La violence obstétricale : Integrative Review sur des pratiques abusives dans les établissements de santé

0
642
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
Classificar o Artigo!
ARTIGO EM PDF

FARIAS, Naiara [1]

FARIAS, Naiara. La violence obstétricale : Integrative Review sur des pratiques abusives dans les établissements de santé. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. 03 ans, Ed. 06, vol. 03, pp. 136-157, juin 2018. ISSN:2448-0959

Résumé

Chaque femme a le droit d’un prénatale avec qualité de cibler la santé de la mère et surtout le bébé, ayant comme principal besoin d’escorte vous à votre convenance qui sera à vos côtés pendant toute la durée de la période de détention, en plus du tout la femme doit r traité avec dignité, où l'on veut garantir leur intégrité physique et psychologique. La violence institutionnelle est devenu une santé publique problème ces dernières années, comme cela se produit dans tout gravides puerpérale cycle lors de la présence de ces femmes enceintes dans les établissements de santé. Suite à ce sens, le présent ouvrage effectuera une analyse des principaux points qui conduisent ces femmes souffrent de ce type de violences commises par des professionnels dans le domaine, il s’agit d’une étude exploratoire avec une approche qualitative du s’attaquer au problème présenté au cours des travaux.

Mots-clés : Violence obstétricale, la Violence institutionnelle, accouchement naturel, sévices à enfant, femme, humanisation.

1. Introduction

Cet article discutera avec la propriété sur les problèmes qui animent certains actes de cruauté envers les femmes, qui, dès l’instant où vous découvrirez des femmes enceintes, préparation pour l’heure attendue est l’arrivée de votre bébé, mais tout au long de ce processus de que ces femmes sont confrontées à nombreuses questions, tribulations, peur, joie et émotions. Tant de fois ce rêve devienne maintenant une situation de souffrance, gêne, douleur et même la torture.

 Le travail est justifié par le sujet traité comme troublante affaire et d’une importance primordiale sur la conscience individuelle et collective des professionnels de la santé en particulier pour ceux qui souffrent de violence obstétrique, que la question est devenue une pratique assez commun dans les établissements de santé. Femmes touchées par des actes de peur obstétricales violence pour mauvais traitements dans votre moment de faiblesse, de ne pas être au courant du processus physiologique de l’accouchement, les questions culturelles, faible revenu, analphabétisme parmi d’innombrables facteurs qui influencent aussi dans cette compréhension. Une grande partie a été parlée de violence contre les femmes, violence conjugale, sexuelle, verbale, parmi d’autres qui s’applique à peine judiciaire, encore plus si la question de la violence obstétricale est devenue un thème encore incertain pour ces victimes.

Le thème traite comme sujet principal de l’abus de que ces femmes souffrent d’être dans un moment si délicat comme la grossesse, bien que la violence du terme est discutée dans la société brésilienne obstétricale votre expérience au sein des institutions Hôpital et très commun, mais peu est dénoncé par les victimes, laissant une expérience traumatisante, difficile à gérer dans le cadre de vie.  

Il est entendu qu’il y a un problème autour de la violence qui se sont produites dans des établissements de santé. Ce qui précède, la présente étude se fonde, la question suivante : qu’en est-il des analyse de pratiques abusives de la violence obstétrique au sein des institutions de santé ? Au cours de travaux, nous allons effectuer une recherche de quels actes sont demandeurs lors de l’accouchement de ces femmes, et comment il se sent passer par cette situation, en utilisant comme principal instrument d’information non seulement pour les victimes, ainsi qu’à tous société.

L’objectif général a proposé une présentation concernant les pratiques abusives de violence obstétrique au sein des institutions de santé commises par des professionnels dans le domaine, à travers une revue bibliographique à très académique. Alors que les objectifs spécifiques ont priorité ; analyser les facteurs qui sont associés à la violence obstétrique, présent de comportement abusif, exécuté par des professionnels de santé évaluer comment l’humanisation peut influencer le processus de l’accouchement.

Pendant de nombreuses années, ces pratiques associés à avant l’accouchement, après l’accouchement et l’accouchement sont réalisées chez ces femmes, aujourd'hui une grande discussion qui tourne autour de ces situations, à savoir la nécessité de ces procédures sont effectuées presque systématiquement par des professionnels dans le domaine. Ces professionnels doivent être conscients que ces pratiques qui violent le corps de ces femmes blessent l’intégrité personnelle, la liberté, l’honneur et la dignité de ces mères. Au cours du projet, l’objectif est de discuter comment l’existence ou non de la violence et la compréhension de ces femmes à ce sujet, pour éliminer cette pratique.

Selon l’approche du problème, cette recherche est une étude exploratoire avec une approche qualitative tenue bibliographiques révisions par le biais de sources secondaires afin de cibler la connaissance du thème donné, recherches d’articles dans la base de données scientifique Online bibliothèque électronique (Scielo), bibliothèque virtuelle de santé (BVS), revue électronique d’Information de la communication et l’innovation en santé (RECIIS). Les éléments entrés comme critères d’inclusion étaient tous les articles originaux sur le thème proposé entre la période de 2005 à 2017, les critères d’exclusion a été jeté tout article qui n’a pas traité le sujet directement.

2. Facteurs liés à la violence obstétricale

Les soins offerts à la femme pendant le processus de naissance a subi de nombreuses modifications au fil du temps, conséquence de la médicalisation de l’accouchement et l’institutionnalisation des progrès technologiques et le développement de la médecine. Dans le passé, l’accouchement était assisté par des femmes en milieu familial, de sages-femmes, qui étaient enceintes et confiance d’une expérience reconnue dans la ville, qui avait certains de s’interroger sur les mécanismes physiologiques de la livraison.

Toutefois, au XXe siècle dans le 40, a intensifié l’hospitalisation, ce qui a permis la médicalisation et l’accouchement, la contrôle période de grossesse et la naissance comme un processus naturel et privé, la famille a commencé à être connu dans la sphère publique, dans établissements de santé avec la présence de plusieurs acteurs de premier plan cette fois. (MC, et al. 2016)

Toutefois, en raison de ces faits susmentionnés de la femme devient un objet d’étude depuis l’institutionnalisation de l’accouchement loin ces femmes non seulement dans le confort de votre là, mais laissés aussi plus susceptibles de souffrir d’une sorte d’agression, conduisant à un thème peu connu, mais qui vient a gagné l’espace au cours des années.

