Analyse de l’impact sur les produits financiers nets à cotées sociétés cotées sur BOVESPA qui composent le Bovespa, après l’adoption des IFRS

0
790
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
ARTIGO EM PDF

DANTAS, Luiz Antônio de Oliveira [1]

OLIVEIRA, Fernando Grecco de [2]

GARCIA, Bruno Henrique Cisotto [3]

Dantas, Luiz Antônio de Oliveira ; OLIVEIRA, Fernando Gg ; GARCIA, Bruno Henrique Cisotto-analyse de l’impact sur le résultat financier sur des sociétés cotées sur BOVESPA qui composent le Bovespa, après l’adoption des IFRS cotées. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. Vol 3. Année 1, pp. 11-26, mai 2016. ISSN: 0959-2448

Résumé

L’article vise à analyser l’incidence sur le bénéfice net des sociétés cotées figurant sur la BM & FBOVESPA qui composent le Bovespa, après l’adoption des normes comptables internationales adoptées au Brésil avec l’introduction de la loi 11 638/07 et l’approbation des recommandations comptables. À cette fin, une analyse documentaire approfondie pour fournir les fondements théoriques. Recherche de la différence de condition de ressources, avec un seuil de signification de 5 % et 1 % appliquée. Les données de la recherche ont été extraites de logiciel de Economática® après la date limite pour la divulgation des DFPs (États financiers normalisés) établi par le CVM (Commission brésilienne des valeurs mobilières). Les résultats ont montré qu’il y avait une différence significative dans les bénéfices nets des sociétés cotées qui composent le Bovespa, après l’adoption de l’international accounting pour 41 % des entreprises analysées à un niveau de signification de 5 % et une différence significative pour 32 % des entreprises à un niveau d’importance de 1 %.

Mots-clés : revenu net ; cotées en bourse des entreprises ; adoption des normes comptables internationales ; IFRS.

1. INTRODUCTION

Actuellement, il existe un certain nombre de sociétés avec leurs actions négociées sur le BOVESPA BM & F (titres, matières premières et Futures Exchange, à Sao Paulo). Sociétés cotées en bourse sont la propriété de diverses branches et segments, laissant en évidence la diversité actuelle. Les avantages acquis par les entreprises qui décident de participer à ce type de processus, à savoir le négoce de ses actions à la bourse, peuvent se résumer dans la déclaration suivante: “entreprises utilisent la bourse pour lever des fonds et financer leurs projets de croissance afin de devenir plus compétitives. « (BOVESPA, 2014, p. 1). Ainsi, la nécessité de comprendre la complexité qui implique des relations commerciales, qui seront mises dans le texte en question de l’analyse de l’impact sur le bénéfice net s’est produite en public sociétés cotées en bourse après l’adoption des normes comptables internationales.

L’adoption de nouvelles normes comptables, avec l’introduction de la loi 11 638/07 et l’approbation des déclarations contábeis CPC, a apporté une nouvelle ère pour la comptabilité des entreprises brésiliennes. Il n’était pas un simple changement de normes. L’internationalisation a apporté un changement de philosophie, attitude et de la pensée, avec trois thèmes : Essence sur le chemin, la primauté de l’analyse des risques et des avantages sur les normes axées sur la propriété et les principes juridiques. Ce nouveau scénario tenus comptables professionnels impliqués dans la subjectivité plue États financiers, comme la nouvelle norme est basée sur les principes et, de cette façon, beaucoup de problèmes viennent d’exiger une plus grande jugements professionnels (MALIK et SANTOS, 2008 ; SANTOS et CALIXTO, 2010).

Si l’adoption des nouvelles pratiques comptables apporté beaucoup d’avantages en ce qui concerne la transparence et la qualité des informations présentées, d’autre part est apparu “instruments possibles de la manipulation. « (BAPTISTA 2009). Dans ce nouveau scénario, le résultat net comptable a commencé à souffrir de fortes interférences des nouvelles normes comptables. Ce nouveau scénario, il y a le problème de la recherche : dans quelle mesure l’adoption des normes comptables internationales a influé sur le bénéfice net comptable des sociétés cotées figurant sur le BOVESPA ?

Cette recherche vise à analyser les entreprises publiques énumérées sur Bovespa BM des F & qui composent le Bovespa, après l’adoption de normes internationales d’information financière (IFRS) en ce qui concerne l’impact sur les produits financiers nets. Pour ce faire, afin que la question est clarifiée dans tous ses aspects, le chemin parcouru pour l’analyse a été fait de la spécificité de chaque concept et la pertinence de chacun pour le thème en question, présentation de la méthodologie utilisée pour l’analyse des données, analyse statistique des revenus nets après l’adoption des IFRS par rapport à une période antérieure l’adoption de normes internationales et la conclusion.

