Spiritualité : une ressource pédagogique dans la pratique de la garde d’enfants en santé

0
24
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

ARTICLE ORIGINAL

GERONE, Lucas Guilherme Teztlaff de [1]

GERONE, Lucas Guilherme Teztlaff de. Spiritualité : Une ressource pédagogique dans la pratique de la garde d’enfants en santé. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 05, Ed. 09, Vol. 01, p. 89-107. septembre 2020. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/science-de-la-religion/garde-denfants

RÉSUMÉ

Contexte : Tout au long de l’histoire humaine, il est courant de trouver la relation entre l’éducation, la santé et la spiritualité. Actuellement, la discussion sur l’intégralité de l’être humain se fait en reflet de la relation entre l’éducation, la santé et la spiritualité. Objectifs : Cette étude présente une réflexion sur la spiritualité en tant que ressource pédagogique, en particulier pour une meilleure pratique de la garde d’enfants chez les professionnels de la santé. Méthodologique: nous avons cherché un aperçu initial de la notion de termes d’étude et de leur histoire, aussi, des réflexions sont faites qui impliquent la spiritualité comme une ressource pour la garde d’enfants. Pour cela, des références sont utilisées qui abordent des thèmes sur l’éducation, la santé et la spiritualité. Considérations : La spiritualité en tant que ressource pédagogique dans les services de garde permet : a) une réflexion sur la connaissance de soi; b) la formation disciplinaire; c) développement cognitif et comportemental; d) une forme thérapeutique; e) et une vision intégrale et une garantie des droits et des valeurs de l’homme.

Mots clés: Soins, spiritualité, santé, professionnel, éducation.

INTRODUCTION

Dans l’histoire de l’humanité, l’éducation, la religion et la santé ont été entrelacées. C’est dans ce contexte que nous cherchons à faire une réflexion sur la spiritualité en tant que ressource pédagogique dans le domaine des services de garde chez les professionnels de la santé.

Le thème abordé ici est justifié parce que l’éducation est liée à la religion et à la santé dans la construction de la vision intégrale de l’être humain. Cela est perçu, par exemple, dans les pratiques des jésuites, qui, tout au long de l’histoire, accomplissent des actions intégrales par le biais d’institutions religieuses, d’enseignement et de santé.  La deuxième justification est la contribution significative des méthodes pédagogiques pour une meilleure qualité dans la pratique professionnelle, par exemple, dans l’humanisation des soins. Surtout dans cette étude, il s’agit de la pratique des services de garde promue par les professionnels de la santé. Pour mieux comprendre la relation entre la religion, la santé et l’éducation, cette étude vise à réfléchir sur :

a) Points de vue étymologiques sur la spiritualité, la pédagogie et la santé.

b) Connaître la relation théorique et pratique entre la pédagogie et la spiritualité, la pédagogie et la santé;

c) Relation entre la pédagogie et les professionnels de la santé;

d) Relation entre la spiritualité et les professionnels de la santé;

e) Enfin, analyser la contribution de la spiritualité en tant que ressource pédagogique humanisée pour la pratique des services de garde auprès des professionnels de la santé.

1. ITINÉRAIRES: PÉDAGOGIE, SPIRITUALITÉ SANTÉ

Connaissant les terminologies devient essentielle pour comprendre le thème à rechercher, c’est le début le plus approprié pour le processus d’apprentissage. Ainsi, les principes suivants seront inventés ici : la pédagogie, la spiritualité et la santé. En outre, en tant qu’élément de la notion de santé, la notion de soins sera définie, en particulier, les soins promus par les professionnels de la santé. Il est souligné qu’il ne s’agit pas de terminologies et de définitions finales, mais d’un paramètre dans la compréhension académique des domaines de la religion, de l’éducation et de la santé.

Pédagogie : dans la plupart des in-laws, la pédagogie s’inscrit dans le concept d’enseignement et d’éducation, principalement des enfants. Étymologiquement « peda », dérive du grec « payedós », qui signifie enfant, et gogia en grec, signifie guider ou conduire. Faire la première jonction et l’interprétation, la pédagogie, dans son sens, c’est guider, diriger l’enfant (LIBANEO, 2001). En fait, la pédagogie peut être comprise comme guidant l’enfant, ou dénotant un rôle de formation des enfants. Cependant, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle avec de grandes avancées sociales, politiques et technologiques, l’éducation est repensée avec une proposition de mise à jour des processus pédagogiques, tels que: la compréhension de la phase enfant, et la pratique de l’enseignant (LANZ, 2016). Au 20ème siècle, l’éducation a des influences positives d’autres domaines de la connaissance qui communiquent avec la vision de l’enseignement et de l’orientation de l’enfant, tels que l’émergence de la psychologie et ses études sur le développement et l’apprentissage a abouti à une nouvelle façon d’éduquer et de guider l’enfant, Dans ce contexte, il a commencé à aborder les méthodes pédagogiques et les ressources de l’enseignement , avec cela, il ya aussi des approches qui signifient le sens de la pédagogie. L’émergence de la notion de pédagogie Waldorf, en elle, l’approche pédagogique est basée sur l’intégralité et le développement physique, spirituel, intellectuel et artistique des enfants (LANZ, 2016).  ainsi:

La pédagogie est donc le domaine du savoir qui traite de l’étude systématique de l’éducation – de l’acte éducatif, de la pratique éducative comme composante intégrale de l’activité humaine, en tant que fait de la vie sociale, inhérente à l’ensemble des processus sociaux. C’est donc une pratique humaine, une pratique sociale, qui modifie les êtres humains dans leurs états physiques, mentaux, spirituels et culturels, qui donne une configuration à notre existence humaine individuelle et collective (LIBANEO, 2001, p. 6-7).

