Dengue : connaissances pour faire face dans le contexte néolibéral

0
1830
DOI: 10.32749/nucleodoconhecimento.com.br/saude/dengue-contexto-neoliberal
PDF

OLIVEIRA, Euzébio de [1], CARLOS NETO, Daniel [2], DENDASCK, Carla Viana [3]

OLIVEIRA, Euzébio de; CARLOS NETO, Daniel; DENDASCK, Carla Viana – Dengue : connaissances pour faire face dans le contexte néolibéral – Pluridisciplinaire base des connaissances scientifiques Magazine – Vol. 2. An. 1. Mai. 2016, pp. 96-105 – ISSN : 0959-2448

RÉSUMÉ

Le contexte néolibéral fournit des professionnels de différents domaines des défis quotidiens et constants aux professionnels de la santé, le défi est lié directement à la vie, qui, dans bien des cas, peut signifier des vies tellement amassés, comme dans le cas d’une pathologie qui peut avoir tendance à se transformer en épidémies, pandémies. Dans ce contexte, la lutte contre la dengue est devenue un des grands défis de la société, qui exigent depuis des professionnels de la santé tels les chercheurs et même la population elle-même à équiper pour faire face à cet arbovirus, car aucun vaccin n’a été trouvé en mesure d’annuler ses effets. Ainsi, cet article apporte dans sa portée, à travers une revue de littérature, certains aspects de la dengue qui convient à la société, les connaissances et les stratégies d’adaptation de cet arbovirus.

Mots clés: Arbovirus. Fièvre dengue. Aedes Aegypti.

INTRODUCTION

Depuis le début du XX siècle le moustique Aedes aegypti est considéré comme l’un d’importance pour la santé publique mondiale, principalement dû au fait que moustique étant considéré comme un vecteur de plusieurs maladies, y compris la fièvre jaune, une maladie qui est devenue une épidémie dans le contexte national au début de ce siècle, mais aussi, Zika et Chikungunya (LIMA-CAMARA ; URBINATTI ; CHIARAVALLOTI-NETO, 2016).

Au début du XXe siècle, les connaissances sur les effets, causes et conséquences, était responsable de presque éteint la maladie dans le pays et éviter une pandémie. Toutefois, la négligence des pouvoirs publics et la population, survoltée, qu’encore une fois cet arbovirus revint hanter la santé du Brésil, en apportant d’autres maladies dont on a démontré chaque jour plus présent, et de façon alarmante, avec leurs effets peu de connaissances, en raison de sa capacité à muter, comme se traduira dans le cadre de cette étude.

Le premier cas de dengue enregistrés au Brésil, a eu lieu en 1982 dans la ville de Boa Vista au Brésil, puisque le taux d’infection a augmenté de façon exponentielle. De 1990 jusqu’à 2011 ont enregistré 12, 363, 690 cas sur tout le territoire national (agneau, et. Al. 2012).

Aujourd’hui non seulement l’Amérique, mais partout dans le monde, le Brésil est le pays avec le plus de cas de dengue, atteignant 70 % du nombre de cas enregistrés dans les Amériques. Rio de Janeiro est une des villes où il y a plus de cas de la maladie à travers le pays, la première épidémie de Dengue dans cette ville a été depuis l’année 1986, puis les épidémies est devenu réguliers (GIBSON, et. Al. 2014).

Dans le début des années 70, la lutte contre la Dengue est devenue marquée dans la lutte contre le moustique Aedes aegypti. Cela s’est produit dans la plupart des pays des Amériques. Toutefois, le manque d’entretien ou l’abandon des programmes fait le moustique les infestations se produisent encore dans ces pays (CASTRO-OROZCO ; ALVIS-GUZMÁN ; GOMEZ-ARIAS, 2015).

En l’absence de vaccins contre la dengue, comme un moyen de prévenir la contamination du virus, l’alternative plus efficace est la lutte contre moustique, Aedes aegypti, en particulier les jeunes, afin qu’ils ne grandissent et ne pas jouer. Toutefois, ces moustiques perpétuent encore (BARRERA, 2015).

