Une brève étude du profil psychanalytique de l’intimidateur ou de l’agresseur

DOI: 10.32749/nucleodoconhecimento.com.br/psychologie-fr/psychanalytique-de-lintimidateur
Rate this post
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email

CONTEÚDO

REVOIR L’ARTICLE

GAMA, Uberto Afonso Albuquerque da [1] , Paula Rodrigues, Ana [2]

GAMA, Uberto Afonso Albuquerque da, Paula Rodrigues, Ana. Une brève étude du profil psychanalytique de l’intimidateur ou de l’agresseur. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. Année 03, Éd. 12, vol. 06, p. 05-16 décembre 2018. ISSN:2448-0959, Lien d’accès : https://www.nucleodoconhecimento.com.br/psychologie-fr/psychanalytique-de-lintimidateur, DOI: 10.32749/nucleodoconhecimento.com.br/psychologie-fr/psychanalytique-de-lintimidateur

ABSTRAIT

Quels sont les principaux facteurs qui amènent les étudiants et les gens en général à avoir un profil violent ? Dans quel environnement se développe le harcèlement ? C’est le problème de notre thème et cela nous amène à l’analyser du point de vue de la psychanalyse.

Mots-clés : Agression, Intimidation, Abus.

INTRODUCTION

L’objectif de ce travail est de faire une brève analyse psychanalytique de l’ensemble des traits et caractéristiques de l’intimidateur aussi appelé agresseur ou querelleur à l’école et en famille, et de montrer comment la psychanalyse peut collaborer à la réduction de ces abus et intimidations à l’école. et dans la société comme un tout.

Intimidation. C’est un sujet qui a été étudié et abordé assez fréquemment dans les différents environnements de notre société. Les enseignants ont besoin d’aide dans cette entreprise, mais surtout les parents ont besoin de cette aide. En remettant leurs enfants à l’école pour l’orientation scolaire et culturelle, les parents confient leurs enfants aux enseignants et à la philosophie pédagogique de l’école qu’ils ont choisie pour une période de la journée ou tout au long de la journée, et où ils partageront leurs expériences, exemples et des expériences, des qualités qui feront de l’être humain une fermeté morale et une éducation civique. Il est souhaité que les enfants soient dans un environnement paisible et sûr, avec des principes et des normes qui guident leur vie en communion avec ce qui est enseigné à la maison. Cependant, on ne s’attend pas à ce que les enfants vivent des situations vexatoires et humiliantes.

Ainsi, dans cet article, nous entendons aborder le profil de l’intimidateur ou du provocateur qui harcèle et qui regroupe par la loi d’attraction d’autres éléments aux traits de personnalité similaires à lui, et qui, comme lui, recherchent également l’agressivité dans les relations. et la manipulation sociale.

L’objectif est donc de montrer les principaux facteurs qui conduisent certains élèves à avoir un tempérament agressif ou violent, et de proposer, à travers la psychanalyse humaniste et la philosophie clinique, des séances thérapeutiques de réflexion pour la connaissance de soi, cherchant à éliminer ou, du moins , réduire considérablement les agressions et le harcèlement par les intimidateurs.

DÉVELOPPEMENT

FACTEURS D’AGRESSION

L’intimidation est un phénomène qui se caractérise par des actes de violence physique, émotionnelle ou verbale qui se produisent de manière répétitive et intentionnelle contre une personne ou un groupe. C’est un phénomène qui a commencé à être étudié et évalué en 1970 en Suède. Dans le scénario brésilien, c’est principalement dans les années 1990 que le harcèlement a commencé à être discuté, mais c’est à partir de 2005 que le sujet est devenu l’objet de discussions dans des articles scientifiques (NETO, 2005). La compréhension actuelle de Neto (2005) du comportement d’intimidation est correcte, et il est d’accord avec Fante (2018) lorsqu’il dit :

O bullying está presente em praticamente todas as escolas do mundo, e seus altos índices de prevalência chamam a atenção. Uma investigação desenvolvida em 28 países constatou que cerca de 40% dos estudantes são intimidados por colegas. No Brasil, a Pesquisa Nacional de Saúde do Escolar (PeNSE) demonstrou que 30,8% dos alunos já foram vitimizados por bullying alguma vez (IBGE, 2009).