Cette notion de pédagogie devient globale et permet des réflexions et des relations avec d’autres dimensions importantes de l’être humain. Pour Paulo Freire (2005), la pédagogie doit nécessairement contempler l’expérientiel de l’être humain, ses valeurs et sa morale, construire l’amitié, le lien, la solidarité, promouvoir le sens et le but de la vie. Ces facteurs qui imprègnent la notion de pédagogie sont également entrevus dans la notion de spiritualité.

La spiritualité est une notion qui se réfère à l’état de la nature de l’esprit, quelque chose d’intégré dans l’être humain, qui pousse l’être humain conscient dans sa connaissance et ses choix vitaux, sa connaissance de lui-même et du monde : ses valeurs et sa morale, son amitié, sa connexion, sa solidarité, son humanisme, son bien-être, son sens et son but de la vie (SOUZA, 2013, p. 97). Dans ce contexte, la spiritualité est une dimension existentielle qui se développe à partir des expériences qui se déroulent dans le comportement religieux, ce qui surgit la pratique religieuse, ou la religiosité[2]. En ce sens, la religiosité et la spiritualité sont associées.

En tant que notion de santé, elle est comprise comme : l’être humain et sa condition de vie dans un contexte culturel, des principes et des valeurs avec lesquels il se rapporte, ses objectifs et ses expériences, tels que l’amitié, la solidarité et le sens de la vie, une situation de bien-être physique, mental et social complet (LUZ, 2009).

Enfin, dans la compréhension de la pratique des soins[3] de santé, Pessini (2002) déclare qu’il est nécessaire de construire l’humanisation, d’éveiller la solidarité professionnelle, l’empathie et la sympathie, un regard qui suscite le sens et la confiance de l’être humain.

2. PÉDAGOGIE ET SPIRITUALITÉ

La spiritualité est liée à la pédagogie dans la réflexion intégrale de l’être humain, dans les processus de la connaissance de soi, dans la construction humaine et ses valeurs morales et ses chemins de vérité, tels que la bonté, l’amour, la vie, l’honnêteté, la justice. La spiritualité apparaît aussi comme un exercice d’esprit dans le processus d’examen pédagogique lorsque les éducateurs cherchent à trouver un sens plus profond de l’être.  Car, c’est dans l’intériorité au cœur de l’esprit, c’est-à-dire un état pur de conscience, de personnalité, de pensée et d’émotions, que le sens créatif des idées, les connexions entre les sujets et les réalités, les abstractions et la concretité, les pensées et les références de la sagesse, la réflexion de soi sur les habitudes et les comportements, dans lesquels le sujet commence à connaître et à transformer les limites , faiblesses et craintes dans l’apprentissage et les vertus (GARDNER, 1994).

En tant que ressource pédagogique, la spiritualité compose la discipline de l’enseignement religieux. Selon Boeing, l’enseignement religieux n’est pas seulement un concept religieux, mais :

La connaissance du phénomène religieux, élaborée par les Sciences de la religion et systématisée par le programme d’éducation de base, fait partie de la construction culturelle de la société. Avec l’Esprit de résignifier les différentes dimensions de la vie humaine. Et l’éducation religieuse en tant que composante de l’éducation citoyenne ne devient pas un espace de relecture et de résignification du phénomène religieux, mais aussi de respect de la pluralité de chaque contexte socioculturel (BOEING, 2009, p. 10-11)

Dans ce contexte, la spiritualité est une ressource pédagogique pour répondre aux exigences proposées de l’éducation religieuse, parce qu’elle occupe un rôle intermédiaire, valorise la diversité culturelle religieuse et humaine, la liberté religieuse, regroupe des valeurs morales significatives telles que le respect, l’amour et la charité. Pour Delors, l’éducation religieuse a :

le but de diriger le monde vers une meilleure compréhension mutuelle, plus de sens des responsabilités et plus de solidarité, en acceptant nos différences spirituelles et culturelles. L’éducation permettant à chacun d’accéder aux connaissances a un rôle très concret à jouer dans l’accomplissement de cette tâche universelle : aider à comprendre le monde et l’autre afin de mieux comprendre l’un d’eux (DELORS, 1999, p.50).

3. PÉDAGOGIE ET SANTÉ

Le développement pédagogique est inséré dans plusieurs contextes, tels que les relations sociales et familiales, la communication, les mouvements politiques et les soins de santé. C’est-à-dire que c’est dans ce contexte général que l’action du pédagogue est incluse. En particulier dans le domaine de la santé, le travail pédagogique effectué dans les hôpitaux ou les milieux de santé est mis en évidence.

En milieu hospitalier, la performance de la pédagogue est axée sur la prise en charge des enfants, des jeunes, et vise à assurer le développement affectif, cognitif et émotionnel, ainsi qu’à intégrer le gardien dans le contexte scolaire. Selon Aquino, la performance du pédagogue dans le contexte hospitalier peut être définie en trois domaines :

 négocier l’intégration entre l’enfant, la famille, l’école et l’hôpital, rendre les traumatismes de l’hospitalisation plus cléments, dans une proposition visant à atténuer la démotivation et le stress possibles causés par l’hospitalisation; b) d’assurer une relation et une proximité entre la nouvelle expérience de l’enfant et celle de l’adolescent hospitalisé avec sa routine quotidienne, avant l’hospitalisation; c) permettre aux enfants hospitalisés d’accéder à l’éducation, même s’ils se trouvent dans un milieu hospitalier (AQUINO, SARAIVA, BRAÚNA, 2012, p. 131).

Dans ces principes, il est entendu que le soin du pédagogue aux hospitalisés favorise le bien-être et l’intégration des ressources pédagogiques, et vise à améliorer le tableau clinique, en aidant le patient à faire face aux souffrances causées par la maladie. Dans ce contexte, la pédagogue peut, par exemple, enseigner une classe ou un atelier de jeu cognitif. L’objectif est le développement du système fonctionnel du langage, des fonctions et des capacités, favorisant la réinsertion aux activités quotidiennes (AQUINO; SARAIVA; BRAÚNA, 2012).