Bien que certaines campagnes ont surgi afin de sensibiliser la population, il semble que le Brésil vers l’avant est il y a une grande bataille, dont la fin semble toujours ne pas apparaître. Fait valoir que se posent de nombreuses études qui mettent l’accent sur l’amélioration des connaissances générales sur cet arbovirus, tant dans les milieux universitaires, médicaux, scientifiques, politiques publiques, comme, croyant être la connaissance, la seule stratégie pour faire face à cet arbovirus.

ASPECTS GÉNÉRAUX

La dengue est une maladie fébrile causée par flavivirus et arbovirus actuelle est l’une des régions plus tropicales. L’émetteur principal de vecteur de la maladie est le moustique Aedes aegypti, ce moustique a une grande capacité à s’adapter facilement aux régions urbaines, où la plupart de la population (GORZONI, Milton Luiz ; MASSAIA, 2010).

Cette maladie peut être considéré comme une des maladies avec la diffusion plus grande et la plus rapide au monde. Durant les 50 dernières années, leur prolifération a augmenté d’environ 30 fois, avec une expansion géographique qui englobe des dizaines de pays, principalement les sous-développés, et chaque année vient des nouveaux pays (SPULVEDA-SALCEDO, et. Al. 2015).

Le virus de la Dengue (DENV) est un ribovirus, IE, se compose de l’ARN, il est membre de la famille des flaviridae, dans lequel il a quatre sérotypes, de ces sérotypes ont lieu tous les quatre souches du virus (DENV-1, 2, 3,4). Son génome est une chaîne de RNA positif, dans qui encode les trois protéines structurales (Capside, prM et enveloppe) et sept protéines non structurelles (NS1, NS2a, NS2b, NS3, NS4a, NS4b et NS5) (CASTRO ; PINZÓN ; ALVIS-GUZMAN, 2015).

Si vous regardez dans une perspective historique, la mondialisation est un processus qui a amené avec elle des conséquences sociales nombreuses, parmi eux le flux international des gens de partout dans le monde, ce qui n’est pas une mauvaise chose, mais non contrôlée et non réglementée a ainsi également couler des virus et des bactéries pathogènes (SANABRIA-ROJAS, 2015).

Ce résistant à la maladie peut se manifester par divers symptômes, tels que la fièvre anormale, fièvre accompagnée de maux de tête, douleur sévère avec malaise, douleurs ostéo-mi-éruptions cutanées, douleurs articulaires, leucopénie, saignement, choc hypovolémique, thrombocytopénie, nausées et vomissements tractos digestives (PEREIRA, et. Al. 2015).

Cette forte résistance des virus et des vecteurs, la Dengue est une de la maladie par les arthropodes majeure dans le monde, on estime que chaque année produire environ 50 sur les 100 000 000 d’infections, avec un seul décès et taux de mortalité de jusqu’à 5 % des infections totales (VERA ; et. Al. 2010).

Actuellement, l’augmentation des foyers et des flambées de dengue est devenue une préoccupation de santé publique dans le monde entier. Oui, environ 3,5 milliards de personnes, ce nombre représente 55 % de la population mondiale, répartie dans 124 pays, sont exposées à la contamination par le virus de la Dengue, qui a une attente de plus de 100 000 000 de contamination annuelle (NUZAIHAN, n m. m.., et coll. 2016).

Cela rend l’arbovirus Dengue avec l’incidence la plus élevée dans le monde. La dengue a 4 sérotypes qui causent la maladie (DENV-1, 2, 3, 4), qui sont transmises par son vecteur susmentionnés moustique Aedes aegypti et Aedes albopictus. Plupart des cas d’infection de la maladie, de façon asymptomatique, arriver à cause de cet individu qui a contracté que le virus habituellement cherche aide médicale que lorsque les symptômes se manifestent, qui rend le traitement (REY-cher ; VILLAR-CENTENO, 2012).

