de caractère qualitatif, basée sur une revue bibliographique, avec la méthode inductive et dialectique. La délimitation du thème a porté sur l’utilisation des TIC dans l’enseignement technique, qui aboutira à l’élaboration d’un plan d’enseignement pour la discipline mentionnée. La soi-disant étude est justifiée par la nécessité d’extrapoler les méthodes d’enseignement traditionnelles, parfois fatigantes et fastidieuses. L’utilisation des technologies numériques est déjà largement utilisée par les étudiants en raison du groupe d’âge. L’élaboration de stratégies en ce sens intensifiera l’apprentissage, rendant l’environnement scolaire plus intéressant, augmentant la confiance et le respect mutuel entre les élèves et les enseignants, affinant les compétences et les compétences requises des étudiants sur le marché du travail actuel.

L’école représente dans la société moderne l’espace de formation non seulement des jeunes générations, mais de tous les peuples. À une époque caractérisée par des changements rapides, les gens cherchent dans l’éducation scolaire la garantie d’une formation qui leur permet de maîtriser les connaissances et une meilleure qualité de vie. (KENSKY, 2007, p.19)

Ainsi, nous présentons une introduction délimitant notre thème, précisant les objectifs, justifiant l’étude et soulevant quelques hypothèses. Ensuite, nous présenterons le suivi de l’œuvre en deux chapitres, le premier fait un examen bibliographique sur l’utilisation des TIC dans la vie de l’être humain et sa réflexion dans l’éducation, tandis que le second chapitre propose un plan de travail pédagogique utilisant les TIC comme stratégie innovante dans le développement d’une discipline qui est invariablement menée de manière traditionnelle.

Ainsi, nous allons introduire à l’école ces ressources technologiques qui sont déjà couramment utilisées dans les espaces familiaux et sociaux et appréciées par les élèves;

“… offrir une nouvelle façon de traiter non seulement la technologie au quotidien de l’école et la relation entre les élèves et les enseignants, mais aussi de changer la façon dont les élèves et les enseignants traitent (et produisent) les connaissances. (SALDANHA, 2009, p. 138)

2. DÉVELOPPEMENT

2.1 TECHNOLOGIES DE COMMUNICATION

2.1.1 LE RÔLE DE LA TECHNOLOGIE DANS LA SOCIÉTÉ HUMAINE

Selon Kensky (2007), depuis la création de l’humanité, il y a eu la maîtrise de la technologie, que les hommes ont utilisée comme instrument de pouvoir sur leurs semblables, comme une garantie de survie.

Avec l’évolution des temps, les nouvelles technologies qui ont émergé non seulement assuré la défense, mais aussi la domination sur les autres peuples. Et l’émergence d’une nouvelle technologie a conduit à d’autres, à d’autres fins, et ainsi de suite. La société a commencé à s’adapter à eux, et ceux-ci, pour faire partie de la vie quotidienne, interférer dans le comportement humain et définir les cultures des groupes sociaux à chaque époque de l’histoire.

Aujourd’hui, notre vie est marquée par les nouvelles technologies de communication numérique et la microélectronique. Son utilisation modifie et détermine le mode de vie social et professionnel des gens. Chaque façon d’utiliser cette technologie, nous l’appelons technique. Ils sont caractérisés par un changement constant. Son champ d’action est virtuel et son objectif est l’information. Cela a permis l’émergence de nouvelles professions, spécifiques à cette réalité.

2.1.2 NOUVELLES TECHNOLOGIES ET COMMUNICATION HUMAINE

Pour Kensky (2007), cette nouvelle culture finit par exclure les individus qui ne la dominent pas. Ce sont des outils qui permettent l’expansion de la mémoire et de la communication, en particulier dans l’éducation formelle. Le langage numérique a modifié le récit, auparavant linéaire et monotone. Maintenant, il offre un langage discontinue, entremêlant de nouveaux contenus, espaces, temps et personnes, sous la forme d’hypertexte et d’hypermédia. La facilité de navigation simplifie et rend le phénomène plus intéressant pour l’utilisateur. Cela a complètement changé notre réalité. Il y avait une confluence de médias, qui sont utilisés à de nombreuses fins et en temps réel, des endroits les plus variés.