Il est important de souligner que l’ordonnance no 336 du 19 février 2002 établit que la pédagogue fait partie du personnel clinique des soins psychosociaux :

 en soins intensifs, il s’agira de : un médecin ayant une formation en santé mentale; b – 01 (un) infirmière; c – 03 (trois) professionnels de l’enseignement supérieur parmi les catégories professionnelles suivantes : psychologue, travailleur social, ergothérapeute, pédagogue ou autre professionnel nécessaire au projet thérapeutique.

A propos du projet thérapeutique qui entrevoit les soins de santé et a des principes pédagogiques:

En analysant de manière plus critique les mécanismes de production des soins par la construction de « projets thérapeutiques » et les différents modèles de soins de santé qui définissent les profils professionnels compétents pour les exploiter, nous pouvons ouvrir de nouveaux terrains pour rechercher un « nouveau » type de compétence professionnelle dans les pratiques d’enseignement des écoles, et ainsi régir nos ressources disponibles et nos processus pédagogiques d’autres manières (MERHY , 1999).

Dans ce cadre, la pédagogue est: a) un professionnel dans le domaine de l’éducation qui a la qualité de la conduite, régir les processus pédagogiques qui font partie du projet thérapeutique. b) Un professionnel qualifié pour traiter des problèmes liés aux soins de santé, en particulier les soins mentaux, tels que l’apprentissage et le processus cognitif, et l’orientation éducative.

A propos du pédagogue en tant que promoteur thérapeutique dans le domaine de la santé :

Le champ d’action du pédagogue qui attire d’abord l’attention est ce qu’il fait avec l’enfant. Ce sont les mesures diagnostiques et thérapeutiques, les exercices pédagogiques, les interventions suggérées par le médecin de l’école et d’autres. Ce sont les mesures dites directes de l’action dans l’éducation thérapeutique. L’un d’eux est la posture, c’est-à-dire la façon dont l’éducateur agit indirectement dans l’environnement de l’enfant, comment il peut configurer l’environnement et quels effets cela a sur l’enfant. L’autre est de réfléchir sur la façon dont il peut agir d’une manière éducative-thérapeutique au sujet de l’enfant, par le type et la qualité de leur rencontre et de leur relation avec l’enfant (CALLEGARO, 2014, p.118)

Il est entendu que la fonction de pédagogue thérapeutique dans le contexte de la santé est de créer une méthode pédagogique réfléchissant sur les soins, c’est-à-dire une forme de soins qui tient compte de l’environnement, de la réalité, de l’état de l’enfant avec ce que l’on entend apprendre, d’une relation empathique de liens émotionnels. En ce sens, la fonction thérapeutique du pédagogue est de développer des actions éducatives avec un regard large et harmonieux, y compris d’autres dimensions du patient, ses intérêts, ses buts et ses significations de la vie.

Dans ce contexte, la pédagogue « cherche à développer des connaissances sur ce nouveau contexte d’apprentissage qui peut contribuer au bien-être de l’enfant malade » (FONTES, 2005, p. 122). Pour cela, il est nécessaire que le pédagogue réfléchisse à certaines dimensions :

La contribution des activités pédagogiques au bien-être de l’enfant malade passe par deux aspects de l’analyse. La première déclenche le ludique comme un canal de communication avec l’enfant hospitalisé, en essayant de leur faire oublier, pendant quelques instants, l’environnement agressif dans lequel elle se trouve, sauvant les sensations de l’enfance vécue avant d’entrer à l’hôpital. Cet aspect cherche à distraire l’enfant et, souvent, ce qui parvient à l’ennuyer, et ne l’aide certainement pas à réfléchir sur sa propre expérience et d’apprendre de lui. La seconde fonctionne, quoique de manière ludique, l’hospitalisation comme un domaine de connaissances à explorer. En connaissant et en démystifiant l’environnement hospitalier, en résignant ses pratiques et ses routines comme l’une des propositions de soins pédagogiques à l’hôpital, la peur de l’enfant, qui paralyse les actions et crée de la résistance, tend à disparaître, émergeant, à sa place, l’intimité avec l’espace et la confiance dans ceux qui y agissent (FONTES, 2005, p. 122).

Compte tenu de ce qui précède, il est entendu que le rôle de la pédagogue dans l’environnement hospitalier a des dimensions éducatives qui font des interfaces avec la santé, où l’un se produit dans la dépendance à l’autre. Promouvoir l’éducation d’un enfant hospitalisé, c’est non seulement enseigner, mais aussi aider à apporter la santé et le bien-être. Il ne suffira pas au pédagogue de promouvoir le savoir si l’hospitaliste n’est pas en bonne santé pour apprendre.  Dans l’espace hospitalier, il est nécessaire d’éveiller des dimensions ludiques, d’améliorer la créativité sur la connaissance et la connaissance de soi, de donner un sens existentiel aux hospitalisés au milieu de leur souffrance et de leur douleur, de sauver l’espoir et la confiance, de créer l’identité pour établir l’humanisation dans le processus pédagogique et les soins hospitaliers et de transformer les états physiques, mentaux, cognitifs et spirituels.

4. PÉDAGOGIE DANS LE CONTEXTE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

Dans une recherche menée dans les barreaux des cours de santé : soins infirmiers, médecine, psychologie, aide sociale, physiothérapie et physiothérapie (BRASIL, 1989), seuls les soins infirmiers et la psychologie ont des thèmes sur l’éducation liés à la pratique professionnelle.

