Analyse des stakeholders internes dans un établissement d’enseignement supérieur : Le cas de l’Université fédérale de Pará

0
15
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

ARTICLE ORIGINAL

COSTA, Sheila Maria Moreira [1], MATTOS, Carlos André Corrêa De [2]

COSTA, Sheila Maria Moreira. MATTOS, Carlos André Corrêa De. Analyse des stakeholders internes dans un établissement d’enseignement supérieur : Le cas de l’Université fédérale de Pará. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 05, Ed. 06, vol. 01, p. 05-18. juin 2020. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/administration-des-affaires/analyse-des-stakeholders

RÉSUMÉ

Les gestionnaires d’organisation d’aujourd’hui ne peuvent ignorer la nécessité d’analyser et de surveiller les groupes d’intérêt dont ils dépendent. Ces groupes d’intérêt sont vos parties prenantes. L’analyse des intervenants, qui était auparavant axée sur la sphère privée, est de plus en plus présente dans les institutions publiques compte tenu de leur contribution à la création de valeur par la gestion stratégique et le processus d’évaluation du rendement. Cet article vise à analyser la présence de l’Université fédérale de Pará (UFPA) en tant que marque forte dans la région amazonienne aux yeux de ses parties prenantes internes. Pour cela, une recherche qualitative et quantitative a été menée sur le campus du siège de Belém, impliquant des enseignants, des étudiants et du personnel technical-administratif. Les résultats de la recherche ont été obtenus à partir d’entrevues semi-structurées, répondant à des questions sur l’opinion que ces personnes ont sur l’université par rapport à leur présence dans la société, ainsi que l’efficience et l’efficacité de leurs actions et compétences. On a remarqué que l’UFPA a une bonne réceptivité de la part des personnes interrogées, étant leur premier choix en ce qui concerne la formation et l’employabilité. Les personnes interrogées ont également souligné la pertinence de l’université pour la société en tant qu’institution qui promeut la science et les services sociaux. Ainsi, il est possible de conclure que l’UFPA contribue au rendement régional et est reconnue par ses parties prenantes internes.

Mots clés: Institutions, parties prenantes, UFPA.

1. INTRODUCTION

L’enseignement supérieur au Brésil est considéré comme un élément stratégique pour la préparation d’un casting qualifié de professionnels qui feront partie du marché du travail, et qui ont reconnu les compétences et les compétences. Selon les études de Jorge, Oliveira et Ferreira (2016, p. 1 475), il existe également, dans le cadre de cette stratégie de développement, un discours réverbérant qui vise à bénéficier « de l’inclusion sociale, par des politiques positives, de l’aide aux étudiants, de la démocratisation de l’accès, du droit des quotas, entre autres ».

Dans la lecture de Lourenço e Mano (2014), la massification et les nouvelles perspectives sur l’éducation et la mondialisation « ont fait pression pour une plus grande ouverture de leur activité à la société et à tous ceux qui les entourent ». Dans ce contexte, il est nécessaire d’identifier et d’analyser les différents intervenants comme une nouvelle exigence administrative qui se traduit par une exigence de rendement organisationnel.

Les intervenants d’une organisation ont été popularisés par Freeman (1984) des intervenants. Ce concept a évolué et des définitions telles que bryson (2004) ont émergé, selon lesquelles les intervenants sont les individus, les groupes ou les organisations qui devraient être pris en compte par les dirigeants, les gestionnaires et le personnel de première ligne de l’organisation en question.  Johnson, Scholes et Whittington (2008) ont défini les intervenants comme des individus ou des groupes qui dépendent de l’organisation pour atteindre leurs objectifs et dont l’organisation dépend également.

Cette approche a gagné de l’espace et s’est beaucoup développée dans les années 1990 grâce aux œuvres de Goodpaster (1991), Clarkson (1995), Donaldson et Preston (1995), Mitchell, Agle et Wood (1997), Rowley (1997) et Frooman (1999) entre autres, devenant connus comme des intervenants théoriques.