L’utilisation des médias numériques imprègne les médias sociaux, de divertissement, commerciaux, scolaires, scientifiques, religieux et sont partagés en groupes. L’Internet est le point de la jonction et la transmission des objectifs les plus variés.

De nouveaux termes émergent pour définir cette culture: le cyberespace, où tout se passe et est partagé par tout le monde, et la cyberculture, le résultat de cette expérience.

Avec ce nouveau soutien de l’information et de la communication émergent des genres de connaissances inhabituelles, des critères d’évaluation sans précédent pour guider les connaissances, de nouveaux acteurs dans la production et le traitement des connaissances. Toute politique en matière d’éducation devra en tenir compte. (LÉVY, 1999, p. 169).

Dans ce nouveau modèle de société, la relation des personnes ayant des connaissances et des pouvoirs est également modifiée, qui sera accessible à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où. Il est nécessaire de mettre à jour et d’acquérir constamment d’autres compétences, comme l’apprentissage d’une autre langue, en particulier l’anglais. La possibilité d’interactivité télévisuelle est une autre caractéristique.

Les technologies de l’information et de la communication ne sont pas de simples ressources technologiques, elles ont leurs propres caractéristiques, basées sur une nouvelle culture, la culture numérique. Et cela se reflète sur le comportement social.

Ainsi, une nouvelle langue a émergé, permettant la communication entre les peuples qui parlent des langues différentes. Ce serait une langue qui unirait la langue numérique, l’anglais vulgaire et la langue emblématique des émoticônes.

2.1.3 TECHNOLOGIE DANS L’ÉDUCATION

Kensky (2007) affirme que ces changements dans la culture sociale atteignent l’école et dans la façon de faire l’éducation, puisque les groupes rassemblent l’expérience quotidienne. Il faut mieux la connaître et la transformer en alliée dans nos possibilités, et pas seulement maîtriser sa technique.

Nous savons que la plupart des technologies sont utilisées comme aide à l’apprentissage. Ils participent à de nombreuses actions dans l’école, en particulier bureaucratiques, mais n’ont pas encore été explorés dans toutes leurs possibilités pédagogiques. Parmi eux, on peut citer la flexibilité des horaires, les méthodes d’enseignement, la flexibilité dans l’espace physique, l’interactivité disciplinaire, l’utilisation de l’hypermédia, l’utilisation de logiciels et de programmes, des méthodologies actives, entre autres, nécessitant une mise à jour constante des connaissances et des compétences, qui peuvent être acquises avec l’étudiant lui-même et offrant la formation de professionnels et de citoyens autonomes, critiques et créatifs.

Des millions de personnes connectées, profitant de l’information disponible en réseau, seront en mesure de construire ensemble de nombreux projets de collaboration, qui serviront les parties prenantes. Ce type de travail a tendance à croître et à permettre l’accès à des millions d’autres, qui pourront également en profiter ou collaborer avec elle. Cela rompt avec les hiérarchies et modifie la façon dont la connaissance est construite. Il s’agit d’une nouvelle exigence pour l’école formelle, la réadaptation du cadre éducatif et mondial.

L’attitude des jeunes qui font partie de cette génération numérique n’est pas passive. Pour eux, l’important est de participer et d’effectuer plusieurs actions en même temps, faire le plus dans un minimum de temps, apprendre et construire seul, c’est-à-dire, l’étudiant est le protagoniste de leurs connaissances.

Malgré les progrès et les avantages des nouvelles technologies, il y a des difficultés à venir, individuelles et collectives, telles que des problèmes techniques, économiques, l’intérêt des élèves, la préparation des enseignants, la non-adaptation de la technologie au contenu, l’absence de formation continue, l’absence d’habitude et la motivation des enseignants en raison de problèmes professionnels, la diversité de la réalité entre les écoles, etc.