En soins infirmiers, l’éducation à la santé est étudiée dans le but de la dimension éducative du profil professionnel des infirmières. Le contenu programmatique porte sur la relation éducative et la société; Les conceptions pédagogiques, leurs buts et leurs implications dans l’éducation brésilienne; Processus d’enseignement, apprentissage, méthodologie d’enseignement; Structures scolaires et intégration de l’enseignement, du service, de la communauté; Éléments de l’évaluation de l’apprentissage, de son rôle et de ses implications; Étapes de la pratique pédagogique et de ses éléments, applicables aux activités d’éducation et de santé (BRASIL, 1989). Pour Quadros et al. (2019, p. 11):

le bénéfice du dialogue entre la pédagogie et les soins infirmiers. Pour les soins infirmiers, bien qu’ayant déjà de la place pour expérimenter en tant qu’éducateur, a beaucoup à améliorer dans cette pratique; et la pédagogie, malgré sa vision holistique du monde, pensant que ses élèves sont des êtres inséparables dans leurs concepts politiques, sociaux, personnels et culturels, veulent encore acquérir de nouvelles connaissances sur les thèmes les plus différents qui se posent dans leur vie quotidienne, dont la santé.

Selon ce qui précède, d’une part, la pédagogie contribue aux soins infirmiers dans la vision intégratique de l’être humain et de sa réalité, d’autre part, les soins infirmiers peuvent contribuer à la pédagogie dans les questions de soins, tels que la façon dont la pédagogie insérée dans l’environnement de santé peut réagir aux maladies et aux épidémies par des conseils sur l’hygiène, les premiers soins , indications de la maladie et d’autres.

En psychologie, les questions de pédagogie sont abordées :

a) Dans l’apprentissage dans le processus de cognitivisme : La psychologie cognitive cherche à comprendre comment apprendre à saisir l’information et la connaissance immédiate d’un objet métallique (CORREIA, 2001).

b) En psychologie comportementale et en apprentissage, qui est :

une théorie de l’apprentissage basée sur l’idée que tous les comportements sont acquis par le conditionnement. Le conditionnement se produit par l’interaction avec l’environnement. Les comportementalistes croient que nos réponses aux stimuli environnementaux façonnent nos actions (ALVES, 2019).

c) En psychanalyse et en apprentissage, et:

L’éducation et la psychanalyse s’entrecroisent dans un chemin complexe, entremêlant leurs connaissances sur le développement de l’être humain. Cet entrelacement a permis d’étudier les questions liées au fonctionnement psychique de l’être humain, à la relation de transfert étudiant-enseignant, au plaisir d’apprendre (question du désir), à la thérapie de l’éducation, à la langue, etc. Ainsi, la psychanalyse – en tant que corps théorique – et l’éducation – en tant que discours social – ont été entrelacées dans un processus de changement qui a affecté à la fois en termes de leurs domaines d’activité (RIBEIRO, 2014, p. 15).

d) Dans l’humanisme et l’apprentissage que:

Il fait valoir que l’enseignement doit être centré sur le stagiaire, c’est-à-dire que chaque personne a son propre chemin et a une plus grande responsabilité de décider ce qu’il veut apprendre, ce qui le rend autonome dans son processus d’apprentissage. L’étudiant tente de découvrir par son propre chemin, dans une attitude de réalisation de soi et d’évaluation des coûts, dans un processus de « devenir une personne », qui est la clé du processus d’apprentissage (APRENDIZAGEM HUMANISTA, 2019).

e) En psychologie constructiviste et en apprentissage :

Le constructivisme est l’un des courants engagés à expliquer comment l’intelligence humaine se développe sur la base du principe que le développement de l’intelligence est déterminé par les actions mutuelles entre l’individu et l’environnement. L’idée est que l’homme n’est pas né intelligent, mais qu’il n’est pas non plus passif sous l’influence de l’environnement, c’est-à-dire qu’il répond à des stimuli externes agissant sur eux pour construire et organiser ses propres connaissances d’une manière de plus en plus élaborée (MENDES, 2019).

En outre, il ya dans le programme de psychologie: l’approche sur la psychologie et l’école qui traite les fonctions spécifiques du psychologue scolaire, les compétences et les compétences du psychologue scolaire; Points de vue théoriques de la psychologie scolaire; Instruments techniques pour l’utilisation du psychologue à l’école; Domaines d’intervention du psychologue à l’école; Domaines de défi pour le psychologue scolaire; Possibilités de rééducation et d’actions préventives (BRASIL, 1989).

Compte tenu de ce qui précède, on peut comprendre que les cours de soins infirmiers et de psychologie incluent dans leurs programmes des thèmes de l’éducation-pédagogie pour mieux relier la pratique à la théorie, améliorer l’auto-évaluation professionnelle, appliquer des méthodes de connaissance des matières impliquées dans la pratique professionnelle, qualifier la pratique professionnelle, permettre aux professionnels d’agir dans d’autres espaces tels que dans les écoles et dans la communauté en général , et en tant que formation continue visant à humaniser la santé (LIBANEO, 2001). Selon Batista:

formation des professionnels pour travailler dans le système de santé a toujours été un défi. Apporter le champ du réel, la pratique quotidienne des professionnels, des utilisateurs et des gestionnaires est fondamentale pour résoudre les problèmes rencontrés dans les soins de santé et pour la qualification des soins fournis aux sujets. Le changement dans l’enseignement scolaire des étudiants et des enseignants dans le domaine de la santé a également été nécessaire (BATISTA, 2011, p. 884).

Il est entendu que la formation des professionnels de la santé a été l’une des lignes directrices centrales pour le succès des programmes de santé. La formation acquise par les processus pédagogiques apparaît comme l’instrument le plus efficace pour améliorer le travail entre les professionnels de la santé et les utilisateurs, comme l’acquisition d’expériences réelles qui contribuent à l’apprentissage et à la résolution de problèmes.  Dans ce contexte, le Ministère de la santé a créé en 2004 la Política Nacional de Educação Permanente em Saúde (PNEPS) en tant que stratégie du système de santé unifié. Il s’agit d’une proposition d’apprentissage pour la pratique professionnelle, établissant une relation entre l’apprentissage et l’enseignement sur une vie quotidienne, améliorant ainsi et permettant des changements et des transformations dans la pratique des professionnels de la santé (BRASIL, 2004).