Il semble y avoir un consensus parmi les auteurs sur le fait que la perception et la sensation de la communauté en général et de l’école en particulier est celle d’une augmentation de la violence et de l’intimidation à l’école, ainsi que d’une augmentation significative de la gravité de ces processus. CARVALHO, TRUFEM & PAULA, 2009).

Plusieurs études ont traité des facteurs qui motivent le harcèlement et du profil des personnes impliquées (CARVALHO, TRUFEM & PAULA, 2009). Les enseignants perçoivent que l’intimidation nuit au travail en classe, principalement parce qu’ils voient une relation entre l’agressivité, l’indiscipline et les difficultés d’apprentissage (TREVISOL & DRESCH, 2011).

Comme l’affirment les auteurs Trevisol et Dresch (2011), il faut affirmer que l’absence de données ou d’attention publique antérieure ne permet pas de conclure s’il s’agit d’un phénomène contemporain et nouveau, ou s’il a toujours existé. Cependant, la recherche sur l’intervention et la prévention de l’intimidation à l’école peut être considérée comme récente.

Dans ces études, Trevisol et Dresch (2011) montrent que la violence ne peut être analysée de manière simplifiée et qu’elle nécessite une réflexion sur les transformations sociales et sur la construction des relations. Ainsi, pour les deux auteurs, il est démontré que l’agressivité et la violence à l’école sont en augmentation. Ceci est observé comme un problème social mondial.

L’examen des articles scientifiques publiés dans des revues nationales et internationales montre clairement que le harcèlement scolaire prend de plus en plus d’importance dans les publications scientifiques.

LE PROFIL DE BULLY

L’Organisation mondiale de la santé définit la violence comme l’utilisation de la force physique ou d’un pouvoir réel ou d’une menace contre soi-même, une autre personne ou contre un groupe ou une communauté, et qui entraîne ou a la possibilité d’entraîner ou susceptible d’entraîner un préjudice. , la mort , un préjudice psychologique, un trouble du développement ou une privation (OMS, 2013).

On observe chez les auteurs Fischer-Lorenzi (2010) que l’agresseur blesse les victimes dans les salles de bains, les couloirs, la cantine, dans le patio, réservant ses actions pendant l’absence des adultes. Dans certains cas, l’agression dépasse les murs de l’école, devenant le téléphone et même l’utilisation du courrier électronique et des médias sociaux appelée cyberintimidation (MEDINA, 2004).

Dans les écoles privées et les écoles publiques de plusieurs municipalités brésiliennes, on voit des élèves agressifs et malveillants, et leur action incessante sur les autres, qu’ils soient débutants ou vétérans (YOGI, 2014).

Les deux auteurs, Medina (2004) et Yogi (2014) s’accordent à dire que les victimes sont abordées pendant l’absence ou l’éloignement des adultes. Il est donc entendu que s’il y a un inspecteur pendant la pause entre les cours, les élèves sont en mesure de rester sous contrôle. Le terme intimidation peut être utilisé pour expliquer toutes sortes de comportements agressifs, cruels, délibérés et systématiques inhérents aux relations interpersonnelles » (SILVA, 2015).

Être agresseur ou victime d’intimidation n’est pas seulement un problème scolaire qu’il convient de minimiser. Au contraire, il s’agit d’un problème qui peut avoir des conséquences graves tant pour les victimes que pour les auteurs, telles que la dépression, par exemple, pour les victimes, et la criminalité ou des comportements antisociaux pour les auteurs, même à l’âge adulte (TTOFI-FARRINGTON, 2011).

Au Brésil, en 2010, une étude portant sur un échantillon de 5 168 élèves de la cinquième à la huitième année d’écoles publiques et privées dans les cinq régions du pays a caractérisé le harcèlement par des agressions avec une fréquence de plus d’un an et a identifié 12,5% ​​des victimes (FISCHER-LORENZI, 2010). ).

Selon Médine (2004):

Observa-se que o agressor tem um comportamento provocador e de intimidação permanente. Ele possui uma ação agressiva na resolução de seus conflitos ou dos conflitos que se identifica, e apresenta dificuldade de colocar-se no lugar do outro vivendo uma relação familiar pouco afetiva, além do que tem muito pouca empatia. Especialistas, criminalistas e psicólogos, uma criança pode ser autor de bullying quando só espera e quer que façam sempre sua vontade, quando gosta de provar da sensação de poder, quando não se sente bem ou não desfruta com outras crianças, se sofre intimidações ou algum tipo de abuso em casa, na escola ou na família, quando é frequentemente humilhado por adultos, ou quando vive sob constante pressão para que tenha êxito em suas atividades.