2.1.4 LE NOUVEAU MODÈLE SCOLAIRE

Selon Kensky (2007), l’école préparait traditionnellement les individus à la vie sociale, au travail et aux découvertes scientifiques. Dans une société qui donne la priorité à l’information, les gens doivent avoir une préparation de base pour l’apprendre et se tenir à jour pour l’utiliser. Dans cette société de transformations incessantes, l’école doit être un formateur de citoyens capables d’une adaptation constante dans la coexistence sociale et professionnelle, face aux défis imposés dans leur réalité, en développant les compétences, les attitudes et les valeurs nécessaires pour cela.

Le nouveau modèle scolaire devrait utiliser les nouvelles technologies pour intégrer l’école et la communauté, unissant le formel et l’informel, en commençant par écouter leurs élèves et en adaptant les nouvelles approches pédagogiques que les médias numériques permettent. Il n’y aura pas de limites physiques, puisque l’environnement virtuel permet la coexistence à tout moment ou dans l’espace.

La jeune génération, natif du numérique, vient à l’école avec des compétences spécifiques développées à travers les jeux qu’ils partagent sur Internet. Ces compétences seront importantes dans le comportement professionnel, tels que le raisonnement, l’esprit d’équipe, le développement de stratégie, l’ambition collective, la définition des rôles, la relation, le respect du partenaire, la communication, les règles de bon comportement en réseau, la fluidité numérique, l’écriture et le dessin des compétences avec les deux mains et l’affûtage sensoriel.

Les environnements virtuels s’étendent des ordinateurs aux téléphones mobiles, facilitant la portabilité et l’utilisation de ce type de support, qui converge aujourd’hui plusieurs fonctions dans un seul appareil. Le défi consiste à utiliser de manière pédagogique le processus d’enseignement-apprentissage.

Dans ce nouveau profil, l’étudiant doit acquérir l’autonomie, interagir socialement dans de nouvelles communautés, se préparer à l’exercice de la citoyenneté et de l’esprit critique, pour faire l’objet de sa propre histoire, recréer un nouveau sens à l’éducation avec des élèves motivés et inspirés à apprendre. Il s’agit d’une nouvelle éducation axée sur l’apprentissage collaboratif et coopératif, réunissant plusieurs esprits séparés par plusieurs facteurs et facilitant ceux qui présentent des difficultés à faire face à l’enseignement pour diverses raisons.

L’utilisation créative des technologies peut aider les enseignants à transformer l’isolement, l’indifférence et l’aliénation avec lesquels les élèves fréquentent habituellement les salles de classe, dans l’intérêt et la collaboration, à travers lesquels ils apprennent à apprendre, à respecter, à accepter, à être de meilleures personnes et à participer à des citoyens. Les enseignants et les élèves forment des « équipes de travail » et deviennent des partenaires dans le même processus de construction et d’approfondissement des connaissances : tirer parti de l’intérêt naturel des jeunes élèves pour les technologies et les utiliser pour transformer la salle de classe en un espace d’apprentissage actif et de réflexion collective; donner aux élèves les moyens non seulement de faire face aux nouvelles exigences du monde du travail, mais surtout pour la production et la manipulation de l’information et pour le positionnement critique face à cette nouvelle réalité. (KENSKY, 2007, p.103)

Pour le succès de ce travail, il faudra une planification minutieuse. La transition peut se faire avec l’utilisation de matériel en ligne complétée par des cours en face-à-face avec moins d’étudiants, l’utilisation de médias numériques variés, des forums de discussion, la surveillance en ligne, des laboratoires virtuels, des projets collaboratifs et d’autres processus pédagogiques. Cela permet une interaction dynamique et attrayante dans le cyberespace pour les élèves et les enseignants impliqués.

Cette possibilité d’apprentissage virtuel permet l’interaction synchrone et asynchrone permanente de ses utilisateurs, socialise et stimule la coopération, favorise un accès rapide à l’information et à la communication, la facilité de navigation sur Internet, l’accès les jours et les temps diversifiés, et, même ainsi, peut se sentir qu’ils travaillent ensemble.

L’éducation a un autre grand allié, les blogs, une sorte de journal intime, qui traite de divers sujets et qui doit être constamment mis à jour. Ils sont simples à utiliser et permettent une œuvre collective, en la transformant en travail pédagogique scolaire. De cette façon, nous pouvons également traiter les programmes et les applications qui peuvent être utilisés dans les réseaux pour contribuer à la construction de l’apprentissage collaboratif.