5. SPIRITUALITÉ DANS LE CONTEXTE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

La spiritualité dans le contexte des professionnels de la santé est un facteur historique théorique, par exemple, le début de la médecine est caractérisé par des dimensions spirituelles, telles que: maîtres guérisseurs, la magie et le mystique de la guérison. Il s’agit d’une constante dans toutes les civilisations et les temps (HEIMANN, 2003).

Au Moyen Âge et au début de la modernité sur la foi des progrès des cours de santé, en particulier en médecine, les universités d’Europe accordent aux étudiants en médecine le titre de médecin afin de créer une personnalité professionnelle, puisque auparavant les médecins étaient considérés comme des guérisseurs, des figures mystiques et sacerdotales (LANDMANN, 1984).

Cependant, pour Pitta (1991), ce n’est qu’au XIXe siècle que les professionnels de la santé ont commencé à développer leurs pratiques professionnelles sans lien direct avec les pratiques spirituelles.  L’avènement de la révolution industrielle a eu comme principe l’avancée technologique qui a incité la médecine à fournir un soin et un service de santé d’une manière technique (HEIMANN, 2003).

C’est une bonne chose lorsque la technologie offre une meilleure qualité de vie, cependant, l’utilisation de la technologie trop, même si elle fournit des améliorations positives dans la santé et l’état de la maladie peut entraîner l’impuissance des dimensions humaines importantes, telles que: le respect de la dignité humaine, la compréhension de la douleur, la valorisation de la communication, les croyances religieuses et les questions spirituelles. C’est dans ce contexte qu’un but en répondant aux dimensions humaines des malades émanait parmi les professionnels de la santé, dont le spirituel (PERES, 2007).

Dans une étude, Gerone (2014) a étudié comment les professionnels de la santé comprennent la question de la spiritualité et de la santé. Les résultats de la recherche indiquent que la spiritualité contribue à améliorer la qualité de vie et la santé. On croit que la spiritualité n’est pas seulement un soutien, mais une ressource et un aspect important des soins de santé.

En période de douleur et de souffrance, le patient utilise sa spiritualité comme une ressource pour faire face à l’adversité causée par l’absence de santé. Par conséquent, de nombreux professionnels de la santé reconnaissent l’influence positive de la spiritualité sur la santé. La spiritualité en tant que facteur psychique et transcendantal a la capacité de promouvoir la résilience et le soutien émotionnel, d’éveiller les questions du cœur de l’existence et de donner un sens au sujet au milieu de la douleur, de la souffrance et du stress, et de fournir la présence de la solidarité par l’amour, le confort et l’espoir (GERONE, 2015).

Dans cette optique, les professionnels de la santé intègrent ou valorisent la spiritualité dans la pratique des soins comme un moyen de promouvoir la santé, car, même face à la limitation du diagnostic ou de la guérison d’une maladie, il est possible de prendre soin de l’être humain, de le voir au-delà de la maladie, un Être aux multiples facettes avec une dimension biopsychosociopirituelle, des significations et des buts dans des existences qui transcendent son état de maladie.

6. LA SPIRITUALITÉ EN TANT QUE RESSOURCE PÉDAGOGIQUE DANS LE DOMAINE DES SERVICES DE GARDE D’ENFANTS CHEZ LES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ

Plus précisément, les professionnels de la santé chez les enfants doivent comprendre que s’occuper d’un enfant n’est pas la même chose que de s’occuper d’un adulte. Le professionnel a besoin d’avoir des conceptions pédagogiques pour mieux prendre soin de l’enfant, comme l’utilisation de ressources ludiques pour stimuler le traitement, parler dans une langue appropriée avec l’enfant, valoriser des dimensions telles que l’empathie, la créativité, la découverte et l’accueil (BARBOSA, 2002). C’est dans ce contexte que la spiritualité peut être intégrée comme ressource pédagogique, parce que la spiritualité a dans son essence des significations similaires à celle de la pédagogie. Lorsque vous pensez à la spiritualité, des sentiments surgissent tels que : l’empathie, la créativité, l’acceptation, la valeur humaine, ludique et mystique. Dans cette optique, il met en évidence les convergences et les résultats de la spiritualité en tant que ressource pédagogique dans la pratique de la garde d’enfants parmi les professionnels de la santé :

a) La spiritualité dans les services de garde peut être un promoteur de la connaissance de soi. La spiritualité se développe dans la même perspective de la connaissance de soi, dans une recherche intrinsèque dans un espace subjectif de recherche de l’identité, des significations et des buts de la vie (DANTAS, 2019). Dans ce scénario, on sait que le processus d’apprentissage est plus utilisé lorsque l’enfant, lorsqu’il apprend, trouve un sens, un but existentiel. Autrement dit, l’apprentissage n’est pas sur le transfert ou l’acquisition de contenu, mais, trouver (dans) la formation qu’ils partagent avec la réalité de l’enfant, ses sens et les buts de la vie.