Violence contre les femmes dans les établissements de santé, désigne tout acte concernant le psychologique, physique et moral souffrance, bientôt et peut être caractérisé comme tout acte cruel commis par des professionnels de la santé à l’aide d’interventions sans nécessité, accélérer les processus biologiques d’un accouchement normal (Ali ; AGGIO, 2014).

Ce terme correspond à l’abus de naissance, violence institutionnelle, cruauté en couches desumanizada assistance parmi d’autres, qui sont utilisés pour décrire les différentes formes de violence qui ont eu lieu à assistance puerpérale. (DINIZ, et al., 2015).

Cependant, dans la deuxième Décennie du XXIe siècle, la violence obstétricale gagne visibilité par le biais de rapports, documentaires, tout ceci à travers des témoignages de femmes qui sont victimes de cette époque, devient un problème de santé publique avec des interventions conjointes confirmé par la World Health Organization (who), intitulé « prévention et élimination des abus, de manque de respect et de mauvais traitements pendant l’accouchement dans les établissements de santé ». (DINIZ, et al., 2015, p. 1).

Analyse que malgré étant considéré comme un nouveau thème a un impact très important dans l’évolution des pratiques de soins dans le cycle gravides puerpérale.

Toutefois, la période de 1980 au Brésil, ce sujet a été abordé par les féministes de l’époque qui ont utilisé les expériences des victimes montrant explicite comme c’était des naissances expérimentés qui se produisent dans les établissements de santé, le miroir de Vénus a été le pionnier car a été une étude descriptive de ces expériences. (DINIZ ; et al., 2015)

(…). Il n’est pas seulement dans les rapports sexuels que la violence semble trajectoire existentielle de la femme de marquage. Aussi dans la relation patient médecine, une fois que l’ignorance de votre physiologie est déclenché pour expliquer les sentiments d’impuissance et de déception avec sa femme de regarder votre corps à être manipulé quand se réfère à la médecine dans les moments les plus significatifs votre vie : contrôle des naissances, l’accouchement, l’avortement. (DINIZ ; et al., 2015, p. 2)

La violence institutionnelle est incorporé dans le travail quotidien de l’hôpital, défini sous deux aspects celui d’omission et de la Commission. Le premier concerne les négliger de service à la clientèle au sujet des femmes cherchant le système unifié de santé (SUS) n’est plus répond à leurs besoins de ce moment, et la Commission est procédures inutiles ou même indésirables , y compris les insultes et menaces. (Saints ; Smith, 2010)

Parmi les différentes situations de violences liées aux femmes pendant l’accouchement se caractérise par la négligence des professionnels qui font, à l’aide de technologies telles que les procédures inutiles sur gravides et puerpérale cycle et il n’y a aucune consentement de la victime, blessant ainsi leurs droits.

Enquêtes menées dans plusieurs Etats au Brésil ont montré extrême autorité des professionnels sous le corps de sa femme pendant l’accouchement, étant l’une des plaintes plus fréquentes chez les personnes qui ont récemment accouché. (Ali ; coll. 2016)

Un facteur qui est toujours pointé comme la plus haute importance, sont les patients qui vivent dans des situations socio-économiques défavorisées, Voici les plus grandes victimes de l’ocytocine, immobilisation au lit, litotômica position lors de l’accouchement, l’épisiotomie célèbre, et surtout si ils sont noirs en situation économique défavorisée et même étranger Northeastern.

Nous ne pouvons nier que progrès technologiques apportent assistance obstétricaux de qualité, mais une grande partie a observé que l’exploitation vient apportant avec elle la médicalisation, rendant ainsi le travail comme un problème, où l’intervention médicale devient essentiel d’avoir un accouchement sain.  (CASTRO ; CAPLIS, 2005).

L’humanisation de l’accouchement est liée à la réduction de césariennes pour améliorer le service à la clientèle, afin qu’il puisse être sauvé une naissance de la façon la plus naturelle possible.

Mais cet objectif n’est possible après la desmedicalização de l’aide et bien sûr avec les changements de posture de ces professionnels de faire face aux besoins des femmes qui ont besoin d’un service décent. (CASTRO ; CAPLIS.2005)

L’institution doit aussi comprendre qu’il ne fait pas l’anesthésie du travail chez tous les patients qui humanise ; et ne pas la diminution du nombre de cesárias avec l’augmentation de la pince ; beaucoup moins que prêcher l’allaitement a cet unique ; et oui l’éducation restructuration dans les pros ; sur une base scientifique. (CASTRO ; et al., 2005. p. 966)

Soins infirmiers est lié directement à l’humanisation, ce qui contribuerait qu’ils disposent d’autonomie, mais la naissance Centre est plus compliqué car il y a beaucoup d’obstacles qui empêchent l’humanisation est mis en œuvre avec ces femmes, parmi eux sont les propres médecins pour écarter la possibilité d’une thérapie plus naturelle, en mettant avant tout une science basée sur la mécanique et chimique.

Les intervenants sont d’une prétendue sécurité, alors que beaucoup de médecins, si elles le jugent les détenteurs de savoirs scientifiques parfois juge inutile de fournir de l’information de la femme sur la grossesse, ainsi que de recevoir le consentement De même.

2.1 le pèlerinage des femmes enceintes dans le cycle gravides puerpérale

Un facteur considérable comme une violence institutionnelle ou obstétricale est la demande de la femme pour un hôpital qui embrassent au moment de la naissance de votre bébé, ce fait important est relié à la précarité des soins en santé publique.

Au Brésil le 27 décembre 2007, 11 634 loi garantit le droit des femmes enceintes au savoir et à lier à la maternité où vous allez recevoir l’assistance nécessaire pour avoir votre bébé, toutefois, la précarité de l’aide à ces femmes ainsi que de l’inégalité associés à l’utilisation des lits d’obstétriques indisponible, qu'il est mis en évidence le manque d’investissement dans la santé publique dans le pays. (RAO et al., 2015)

Le voyage que ces femmes d’expérience dès l’instant où vous voyez sans le besoin de se sentir protégé, peut contribuer à des problèmes futurs liés à eux et aussi à ses concepts, ce qui porte un risque sérieux de la vie, pour ne ils obtiennent des soins en temps opportun, provoquant la mortalité maternelle infantiles taux été augmente chaque année.