2.1.5 LES DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

Kensky (2007) réitère que, comme à chaque changement, il y a certains inconvénients, tels que l’accès à l’équipement non scolaire, la non-viabilité économique pour l’acquisition d’ordinateurs, l’utilisation de logiciels facilement désuets, le programme fragmenté, la charge de travail, la formation médiocre des enseignants pour l’utilisation pédagogique des TIC, l’entretien technique et la qualité d’Internet.

Les transformations se produiront progressivement et seront énormes, mais elles n’excluront pas le rôle principal de l’école en matière d’éducation. Nécessaire sera la reformulation des programmes pédagogiques, la flexibilité des structures d’enseignement, l’interdisciplinarité du contenu, la relation de l’école avec la communauté, la flexibilisation des horaires, le changement de programmes d’études, l’administration hiérarchique et cyclique, l’autonomie de l’école dans la réalisation de ses propres projets éducatifs avec les institutions nationales et internationales, le changement dans la relation enseignant/étudiant à l’intérieur et à l’extérieur de l’école, les établissements d’enseignement avec l’apprentissage permanent, la réorganisation des politiques et de l’évaluation de l’éducation, l’utilisation de la créativité, une rémunération professionnelle adéquate, le temps de formation et de formation continue, etc.

L’école d’apprentissage est très différente de l’école d’enseignement. L’école d’apprentissage a besoin de nouveaux espaces, d’autres types de temporalités, d’une autre organisation de groupes d’élèves et d’enseignants, d’autres propositions pédagogiques, essentiellement nouvelles et qui s’adaptent aux différentes façons et styles d’apprentissage de tous les participants : les enseignants et les élèves. (KENSKY, 2007, p. 109).

La chose la plus importante est que les gens sont réunis concernés par l’apprentissage ensemble, cela donnera la base pour un nouveau modèle d’éducation par leur engagement, d’une manière sérieuse et responsable.

Il y a des enseignants qui résistent au changement; ceux-ci créeront un abîme entre eux et leurs élèves, puisque le mode de vie des élèves interfère directement dans l’école, puisqu’ils vivent avec la technologie dans la vie quotidienne, d’une manière naturelle. Et donc, il gagne de l’espace dans d’autres territoires, sociaux et professionnels. Il doit y avoir une mise à jour et un suivi de cette nouvelle façon de vivre pour vivre dans la société en général.

Pour que ce processus progresse, nous avons besoin d’équipes techniques bien formées pour le développement et l’entretien des équipements ainsi que pour le soutien et la formation de l’équipe pédagogique et administrative. Une nouvelle façon de voir et de penser l’éducation.

Une réforme majeure des programmes d’études doit être mise en œuvre. Des disciplines et des activités sont créées. Des projets interdisciplinaires et interinstitutionnels sont possibles. Des équipes mixtes sont formées : enseignants, techniciens et étudiants intégrés dans des projets et des activités. Des périodes scolaires différenciées et l’offre d’apprentissage à distance orientent les écoles vers une exploitation permanente tout au long de l’année. […]Un temps plus long pour la planification des activités. Mise en place de divers échanges et tenue de cours permanents pour l’amélioration et la mise à jour de tout le personnel et le personnel. (KENSKY, 2007, p.126).

2.2 L’AVIS D’AUTRES AUTEURS

En lisant d’autres auteurs, nous avons observé l’accord d’idées afin de trouver une solution aux changements qui se produisent déjà dans l’éducation et pour ceux qui sont encore à venir, en m’entremêlant d’autres questions existantes.

Pretto (2013), parle de notre crise actuelle dans l’éducation et de la nécessité de rapprocher cette nouvelle réalité virtuelle du nouveau millénaire du système éducatif, malgré la rapidité de l’émergence de ces changements. Nous ne pouvons ni nier ni ignorer ce contexte, mais plutôt élaborer de nouvelles politiques éducatives qui permettent la formation d’un nouvel être humain. C’est un autre défi à résoudre au Brésil, l’« analphabétisme » numérique, avant même que nous résolvions l’analphabétisme et l’alphabétisation de la population défavorisée, influencés de force par l’économie internationale et la rapidité du développement scientifique et technologique.