Au sein des établissements d’enseignement supérieur, Jongbloed, Enders et Salerno (2008) ont présenté la théorie des parties prenantes comme un outil de soutien pour aider les universités à classer et à déterminer l’importance de leurs parties prenantes. À l’heure actuelle où les universités sont accusées d’une plus grande interaction avec la société (VOLPI, 1996), il est pertinent d’identifier les partenaires et de sélectionner les intervenants, afin d’atténuer les répercussions découlant des accords de gouvernance et de la reddition de comptes.

Selon Kettunen (2014), les acteurs internes d’un établissement d’enseignement supérieur sont les étudiants et les serveurs. Bien que, en général, les externes soient les partenaires, dont la relation avec l’institution se fait habituellement par le biais de projets de recherche et développement, et les clients qui sont les acheteurs éventuels d’un produit ou d’un service que l’institution peut offrir.

En fait, on perçoit que dans une université publique, dans le cas de cette étude, les fonctionnaires (professeurs et technico-administratifs), les intervenants internes, sont responsables de l’élaboration de politiques au service de la société, tant dans l’enseignement que dans la recherche et l’extension, en plus d’autres services sociaux pour l’inclusion comme aide sociale et juridique qui répondent aux exigences de la communauté.

Ainsi, nous avons cherché à analyser la perception des parties prenantes au sujet de l’Université fédérale de Pará (UFPA), non seulement en ce qui concerne les aspects éducatifs, comme le but de leurs services, mais aussi dans les aspects sociaux qui impliquent des actions visant les étudiants et la communauté en général, principalement, des politiques visant à promouvoir la qualification professionnelle des employés qui soutiennent leurs actions et compétences. Sa portée examine donc le contexte académique, social et politique dans le cadre de sa performance institutionnelle.

2. PARTIES PRENANTES D’UNE UNIVERSITÉ

Le concept d’activités des intervenants a été élargi aux organismes sans but lucratif et de là aux organismes publics. considérant que de nombreux établissements d’enseignement supérieur (EIL) fonctionnent de la même manière que les entreprises commerciales (CHAPLEO; SIMMS, 2010), la théorie des parties prenantes a commencé à être utilisée par les administrateurs de ces institutions.

D’autre part, les universités publiques d’aujourd’hui doivent démontrer leur pertinence pour la société (MAINARDES et al., 2010), puis travailler davantage dans des projets d’extension et de recherche, afin d’atteindre certains secteurs de la société ou même bénéficier à la société dans son ensemble. Pour atteindre ces objectifs, les universités publiques ont commencé à établir des partenariats avec le secteur extérieur, recevant ainsi des ressources dans certains cas et, par conséquent, doivent atteindre des normes d’efficacité et assurer la reddition de comptes.

La théorie des sakeholders a commencé à être utilisée dans les institutions, visant initialement à identifier les parties prenantes après leurs demandes et comment y répondre. Selon Mainardes et coll. (2010), « identifier les parties prenantes impliquées dans l’IAE est une étape fondamentale dans l’établissement des avantages concurrentiels de l’établissement d’enseignement, ainsi que dans l’identification des besoins de ces parties prenantes et en offrant des moyens de les satisfaire ».

Les diverses tentatives de classification des parties prenantes effectuées dans le contexte commercial ont été utilisées ou adaptées à la situation des institutions publiques. Mainardes et coll. (2013) explique que les parties prenantes d’une université sont nombreuses et de différents types et qu’il y a plusieurs tentatives dans la littérature pour les catégoriser. En général, les études mettent en évidence en tant qu’intervenants de la communauté universitaire (étudiants, professeurs, techniciens, gestionnaires), le gouvernement, les organismes de financement, la société en général (histoire des parties prenantes dans les HEI dans MAINARDES et al., 2013).

Parmi les classifications utilisées avec succès, duderstadt (2000), élargi plus tard par Jongbloed ; Enders et Salerno (2008) et Matlay (2009), qui classent les parties prenantes hei comme: Stagiaires, qui couvre les étudiants, les enseignants, les techniciens et les gestionnaires; et externe, couvrant les anciens étudiants, les entités gouvernementales et professionnelles, les organismes de financement, les fondations, la communauté en général.