Voici quelques déclarations concernant :

Juste au moment où je commençais les douleurs, douleurs et augmenter est allé à l’hôpital et m’a traité et puis je suis allé à un autre, dans une autre ville et j’ai assisté et je suis venu à cette maternité.

J’ai a dit de chercher un autre maternité et n’existait pas d’hospitalisation (…) a été un manque de respect pour moi, j’aurais de rencontrer et avoir une place et chercher un autre hôpital (…) c’était un chaos (…). Et je ne veux pas passer par cette situation, je ne pouvais pas repérer par manque de lits. (RAO ; et al., 2015. p. 616)

On constate d’après ce qui précède, que certains facteurs ont contribué à l’apparition de ces femmes, ne répondent ne pas tout d’abord fait état de cas cette évoquant les conditions structurelles des unités de santé qui ne sont pas prêts à recevoir ces femmes et le second désigne la distance une unité avec lits disponibles pour des soins spécialisés, sapant ainsi la naissance de ces bébés.

Le manque de respect, refus de soins est intégré dans la vie quotidienne de certains professionnels, qui contribuent à une réalité aide obstétricale, comme l’irrespect, l’abus que l'on peut observer chez ces femmes enceintes au cours de votre démarche de recherche de fréquentation.

Le comble de l’absurdité était le médecin parlant rude pour moi, me donnant une réprimande pour cette situation, et à la fin, je pense que je suis sorti aussi coupable, mais puis je suis sorti de là et est allé avec un ami dans un autre hôpital, car il n’y aurait aucune attention de n’importe qui. Un outrage. (PS36) Et j’ai commencé à me plaindre et l’infirmière ont commencé à réprimer me et m’insulter, disant que je devais faire ça avant, et comment pourrais-je faire ? Un impoli, irrespectueux pour moi et pour le compte de ma faiblesse, je me sentais coupable dans le temps, plus puis j’ai pensé qu’ils avaient tort, pas moi. (PS39) (RAO ; et al., 2015. p. 618)

Ces professionnels doivent passer par une réflexion de son attitude, car l’hôte de ces femmes pas définir un comportement inacceptable sur le code d’éthique de chaque professionnel.

Après tout, le voyage de ces femmes à la recherche de lits dans les établissements de santé au Brésil devient un obstacle caractéristique des mauvais soins pendant la période prénatale à ces femmes enceintes, car, comme la loi no 11 634, 27 décembre 2007, a qui est directement à partir de la femme ont comme principales informations dont la maternité recevront une aide dans le processus de parturitivo, évitant le pèlerinage en prépartum et après l’accouchement, en évitant donc les complications pour les deux.

3. Conduite qui réprime les femmes en couches

Professionnels de la santé en particulier médecins et infirmières comme toute l’équipe sont responsables pour une assistance digne à leurs patients, qui se décrivent souvent dans des situations où les femmes sont utilisées comme objets d’étude pour les résidents en médecine pour effectuer une épisiotomie avec universitaire aux fins sans le consentement de la victime, donc votre corps. (DINIZ, SALGADO et al., 2015)

Selon Diniz, salé et al. Études montrent que les femmes choisies pour ces types de procédures avec l’amélioration de la technique de l’épisiotomie, forceps et cesárias, dépend beaucoup de votre niveau social, notant que plus la femme est plus vulnérable humiliante est la le traitement proposé pour elle. Ce qui fait quelque chose de regrettable de voir ces femmes ont leurs dignités méprisées par le simple fait d’être impuissant à ce moment-là ou simplement victimes de votre propre ignorance.

Si les femmes dont les grossesses sans complication finissent par être délaissée par soumis à intervention inutile et dangereux, causant plus endommagent que d’avantages la santé de la mère et le bébé, exigeant une chaîne de césariennes, doté d’un accouchement pathologique qui doit être traitée et remplacé par un nouveau modèle de l’assistance. (SANTOS, LEO et al., 2017).

En ce qui concerne les procédures effectuées sur les femmes dans la période puerpérale se rend compte que dans la grande majorité de vos droits de la femme blessées, telles que la détermination de la position, manœuvres Kristeller, épisiotomie, mari, ocitócicos administration comme accélérateur Travail, interventions auprès des fins didactiques, manoeuvre de valsava, contrainte de position accouchement, restriction de l’alimentation et l’hydratation, tout ces ayants droit de pouvoir décisionnel aux professionnels de la santé, outre qu’elle constitue une forme de violence physique mère et bébé.

En 2002, plus de 38 000 nouveaux-nés et les femmes de 2000 sont morts dans le pays par cycle gravides puerpérale complications et par suite d’avortements. En ce sens, il y a plus de 500 000 décès maternels dans le monde, plus de 50 millions de femmes souffrent de maladies ou de séquelles liées à la grossesse et au moins 1,2 millions de nouveau-nés meurent de complications pendant la grossesse et cycle puerpérale. L’hégémonie de la connaissance de la science médicale, la femme devrait basée sur des résultats récents, acquis des études effectuées dans la région, soutenue par des preuves scientifiques, être remis en question, afin qu’il y a une reformulation pour faire face à la processus physiologique de l’accouchement. (MC, 2007, p. 453).

Interventions inutiles qui sont responsables du plus grand nombre d’infections, entraînant davantage de complications nécessitant une intervention médicale. (MC, et al., 2007)

Suivez le graphique qui montre la violence subie par les femmes (%)

Tableau 1 – la Violence subie. Source : (MC, et al. 2007)
Tableau 1 – la Violence subie. Source : (MC, et al. 2007)

Prenant en compte les éléments de preuve cités plus haut, ne peuvent pas être autorisés à utiliser la sagesse médicale souverain, facteurs de risque, qui serait la préoccupation pour la sécurité de votre concept et qui a récemment donné naissance, comme une façon de justifier la médicalisation des processus naturels connus de naissance, faire abstraction de toute possibilité de contradiction.