L’auteur fait remarquer qu’il existe encore un grand préjugé des éducateurs à l’égard de ces médias et qu’il est très difficile de comprendre ces jeunes, ce qui constitue un phénomène mondial et la formation de ces professionnels.

Pour la transition du modèle de l’ancienne école à une nouvelle école, avec un avenir, il est nécessaire d’observer attentivement certains aspects de la structure éducative actuelle. L’un de ces aspects, certainement, est de promouvoir un examen urgent de la formation des enseignants et du rôle des universités publiques dans ce domaine. (PRETTO, 2013, p.140).

Silva, je ne vais pas Silva (2014), a constaté que les médias portables font de plus en plus partie de la vie quotidienne des élèves, d’une manière répandue, provoquant des changements dans la vie quotidienne de l’école ainsi. Cela soulève la discussion sur la croyance d’utiliser ces médias uniquement comme attrayant, possibilité d’inclusion numérique et l’innovation scolaire. Les auteurs affirment que ces arguments réduisent la question à la simple utilisation des dispositifs, sans démocratisation de leur utilisation et sans possibilité d’espaces sociaux connectés. L’apprentissage n’a pas besoin d’être limité à un espace physique, mais d’être démocratisé pour l’accès de tous, pour l’interaction entre les utilisateurs qui le font sous un œil critique, renforcée par une restructuration pédagogique et curriculaire, axée sur l’autonomie de l’étudiant. Mais ils précisent la nécessité de préparer l’équipe, l’institution, l’enseignant, permettant leur paternité et leur autonomisation dans le processus d’enseignement-apprentissage.

Pour Saldanha (2009), la décision du moment et de la forme d’utilisation des médias portables incombe à l’enseignant et aux élèves et à différentes activités appliquées pédagogiquement. Mais le plus important est la flexibilité du programme d’études, de sorte que ces innovations améliorent véritablement la qualité de l’enseignement.

Cet auteur indique dans son étude qu’en plus de la préparation des enseignants à l’appropriation de la technologie, à son utilisation appropriée et au changement de programme d’études, il était nécessaire d’améliorer la structure physique de l’école pour l’utilisation des TIC en classe, comme l’augmentation des points d’accès des réseaux sans fil, l’installation de projecteurs multimédias dans les salles de classe, le tableau blanc interactif , disponibilité de clés USB, meubles adaptés et redimensionnement du réseau électrique qui prend en charge la structure. Cela dépendra de la réalité de chaque école. Le travail a également eu le soutien de techniciens informatiques et de pédagogues.

Les pédagogues impliqués dans l’étude ont souligné des questions à développer et à évaluer chez les élèves et les enseignants, telles que l’autonomie, la maîtrise de la technologie, la motivation pour l’apprentissage à tout moment et à tout lieu, la capacité de travailler en équipe, la formation continue des enseignants, l’assistance des moniteurs en classe, l’évaluation continue de l’élève et de l’enseignant, l’autogestion des connaissances de l’élève, imprégnées de collaboration entre tous. Cependant, il reste encore beaucoup de recherches à faire pour consolider le changement du paradigme traditionnel dans l’éducation.

« Cela a changé la structure économique, changé la vie quotidienne de nos vies, et l’école doit suivre ces changements et travailler avec les instruments culturels et les langues qui font partie de la vie des élèves de la nouvelle génération. » (SALDANHA, 2009, p. 90).

Selon les conclusions de Setton (2010, p. 107) :

Les discussions sur les interfaces entre l’éducation et les médias sont toujours en cours de consolidation. Bien qu’un groupe d’universitaires se soit concentré sur ce thème, il y a un manque de recherche théorique et empirique avec la viabilité académique nationale.

Selon Oliveira (2016), le gouvernement brésilien a déjà mis au point des politiques publiques pour permettre l’introduction des technologies numériques dans le pays et tenter de minimiser les impasses dans ce domaine. Néanmoins, son utilisation comme ressource pédagogique est encore faible en termes d’éducation.