Plus précisément, cette étude se concentre sur les intervenants internes, à savoir la communauté universitaire, considérant que les étudiants jouent un rôle fondamental dans le développement d’une HEI, étant donné que leur succès dans la carrière professionnelle reflète dans l’HEI qu’ils ont étudié (JONGBLOED; ENDERS; SALERNO, 2008); et les employés (enseignants, gestionnaires et techniciens) représentent la force la plus importante dans le maintien des ISE (BOWEN; SHAPIRO, 1998).

Selon Jongbloed, Enders et Salerno (2008), les IE doivent maintenir un engagement envers leurs parties prenantes afin de comprendre comment ils percevent les services fournis et comment ces services peuvent être améliorés. C’est l’objectif de la présente étude.

3. MATÉRIEL ET MÉTHODES

3.1 RECHERCHE

L’analyse des intervenants internes d’une université publique sera élaborée à partir d’une étude de cas. Il est considéré comme la méthode appropriée puisqu’il est destiné à étudier le phénomène dans le contexte et dans les limites de l’institution (YIN, 2003). Ainsi, l’unité d’étude de cas était l’Université fédérale de Pará, Campus Belém.

Pour l’étude, 200 personnes travaillant ou étudiant au campus Belém de l’UFPA, qui représente le siège de l’établissement, ont été sélectionnées. L’échantillon a cherché la représentativité des principales catégories qui passent par le campus universitaire selon la répartition suivante : 40 gestionnaires, 60 professeurs, 60 étudiants technical-administratifs, 30 étudiants de premier cycle et 10 étudiants diplômés à l’UFPA en 2017.

Pour la sélection des serveurs UFPA (gestionnaires, enseignants et technical-administratif), le critère d’inclusion était la plus grande implication de ceux-ci dans leurs catégories fonctionnelles respectives et la plus grande expérience dans les activités développées. Dans la sélection des étudiants de premier cycle, le critère de participation à l’étude devait être dans la phase finale de leur diplôme, parce qu’il était entendu qu’ils auraient une vision plus large de l’établissement. Et pour les étudiants diplômés, le critère était la connaissance de la recherche et de la production scientifique.

La recherche était quantitative-qualitative, avec la collecte de données effectuées par le biais d’entretiens semi-structurés avec les sujets étudiés, puisque l’étude de cas est montré comme une possibilité de réaliser non seulement une approximation avec ce que l’on souhaite savoir et étudier, mais aussi d’acquérir des connaissances à ce sujet et ses relations avec l’environnement , à partir de la réalité dans laquelle il est inséré.

Conformément à la résolution 466/12/12 du Conseil national de la santé sur les lignes directrices et les normes réglementaires de la recherche sur les êtres humains, la collecte de données répondait aux principes éthiques du respect des droits et de la dignité des personnes interrogées. Les participants ont été informés du contenu de la recherche et ont fourni un consentement écrit et ont obtenu l’anonymat tout au long du processus d’analyse.

Pour l’analyse quantitative, les réponses des répondants ont été insérées dans les fiches de données dans le logiciel Excel (programme Office version 2010).  Pour les variables catégoriques, l’abstrait tabulaire a été utilisé au moyen de fréquences absolues et en pourcentage, représentées par des figures graphiques.

L’analyse qualitative sera présentée en deux dimensions de l’entrevue (serveurs et étudiants), sera numérisée et l’information sera traitée à l’aide de la technique d’analyse de contenu proposée par Bardin (2011), ce type d’analyse a déjà été utilisé depuis les premières tentatives de l’humanité pour interpréter les livres sacrés, ayant été systématisé comme une méthode seulement dans les années 20, par Leavell. Pour laquelle il définit un ensemble de procédures d’analyse des communications par des méthodes systématiques et objectives de caractérisation du contenu des messages en trois étapes : (1) présenté comme pré-analyse (consiste en la lecture flottante de tous les documents transcrits); (2) étape d’exploration du matériel pour les enregistrements des catégories initiales et, dernière, (3) l’étape définie comme inférence et interprétation, où les catégories initiales seront regroupées en catégories thématiques intermédiaires et finales.