3.1 distinction violence obstétricale

La violence obstétricale n’est pas une chose facile à reconnaître tout d’abord que la plupart des femmes ne savent même pas ce qui existe, deuxièmement parce que la plupart des tuyaux sont à bien des égards, avec des caractéristiques différentes et plusieurs fois ces les femmes viennent à penser et à tenir compte des attitudes normales et systématiques de ces professionnels s’attendre à ce qu’elles. Ces actes qui affectent le corps de ces femmes, causant des douleurs et des blessures physiques (de légère à intense degré), sans fondement scientifique, violences physiques caractéristiques. La conduite verbale et du comportementale qui se développent dans un sentiment de faiblesse et d’impuissance, ces femmes sont d’ordre psychologique.

Lorsque la conduite de ces professionnels sont menées afin de porter atteinte à la vie privée ou votre intégrité physique, de toucher les parties intimes, sera mis en place la nature sexuelle de cette violence. Toutefois, comme l’organisation de l’institution est si difficile ou vont même jusqu'à empêcher l’accès des mères récentes à leurs droits juridiquement garantis, sera mise en place de la violence en établissement.

Ce qui suit est une déclaration factuelle :

« L’épisiotomie est l’opération obstétricale plus couramment pratiquée dans l’Ouest. Est l’une des manières plus dramatiques et intenses dans lequel le territoire du corps féminin est adapté, la seule opération pratiquée sur le corps d’une femme en bonne santé sans votre consentement. Il représente la puissance de l’obstétrique : les bébés ne peuvent pas sortir sans les femmes à couper. Elle permet d’éviter cette expérience de femmes l’accouchement comme événement sexuel et est une forme de mutilation génitale rituelle "(DINIZ ; 2001. p 42)

Dans une enquête intitulée « né au Brésil : enquête nationale sur l’accouchement et de naissance » dans laquelle elle a constaté que les femmes qui sont traitées dans le SUS (système unifié de santé) sont plus impuissantes et vulnerais augmenter les chances de subir la violence, obstétrique mais nous ne pouvons pas dire que ceux qui sont desservis par le réseau privé sont libres d’être victimes de violence. (FAUSTINO, coll. 2016).

Ce qui se passe, c’est que dans les hôpitaux privés, que ces femmes enceintes ne même pas aller dans le travail, ils ont leurs chirurgies planifiées suivant tout droit jusqu'à la salle d’opération, où ils sont soumis à la césarienne élective inutile. Certains mythes dans la grossesse stimule ces femmes à se prononcer sur la question du choix de l’accouchement, nombre d'entre eux viennent déjà avec la décision, d’autres sont influencés par les professionnels qui les accompagne au cours de la période prénatale, rendant les orientations décisives pour le choix, comme une fausse indication de césarienne, l’absence de dilatation, bassin étroit, sec livraison, livraison de votre temps, aucun extension entre autres renseignements n’écoulé ces enceintes femmes.

A été publiée en 2016 données National Health Agency (NSA) sur les naissances survenues au Brésil, alors que nous pouvons conclure que 569 118 ont été effectuées dans les livraisons du réseau accrédité, tous les Parents, et 481 571 césarienne sections correspondantes 84,6 % de la les naissances qui ont eu lieu par le biais de médecins de pactes, étaient des césariennes, c'est-à-dire en comparant l’exercice 2014 il y avait une baisse de 1 % au taux de cesárias effectuées par les régimes de santé. (FAUSTINO ; coll. 2016)

Il est à noter qu’un débat sur la société afin de clarifier toute femmes conscients de doute, sur les procédures abusives, qui sont généralement pointues comme naturel ou normal sur la compréhension de ces femmes, qui dans la plupart fois n’ont pas la notion d’être victimes de violence obstétrique, parce que les institutionnels ou circonstances impliquant la grossesse quittent la femme vulnérable à la réception de ces procédures

3.1.1 mécanisme de protection de l’à la victime de violence obstétricale

Toutes les mères de ces dernières ont le droit de recevoir les informations nécessaires sur votre santé et pour le bébé aussi, sur les procédures ci-dessus et effectuées, en termes clairs et précis donc respectueux et compréhensible où les mêmes peuvent comprendre ce qui se passe dans votre situation actuelle.

L’équipe multidisciplinaire a le devoir d’expliquer le but de chaque intervention ou traitement, ainsi que les risques ou complications potentielles pour la mère ou le bébé peuvent avoir au cours de votre séjour à l’hôpital, ainsi que les alternatives disponibles pour l’aider. Oui, s’appuiera sur les informations transmises à elle, que ces femmes auront le droit de refuser les traitements ou les procédures dans votre corps.

Selon une étude réalisée en 2010 1 entre quatre femmes souffrent de violence pendant l’accouchement, parmi eux se trouvent dans une situation économique désavantageuse des patients qui sont desservies par les hôpitaux publics, Northeastern, avec le VIH, prostituées, utilisateurs de drogues, adolescentes, femmes célibataires, filles noires, parmi les autres étrangers. Ces violences et l’irrespect ont prouvé par le biais de test appelé « Test de Violence obstétriques » où elles ont été exaucées par plus de 2000 femmes en 2012. (SILVA et al., 2014).

Après les renseignements tirés du ministère de la santé lance l’humanisation du programme prénatal afin de garantir les droits des femmes dans votre grossesse et cycle puerpérale. Selon l’OMS femmes doivent avoir leurs naissances sans n’importe quel type d’induction, l’événement doit se produire spontanément, sans aucune intervention mécanique ou chimique, donne toute liberté à la femme de se déplacer librement, d’exprimer leur émotions sans aucune répression ou irrespectueux. (Ali, coll. 2016).

En outre, tous ces droits sont garantis par les droits de l’homme :

Pratiquer le mépris et les abus au cours de la pré‐natal et l’accouchement sont des violations des droits fondamentaux des femmes. Tous ces droits sont basés sur des instruments de droits de l’homme internationalement reconnus, y compris la Déclaration universelle des droits de l’homme ; Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l’homme ; Pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels ; Pacte international sur les droits civils et politiques ; Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes ; Déclaration sur l’élimination de la violence contre les femmes ; Rapport du Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme relatives à la prévention de la morbidité et mortalité maternelles et droits de l’homme ; Déclaration et programme d’Action de la quatrième Conférence mondiale sur les femmes, Beijing, 1994. (SILVA et al., 2014. p. 721).