Selon le nouveau rôle de l’enseignant médiateur, voici un examen de la pratique pédagogique de l’enseignant, lui donnant les moyens d’exercer ses fonctions, établissant des partenariats avec d’autres réalités, exerçant son autonomie avec l’école et la communauté, intégrant ces pratiques dans le programme scolaire, liée à la réalité sociale de chaque région ou communauté et surtout au profil de ses élèves.

« Le temps est crucial pour les enseignants d’apprendre à utiliser les technologies, de réfléchir aux possibilités d’utilisations pédagogiques et de partager leurs impressions avec leurs pairs. » (OLIVEIRA, 2016, p. 47).

Enfin, tout cela facilitera l’action de l’enseignant qui est vraiment intéressé à changer le paradigme éducatif traditionnel au Brésil et dans le monde. Il doit y avoir de l’intérêt et de la créativité.

3. PLAN DE TRAVAIL PÉDAGOGIQUE

3.1 DESCRIPTION DU PLAN DE TRAVAIL PÉDAGOGIQUE

INSTITUTION: Établissement d’enseignement privé.

COURS: Assistant de santé buccodentaire (ASB), réglementé par mec, loi 11 889 du 24 décembre 2008, qui traite de l’exercice des professions de technicien en santé buccodentaire et d’assistant en santé buccodentaire.

CHARGE DE TRAVAIL: 400 h, soit 168 cours théoriques, 50 cours pratiques, 82 heures d’activités supplémentaires et 100 h de stage supervisé.

DISCIPLINE: Matériel dentaire

CHARGE DE TRAVAIL DISCIPLINE: 24 heures, réparties en cours de course hebdomadaires de 3 heures, pendant 8 semaines.

SEMESTRE: TROISIÈME SEMESTRE

PROFESSEUR EN CHARGE: Miriam Regina de Araujo Cremonese

MENU : Plan de travail pédagogique lié au développement de la discipline des matériaux dentaires, avec des stratégies et des évaluations novatrices, l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans le processus d’enseignement-apprentissage.

OBJECTIFS : Reconnaître et manipuler adéquatement le matériel dentaire dans leurs différentes spécialités, utiliser les technologies de l’information et de la communication comme une ressource pédagogique innovante, rendre les classes plus attrayantes pour le groupe d’étudiants et renforcer la relation enseignant/étudiant.

« La planification est un processus qui exige l’organisation, la systématisation, la prévision, la décision et d’autres aspects dans l’intention d’assurer l’efficience et l’efficacité d’une acti[…]on » (LEAL, 1999).

La planification de l’enseignement exige une réflexion sur la conduite et les choix de l’enseignant et est liée aux objectifs, au contenu, aux stratégies et à l’évaluation du processus d’enseignement-apprentissage, exigeant de l’enseignant qu’il pratique de façon réfléchie avant, pendant et après ce processus, qui devrait être continu et dynamique. La réflexion aboutit à une planification et cette planification aboutit à un plan qui concrétise les actions prévues. Dans le cas de ce travail, un plan de travail pédagogique sera proposé.

Comme toute planification est intentionnelle et signale les différentes étapes énumérées pour que cela soit couronné de succès, il est nécessaire de garder à l’esprit le profil de l’élève, de l’école et de la communauté dans laquelle ils sont insérés.

En raison de cette réalité, nous présentons une proposition d’innovation pour les classes de la discipline déjà mentionnées, afin de les rendre plus intéressantes et de faciliter l’apprentissage, en prêtant attention aux objectifs compatibles avec les besoins trouvés, les contenus et les compétences nécessaires, les stratégies innovantes dans les méthodologies actives et l’évaluation en cours, englobant les trois types, diagnostique, formative et summative.

À partir d’une évaluation diagnostique, nous allons soulever les besoins à surmonter. En possession du projet d’enseignement officiel, l’enseignant créera son plan de travail pédagogique, contemplant la réalisation des objectifs et surmontera les difficultés.

