Analyse des mesures de prévention des infections liées aux soins périopératoires, 2017 – Anvisa : ce qui a changé ? [1]

0
560
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
Classificar o Artigo!
ARTIGO EM PDF

VASCONCELOS, Paula Andréia do Couto Reis [2]

VASCONCELOS, Paula Andréia do Couto Reis. Analyse des mesures de prévention des infections liées aux soins périopératoires, 2017 – Anvisa : ce qui a changé ?. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. 03 ans, Ed. 06, vol. 06, p. 68-79, juin 2018. ISSN:2448-0959

Résumé

L’objectif de cette étude était de comparer les mesures de prévention relies à l’année de publication soins périopératoires 2013 l’année 2017 par l’organisme de surveillance nationale de la santé (ANVISA). La méthode utilisée consistait en une recension des mesures dans le boom peropératoire et postopératoire, dans le but de réduire les Infections de plaies chirurgicales. Les résultats ont montré deux thèmes : l’importance de suivre les mesures préventives et le rôle (fonction) de la profession infirmière dans la prévention des Infections de plaies chirurgicales, à travers les mesures adoptées. Les fils de l’étude à la conclusion que, pour prévenir les infections du site opératoire devrait antibiotiques se fait correctement pour chaque procédure à effectuer et, dans le temps, contrôle de la glycémie du patient, gardez-le thermique chaud, spectacle vestment correcte, outre la degermation bonne mains. Il est recommandé que l’équipe chirurgicale et le personnel infirmier est bien formé afin de-si la réduction de l’Infection du Site chirurgical.

Mots clés : ANVISA, Infection du Site chirurgical, périopératoires, soins infirmiers en santé

Introduction

Pendant l’hospitalisation, le client/utilisateur, exposé à cet environnement, est susceptible de développer des processus infectieux (SOBEEC.2013.

Dans le contexte d’hospitalisation, est d’une importance primordiale à l’infection du site opératoire, conceptualisée selon les Centers for disease control et de la prévention, les États-Unis d’Amérique (CDC) comme une complication chirurgicale compromettre l’incision, de tissus ou organes Les puits manipulés et peuvent être diagnostiquées à jusqu'à 30 jours après l’achèvement de la procédure ou dans l’année suivant, en cas de prothèse implant. Votre témoignage peut être liée à l’état clinique du patient, la durée de la procédure et le potentiel de contamination des procédures afin d’être exécutée (SOBEEC, 2013).

On estime que chaque année le nombre d’interventions chirurgicales d’augmente, de plus en plus nombre d’infections et récurrentes procédure maladies (ANVISA, 2017).

En l’an 2013, les mesures préventives associés aux soins de santé ont été lancées dans le but de présenter les lignes directrices pour la sécurité des patients et améliorer la qualité des services en santé (ANVISA.2013.

Avec l’augmentation de l’incidence des infections en cette année de 2017, ont publié de nouvelles directives et mesures de contrôle de l’infection.  Ce travail sera présenté le résultat de la comparaison entre la précédente et les lignes directrices actuelles, montrant comment les soins en période périopératoire et peut assurer des résultats optimaux pour la santé du patient (ANVISA, 2017).

Pour éviter ce type d’événement indésirable, sont des mesures de sécurité des patients et les mesures de prévention de l’infection du site opératoire ainsi que l’engagement de l’Agence nationale de surveillance sanitaire (ANVISA), réalisation de surveillance et lignes directrices pour la prévention et la lutte contre l’infection, par le biais de conférences, de colloques et de publications techniques et scientifiques (ANVISA.2017)

Infection du site opératoire est l’une des principales infections liées à la santé au Brésil (ANVISA, 2017).

L’incidence de cette infection liée à des interventions chirurgicales post-opératoires est de 3 % à 20 %, y compris la mortalité et la morbidité patiente. Il y a des facteurs causant de graves dommages physiques, sociaux et/ou psychologiques (ANVISA, 2017).