3.2 LE LIEU DE LA RECHERCHE : L’UNIVERSITÉ FÉDÉRALE DE PARÁ

L’Université fédérale de Pará (UFPA), fondée en 1957, est l’une des plus grandes institutions publiques fédérales d’enseignement supérieur et l’une des plus grandes universités multicampi du Brésil, où environ 60 000 personnes, dont des enseignants, du personnel technico-administratif et des étudiants, sont développées, réparties dans plusieurs municipalités, dont le siège est situé à Belém, capitale de l’État de Pará.

La structure physique de l’UFPA est composée des unités et des corps suivants : 12 campus, 93 pôles, 12 instituts, 06 noyaux, 02 hôpitaux, 01 école d’application, 01 théâtre et 01 musée. Il est considéré comme la plus grande université de l’Amazonie, à la fois dans l’extension et dans un contingent de ressources humaines, la quantité de projets et de recherche visant au développement de l’enseignement supérieur public. Cette université a son organisation sous la forme d’une autorité, liée au Ministère de l’Éducation (MEC), dont le principe fondamental est basé sur l’intégration des trois fonctions: l’enseignement, la recherche et l’extension

Le campus du siège social, à Belém, appelé Professeur de la ville universitaire José da Silveira Netto, se compose de 05 secteurs: De base, Professionnel I, Professionnel II, Professionnel III et Professionnel IV, et en dehors de la zone de ce campus, situé dans le centre de la capitale, sont l’Institut des sciences de l’art, la Faculté de médecine, le Centre de médecine tropicale, le Musée, l’École de musique , l’école de danse, le théâtre et l’école d’application.

En ce qui concerne les campus de l’intérieur, l’UFPA est distribuée dans une large extension de l’État, dans le but d’apporter l’éducation et la formation aux étudiants de Pará dans toutes ses régions. Pour cela, l’UFPA est présente dans plusieurs municipalités à travers les campus suivants : Abaetetuba, Altamira, Bragança, Capanema, Castanhal, Marajó-Breves, Marajó-Soure, Salinópolis, Tocantins-Cametá et Tucuruí (UFPA, 2015).

À l’UFPA, il y a 76 collèges de premier cycle dans les divers domaines des sciences et de la technologie et plusieurs programmes de deuxième cycle lato sensu (spécialisation), élaborés par les instituts. En ce qui concerne les études supérieures stricto sensu, il a plusieurs programmes de maîtrise et de doctorat, liés aux instituts, et la maîtrise est divisée en académique, avec 57 cours, et professionnel, avec 16, et le doctorat a 35couples. Tous ces cours sont approuvés par Capes et CNPq, avec un sceau de qualité.

4. Résultats

L’échantillon total se composait d’un total de 200 personnes interrogées, en tant que sujets de recherche et considérés comme les parties prenantes internes de l’UFPA, divisés en cinq catégories : les gestionnaires (40), les professeurs (60), les étudiants et les étudiants (40) de premier cycle et de deuxième cycle selon la distribution indiquée à la figure 1

Figure 1. Distribution de l’échantillon de recherche avec des serveurs ufpa.

Pour l’analyse des données obtenues lors des entrevues avec les serveurs et les étudiants, une analyse de contenu des résultats a été effectuée au départ, effectuant la systématisation, la catégorisation et l’analyse exploratoire.

Dans la question initiale, on a demandé aux serveurs et aux étudiants s’ils considéraient l’ufpa comme important dans le scénario éducatif parce qu’il appartient à la sphère fédérale. Tant les employés que les étudiants ont répondu positivement à cette question, justifiant dans leurs déclarations que l’appui du syndicat est important pour l’UFPA de continuer à former des professionnels et de produire des sciences, de la technologie et de la culture. La figure 2 met en évidence l’opinion de certains serveurs et étudiants, qui a mis en évidence les questions de l’éducation qualifiée que les étudiants reçoivent, l’inclusion sociale, la variété des cours et le développement de la recherche et de l’extension.