Le profilage de l’intimidateur est une étude exhaustive et approfondie. De nombreux indicateurs doivent être évalués. L’évaluation de l’intimidation s’adresse à la fois à l’intimidateur et à la victime. De nombreux auteurs travaillent actuellement sans relâche sur ce sujet.

Les aspects familiaux et sociaux des adolescents et préadolescents sont également des facteurs très importants et abordés par plusieurs auteurs. Selon Yogi (2014, p. 24) :

Observa-se que desequilíbrio emocional de uma família, a falta de afeto, de respeito, de diálogo e de espiritualidade levará o adolescente e pré-adolescente ao isolamento e alienação e, consequentemente, ao consumo de drogas, jogos de azar, manipulação sexual, comportamentos antiéticos e antissociais e toda eventualidade de ações. Tudo isso são fatores de risco para a sociedade. Enquanto o Estado não assumir a responsabilidade constitucional de instruir e a família de educar, quaisquer outras ações mais agressivas não auxiliarão no processo de preparar e aperfeiçoar o cidadão.

Zych (2017) déclare que les recherches actuelles sur l’intimidation dans les écoles présentent des approches basées sur la force pour contenir cette épidémie croissante.

Sans aucun doute, on constate que l’intimidation devient un grave problème de santé publique et les autorités constituées devront agir plus rapidement et avec plus de force, dans plusieurs cas, pour mettre fin à ce problème.

La communauté psychanalytique a les yeux rivés sur le phénomène du harcèlement. Ce n’est pas quelque chose de nouveau, mais assez complexe et avec de nombreuses variables avec lesquelles travailler. Les crises et les conflits dans les écoles et les familles se multiplient.

Selon Neto (2005):

O termo violência escolar diz respeito a todos os comportamentos agressivos e antissociais, incluindo os conflitos interpessoais, danos ao patrimônio, atos criminosos, etc. Muitas dessas situações dependem de fatores externos, cujas intervenções podem estar além da competência e capacidade das entidades de ensino e de seus funcionários. Porém, para um sem número delas, a solução possível pode ser obtida no próprio ambiente escolar. O comportamento violento, que causa tanta preocupação e temor, resulta da interação entre o desenvolvimento individual e os contextos sociais, como a família, a escola e a comunidade. Infelizmente, o modelo do mundo exterior é reproduzido nas escolas, fazendo com que essas instituições deixem de ser ambientes seguros, modulados pela disciplina, amizade e cooperação, e se transformem em espaços onde há violência, sofrimento e medo.

Toujours selon NETO (2005), l’adoption de programmes préventifs continus dans les écoles maternelles et élémentaires s’est révélée être l’une des mesures les plus efficaces pour prévenir la consommation d’alcool et de drogues et pour réduire la violence sociale.

Par conséquent, il est nécessaire de transmettre aux étudiants des principes et des bases philosophiques et spirituels qui les amènent à mieux réfléchir sur le sens de la vie, la raison de l’existence humaine et nos interrelations, comblant un vide qui existe dans le processus éducatif et familial lui-même.

Ainsi, FRANKL (2010) confirme que ce vide existentiel ne cessera d’exister que lorsque le sens de l’existence sera trouvé.

Frankl dit encore (2010):

Não faz parte da missão do médico dar sentido à vida do paciente, mas pode muito bem ser missão dele, por meio de uma análise existencial, pôr os pacientes em condições de encontrarem um sentido na sua vida. (1986, p. 332)

Ce travail d’expansion et d’éveil de la conscience doit se faire progressivement et l’analyste doit conduire le patient dans la recherche de la paix intérieure de l’individu, en lui donnant des outils pour qu’il puisse extraire les “3 moi” que la science médicale insiste pour avoir en harmonie. : euphorie, euthymie et eurythmie. Ce sont des principes fondamentaux pour le bien-être de chaque être humain dans la poursuite de son épanouissement (YOGI, 2014).