Ainsi, la femme est pris en charge dans tous les sens, c’est jusqu’à chercher leurs droits lorsqu’ils se sentent lésé en quelque sorte. Passes dans les maternités sont définis par les femmes comme bonne ou mauvaise prise en charge et connexité, la présence ou l’absence de professionnels dans la plupart du temps et de la communication qui souvent limitée en quelques mots, devenant l’un de la les facteurs les plus importants pour les patients et leurs familles. (AB ; OLIVEIRA, 2011)

Conformément à la Loi de 1990 8 080 constitue le système de santé unique qui apporte le principe d’universalité et de la conformité, mettant en évidence une importante annexe de 11 108/2005 droit, garantir le droit des femmes à la date de votre choix, pendant le travail, l’accouchement et la période postnatale. (SHAH ; et al., 2016)

En ce sens, a été édité à l’ordonnance n° 2 418/2005 du ministère de la santé :

Art. 1 réglementer conformément à l’art. 1er de la loi no 11 108, du 7 avril 2005, la présence d’une escorte pour les femmes durant l’accouchement, naissance et immédiate après l’accouchement dans les hôpitaux publics et affiliée avec le Sistema Único de Saúde – SUS. (SHAH ; COURAGEUX, 2016, p 03)

Donc il n’est pas jusqu'à des hôpitaux, effectuer une interprétation de la Loi, mais, il suffit d’exécuter. Puisque la norme est explicite en ce sens que la femme a le droit à ce jour dans le travail, c'est-à-dire, la date peut et devrait regarder n’importe quel genre de travail, parce que la loi ne fait pas n’importe quel genre de spécification, mais le problème continue, ne supervision et même punition pour ceux qui insistent pour que je l’a cassé.

4. L’importance de l’humanisation à la naissance

L’humanisation de l’accouchement comporte principalement professionnelles sur scène pour la physiologie humaine, c'est-à-dire ne pas intervenue sans le processus normal de la parturiente, reconnaître comment les membres et les aspects culturels de l’accouchement et de naissance, promotion de la santé, un soutien affectif à la mère et l’enfant, faciliter les liens entre eux.

Le terme humaniser, est utilisé, dans l’assistance de l’accouchement pour plusieurs années et leurs concepts de radiodiffusion dans les autorités médicales obstétrique sur la scène internationale, afin de récupérer la famille natale et événement naturel et rejoignez les avantages de la preuves scientifiques modernes. (DINIZ.2005)

L’OMS (Organisation mondiale de la santé) a décidé de proposer dans ses lignes directrices que l’aide vise à atteindre l’objectif principal d’une mère et un bébé plus sain avec la moins possible intervention qui interfèrent dans la sécurité des deux, ce qui réduit le taux de mortalité néonatale.

HUMANISEE assistance, éviter les procédures inutiles et sont effectuées uniquement des interventions dont l’efficacité et l’innocuité ont été démontrées par des études scientifiques bien menées, suivant les principes de ce que nous appelons habituellement » Médecine factuelle «. Les pratiques obsolètes comme le jeûne, la trichotomie (en grattant) et entéroclyse (lavement) ne devraient pas être adoptées. Vous devez permettre et encourager la femme à prendre la position que vous voulez pendant le travail. La présence de l’escorte doit être stimulée, 8 que les femmes se sentent plus sûrs et plus à l’aise lorsqu’ils sont accompagnés par une personne de votre famille ou votre groupe d’amis. La présence d’un accompagnateur se traduit par moins de douleur pour la mère et réduit les interventions inutiles. Stimuler les postes non-décubitus dorsal pour le travail et l’accouchement devrait être évitée dans la position gynécologique classique position (populairement connue comme « poulet rôti »). Méthodes non pharmacologiques sont utilisés pour le soulagement de la douleur et analgésie est effectuée dans certains cas précis, si la demande de la mère. Éviter l’épisiotomie systématique, c'est-à-dire la coupe dans le périnée qui théoriquement censée pour faciliter le départ de l’enfant, mais de nos jours si vous savez qu’il n’est pas nécessaire de routine et peut être nocif. Immédiatement après la naissance le bébé doit être mis dans les bras de sa mère, chauffé et séché sur vos genoux, vous stimuler l’allaitement dans la première demi-heure de vie. Mais, en tout temps devrait examiner les caractéristiques et les attentes de cette mère. (CHANDLER, 2016, p 07)

Il est essentiel de signaler que l’humanisation de l’assistance de l’accouchement, reconnaissant les aspects sociaux et culturels de l’accouchement et naissance, offrant émotionnel appuyer les femmes et toute votre famille. Autres aspects relatifs à la liberté de la femme durant tout le processus de l’accouchement, avec la préparation d’un plan d’accouchement qui est respecté par les professionnels de la santé pour l’aider ; d’avoir une escorte de votre choix ; pour être informé de toutes les procédures doit être présenté ; et pour faire respecter leurs droits de citoyenneté.

L’accouchement humanisé a une large gamme d’interprétation afin qu’elle puisse être comprise comme ce qui est accompli avec le moins possibles, respectant à la fois physique et psychologique de chaque femme enceinte, toujours se produisant dans un lieu des interventions médicales et pharmacologiques respectueux et chaleureux de garder votre intimité, être informée de toutes les procédures qui peuvent être effectuées dans votre corps. (AGNEAU, 2011)

Alors, brièvement, à l’intérieur de cette idéologie vise à :

Montrer les risques pour la santé des mères et bébés obstétriques pratiques indûment interventionniste, la naissance en tant qu’événement existentiel et critique sociale entraînant des répercussions profondes et larges personnelles de sauvetage, de réévaluer la naissance, humaniser les postures et conduite devant le travail et la naissance et encourager les femmes à augmenter votre pouvoir d’autonomie et de prise de décisions sur leur corps et leurs livraisons et combiner des connaissances techniques et scientifiques systématisé et démontré les pratiques d’assistance humanisé Travail et la naissance. (Agneau, 2011, p. 21)

Continue toujours à ce qui a été cité plus haut, l’humanisation de l’accouchement en des temps modernes, formules que toutes les initiatives ont critiqué le fait que le Brésil être le détenteur du record mondial de césariennes, est devenu le « mode normal de naissance » ou « typique » livraison nationale orientée vers les résultats de cette situation pour femmes et pour enfants. (AGNEAU, 2011)

Humaniser l’accouchement est de donner des droits aux choix des femmes, fournissant un service ciblé à leurs besoins, où cette même femme venez plus d’autonomie au cours de leur choix, qui sera à vos côtés au moment de l’accouchement, quelle institution l’hôpital est l’accouchement et même ce qui est le professionnel qui assistera à la naissance, quelque chose qui n’arrive pas avec les femmes se sont réunis à des réseaux publics, dans ce type de prestation, la présence d’une escorte et la femme enceinte a comme lignes directrices changent au fil des postes, ou de choisir la position la plus adaptée pour la période expulsive, facilitant ainsi la naissance d’un fœtus.