Figure 2. Commentaires des serveurs et des étudiants sur l’importance de l’UFPA appartenant à la sphère fédérale.

A la question de savoir si les services (enseignement, recherche et extension) et la production (scientifique, technologique et culturelle) de l’UFPA démontrent leur compétence devant la société, les salariés se sont exprimés de manière positive: ils ont souligné que les actions développées par l’UFPA résultent du travail des compétences (managers et collaborateurs), et cela aura un impact sur les services fournis et la production démontrant à la société que l’ufpa travaille sur les trois axes : l’enseignement, la recherche et l’extension.

Les étudiants, à leur tour, bien qu’ils aient convenu que l’UFPA développe des activités dans les trois axes, montrant leur compétence pour la société, sont préoccupés par les compressions budgétaires, signalant également que de nombreux étudiants n’ont pas la possibilité de participer à des projets d’enseignement et de vulgarisation. À ce sujet, un gestionnaire interviewé (interviewé 65) a signalé que le Règlement sur les fins de diplôme (Résolution n. 4.399 CONSEPE du 14.05.2013) prévoit que les projets pédagogiques des cours de l’UFPA devraient inclure des activités de recherche et/ou d’extension comme composantes du cours universitaire des cours de premier cycle, établissant un minimum de 10 % de la charge de travail des cours consacrées aux activités de vulgarisation pour le paiement de premier cycle. La figure 3 présente certains commentaires des serveurs et des étudiants.

Figure 3. Commentaires des serveurs et des étudiants sur la façon dont les services (enseignement, recherche et extension) et la production (scientifique, technologique et culturelle) de l’UFPA démontrent leur compétence devant la société.

En général, selon l’avis des serveurs, les services par le biais de l’enseignement de premier cycle et des cycles supérieurs, ainsi que la recherche avec de grands projets de développement de la région amazonienne dans tous les domaines de la connaissance, et des programmes et des projets d’extension pour renforcer la relation avec les communautés, ainsi que leur capacité de production scientifique, technologique et culturelle sont évidents dans l’UFPA , qui adopte le modèle multicampi de développement de ses actions, ne pouvant plus en limiter son champ d’action, démontrant sa compétence dans les actions et la mission de poursuivre l’engagement de former l’homme compétent et professionnel à agir dans la société.

En ce sens, la compréhension des serviteurs à cet égard est étayée par les arguments de Bampi et Diel (2015), qui mettent l’accent sur le modèle multicampi de l’université comme celui qui entretient actuellement de meilleures relations avec la société, car il englobe l’ensemble de son champ d’application pour apporter la connaissance et le développement à travers ses compétences pour former de nouveaux professionnels plus compétents et impliqués dans les problèmes politiques et sociaux. C’est le cas de l’UFPA, qui vise à atteindre les gens dans les espaces les plus éloignés de l’Amazonie, dans leurs propres communautés et avec eux pour discuter et construire de nouvelles connaissances et connaissances.

Il convient toutefois de noter que le point de vue des étudiants tend à être un peu plus critique étant donné que ce sont les principales parties prenantes des ISE et des bénéficiaires de connaissances, sont les plus sensibles aux problèmes que l’institution peut présenter, car cela aura un impact direct sur leur formation.

Dans une tentative de comprendre un peu plus sur les étudiants, on leur a demandé ce qui l’a amené à choisir l’UFPA pour mener ses études. La question peut avoir plusieurs réponses et la figure 4 présente les résultats.