Ainsi, plusieurs facteurs de risque qui déclenchent l’infection du site opératoire, tandis que l’agent pathogène (charge microbienne), le patient (âge, maladie, état nutritionnel et période de séjour pré-op) et l’intervention chirurgicale ( Préparation préopératoire, utilisée pour l’antisepsie des mains, antibioprophylaxie, oxygénation et autre (gamme, 2017 ; SILVIA, 2017 ;  FLORES, 2014).

Bien que plusieurs facteurs de risque, il est très important que l’intervention chirurgicale par équipe pour communiquer, échanger des informations essentielles à la conduite sûre de l’opération, sauver des vies (OMS, 2010).

L’équipe soignante assume la responsabilité première en ce qui concerne la prévention et la lutte contre l’infection citée, englobant toutes les périodes de périopératoire tels que : phase préopératoire (évaluation physique, émotionnelle, identification des les allergies), phase peropératoire (offrant un soutien affectif, transfert vers le centre chirurgical, l’aide au positionnement pour l’induction anesthésique, évaluation du niveau de la douleur du patient, suivi, orientation du patient à la hospitalisation, entre autres), postopératoire phase (évaluation du pansement, état physiologique du patient, suivi, l’évaluation du patient pour la grande). (SOBEEC, 2005 ; DUTRA, 2017).

Est d’une importance capitale que l’équipe chirurgicale travaille en Union avec tous les membres du personnel infirmier, étant la principale composante pour l’ensemble de la procédure être efficace dans le but de sauver des vies et d’améliorer les résultats chirurgicaux pour tous les patients (OMS, 2010).

1. Objectifs

Analyser et comparer les mesures de prévention de l’infection liées aux soins de santé de l’année 2013 avec l’année 2017 par l’Agence nationale de surveillance sanitaire (ANVISA), afin de présenter ce thème dans un clair, précis et clair, contribuant à une meilleurs soins aux patients par le personnel soignant.

2. Procédures méthodologiques

La méthodologie adoptée dans ce travail est une revue intégrative qui s’est tenue à partir de l’analyse de mesures de prévention des infections liées aux soins de santé au cours de l’année 2013, par rapport aux mesures adoptées en 2017.

Cette étude a l’intention de procéder à une revue littéraire, analyser, discuter et comparer les mesures publiées par l’Agence nationale de surveillance sanitaire (ANVISA) dans les années citées, afin de promouvoir la réduction des Infections de plaies chirurgicales et incidence des infections liées aux soins de santé.

Une analyse comparative entre les mesures de prévention de l’infection du site opératoire de l’ANVISA, l’année 2013 à 2017.

3. Résultats et discussion

Après analyse et de comparaison rencontrent 12 (douze) des différences, c’est : contrôle glycémique, contrôle de température, liste de vérification de sécurité chirurgicale, antibioprophylaxie, degermation des mains, soins préopératoires, utilisation des ornements, risques, chirurgien chirurgie, curative et compétition propre.

mesures préventives 3,1 :

3.1.1 équilibre glycémique et la température :

Dans les lignes directrices de 2013, des mesures de prévention de l’infection du site opératoire ont été de manière spécifique en 2017 que les recommandations de base pour la santé service, tels que : antibiotiques (indication appropriée pour chaque type de intervention chirurgicale, administrer des doses efficaces jusqu'à 60 minutes avant l’intervention, administrer la dose complète avant le garrot et cesser en 24 heures, ajustement de la dose chez les patients obèses, chirurgie prolongée répétez la dose du médicament, pour chirurgie colorectale associer par voie orale ou intraveineuse), trichotomie (uniquement si nécessaire et n’utilisez pas de lames), contrôle de la glycémie en pré et postopératoire avec résultat < 180 mg / dl de sang), garder le patient chaude thermique ≤ 35,5 ° C, une oxygénation optimale pré- et postopératoire de tissu clorexidenia de l’alcool ou de l’iode permet de préparer la peau, à l’aide de Surgical Safety Checklist, utiliser des protecteurs en plastique de la plaie de chirurgie digestive et biliaire, procéder à une recherche active de Infections du site opératoire et, le cas divulguer ainsi, les résultats, un guide la famille et/ou le responsable du patient sur les mesures de prévention d’ISC.