En outre, l’apprentissage est un processus de subjectivité : on apprend à vivre et à être (ALMEIDA, 2019). Dans ce contexte, la spiritualité en tant que promoteur de la connaissance de soi permet d’apprendre des dimensions importantes, devenant ainsi une ressource pédagogique pour la pratique des soins. Dans lequel le professionnel en intégrant la spiritualité comme ressource pédagogique dans la pratique des soins permet à l’enfant de se connaître de soi : sens et buts de la vie, de la vie et de l’Être.

b) La spiritualité comme formation de valeurs morales qui assurent le bien-être de l’enfant dans le processus de soins. Pour Machado (2019), les valeurs sont : a) un ensemble de caractéristiques personnelles ou sociales qui déterminent la forme du comportement. b) le talent, la réputation, le courage et le courage. En ce sens, la spiritualité aide le professionnel à développer une garde d’enfants qui vise à la discipline comme une ressource pédagogique pour assurer le bien-être et la valeur du comportement qui transmet le talent et le courage.

c) La spiritualité peut être une ressource pour un meilleur développement pédagogique et des soins de santé. Le coping se distingue ici comme une ressource spirituelle et éducative pour la santé. Selon Compas (2006), coping est une ressource cognitive et comportementale utilisée pour faire face aux situations problématiques, au stress et à la souffrance. coping peut être: positif quand il apporte résilience, résilience et acceptation. Ou lorsqu’elle est négative, elle provoque des sentiments de culpabilité, de honte, de peur, d’agonie et de stress. Pour Takiuti (1997), il y a une phase d’enfance, une étape de beaucoup de stress et de turbulence qui interfère avec nos états émotionnels, cognitifs et comportementaux. Selon Takiuti (1997), les enfants qui présentent un coping négatif ont des problèmes de comportement, tels que l’insécurité, la désobéissance et l’agonie. En ce sens, le professionnel peut insérer la spiritualité dans les soins par une coping et une éducation positives, guider l’enfant dans ses besoins cognitifs et émotionnels, en lui procurant des sentiments positifs, tels que la résilience au milieu des problèmes, le courage, l’estime de soi et pour les autres qui traitent la santé comme aussi pour apprendre.

d) Éducation thérapeutique : c’est une jonction entre la pédagogie et la psychologie. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’éducation thérapeutique est un moyen harmonieux d’acquérir, de développer, de maintenir des compétences pour gérer la vie dans un état de maladie (CALLEGARO, 2014). Pour Callegaro (2014), l’éducation thérapeutique comporte certains aspects, dont le spirituel, qui se manifeste par des pratiques pédagogiques du langage et des gestes.

Dans le contexte des ressources pédagogiques pour les soins, le langage est compris avec une communication empathique et constructive pour faire face à la maladie. Les gestes sont des expressions et des attitudes qui cherchent à transmettre un sentiment harmonieux et la créativité pour faire face aux maladies.  Pour Piaget (1978), la créativité est plus évidente dans l’enfance et est un instrument de changement, de développement et d’évolution.

e) Spiritualité en tant que promoteur de l’éducation intégrale : la notion d’éducation intégrale est une vision multidimensionnelle qui intègre les phénomènes, cognitifs, émotionnels, psychologiques, sociaux, culturels et spirituels. L’éducation intégrale est garantie dans la Constitution de 1988 – Estatuto da Criança e do Adolescente, loi no 8 069/1990 (ECA);Lei de Diretrizes e Bases da Educação Nacional, loi no 9 394/1996 (LDB); Plano Nacional de Educação, loi 10.172/2001 (PNE, 2001-2010). C’est-à-dire que l’éducation intégrale est une vision et une promotion complètes des valeurs de l’être humain, parmi elles, la dimension spirituelle, un droit garanti par la Loi (CAMARGO, 2019).

En ce sens, la spiritualité en tant qu’aspect de l’éducation intégrale est un cultivateur des valeurs humaines. Dans le contexte de la garde d’enfants, elle devient une ressource pédagogique en garantissant le droit à une éducation intégrale dans le respect et la construction des valeurs humaines, de la solidarité et du respect, de la conscience de l’Être, de l’appartenance et de la transcendance (CAMARGO, 2019).

CONSIDÉRATIONS FINALES

On considère que ce thème est opportun, car il traite des dimensions importantes de l’être humain, de la spiritualité, de l’éducation et de la santé. Comme on l’a vu, ces dimensions sont liées étymologiquement. Le sens des mots : la santé, la spiritualité et la pédagogie sont liés tant dans les aspects théoriques que pratiques. Par conséquent, comme on l’a vu tout au long de ce travail, il convient de réfléchir sur le thème abordé ici, qui a apporté une réflexion interdisciplinaire entre les domaines de la santé, de l’éducation et de la religion. On considère que dans le développement de ce travail, il s’est rendu compte qu’il n’y a aucun moyen de parler d’éducation sans spiritualité et santé, et vice versa.

Comme on le voit dans cette étude, il est à noter que les soins infirmiers et la psychologie incluent dans le programme des questions sur la spiritualité et l’éducation. Cela a permis de nouvelles façons de prendre soin, de guider, d’enseigner.

On considère que dans le contexte de la santé, la spiritualité est une ressource indispensable pour la pédagogue, en particulier pour ceux qui travaillent dans les hôpitaux. La spiritualité apparaît comme un promoteur de la santé et de l’éducation, et parvient à donner un sens et des buts qui transcendent l’état de la maladie. Autrement dit, il ne se limite pas à la santé et à l’enseignement dans une seule condition, mais à la production de connaissances de soi et d’apprentissage.

Il est considéré que spécifiquement que les professionnels qui travaillent dans l’environnement de l’enfant ont besoin de comprendre et d’avoir des conceptions pédagogiques. Certaines ressources pédagogiques sont considérées comme indispensables pour que les professionnels de la santé favorisent la garde d’enfants :

a) Utiliser des ressources ludiques pour stimuler le traitement.

b) Parler dans une langue appropriée avec l’enfant.

c) Valoriser des dimensions telles que l’empathie, la créativité, la découverte et l’acceptation.

On considère que c’est dans ces points qu’il existe une convergence pour que la spiritualité soit une ressource pédagogique pour la garde d’enfants :

a) dans la réflexion sur la connaissance de soi;

b) dans la formation disciplinaire;

c) développement cognitif et comportemental;

d) sous forme thérapeutique;

e) dans la vision intégrale et la garantie des droits et des valeurs de l’homme.

Enfin, nous percevons la nécessité de nouvelles études qui approfondissent la réflexion sur la spiritualité comme une ressource pédagogique dans la pratique des enseignants et de l’apprentissage; sur la spiritualité en tant que promoteur de la connaissance et de la connaissance de soi dans le processus d’enseignement et d’apprentissage; sur la spiritualité en tant que manifeste d’une éducation intégrale et humaniste; sur la spiritualité en tant que discipline dans la formation des élèves et des enseignants.