Figure 4. Raison de choisir l’UFPA pour étudier

Le fait d’être public fédéral et d’être libre étaient les catégories d’une plus grande préférence des étudiants, parce qu’il s’agit d’une université traditionnelle dans l’enseignement supérieur, qui stimule beaucoup plus de jeunes de Pará, en particulier ceux des classes moyennes et inférieures qui voient dans UFPA la possibilité d’aller à un collège et le soutien qu’ils reçoivent de l’institution et selon la grande majorité de ces pourboire est point pertinent , ne pas prêter attention à la qualité de l’enseignement. D’autre part, offrir une éducation de qualité était le choix de 62 % des étudiants, parce que, selon eux, la fédéralité de l’université apporte un plus grand soutien aux étudiants universitaires, comme l’explique une personne interrogée :

L’UFPA prépare qualitativement les étudiants au marché en tant que professionnels compétents, en plus d’être une institution publique d’enseignement supérieur reconnue au niveau national et international, qui qualifie et accrédite également les diplômés qui en viennent pour occuper des postes dans la société. Dans mon cas, j’ai fait ici la remise des diplômes dans le domaine de la biologie, je suis complété la maîtrise dans le même domaine, je travaille déjà dans la profession et je me sens compétent dans la fonction que j’exerce. Je crois que, même s’il y a des difficultés, précisément parce que c’est une université publique avec un manque de ressources, c’est l’étudiant qui devrait courir. L’UFPA dispose de bons laboratoires, d’une grande collection bibliographique et, surtout, a d’excellents professeurs au niveau doctoral qui comprennent des étudiants ayant de nombreuses connaissances et techniques nécessaires à la profession (interviewé n° 165 – Étudiant diplômé).

La situation de l’UFPA n’est pas différente des autres IFES à l’échelle mondiale. Il y a plusieurs problèmes et défis auxquels les établissements doivent faire face dans l’enseignement supérieur (BENEKE, 2011, p. 37). Kotecha (2003) a déjà déclaré que la racine de ces problèmes réside dans les origines de certaines universités, qui se sont établies comme des institutions conservatrices, par nature, en prenant le temps de s’adapter au changement. Toutefois, lorsque l’institution parvient à susciter l’intérêt de son public cible (parties prenantes internes), elle atteint le leadership et la proéminence (GUPTA; SINGH, 2010).

5. Conclusions

L’UFPA, dans le cadre de son programme de redimensionnement et de soutien aux serviteurs et d’encouragement à la qualification de ceux-ci, favorise une plus grande incitation à ceux qui ont encore besoin d’une meilleure formation et d’un meilleur comportement organisationnel, pour former une conscience et une responsabilité stimulées par l’intelligence émotionnelle qui favorise de bonnes relations interpersonnelles, dont l’absence ou le manque nuit à l’image que cette institution a cherché à construire et à présenter à ses parties prenantes.

Comprendre et prioriser ses parties prenantes internes est d’une importance capitale pour LE. Parce que c’est à la connaissance de leur public interne que les EI peuvent établir si l’enseignement, la recherche et l’extension répondent réellement aux exigences de leurs parties prenantes, si les objectifs attendus sont atteints et si les problèmes institutionnels sont suffisamment résolus à leur avis.

L’importance des intervenants pour l’GIE augmente lorsque l’on tient compte des budgets qui sont constamment réduits ou réduits nécessitant la création de stratégies pour la capture de ressources externes pour les soins. Et pour présenter le profil approprié à voir par les parties prenantes externes, rien de mieux que de faire un bon travail avec les parties prenantes internes, car ceux-ci serviront de référence et une partie d’entre eux entrera dans le réseau des parties prenantes externes à l’avenir.

RÉFÉRENCES

BAMPI, A. C.; DIEL, J. O. O modelo multicampi de universidade e suas relações com a sociedade. In: XIII Coloquio de Gestión Universitaria en Américas. Disponível em: https://repositorio.ufsc.br/bitstream/handle/123456789/114920/2013281. Acesso em 01/11/2015.

BARDIN, L. Análise de conteúdo. São Paulo: Edições 70. 2011.

BENEKE, J. H. Marketing the institution to prospective students – a review of brand management in higher education. International Journal of Business and Management, 6(1), 29-44. 2011.

BOWEN, W.G.; SHAPIRO, H. T. Universities and their leadership. Princeton University Press (pp. 33-37). 1998,

BRYSON, J. M. What to do when stakeholders matter: stakeholder identification and analysis techniques. Public Management Review 6 (1) p.21-53. 2004.