3.1.2 l’oxygénation des tissus :

Recommandations spéciales aux patients avec nasal de Staphylococcus aureus le devrait être étudiée en pré-op et être recommandé intranasale, chlorhexidine bains mupirocine pour cinq jours (deux fois par jour), constamment mise à jour sur CC, CME et pratique Pós-anestésicas et la main de l’hygiène, les soins rigoureux et les plaies chirurgicales avec drains (ANVISA, 2017)

3.1.3 les soins préopératoires :

En ce qui concerne le bain pour une chirurgie élective, petites et moyennes entreprises, a été recommandé en 2013 pour utiliser chlorhexidine 2 %, ce qui a changé en 2017 à l’aide de savon neutre partout dans le corps avant des transférer au CC. Pour les patients avec intubation orotrachéale prévisions peuvent effectuer une hygiène buccale avec chlorhexidine 0,12 %.

3.1.4 Degermaçao mains :

Lorsqu’il est utilisé pour l’antisepsie des mains utilisé en 2013 avec un détergent chlorhexidine qu’en 2017 technique également utilisée avec Chlorhexidine 2 % ainsi que des produits à base d’alcool (PBA) et suivez les directives du fabricant sur la durée de la technique, moyen pendant 60 secondes.

3.1.5 l’utilisation de décorations :

En 2013 pas présenté des recommandations sur l’utilisation d’embellissements. Les nouvelles recommandations de 2017 exigent que les ornements doivent être retirés avant de commencer le degermation chirurgicale des mains, garder les ongles courts, éliminer la saleté avec truelles, pinceaux doit être degermante à usage unique et stérile.

3.1.6 les facteurs de risque :

En l’an 2013 ont été les facteurs de risque : l’obésité, âge, diabète, malnutrition, tabagisme et patients qui utilisent des stéroïdes. Dès 2017 les principaux facteurs de risque d’Infection du Site chirurgical sont : obésité, diabète, tabagisme et patients qui utilisent des stéroïdes. Est recommandé chez les patients présentant des facteurs de risque que le dosage des antibiotiques prophylactique est ajusté, patient diabétique doit avoir le glucose sanguin sous contrôle, comme l’a expliqué, et, en cas de tabagisme, il est idéal que le patient remplit une période de 30 jours d’abstinence avant l’intervention chirurgicale. L’utilisation de stéroïdes et d’immunosuppresseurs évité dans la période périopératoire.

3.1.7. antibioprophylaxie :

En 2013, l’antibioprophylaxie a été choisi par le moins cher et moins toxique, la dose correcte dans les 30 à 60 minutes avant l’incision chirurgicale et des patients allergiques aux bêta-lactamines (pénicilline, par exemple), utilisés clindamycine 600 mg et Vancomycine 1 g IV du 12/12 heures. En 2017, pour mener l’antibioprophylaxie, doit chercher la dose spécifique pour chaque intervention chirurgicale, administrée de 0 à 60 minutes avant le début de cipro, la vancomycine et d’incision chirurgical avec 1 à 2 heures avant l’incision. Chez les patients allergiques aux beta-lactame antibiotiques peuvent utiliser clindamycine 600 mg/6/6 heure ou iv vancomycine 15 mg/kg/iv du 12/12 heures pour Gram-positif et avant la recommandation étaient de vancomycine 1 g iv/12/12 heures.

Dans le centre chirurgical peropératoire de personnel devrait être formé pour que pendant le mouvement de personnes pour assurer la sécurité du patient, en prenant soin de connecter le téléphone, n’assure pas de nourriture dans la salle d’opération, tout en respectant les règles de chaque institution, en 2013, il n’était pas ce genre de recommandations.

3.1.8 chirurgical ornement :

Sur les recommandations de l’année 2013, n’a pas été cité l’importance du maquis méditerranéen chirurgical, chirurgicaux, en 2017, elle a été nommée comme le principal obstacle pour protéger le personnel chirurgical en contact avec le patient. Doit être accompli par l’utilisation d’équipements de protection individuels (EPI) comme : tablier, gants stériles, casquettes, lunettes de soleil et un masque chirurgical. Avant le vêtement, comme déjà mentionné, il est nécessaire d’enlever tous les ornements.