Tableau 1. Profil psychanalytique de Bully.

PROFIL PSYCHANALYTIQUE DE L’INTIMISTE
Environnement Familial
(1) Environnement

La famille ajustée produit:

 

Une personne sûre, avec des parents, des frères et sœurs aimants et un groupe familial coopératif, et produisant de bonnes habitudes, telles que :

-Sobriété

-Anti-drogue,

-Pacification

-La coopération

-Dialogue

-Sécurité

-Confiance

-Unicité

-Bienveillance

-Obéissance

(2) Environnement

La familier inadapté
produit:

 

Un individu peu sûr de lui, avec une armure musculaire, des peurs, des traumatismes et de l’agressivité. Les effets de ces vides psycho-émotionnels créent de mauvaises habitudes, telles que :

-Alcool

-Drogue

-Désaffection

-Combats

-Insécurité

-Pénurie

-Peurs

-Impunité

-Violence

-Intimidation

-Domination

Source : Adapté de S. Swami Vyaghra Yogi (2014, pp.24 – 33).

APPROCHE DE LA PSYCHANALYSE HUMANISTE

Que faire alors pour résoudre le problème du harcèlement au Brésil ? Comment la psychanalyse humaniste peut-elle fonctionner ? Il est notoire que les études sur les questions qui guident le comportement humain suscitent l’intérêt des chercheurs depuis des millénaires. De même, tempérament, personnalité et caractère sont des mots fréquemment utilisés depuis l’Antiquité (VOLPI, 2002).

Fante (2003) et Neto (2005) définissent que les praticiens de l’intimidation sont connus comme des auteurs. Les cibles, les personnes victimisées, subissent généralement les conséquences du harcèlement et, la plupart du temps, sont décrites comme peu sociables, peu sûres d’elles, avec une faible estime de soi, calmes et qui ne réagissent pas affectivement aux actes d’agression subis.

Pour certains auteurs comme SILVA (2010) le harcèlement est considéré comme un cas de santé publique. Il faut donc regarder plus largement et sérieusement cet aspect qui s’est accru de jour en jour. Les étudiants tyranniques ou autoritaires, se comportant comme des brutes, ont souffert dès la petite enfance avec le développement de leur personnalité.

Selon SILVA (2010):

Os agressores são descritos, no livro, da seguinte maneira: “Possuem em sua personalidade traços de desrespeito e maldade […], prescrevendo que, “Em se tratado de bullying, vale a máxima de que é preciso separar a maçã podre para que não contamine todo o cesto.” (SILVA 2015, p. 116).

Il est entendu que la violence vécue dans les écoles reflète un contexte plus large et plus grave que ce qui est exposé. On peut croire que, dans une plus ou moins grande mesure, l’agressivité manifestée par l’intimidation s’insère dans la famille et dans le contexte familial. La psychanalyse humaniste pourra collaborer au traitement et à l’éducation pour la paix, en proposant une réflexion sur le cas avec des discussions avec les étudiants lors d’activités dans les écoles elles-mêmes.

Selon l’opinion de Voltolini (2004), ce qui est maintenant présenté comme l’inclusion scolaire a eu des origines et des évolutions différentes. Elle apparaît comme une politique publique dont l’objectif serait de garantir les droits de ces personnes à la scolarisation. Et c’est parce qu’on s’est aperçu que la tendance sociale à l’exclusion des handicapés et des fous passait aussi, ce qui ne pouvait manquer de l’être, par l’institution scolaire. Celle dans laquelle la vocation ségrégationniste à l’égard des pauvres avait déjà été pointée du doigt, reçoit désormais aussi l’impact de la critique de la ségrégation des fous et des différents. (VOLTOLINI, 2004).

Selon Fante (2005, apud SOUZA et ALMEIDA p. 188), le phénomène de l’intimidation est une réalité indéniable dans les écoles brésiliennes, quel que soit le changement d’étude, l’emplacement de l’école, la taille de l’école ou la ville où elle se trouve ou s’il s’agit de notes finales ou initiales ou si l’école est publique ou privée.