Les arbovirus correspondent généralement mieux dans les régions tropicales, dans le cas du Brésil sont des facteurs aggravants qui favorisent l’adaptation de ce type de virus. Facteurs comme la déforestation, l’insuffisance des infrastructures de la grande majorité des villes, la croissance démographique et l’urbanisation incontrôlée, la précarité des installations sanitaires de base (LEE, NOZAWA, LINHARES, 2014).

Tous ces éléments font au Brésil, les émetteurs ont un arbovirus plus facile à vivre, de reproduire et d’infecter le plus de gens, ce qui en fait le plus dangereux encore maladies arbovirus. (LEE, NOZAWA, LINHARES, 2014).

ADAPTATION PAR LE BIAIS DE CONNAISSANCES

Il n’y a actuellement aucun vaccin utilisé comme mesure de prévention pour le virus de la Dengue, cependant il y a maintenant plusieurs vaccins en développement dans divers pays. En décembre 2015, le Mexique a annoncé un vaccin contre la Dengue, testé et approuvé aussi efficaces, depuis il a été utilisé dans ce pays, cependant autres pays n’ont pas encore approuvé l’utilisation du même vaccin dans sa population (ORELLANO, 2015).

Comme mentionné précédemment, il y a quatre souches du virus de la Dengue, qui se décrit lui-même comme la plus grave dengue hémorragique. Ce type de Dengue a des symptômes plus graves, comme l’extravasation de plasma sanguin, ce qui conduit à des hémorragies et des saignements, une insuffisance respiratoire et dysfonctionnement organique même. En raison de la gravité de ces symptômes, il est considéré comme irrécupérable (VERDEAL, 2011).

Il est essentiel d’être porté le diagnostic de la Dengue, juste au moment où se manifestant par des symptômes, traitement, on peuvent s’attendre et se produisent plus efficacement. Le diagnostic est fait par le biais de la vérification des symptômes et d’un test sanguin qui vérifie la présence ou l’absence du virus dans le plasma sanguin du patient (PARRA-ALVAREZ, et.al. 2015).

Souvent observé dans différents médias formats nouvelles pour la Dengue et ses decorrências diffusés par différents médias, en soulignant les décès causés par la forme hémorragique de la Dengue. Cependant, peu de choses sont visibles dans les médias sur les différents éléments impliqués dans la prévalence des arbovirus, ces éléments de caractère social, historique et économique (MAFRA ; ANTUNES, 2015). On suggère donc que la connaissance peut servir comme une stratégie pour que chacun puisse s’impliquer dans la confrontation qu’arbovirus.

RÉFÉRENCES

BARRERA, Roberto. Contrôle de los moustiques vecteurs del la dengue y del chikungunâ : est-il nécessaire de réexaminer les stratégies de las actuels ? Biomédicale, v. 35, n. 3 (2015).

AGNEAU, Adriana Ribeiro ; et al. Caractérisation moléculaire du virus de la Dengue de type 1 remplacement de lignée révèle au cours de la circulation en territoire brésilien. MEM. Inst. Oswaldo Cruz, v. 107, n. 6, p. 805-815, 2012.

CASTRO-OROZCO, Raymond ; ALVIS-GUZMÁN, Nelson ; GOMEZ-ARIAS, Rubén. Différentielle y similitudes entre las des stratégies de gestion intégrée pour la prévention et le contrôle fr de la dengue del Peru y Colombia. Peru Magazine Med. Exp. Salud Publica. c. 32, n. 4, p. 801-807, 2015.

CHAN, Raymond ; PINZÓN, Hernando Samuel ; ALVIS-GUZMAN, Nelson. Méthodique de los estudios observacionales sobre el papier del stress oxydatif-nitrosativo en la patogéneis del la dengue. Colombia Médica, v. 46, n. 3, p. 135-143, 2015.

GIBSON, Jacqueline ; et al. Apparition de la fièvre dengue sévère à Rio de Janeiro : une étude écologique. Journal de la société brésilienne de médecine tropicale, v. 47, n. 6, p. 684-691, 2014.