4.1 l’importance d’un soutien affectif à la naissance-doulas

Ainsi que le compagnon a une importance primordiale au moment de l’accouchement pour les femmes où elle a une plus grande satisfaction dans le temps pour donner naissance, actuellement peuvent s’enrôler l’aide de professionnels spécialisés, également appelé doulas, harmoniser ces femmes un soutien affectif et émotionnel et intègre le réseau de soutien social, ces professionnels sont formés avec les procédures d’assistance et surveillance, offrant un soutien affectif et un soutien physique et affectif, avant, pendant et après l’accouchement. (SILVA, 2011).

Selon Silva (2011) ; Nous pouvons dire que concurrencer les doulas les fonctions suivantes :

Avant la livraison :

  • Clarifier et d’informer sur la formation et le développement du bébé et le corps enceinte (modifications)-le reflet de ces changements par rapport à la compagne et l’adaptation dans la vie quotidienne ;
  • Supprimer une sorte de douleur que peut apporter la nouvelle attitude ;
  • Réveil en enceinte meilleure prise de conscience du corps par le biais de techniques de langage corporel ;
  • Effectuer des séances de massage et de relaxation, de réflexion, en cherchant un moment unique, silencieux et agréable avec votre bébé ; 75
  • Apprendre à respirer des techniques pour contrôler la douleur, des exercices d’étirement et de renforcement pour le bas du dos, les jambes, les muscles de la région pelvienne, préparer le corps à l’accouchement ;
  • Abordant des sujets tels que : ce qui est des douleurs, des contractions, positions, déclarations et autres femmes enceintes sur leurs expériences et sentiments éprouvés ;
  • Guider dans les décisions du couple sur les choix en ce qui concerne le temps, le type et lieu de naissance, montrant ses avantages et ses inconvénients, ce qui permet le couple un soucieux de leur choix et responsable ;
  • Expliquer les termes médicaux, procédures hospitalières et les interventions possibles.

Lors de l’accouchement :

  • Aider la mère sur la position plus confortable pour le travail et l’accouchement, aider avec la respiration des techniques et des mesures pour soulager la douleur, tels que des douches chaudes, relaxant massage entre les contractions, parmi d’autres procédures qui aider et faciliter la naissance d’un bébé ;
  • Protection de la femme qu’elle a vos envies, votre vie privée et vos droits ;
  • Suivez la mère depuis le début du travail, en diminuant la tension provoquée par les hôpitaux et par la présence de nombreux inconnu au moment de la livraison ;
  • Dans le séjour immédiatement après l’accouchement avec la mère, afin de guider la première prise de nourriture.

Après l’accouchement (post-partum) :

  • Offrir un soutien en ce qui concerne l’allaitement et les soins de bébé, baignoire, changer les couches, nutrition de la mère à cause de l’allaitement maternel ;
  • Exercices après l’accouchement, visant à la récupération du plancher pelvien ; 76
  • Technique de massage chez le nourrisson – « Shantala » –, de promouvoir et d’enseigner ses parents (afin d’accroître l’intimité des parents et l’enfant). (SILVA, 2011, p 74)

Encore nous dire que les doulas vient pour aider les femmes qui ont le désir d’une vie normale et l’accouchement naturel sans intervention médicale, toujours à la recherche se trouve à côté de femmes enceintes, afin de faciliter le travail, par le biais de techniques, de fournir un moment de calme et seulement pour la mère, vivre le moment de la livraison si sensible, toujours réduire la tension et la nervosité de la femme enceinte, en donnant la chance de s’accoupler avec un moment tellement spécial et unique. Cette proximité de doulas apporte la sécurité de ces femmes, principalement psychologiques, parce que la fiducie établit un lien où la mère sentir à l’aise d’exprimer leurs émotions.

4.1.1 directives qui contribuent à l’humanisation de l’accouchement naturel

La précarité de la mère et l’enfant des soins de santé dans le pays, le programme d’humanisation du système de santé unifié, pour le prénatale et la naissance, peut être une étape importante, malgré les difficultés rencontrées dans votre application.

À la fin du XXe siècle, augmente dans le monde, un mouvement qui propose un service qui repose sur des preuves d’expériences pour les femmes, pour la défense et l’efficacité des procédures dans toutes les spécialités médicales. Dans le cas de la grossesse et l’accouchement soin, cette préoccupation est surtout essentielle puisque, contrairement à d’autres spécialités, ces pratiques interviendra sur les femmes et enfants apparemment en bonne santés et un processus de livraison soi-disant normale. (DINIZ, 2001)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS, 1997) ont développé une classification des pratiques courantes dans le déroulement de l’accouchement normal, pour ce qui devrait et ce qui ne devrait pas être fait dans le processus de l’accouchement. Cette classification était fondée sur des preuves scientifiques conclus par l’intermédiaire de recherches effectuées dans le monde entier. Voyons voir : (SILVA.2011)

Le) conduite qui sont clairement utiles et devraient être encouragées :
1. prestation de plan devrait déterminer où et par qui la livraison s’effectuera et devrait être élaborée au cours de la grossesse de l’épouse et l’époux/partenaire.
2. les facteurs de risque de grossesse doivent être évaluées dans le même et doit être réévaluées jusqu’au moment de la livraison.
3. le bien-être physique et émotionnel des femmes à travers le travail et l’accouchement doit être surveillé.
4. liquide devrait fournir verbalement à la femme pendant le travail et l’accouchement.
5. toutes les informations doivent être fournies sur les choix possibles du travail local et doivent respecter la décision finale prise par la femme.
6. obstétricale assistance est fournie à la périphérie du site de livraison choisi (…)