CHAPLEO, C.; SIMMS, C. Stakeholder analysis in higher education. Perspectives: Policy and Practice in Higher Education, 14(1), 12–20. 2010.

CLARKSON, M. A stakeholder framework for analyzing and evaluating corporate social performance. Academy of Management Review, 20(1): 92–117. 1995.

DONALDSON, T.; PRESTON, L. The stakeholder theory of the corporation: concepts, evidence and implications. Academy of Management Review, 20(1), 65-91. 1995.

DUDERSTADT, J. Fire, ready, aim: university-decision making during an era of rapid change. In: The Glion Colloquium II, La Jolla, California. 2000.

FREEMAN, R. E. Strategic Management: A Stakeholder Approach. Cambridge: Cambridge University Press.1984.

FROOMAN, J. Stakeholders influence strategies. Academy of Management Review, 24(2), 191-205. 1999.

GOODPASTOR K. Business ethics and stakeholder analysis. Business Ethics Quarterly, 1: 53–71. 1991.

GUPTA, M.; SINGH, P. B. Marketing & branding higher education: issues and challenges. Review of Business Research, 10(1), 46-53. 2010.

JOHNSON, G.; SCHOLES, K.; WHITTINGTON, R. Exploring corporate strategy: text & cases (Vol.8). Harlow: Pearson Education. 2008.

JONGBLOED, B.; ENDERS, J.; SALERNO, C. Higher education and its communities: interconnections, interdependencies and research agenda. Higher Education, 56, 303-324. 2008.

JORGE, S. A. V.; OLIVEIRA, J. F.; FERREIRA, S. O papel social das universidades federais frente a política de desenvolvimento regional: os casos da UNIVASF, UFRB e UFERS. In: XXIV Seminário Nacional UNIVERSITAS/BR. Maringá-PR. Anais do XXIV Seminário Nacional UNIVERSITAS/BR. 2016. Disponível em: http://www.ppe.uem.br/xxivuniversitas/anais/trabalhos/e_6/6-013.pdf. Acesso em 12/12/2019.

KETTUNEN, J. The stakeholder map in higher education, Society, Education and Psychology, Vol. 78, 34-38. 2014.

KOTECHA, P. Branding, mergers, and the future of South African higher education. South African Universities Vice-Chancellors Association, Pretoria. 2003.

LOURENÇO, R. T.; MANO, M.). Os Stakeholders e as Instituições de Ensino Superior. In: 4º Conferencia FORGES (pp. 1–16). Luanda e Lubango, Angola. 2014. Disponível em: https://pdfs.semanticscholar.org/0f0d/0189e8315babd2675006e765d0308d46788a.pdf. Acesso em: 9/12/2019.

MAINARDES, E. W, ALVES, H.; RAPOSO, M. Identifying Stakeholders in a Portuguese university: A case study. Revista de Educación, 362, 429–457. 2013.

MAINARDES, E. W.; ALVES, H.; RAPOSO, M. An exploratory research on the stakeholders of a university. Journal of Management and Strategy, 1 (1), 76. 2010.

MATLAY, H. Entrepreneurship education in the U.K.: a critical analysis of stakeholder involvement and expectations. Journal of small business and enterprise development, 16(2), 355-368. 2009.

MITCHELL, R.; AGLE, B.; WOOD, D. Toward a theory of stakeholder identification and salience: defining the principle of who and what really counts. Academy of Management Review, 22(4), 853-858. 1997.

ROWLEY, T. Moving beyond dyadic ties: a network theory of stakeholder influences. Academy of Management Review, 22(4), 887-910. 1997.

VOLPI, M. T. A universidade e sua responsabilidade social. Porto Alegre: EDIPUCRS, 1996.

YIN R. K. Case Study Research: Design and Methods, 3rd edition. Sage Publications, Thousand Oaks, CA. 2003.

[1] Économiste. Master en Direction et Administration Des Entreprises – Facultan de Ciencias Empresariales.

[2] Administrateur. Docteur en sciences agraires.

Envoyé : Mars, 2020.

Approuvé : juin 2020.

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here