CONSIDÉRATIONS FINALES

L’intimidation n’est pas seulement du harcèlement ou de l’agression dans les écoles. Le lieu de travail est également hostile, comme le reconnaît Mishra (2018), en Inde :

O assédio moral no trabalho é um problema significativo de relações trabalhistas e saúde e segurança ocupacional na Índia, que garante intervenção urgente e holística, apresenta estudos empíricos examinando fatores contextuais, antecedentes, mediadores, moderadores, processos, resultados e soluções, aprofundando assim nossa compreensão. do fenômeno. Os capítulos mostrados no volume enfatizam o paradoxo sociocultural indiano paradoxal, cuja adoção simultânea do humanismo versus relações hierárquicas, personalizadas e baseadas em identidade, materialismo versus espiritualismo e individualismo versus coletivismo, alimentam e reprimem o mau comportamento. As investigações devem envolver paradigmas positivistas e pós-positivistas, basear-se em várias estruturas teóricas e substantivas, as quais utilizam uma variedade de métodos, investigam numerosos focos e abrangem várias regiões geográficas na Índia, uma variedade de setores industriais e todos os níveis da organização.

Les auteurs sont d’accord (TEIXEIRA, FERREIRA & BORGES, 2015), qui ont étudié cette question, en utilisant différents termes, tels que : harcèlement moral (Hirigoyen, 2002 ; Sá, 2008) ; le mobbing (Carvalho, 2007 ; Leymann, 1996 ; Saraiva et Pinto, 2011) et le harcèlement (Araújo, 2009 ; Borges et Ferreira, 2015 ; Einarsen et al., 2011 ; Simons & Mawn, 2010 ; Townsend, 2012). Le concept de violence au travail est vaste et complexe, d’où les nombreuses définitions, mais, malgré quelques particularités entre les différentes terminologies pour décrire le phénomène, elles mettent l’accent sur le fait que le comportement est offensant, répété et prolongé dans le temps, à l’encontre d’un ou plusieurs personnes.

Dans les limites du présent travail, l’investigation de la littérature référencée dans cet article a montré l’importance d’identifier et d’analyser les traits de l’intimidateur comme fondements fondamentaux pour comprendre le profil de l’intimidateur ou de l’agresseur dans la famille, à l’école et au travail. .

Les nombreuses autorités recherchées et les différents textes commentés tout au long de cet article, nous ont permis d’identifier, d’analyser, d’évaluer et de comprendre de manière précise et indéniable que les provocateurs et les agresseurs sont toujours des individus qui, à un moment de leur vie, ont subi des expériences émotionnelles désagréables. , répétées et constantes, et qui faute d’exemple positif de comportement familial, ont enregistré dans leur psychisme une silhouette agressive et provocante au tempérament volatil et rebelle.

Il est donc clair, mais non concluant, que le rôle de la psychanalyse est fondamental dans le processus d’aide à la lutte contre le harcèlement et au rétablissement de l’équilibre de l’individu. Il est conclu que dans l’intimidation, apparemment, l’agression physique est plus visible. Cependant, les dommages psycho-émotionnels sont toujours plus grands et plus profonds, généralement apportés par l’enfance et la famille, réveillés sous forme de drame, d’exhibitionnisme et d’agressivité. La psychanalyse aidera dans les conflits, en élargissant la conscience de l’individu des problèmes rencontrés et de leur résolution.

Le sujet est vaste et nécessite encore que d’autres collègues se plongent dans le même. Ainsi, alors que les chercheurs s’adaptent de plus en plus aux médias électroniques dans la création de sites Web, de blogs et d’autres médias dans la production d’articles scientifiques qui traitent de l’intimidation et de son impact sur la société mondiale, il est productif d’enquêter davantage sur ce domaine de la science, directement liés à la philosophie, à la psychologie, à la psychanalyse et à la psychiatrie, avec des applications pratiques pour la société et les communautés psychanalytiques à travers les continents.

RÉFÉRENCES

AZEVEDO, E. C. Atendimento Psicanalítico a crianças e adolescentes vítimas de abuso sexual. Psicologia cienc. Prof. V. 21, no. 4, Brasília. 2001.

CARVALHO, Maria Pinto de. Família e Escola: novas perspectivas de análise. Vozes, 2013.

CARVALHO, J. S. F. Um bullying fora do lugar: quando o conceito exclui a complexiadade de cada caso. Educação, São Paulo, 2011.