B) mène clairement dangereux ou inefficaces et doit être supprimé :
1. Routine en vedette le lavement/colique.
2. Routine en vedette la trichotomie (grattage des poils pubiens).
3. Perfusion intraveineuse courante durant l’accouchement.
4. Insertion de la canule intraveineuse prophylactique systématique.
5. Utilisation systématique de la position en décubitus dorsal (couchée) pendant le travail.
6. Toucher rectal.
7. Utilisation de pelvimetry de rayons x (mesure du diamètre du bassin/bassin).
8. Administration de pitocin à tout moment avant la livraison, afin que vos besoins peuvent être contrôlés.
9. Utilisation systématique de la position gynécologique avec ou sans étriers pendant le travail et l’accouchement.
10. Efforts excessifs d’expulsion pendant l’accouchement (…)

C) conduits utilisant avec les éléments de preuve suffisants pour soutenir votre recommandation claire et doivent être utilisés avec prudence jusqu'à l’achèvement des études plus poussées :
1. non pharmacologique méthode de soulagement de la douleur pendant le travail, comme l’utilisation d’herbes, l’immersion dans l’eau et de la stimulation nerveuse.
2. routine en vedette l’amniotomie rupture il (perturbation chirurgicale des membranes foetales = « bag of waters ») pendant le début du travail.
3. une pression sur la partie inférieure de l’utérus pendant le travail et l’accouchement.
4. liées à la protection des manoeuvres du périnée et le pôle céphalique au moment de la livraison.
5. active Manipulation du foetus au moment de la naissance.
6. Utilisation de l’ocytocine, traction contrôlée cordon ou combinaison des deux lors de la vidange utérine (…)

D) tuyaux souvent utilisé de façon inappropriée :
1. Limiter les aliments et les liquides pendant le travail.
2. Gestion de la douleur pour les agents systémiques.
3. Contrôle par le biais de péridurale anesthésie la douleur.
4. Surveillance électronique du fœtus. (…) (SILVA.2011, p77 sièges)

Le programme ci-dessus présente les politiques de l’autonomie et la reconnaissance des droits de l’homme, basé sur les directives de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Par conséquent, les transformations sont des résistances, pratiques étant assistance soutenue, elle maintient et supprime, l’idée qui est en contradiction avec l’éthique qui devrait soutenir.

Donc on a fait observer que certaines de ces pratiques qui ont été adoptés dans le modèle de l’attention, comme dans le cas de la date de choix de la femme, déjà dans le groupe B sont plus fréquentes dans les maternités, comme par exemple le grattage, lavage et jeûne et dans le groupe D, le taux élevé de césarienne et l’épisiotomie. Bientôt, nous pouvons dire que, prévenir les décès considérés comme évitables et de la santé maternelle est l’un des montants principaux d’intérêt national en ce qui concerne la garantie des droits des femmes dans le domaine de la santé.

Considérations finales

Grâce à cet examen intégratif a conclu que la violence est encore très répandue dans les unités obstétriques santé partout au pays au cours de la période parturitivo, dévaluant la femme comme le personnage principal du cycle gravides puerpérale. De cette façon, la recherche apporte comme extrêmement importante minimiser les pratiques qui nuisent à la santé de la femme et le bébé porté par des professionnels de la santé par le biais des orientations stratégiques pour la mise en œuvre des programmes et des politiques publiques assistance intégrale liée aux nationaux.

Aide à la femme pendant la période gravide au Brésil est encore puerpérale axé sur le modèle médical, qui a collaboré pour la poursuite et l’augmentation du nombre de procédures invasives et interventionniste au cours de la période de travail, souvent inutilement et sans la participation des femmes et ceux de votre famille, ce qui entraîne une assistance négative des taux élevés de mortalité et de morbidité maternelle et périnatale, qui persiste dans les maternités.

Nous affirmons que la violence obstétricale est caractérisée par des cas de négligence médicale, violences physiques, verbales et sexuelles, ainsi que les actes médicaux considérés comme inutiles ou nuisibles, sans les consentement de la mère, dans le but de provoquer l’accouchement chirurgical inutile.

En faut, c’est un changement de paradigme, afin d’assurer les soins nécessaires pour un service digne de ces femmes. Ce changement, cependant, malgré les efforts de l’OMS, le ministère de la santé et des organisations internationales, n’est pas encore apparue dans des établissements plus brésiliens qui font l’assistance aux femmes enceintes durant l’accouchement, une fois qu’ils sont choisis besoins des professionnels plutôt que les besoins des patients.

Références

ANDRADE, Cera de Oliveira Nascimento ; SILVA, Jessica Qiu Pereira ; DINIZ, Cinthia Malik Boy ; PROMENADES, Maria de Fatima Costa. Facteurs associés à la violence sur l’assistance obstétricale à l’accouchement dans une maternité de haute complexité à Recife, Pernambuco. Bibliothèque virtuelle en santé de 9 p., Londres ; 2016. Disponible à : http://www.scielo.br/pdf/rbsmi/v16n1/1519-3829-rbsmi-16-01-0029.pdf. Accès au : 6 février 2017

ANDRADE, Briena P ; AGGIO, Cristiane de Melo. La violence obstétricale : la douleur. 7P. Actes du colloque III sur le genre et les politiques publiques, Londres ; 2014. Disponible à : http://www.uel.br/eventos/gpp/pages/arquivos/GT3_Briena%20Padilha%20Andrade.pdf. Accès au : 06 fév. 2017.

Aguiar, Gergö ; OLIVEIRA, Ana Flávia Pires Luca. Violence institutionnelle dans les maternités publiques du point de vue des utilisateurs. p. 13 santé et éducation Communication, São Paulo ; 2011. Disponible à : http://www.scielosp.org/pdf/icse/v15n36/aop4010.pdf. Accès 06 fév. 2017.

CASTRO, Evariste ; CLAPIS, Maria José. Humanisé l’accouchement sur la perception des infirmières obstétriques concernées avec l’aide de l’accouchement. 8P. Journal-am en soins infirmiers, forteresse ; 2005. Disponible à : http://www.scielo.br/pdf/rlae/v13n6/v13n6a07.pdf. Consulté le 29 août. 2017

Charron, Lívia Maria de Araújo. L’accouchement au Brésil : prise en charge pour une aide financière HUMANISEE aux femmes enceintes et l’enfant à naître. 12 p. CRM fichiers-PR, Paraná ; 2015. Disponible à : http://www.crmpr.org.br/publicacoes/cientificas/index.php/arquivos/article/view/761/745. 28 l’accès à l’ensemble de 2017.