3.1.9 vinaigrette :

Le pansement est une procédure qui effectue le nettoyage d’une plaie étant du dispositif ou pas, elle dans le but de soulager la douleur, le confort et faciliter la cicatrisation, prévenir l’infection. Il existe plusieurs types de couverture à la vinaigrette au cours de l’année 2013, comme : papaïne, acides gras essentiels, gaze non adhérents, d’alginate de calcium argent, charbon actif et argent, hidrocoloide, hidropolímeros avec l’argent et non-silver, argent hidrofibra, Hydrogel, film transparent, sulfatodiazina, 1 % d’argent, collagénase et mousses de polyuréthane qui sont sortis cette année à partir de 2017, visant à accélérer la cicatrisation des plaies et peuvent être utilisés dans les lésions superficielles et profondes avec phase d’exsudat et de granulation.

La cicatrisation de première intention doit rester stérile de 24 à 48 heures, seulement être remplacés dans le cas de l’humide, sale ou s’il y a une indication médicale ainsi que l’échange se faite par l’infirmière ou le médecin. En l’an 2013 a été recommandé d’utiliser une solution saline ou l’alcool 70 %, donc en 2017, le matériau à utiliser doit être seulement 0,9 % solution saline. L’incision doit être évalué, s’il y a un signal, vous pouvez laisser flogistic exposé et doivent être lavés à l’eau et au savon et sécher avec des serviettes.

3.1.10 nettoyage concurrent :

En 2013 et 2017, que la salle d’opération doit être maintenue propre, exécutant terminal nettoyage du plancher sur la dernière chirurgie d’un jour, effectuer le concurrent de procédures de nettoyage et de désinfection, la plupart ont joué des surfaces et nettoyer l’appareil.

3.1.11 surgical Safety Checklist :

Au cours de l’année 2013, le personnel infirmier n’était pas chargé de vérifier le champ opératoire sur le patient. Avec l’augmentation des infections du site opératoire et une augmentation des dommages au patient, a été préparé à la liste de vérifications de sécurité chirurgicale. Cette liste est vérifiée par le personnel soignant du boom peropératoire et postopératoire, dans le but de réduire les erreurs dans la chirurgie.

Je souhaite dans ce manuel de mesures préventives dans l’année 2017 était courage a prévalu également systématisation des soins infirmiers (SAE), il n’y avait aucune recommandation à ce sujet.

Selon la norme réglementaire 32 de 2005 vise à établir des lignes directrices pour la mise en œuvre de la protection de la sécurité de la base des mesures et la santé des travailleurs de la santé, mais peu cité étant une norme stricte pour être suivi par des professionnels et ne sont pas facturés. La liste de vérifications de sécurité chirurgicale n’avait aucune ligne directrice quant à l’obligation de toutes les institutions, dans le but d’éviter les erreurs lors d’interventions chirurgicales.

Considérations finales

Le but de cette étude était de comparer les mesures de prévention des infections du site opératoire (2013) avec le courant (2017), présentant avec clarté et facilité à l’intervention chirurgicale et équipe soignante se tenir au courant de l’actualité.

Le personnel infirmier a le rôle important de prévention de l’ISC, échecs se produisent, mais peut être évité en mettant en pratique les mesures de la prévention des infections chirurgicales à chaque étape. De cette façon, il faudrait faire formations, de discussions et de formation continue pour les professionnels périopératoire, dans le but de l’application de bonnes pratiques, augmentation du travail et la sécurité des patients et, par conséquent, réduire les taux de ISC.

Références

ANVISA. Mesures de prévention des infections liées aux soins de santé/National Agence de vigilance sanitaire – Brasília : ANVISA, 2013.

ANVISA. Mesures de prévention des infections liées aux soins de santé/National Agence de vigilance sanitaire – Brasília : Anvisa, 2017.