CARVALHO, M. R; TRUFEM, S.F.B; PAULA, R.A.C. O Bullying entre adolescentes: estudo de caso em duas escolas particulares na cidade de São Paulo e Campinas. [Versão eletrônica]. Pesquisa em Debate, Ediçao Especial. 2012. http://www.facitec.br/erevista/index.php?option=com_ content&task=view&id=9&Itemid=2.

DE LUCCA, Lisie. Bullying não é amor. São Paulo, Cortez, 2011.

D’CRUZ, Premila; NORONHA, Ernesto; MENDONÇA, Avina; MISHRA, Nidhi. Indian Perspectives on Workplace Bullying: A Decade of Insights (Inglês). Springer, 2018.

DORNELLES, Vinícius Guimarães. Bullying. Avaliaçao e Intervenção em Terapia Cognitivo-Comportamental. São Paulo, Synopsis, 2014.

FANTE, Cléo; PRUDENTE, Neemias Moretti. Bullying em debate. Paulinas, 2018.

____________. Fenômeno bullying: como prevenir a violência nas escolas e educar para a paz. São Paulo, Verus, 2005.

FISCHER R.M.; LORENZI, G.W. Relatório de Pesquisa: bullying escolar no Brasil. Site: http://catracalivre.folha.uol.com.br/wp-ontent/uploades/2010/03/Pesquisa-Bullying.pdf (2010)

FRANKL, Viktor. Um sentido para a vida: psicoterapia e humanismo. Ed. Ideias e Letras, 2010.

NETO, Aramis A. Lopes. Bullying: comportamento agressivo entre estudantes. Jornal de Pediatria, 81(5), 2005.

MEDINA, Vila. Por le meilleur et pour le pire. Ed. Michel Lafon (2004).

NAMIE, Gary. Bullying no trabalho. São Paulo, Best Seller, 2014.

Organização Mundial da Saúde. Health topics: adolescent health [Internet]. Disponível em: https://www.who.int/topics/adolescent_health/en/ (Acessado em 30 de janeiro de 2013).

SILVA, Ana Beatriz Barbosa. Bullying: Mentes Perigosas nas Escolas. São Paulo, Principium, 2010.

TEIXEIRA, A.; FERREIRA, T.; BORGES, E.. Bullying no trabalho: percepção e impacto na saúde mental e na vida pessoal dos enfermeiros. Revista Portuguesa de Enfermagem e Saúde Mental. Portugal, 2015. Disponível em: < http://www.scielo.mec.pt/pdf/rpesm/n15/n15a04.pdf > . ( Acesso em 25 . out 2018).

TTOFI M.M.; FARRINGTON, D.P. Do the victims of school bullies tend to become depressed later in life? A systematic review and meta-analysis of longitudinal studies. J Aggress Confl Peace Res 2011.

TREVISOL, M. T.; DRESCH, D. Escola e bullying: a compreensão dos educadores. Revista Múltiplas Leituras, 4(2), 2011.

VOLPI, José H. Crescer é uma aventura. Desenvolvimento Emocional segundo a Psicologia Corporal. Centro Reichiano, Curitiba, 2002.

VOLTOLINI, R. Psicanálise e Inclusão Escolas: direito ou sintoma. Estilos da Clínica, São Paulo, 2004.

XAVIER, Maria Giovanna Machado. Psicanálise e Educação: um olhar sobre o fenômeno do bullying. Disponível em: www.ufopa.edu.br/portaldeperiodicos/ Acesso em 22 nov. 2015.

YOGI, Shri Swami Vyaghra. Ampliação da consciência no processo psicanalítico de melhora das conexões sinápticas. Vidya Press. Curitiba, 2014.

ZYCH, Izabela. Protecting Children Against Bullying and Its Consequences. Springer, England, 2017

[1] Master en Neuropsychanalyse, Licence de Théologie, Licence de Philosophie. Psychanalyste et philosophe clinicien, membre des forces internationales de maintien de la paix de l’ONU.

[2] Professeur, Master en Psychologie.

Envoyé : Novembre 2018

Approuvé : Décembre 2018

Rate this post

Leave a Reply

Your email address will not be published.

DOWNLOAD PDF
RC: 111685
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita
WeCreativez WhatsApp Support
Temos uma equipe de suporte avançado. Entre em contato conosco!
👋 Bonjour, Besoin d'aide pour soumettre un article scientifique?