Selon le tableau de travail pédagogique transcrit ci-dessous, nous avons observé qu’il a été élaboré pour la discipline des matériaux dentaires, du cours d’assistant de santé buccodentaire et présente les objectifs qui doivent être atteints, en ce qui concerne les connaissances spécifiques, le développement des compétences manuelles, la mémorisation, le positionnement, la débrouillardise, la créativité, la responsabilité, l’initiative, l’autonomie, le travail d’équipe, l’intérêt accru et la participation en classe, l’amélioration de la relation entre l’enseignant et les élèves et l’exercice de la citoyenneté. Les objectifs sont conçus de sorte que l’occurrence de l’apprentissage soit visible et évaluable et ceux-ci définissent ce qui est prévu pour être atteint. Ainsi, l’enseignant doit savoir comment il établira ses stratégies d’enseignement pour la réussite des objectifs énoncés et comment il fera l’évaluation pour obtenir cette certification.

Le contenu est extrêmement pertinent dans la formation théorique et pratique de la profession des étudiants, mais leur étude et leur applicabilité peuvent devenir plus accessibles et intéressantes, selon la façon dont ils sont développés, avec l’introduction d’autres valeurs liées au caractère, l’éthique, la socialisation, etc.

À cette fin, nous avons choisi des stratégies novatrices et créatives, en utilisant les technologies de l’information et de la communication, et en fournissant l’acquisition des compétences mentionnées ci-dessus. De cette façon, nous espérons améliorer l’ensemble du processus d’enseignement et d’apprentissage lié à la discipline. L’utilisation de méthodologies actives dans l’éducation favorise la pratique pédagogique, le caractère réfléchissant de l’enseignant et l’apprentissage significatif, sachant que nous pouvons prendre différentes voies dans le processus pédagogique et en respectant les différents styles d’apprentissage des élèves. Les ressources utilisées prennent en compte la réalité de l’institution et seront conformes au contenu et aux stratégies proposés. Nous ferons place aux suggestions des étudiants pendant cette période.

L’évaluation de l’étude commencera par une évaluation diagnostique, augmentant la situation initiale par rapport au profil des élèves, aux connaissances antérieures et à la réalité de l’école. Au cours du travail, nous nous fonderons sur l’évaluation formative, qui permet à l’enseignant de suivre le développement de l’apprentissage, de corriger les échecs, les difficultés et même de changer l’orientation du travail, en obéissant à la table des rubriques qui propose des critères d’évaluation qui se déroulent dans les niveaux de performance. Enfin, chaque module présentera une évaluation sommative, et auparavant le contenu sera repris, de nouvelles questions du type qui seront utilisées dans l’évaluation sommative et corrigé les doutes qui existent encore. Après le test, la correction sera faite dans la salle de classe, avec les élèves discuter du bien et du mal comme un moyen de fixer le contenu.

Les TIC relient également l’élève/l’école à la société, ce qui permet la diffusion et la mise à jour des résultats et du partage des connaissances.

3.2 CADRE DU PLAN DE TRAVAIL PÉDAGOGIQUE

3.2.1 ÉLÉMENT D’ÉVALUATION DU TABLEAU DE BORD

Chaque unité développée utilisera cette table de tête, avec les critères et les niveaux dépliés. Chaque élève sera évalué en fonction de son rendement et recevra des commentaires à la fin de chaque unité, puisque ce qui varie dans cette discipline ne sont que des matériaux dentaires qui doivent être étudiés dans chaque spécialité.

Description Insatisfaisante PARTIELLEMENT SATISFAISANT Satisfaisant
1- Ponctualité N’a pas assisté A assisté tard Assisté à temps
2- Présence N’a participé à aucune activité Participation à certaines activités Participation à toutes les activités
3- Intérêt pour les activités Il n’a montré aucun intérêt Il s’intéresse parfois à Intéressé par toutes les activités
4- Organisation du matériel Aucune organisation Organise certains matériaux Tout le matériel organisé
5- Participation aux activités Ne participe à aucune activité Participe à certaines activités Participer à toutes les activités
6- Créativité dans la production du matériel Pas de créativité C’est créatif parfois Très créatif
7- Interaction avec les technologies Vous ne savez pas comment utiliser Utiliser avec difficulté Utiliser avec dextérité
8- Collaboration avec l’équipe Ne collabore pas Collabore parfois Collabore toujours
9- Identification correcte des matériaux dentaires étudiés et de leur utilisation en dentisterie N’identifie pas Identifie partiellement Identifie entièrement
10- Discussion du sujet avec ses collègues Ne participe pas Participe peu Beaucoup de participation
11- Manipulation appropriée du matériel dentaire sur demande Ne gère pas correctement Poignées avec difficulté Poignées avec dextérité
12- Utilisation des vêtements et des EPI nécessaires à la manipulation des matières dentaires N’utilise pas Utilise partiellement Il utilise