RÉFÉRENCES

APRENDIZAGEM HUMANISTA. Teoria da aprendizagem. Disponível em: http://aprendizagemhumanista.weebly.com/teorias-da-aprendizagem.html. Acesso em 16 de Nov de 2019.

ALMEIDA, P. DE; MITJÁNS MARTÍNEZ , A. (2019). A Configuração Subjetiva da Ação do Aprender. Revista Obutchénie, 3(1), 88-113. Disponível em: https://doi.org/10.14393/OBv3n1.a2019-50592. Acesso em 14 de Nov de 2019.

ALVES, C. O que é Behaviorismo e Psicologia Comportamental? Disponível em: https://opas.org.br/o-que-e-behaviorismo-e-psicologia-comportamental/ Acesso em 16 de Nov de 2019.

AQUINO, S. L. de; SARAIVA, A. C. L. C.; BRAÚNA, R. de C. de A. Representações sociais da atuação do pedagogo na saúde: saberes envolvidos e experiências com-partilhadas. Interfaces da Educação, Paranaíba, MS, v. 3, n. 7, p. 128-145, 2012. Disponível em: . Acesso em: 25 jan. 2014.

BARBOSA, ECV. O vivenciar da equipe de enfermagem com os familiares de crianças internadas em UTI pediátrica [dissertação]. Rio de Janeiro: Faculdade de Enfermagem da Universidade do Estado do Rio de Janeiro; 2002.

BARBOSA, Maria Aparecida. Lexicologia, Lexicografia, Terminologia, Terminografia, Identidade científica, Objeto,  Métodos, Campos de atuação.  SIMPÓSIO LATINO-AMERICANO DE TERMINOLOGIA E I ENCONTRO BRASILEIRO DE TERMINOLOGIA TÉCNICO-CIENTÍFICA. 2., 1990, Brasília,  Anais… p. 152-158.

BATISTA, Karina Barros Calife; GONCALVES, Otília Simões Janeiro. Formação dos profissionais de saúde para o SUS: significado e cuidado. Saude soc. São Paulo, v. 20, n. 4, p. 884-899, Dec.  2011.

BOEING, Antônio. Ensino Religioso enraizado nas Ciências da Religião. Dialogo – Revista do Ensino Religioso. N°55, agosto/setembro, 2009.

BRASIL, Ministério da Saúde. Portaria n.º 198/GM/MS, de 13 de Fevereiro de 2004. Institui a Política Nacional de Educação Permanente em Saúde como estratégia do SUS para a formação e o desenvolvimento de trabalhadores para o setor e dá outras providências. Brasília, Ministério da Saúde, 2004.

BRASIL. Lei de Diretrizes e Bases da Educação Nacional. Lei número 9394, 20 de dezembro de 1996.

BRASIL. MINISTÉRIO DA SAÚDE. Capacitação Pedagógica para Instrutor / Super-visor – Área de Saúde.1989.

CAMARGO, T. Educação integral e espiritualidade: os benefícios desta relação para a formação integral do ser humano. Disponível em: https://www.lume.ufrgs.br/bitstream/handle/10183/117566/000966595.pdf?sequence=1&isAllowed=y. Acesso em 14 de Nov  de 2019.

CARVALHO, Gilson. A saúde pública no Brasil. Estud. Av.  São Paulo ,  v. 27, n. 78, p. 7-26, 2013.

CORREIA, Mônica F. B.; LIMA, Anna Paula Brito; ARAUJO, Claudia Roberta de. As Contribuições da Psicologia Cognitiva e a Atuação do Psicólogo no Contexto Escolar. Psicol. Reflex. Crit.,  Porto Alegre ,  v. 14, n. 3, p. 553-561,    2001 .   Available from <http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0102-79722001000300010&lng=en&nrm=iso>. access on  16  Nov.  2019.  http://dx.doi.org/10.1590/S0102-79722001000300010.

COLLEGARO, B. Arte Médica Ampliada Vol. 34 | N. 3 | Julho / Agosto/ Setembro de 2014.

COMPAS, Bruce E. Psychobiological processes of stress and coping: implications for resilience in children and adolescents. Comments on the papers of Romeo & McEwen and Fisher et al. Annals of the New York Academy of Sciences, v. 1094, p. 226-234, 2006.

CURY, Carlos Roberto Jamil. Direito à educação: direito à igualdade, direito à dife-rença. Cad. Pesqui. São Paulo, n. 116, p. 245-262, julho de 2002.

DANTAS, Gabriela Cabral da Silva. “Autoconhecimento“; Brasil Escola. Disponível em: https://brasilescola.uol.com.br/psicologia/autoconhecimento.htm. Acesso em 11 de novembro de 2019

DELORS, Jacques. Educação: um tesouro a descobrir. Relatório para a UNESCO da Comissão Internacional sobre Educação para o século XXI. 10° Ed. São Paulo: Cortez; 2006.

DUBUC, Robert.  Manuel Pratique de Terminologie. Quebec, Linguatech, 1985.

FONTES, Rejane de S.. A escuta pedagógica à criança hospitalizada: discutindo o papel da educação no hospital. Rev. Bras. Educ.,  Rio de Janeiro ,  n. 29, p. 119-138,  Aug.  2005

FREIRE, P.  Pedagogia do Oprimido. 49 ed. Rio de Janeiro: Paz e Terra, 2005.

GARDNER, HOWARD. Estruturas da mente: a teoria das inteligências múltiplas. Porto Alegre: Artes Médicas, 1994.