GORZONI, Luiz de Milton ; MASSAIA, Irénée, Delfino Francisco Silva ; Pires, Sueli Luciano. Dengue chez un patient âgé. Inst Rev. Med. Tropical, v. 52, n. 3, p. 163-167, 2010.

LIMA-CAMARA, Tamara Nunes ; URBINATTI, Paulo Roberto ; CHIARAVALLOTI-PETIT-FILS, Francisco. Date de l’Aedes aegypti dans naturel de reproduction de la zone urbaine, São Paulo, SP, Brésil. V magazine, de la santé publique. 50, n. 3, p. 1-4, 2016.

LEE, nanga ; NOZAWA, Carlos ; LINHARES, Quenel chêne. Caractéristiques générales et l’épidémiologie des arbovirus émergeant au Brésil. Pan-18 santé magazine, v. 5, n. 3, p. 55-64, 2014.

MAFRA, Talmadge Lanna Malik ; ANTUNES, Elton. La communication et les stratégies de lutte contre la dengue : la compréhension d’un scénario d’experienciação public. Santé SOC., v. 24, n. 3, p. 977-990, 2015.

NUZAIHAN, M. M. N. ; et al. Détection électrique de Dengue virus (DENV) DNA oligomère utilise biocapteur de nanofils de silicium avec contrôle de la nouvelle porte moléculaire. Biocapteurs et bioélectronique, n. 6 p. 106-114, 2016.

ORELLANO, Pablo Wenceslao ; et al. Analyse coût-utilité de la vaccination contre la fièvre de la dengue dans le pays avec hétérogène risque de transmission de la dengue. Vaccin, v. 34, p. 616-621, 2016.

PARRA-ALVAREZ, Shirly ; et al. Haute detección de anticuerpos en la correlación y del virus dengue antigènes en muestras de suero y plasma. FAC de Rev. Med. c. 63, n. 4, p. 687-693, 2015.

PEREIRA, Yenny ; et al. Infección Escalin SEROPREVALENCIA de fièvre dengue dans un quartier del Chaco Paraguayo. Estudio poblacional. Revista Chilena de infectologia, v. 32, n. 6, p. 618-627, 2015.

Aida REY-cher, léger ; VILLAR-CENTENO, Luis Ángel. Dengue en lymphocytes atypiques : fr el pronóstico y un diagnostic de la maladie. Revue systématique de sa documentation. Cien Rev. Salud, v. 10, n. 3, p. 323-335, 2012.

SANABRIA-ROJAS, Hernán a. clinique Ensayos en enfermedades négligé la fr infectieuses « contexte : une approche éthique et droits de l’homme. Acta Med. Pérou, v. 32, n. 4, p. 235-240, 2015.

SPULVEDA-SALCEDO, Lillian S. ; et al. Ross Mcdonald : Un modelo para la dinámica del la dengue à Cali, en Colombie. Revista Salud Publica, v. 17, n. 5, p. 749-761, 2015.

VERA, Mayling Álvarez ; et al. Normalización de la neutralización technique par planches sur cellules Vero las pour los del virus Dengue fever. Revista Cubana de Medicina Tropical, v. 62, n. 2, p. 138-145, 2010.

Juan Carlos VERDEAL Rosso ; et al. Recommandations pour la gestion des patients atteints de formes sévères de la dengue. Un magazine brésilien de thérapie Intensive, v. 23, n. 2, p. 125-133, 2011.

[1] Docteur en médecine tropicale maladies. Chercheur du programme diplômé du centre de médecine tropicale de l’UFPA. Maître de conférences et chercheur à l’Université fédérale du Pará – UFPA. Courriel : [email protected]

[2] Avocat. De la médecine universitaire. Doctorat en santé publique. Executive Mba. Spécialisée dans les services de santé appliquées. Remise des diplômes en santé familiale. Spécialiste de l’audit. Courriel : [email protected]

[3] Doctorat en psychanalyse, post doctorant en psychanalyse clinique et maîtrise en bioéthique, directeur du Centre pour la recherche et le développement des études avancées, entraîneur et professeur de cours de MBA en compagnie, Campinas et São Paulo-email : [email protected]

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here