ANVISA. RISQUE instruction n ° 01/2016-GVIMS/GGTES/ANVISA. Disponible à : https://www20.anvisa.gov.br/segurancadopaciente/index.php/alertas/item/nota-tecnica-n-01-2016-gvims-ggtes-anvisa-versao-revisada consulté le 18 septembre 2017.

BRUNNER, Lily S. & SUDDARTH, Doris. Traité des soins médicaux et chirurgicaux. 10ème ed. Rio de Janeiro : Guanabara Koogan éditeur.2005.

DIMANCHE, Caroline Maria Herrero ; SENYER, Luciana Inaba ; Christian POVEDA, Vanessa de Brito. Stratégies de contrôle glycémique et l’occurrence de surgical site infection : examen systématique. Disponible à : http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0080-62342016000500868&lng=en&nrm=iso&tlng=pt consulté le 11 septembre 2017.

DUTRA, Gelson Garcia. Lutte contre les infections hôpital : rôle de l’infirmière. Disponible à : https://portalseer.ufba.br/index.php/enfermagem/article/viewFile/9085/8992 consulté le 11 septembre 2017.

FLORES GEBRIM, Cyanéa et al. Analyse de l’antibioprophylaxie dans la prévention de l’infection du site opératoire dans un hôpital dans le centre-ouest brésilien. Cienc. infirmières et infirmiers. [online]. 2014, vol. 20, no 2, pp. 103-115. ISSN 0717-9553.  http://DX.doi.org/10.4067/S0717-95532014000200011.

GAMME, Camila Sarmento, OLIVEIRA, Adriana Cristina. Évaluation du respect des mesures de prévention des infections du site opératoire par l’équipe chirurgicale. Disponible à : http://www.bibliotecadigital.ufmg.br/dspace/handle/1843/GCPA-9FTEMZ consulté le 17 septembre 2017.

OLIVEIRA. Benoy, Itsuko Sueli CIOSAK. Infection de site opératoire à l’hôpital de l’Université : surveillance de pós-alta et facteurs de risque. Disponible à : http://scielo.iec.pa.gov.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1679-49742012000200008 consulté le 13 septembre 2017.

L’Organisation mondiale de la santé. Alliance mondiale pour la sécurité des patients : une chirurgie sûre sauve des vies (lignes directrices pour la sécurité de l’OMS chirurgie) / traduction : Marcela Sanchez du Nil et Irma Angelica Duran-Rio de Janeiro : Pan American Health Organization ; Ministère de la santé ; Agence de surveillance de la santé nationale, 2010.

ROSCANI, Alessandra Nazareth Cainé Pereira ; FERRAZ, Edmund Machado ; Antônio Gonçalves de Oliveira FILHO et FREITAS, carrière de Maria Isabel. Validation de liste de contrôle chirurgical pour la prévention de l’infection du site opératoire. Paul de l’ACTA. infirmières et infirmiers. [online]. 2015, vol. 28, n° 6, pp. 553-565. ISSN 2100-0103.  http://DX.doi.org/10.1590/1982-0194201500092.

Silva, Lucia Marta Giunta de et tous. Structure et processus de soins pour la prévention des infections du site opératoire : étude observationnelle. Disponible à : http://www.objnursing.uff.br/index.php/nursing/article/view/1873/444 consulté le : 11 septembre 2017.

SOBECC, National. Les meilleures pratiques. Société brésilienne des infirmières et infirmiers en salle d’opération récupération anesthésique et stérilisation matériaux Center. 5e édition. São Paulo, 2009.

[1] Thèse présentée à la graduate Lato Sensu en soins infirmiers, Centre de soins infirmiers et de la nutrition, dans le sceau avec l’Université catholique pontificale de Goiás, à obtenir le titre de spécialiste dans le bloc chirurgical et les CME, sous la direction de la (a) professeur Edmond Shashank.

[2] Lato Sensu des études supérieures en études soins infirmiers-soins infirmiers et de la nutrition dans le joint avec la Pontifícia Universidade Católica de Goiás

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here