GERONE, Lucas Guilherme Teztlaff de. Um olhar sobre a  Religiosidade/Espiritualidade na Prática do Cuidado entre profissionais de saúde e pasto ralistas. Dissertação (Mestrado em Teologia). Disponível em: /www.biblioteca.pucpr.br/tede/tde_busca/arquivo.php?codArquivo=. Acesso em 12 de Nov de 2019.

JUNQUEIRA, Sérgio Rogério Azevedo. Formação Docente. Diálogo – Revista do Ensino Religioso n° 45 – Fevereiro/2007.

LANZ, R. A Pedagogia WaldorfCaminho para um Ensino Mais Humano. São Paulo, Brasil: Ed. Antroposófica. 2016.

LIBANEO, José Carlos. Pedagogia e pedagogos: inquietações e buscas. Educ. rev. Curitiba, n. 17, p. 153-176, junho de 2001.

LOBO, Ney. Filosofia espírita da Educação. Vol. 1 a 5. Rio de Janeiro, FEB, 1990.

MACHADO, J. Valores: a principal disciplina da vida.  Disponível em: https://jcconcursos.uol.com.br/noticia/empregos/valores-humanos-disciplina-da-vida-4603. Acesso em 12 de Nov de 2019.

MATTOS, Luiz Alves de. Primórdios da educação no Brasil: o período heróico (1549- 1570). Rio de Janeiro: Aurora, 1958.

MERHY, Emerson Elias. Apostando em Projetos Terapêuticos Cuidadores: desafios para a mudança da escola médica ou utilizando-se da produção dos projetos terapêuticos em saúde como dispositivo de transformação das práticas de ensino-aprendizagem que definem os perfis profissionais dos médicos. Campinas; 1999.

MENDES, S. A Aprendizagem no Construtivismo. Disponível em: http://www.profala.com/artpsico85.htm. Acesso em 16 de Nov de 2019.

MIRANDA, K.C.L.; BARROSO, M.G.T. A contribuição de Paulo Freire à pratica e educação crítica em enfermagem. Rev. Latino – Am. Enfermagem, Ribeirão Preto, v.12 (4), p.631-635, 2004.

PAIVA, J. Espiritualidade e qualidade de vida: Pesquisas em psicologia. Porto Alegre: EDIPUCRS, 2004.

PESSINI, L. (2002). Humanização da dor e sofrimento humano no contexto hospitalar. Bioética, Brasília, Conselho Federal de Medicina, 10(2). Disponível em: <http://www. cfm.org.br>. Acesso em 24 de Junho de 2019.

PIAGET, J. O nascimento da inteligência na Criança. Rio de Janeiro: Zahar Editores, 1978, 3° edição.

PUCHALSKI, C. M. “Espiritualidade e medicina: os currículos na educação médica”. Journal of Education Câncer: O Jornal Oficial da Associação Americana para a Educação do Câncer, 21 (1), pp. 14-18, 2006.

QUADRO, V; et al. Enfermagem E Pedagogia: A Junção Entre O Cuidado E A Educação – Um Relato De Experiência. Disponível em: https://propesp.furg.br/anaismpu/cd2009/ensino/317-274-1-SM.pdf. Acesso em 16 de Nov de 2019.

RIBEIRO, Márden de Pádua. Contribuição da psicanálise para a educação: a transferência na relação professor/aluno. Psicol. educ.,  São Paulo ,  n. 39, p. 23-30, dez.  2014 .   Disponível em <http://pepsic.bvsalud.org/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1414-69752014000200003&lng=pt&nrm=iso>. acessos em  16  nov.  2019

SENA, R.R.; LEITE, J.C.A.; SILVA, K.L.; COSTA, F.M. Projeto Uni: cenário de aprender, pensar e construir a interdisciplinaridade na prática pedagógica da enfermagem. Interface (Botucatu), Botucatu, v.7(13), p. 79-90, 2003.

SEGRE, Marco; FERRAZ, Flávio Carvalho. O conceito de saúde. Rev. Saúde Pública,  São Paulo ,  v. 31, n. 5, p. 538-542,  Oct.  1997 .   Available from <http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-89101997000600016&lng=en&nrm=iso>. access on  15  Nov.  2019.  http://dx.doi.org/10.1590/S0034-89101997000600016.

TAKIUTI, A. D. A saúde da mulher adolescente – 1993. In: MADEIRA F. R. (Org.). Quem mandou nascer mulher? Estudos sobre crianças e adolescentes pobres no Brasil. Rio de Janeiro: Record, 1997. p. 213-290.

YUS, R. Educação Integral uma educação holística para o século XXI. Trad. Daisy Vaz de Moraes. Porto Alegre: Artmed, 2002.

ANNEXE – RÉFÉRENCES DE NOTES DE BAS DE PAGE

2. Une qualité de ce qui fait partie de la religion, comprise à partir de son étymologie latine, religare, qui signifie « reconnexion » entre l’homme et Dieu (DERRIDA, 2000, p. 52)

3. Compris comme traitement de santé, surveillance de la santé, promotion de la santé.

[1] Maîtrise en théologie de PUC/PR. Il a une spécialisation dans le comportement organisationnel; Spécialisation en neuropsychopedagogie; Spécialisation en philosophie et sociologie; Spécialisation dans l’enseignement de l’enseignement supérieur. MBA dans l’administration et la gestion en mettant l’accent sur la spiritualité et la religiosité dans les entreprises. Diplômé en gestion commerciale. Baccalauréat en théologie. Il est titulaire d’un diplôme en philosophie et d’un diplôme en pédagogie.

Soumis : août 2020.

Approuvé : septembre 2020.

Master en théologie de PUC / PR. Spécialisation en comportement organisationnel; Spécialisation en neuropsychopédagogie; Spécialisation en philosophie et sociologie; Spécialisation en enseignement supérieur. MBAs en administration et gestion avec un accent sur la spiritualité et la religiosité en entreprise. Diplômé en gestion commerciale. Baccalauréat en théologie. Il a un diplôme en philosophie et un diplôme en pédagogie.

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here