Carneiro, Rosamaria Giatti. Scènes du travail et politiques de l’organisme : une ethnographie des pratiques d’accouchement humanisé femelle. 2011. 341 f. Thèse (doctorat en sciences sociales)-Université d’état de Campinas, São Paulo, 2011. Disponible à : http://repositorio.unicamp.br/bitstream/REPOSIP/280585/1/Carneiro_RosamariaGiatti_D.pdf. 28 l’accès à l’ensemble de 2017.

Simone Grilo DINIZ ; SALGADO, Heloisa de Oliveira ; ANDREZZO, Alan rendrait Ab ; CARVALHO, Paulo G Cardin ; CARVALHO, Priscilla Chan Albuquerque ; AARON, Claudia Azevedo ; NIY, Denise Yoshie. Obstétricale violence comme un problème de santé publique au Brésil. 8 p. Brazilian Journal of croissance et développement humain, São Paulo, 2015, n. 01, 08. Disponible à : http://pepsic.bvsalud.org/pdf/rbcdh/v25n3/pt_19.pdf. Accès 06 fév. 2017.

DINIZ, Carmen Simone. Entre la technique et les droits de l’homme : possibilités et limites de l’humanisation de l’assistance de l’accouchement : une étude qualitative. 2001. 264 f. Thèse (doctorat en médecine) – Faculdade de Medicina, Universidade Federal de São Paulo, São Paulo, 2001. Disponible : http://ses.sp.bvs.br/lis/resource/16950#.Wb2VplXR_IU. 16 l’accès à la valeur. 2017.

DINIZ, Carmen Simone Grillo. Humanisation de la prestation d’assistance au Brésil : les nombreuses significations d’un mouvement. 7. p. Cienc. Santé publique, Rio de Janeiro, 2005, n 01.07. Disponible à : http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1413-81232005000300019 consulté le 28 de sept. 2017.

FAUSTINO, Hélia Ribeiro ; BLANDINE, nafti Roderlei. Violence à l’obstétrique. 13p. Latin suis infirmière magazine, Brasília ; 2016, n. 01.13. Disponible à : http://periodicos.ufc.br/index.php/rene/article/view/1121/1079. 16 l’accès à la valeur. 2017.

MOURA, Fernanda Maria de Jesus s. Poirier ; CRISOSTOMO, Rébecca Delgado ; NERY, Agnes Sa. L’humanisation et soins infirmiers soins d’accouchement naturel. 4. p. Brazilian Journal des infirmiers REBEN, Teresina, année 2007, n 01.04. Disponible à : http://www.scielo.br/pdf/reben/v60n4/a18.pdf. 09 la valeur accès. 2017

Rodrigues, Diego Pereira ; Alves, Valdecir Lauren ; PENNA, Lucia Helena Garcia ; PARKER, Audrey Vidal ; Blanc, Maria Bertilla Lutterbach Riker ; SILVA, Luana asturien ; Le pèlerinage dans la période de reproduction : une violence dans domaine obstétrique. 7 p. Virtual Health Library, Rio de Janeiro, l’année 2015, aucune 01, 07. Disponible à : http://www.scielo.br/pdf/ean/v19n4/1414-8145-ean-19-04-0614.pdf. 29 l’accès d’agost. 2017

SILVIA, Michelle Gee ; Michelle Marcellin de carrière ; RAO, Livia Shélida Pinheiro ; TORO, Rosario Carcaman ; SHIMO, Antoinette Keiko Kakuda. Obstétricale violence compte tenu des infirmières sages-femmes. Journal du nord-est Nursing network, São Paulo, l’année 2014, no 820, 828. Disponible à : http://periodicos.ufc.br/index.php/rene/article/view/1121/1079. Accès 06 fév. 2017.

SANTOS, Andressa Heringer Lohan ; LEO, Marina Caldas ; PEREIRA Adriana bois de Figueiredo ; OLIVEIRA, Tamara Cristina da Matta ; PROGIANTI, Jane Marcia. Pratiques de soins accouchement normal : formation en résidence. Bibliothèque virtuelle en santé de 9 p., Londres ; 2017. Disponible à : http://www.revista.ufpe.br/revistaenfermagem/index.php/revista/article/view/9963/pdf_2080. Accès au : 06 fév. 2017.

SANTOS, Ana Maria Ribeiro ; Smith, Julia de Cássia Nunes ; NOGUEIRA ; Luciana Ferreira ; AGUILAR ; Mosquée ; Gerardo Valdez ; FIDÈLE ; Dos Santos de Clara Francisca. Violence institutionnelle ; Expériences dans la vie quotidienne du personnel infirmier. 7 p. Brazilian Journal of nursing REBEN, Teresina ; 2010. Disponible en ; http://www.SciELO.br/PDF/Reben/v64n1/v64n1a13.pdf. Accès en ; 29 d’août. 2017.

SHARMA, Agnnes Caroline Adams ; BRAVE, Marcio Bruno Barra. Obstétricale violence : un défi pour psychologie. 11P. Humanea et controversés du monde contemporain, Bethléem ; 2016. Disponible à : http://www.humanae.esuda.com.br/index.php/humanae/article/view/521. Accès au : 17 ensemble de 2017

SILVA, Ana Carolina de Sousa. Expériences de la maternité : attentes et satisfaction des mères à l’accouchement. 2010. 188f. Thèse (maîtrise en psychologie)-Faculté de psychologie et sciences de l’éducation, Université de Coimbra (Portugal), 2011. Disponible à : https://estudogeral.sib.uc.pt/handle/10316/18015?mode=full. Accès à : 29 mis à 2017.

TAMOUL, Neuma Roger Zamariano ; PARKER, Sara Ramirez. Expériences de l’hôpital-l’accouchement des femmes de la périphérie de Cuibá-Mt. Le magazine brésilien et infirmiers, Mato Grosso, année 2006, n° 740, 744.  Disponible à : http://www.scielo.br/pdf/reben/v59n6/a04.pdf. Accès au : 06 fév. 2017.

[1] Soins infirmiers-Faculté des Sciences et technologies de Anhanguera Brasilia

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here