4. CONSIDÉRATIONS FINALES

À la fin des travaux, nous soulignons la nécessité d’innover les stratégies éducatives utilisées dans l’enseignement technique, plus particulièrement dans le cours de formation des auxiliaires de santé buccodentaire, la discipline des matériaux dentaires, l’extrapolation des méthodes d’enseignement traditionnelles et l’intensification du processus d’enseignement-apprentissage avec l’utilisation de méthodologies actives, dans ce cas, les technologies de l’information et de la communication.

Nous explorons le thème étudié par des auteurs de renom et vérifions qu’il s’agit d’une compétence à développer par l’enseignant et les étudiants qui seront préparés aux exigences du marché du travail actuel et à l’interaction sociale en général.

Le profil actuel de notre élève permet l’élaboration des stratégies proposées et la réalisation des objectifs, en raison de leur groupe d’âge et de l’utilisation large qu’ils font naturellement des technologies, y compris dans la salle de classe. L’inclusion des TIC dans le programme d’études rendra les classes actives, attrayantes et intéressantes.

RÉFÉRENCES

ADMINISTRAÇÃO REGIONAL DO SENAC NO ESTADO DE SÃO PAULO. Guia Trabalho de Conclusão de Curso. São Paulo: Editora Senac, 2017.

COSTA, Maria Salete da; ENDO, Whaner. Trabalho de Conclusão de Curso Docência no Ensino Técnico. Editora Senac, 2017.

KENSKY, Vani Moreira. Educação e tecnologias: o novo ritmo da informação. Campinas: Papirus, 2007.

LEAL, Regina Barros. Planejamento de ensino: peculiaridades significativas. Revista Iberoamericana de Educación, Fortaleza, V. 37, n. 3, p.1-7, dez.

LÉVY, Pierre. Da interconexão caótica à inteligência coletiva. In:_ Cibercultura. 2 ed. São Paulo: Editora 34, 1999. p. 167- 169.

OLIVEIRA, Cristiane Tavares Casimiro de Oliveira. O docente para o século XXI. In:_ Novas Tecnologias Aplicadas à Educação. São Paulo: Editora Senac, 2016.

PRETTO, Nelson de Lucca. A educação num mundo de comunicação. In:__ uma escola com/sem futuro: educação e multimídia.8. ed. Campinas: 2005.

REDE DE BIBLIOTECAS DO SENAC DE SÃO PAULO (organizadora). Guia de normalização de monografias, dissertações e teses. São Paulo: Editora Senac, 2014. Papirus, 2013. p. 119- 144.

SALDANHA, Rubem Paulo Torri. Indicadores de um currículo flexível no uso de computadores portáteis. 2009. Dissertação de Mestrado- Programa de Pós-Graduação em Educação: Currículo, Pontifícia Universidade Católica de São Paulo- PUC, São Paulo, 2009.

SETTON, Maria da Graça. Considerações finais. In:_ Mídia e educação: São Paulo: Contexto, 2010.

SILVA, Jayson Magno da; SILVA, Maria da Graça Moreira da. A escola e o currículo em tempos de mobilidade e conexão: o uso de computadores portáteis na educação. 3º Congresso Brasileiro de Informática na Educação (CIEB 2014), Workshops (WCBIE 2014), 2014.

[1] Troisième cycle en enseignement en éducation technique, spécialiste en dentisterie en santé collective, baccalauréat en dentisterie, diplômé en lettres, dentiste.

[2] Maîtrise en éducation, diplôme en philosophie.

Soumis : mai 2019.

Approuvé : octobre 2019.

5/5 - (2 votes)

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here