La justification de ce travail est la contribution qu’il peut générer une meilleure compréhension de l’impact possible de l’adoption des normes comptables internationales comme facteur déterminant du filet des profits de publiquement sociétés cotées en bourse. Il n’est pas prévu avec cet article d’aborder tous les scénarios qui peuvent avoir changé en quelque sorte l’attente du résultat net des sociétés analysées, puisque le revenu net est influencé par plusieurs facteurs, non pas comme le taux d’intérêt de l’économie, le scénario politique, le taux de réinvestissement parmi tant d’autres.

2. MODIFICATIONS COMPTABLES

Barnes et al. (2011) d’analyser les changements des pratiques comptables qui ont été adoptées au Brésil à travers le cadre réglementaire de la comptabilité financière, par la promulgation de la loi 11 638/07 et l’ordre du jour mesurer 449/08. En ce qui concerne la première, créée pour converger vers les normes comptables pour les sites internationaux, l’auteur en question affecte comme conséquences un certain nombre de modifications dans la législation en ce qui concerne les pratiques comptables au Brésil, étant la principale raison de telles conséquences précisément la convergence susmentionnée, c’est-à-dire du local aux normes comptables internationales. En d’autres termes, d’après la loi en question, le précédent juridique nécessaire à la réalisation de cette convergence des normes comptables a été établi “.

Compte tenu des principaux changements apportés par la Loi, nounou États (2014) que modifications en droit des sociétés pendant une longue période avaient été demandées par les entreprises brésiliennes, mais qui après sa création, peu ont été préparés pour les changements, autrement dit, certaines transformations sont limitées et ne peuvent être tenues en vertu de la Loi, mais à l’égard de ceux qui ne le sont pas, les mêmes n’a pas été démontrée même si très peu, par les entreprises que modifications demandées.

Il est important qu’il est cité que la loi 6 404, de 1976, depuis la loi 11 638 de 2007 a été rédigée d’une modification par rapport à la même chose. En général, malgré les critiques sur les normes internationales en ce qui concerne la comptabilité, l’idée d’adopter les normes en question concerne l’objectif d’aligner les comptables liées à des entreprises brésiliennes avec les normes du monde dans son ensemble, caractérisent par un aspect important de la mondialisation.

Santos et Calixto commentaire (2010) sur la comptabilité d’harmonisation entre le patron des normes comptables nationales avec les IFRS, afin que si le Brésil avançait à l’internationalisation de leurs comptes, faisant remarquer que l’essence sur la forme et la transparence pour les investisseurs représenterait une transformation profonde dans comptabilité professionnel et dans la zone programme d’études de marché discipline.

Au Brésil, l’attente d’une convergence avec les IFRS était que, comme cela est arrivé dans d’autres pays, les entreprises attirent les profits de la liquidité, abaisser les coûts en capital et une plus grande appréciation et attractivité sur le marché. Pour les Saints et Calixto (2008), ont été les principaux changements apportés par la loi/07 et 11 368 par MP 449/08 : les instruments financiers ; Opérations de caisse de marché ; actifs incorporels et des charges comptabilisées d’avance ; la réduction des actifs le récupérables s’élèvent ; relative à l’adaptation à la valeur actualisée ; la méthode de comptabilisation ; coûts de transaction et les primes sur l’émission de titres ; dans les subventions du gouvernement et de l’assistance ; sur la réévaluation des actifs ; dans le paiement fondé sur des actions.

Afin d’analyser les impacts de l’adhésion à la nouvelle loi en bénéfices nets (LL) et les sociétés de capitaux propres (PL), Saints et Calixto (2010) récolté les États financiers normalisés (DFPs) de 2008, fourni par les sociétés cotées à la bourse de São Paulo-niveau 1, 2 segments et nouveau marché – par le biais de la CVM jusqu’à 10 jours après la fin de la période réglementaire (10 avril 2009). L’échantillon analysé, ont été exclus des institutions financières, les entreprises dont la date de clôture différente 31/12 et ceux qui ne prévoyaient pas de points dans les deux ans d’analyse des auteurs.

Selon Santos et Calixto (2010), des 318 entreprises observées, seuls 28 % reapresentaram les États financiers de 2007 que les règles de 2008 (pour fins de comparaison) et seulement 11 % présentés dans la réconciliation de l’effet de la loi 11 638/07 dans le résultat et le PL NE les deux années analysées. Les auteurs offrent entreprises favorisé la transparence, oui, le qui a déclaré les effet de la nouvelle loi, seuls 41 % reapresentaram 2007 soldes et seulement 18 % ont publié la réconciliation des deux ans – ce qui rend le travail des analystes, provoquant une « confusion comptable » et nuisent à l’analyse du bilan de 2008.

Santos et Calixto (2010) signalent une incohérence dans l’effet de la nouvelle loi comptable sur les résultats fournis par les entreprises en 2007 et 2008 : parce qu’une des 175 sociétés qui publie le tableau de la conciliation des résultats de 2007 et/ou 2008 a montré une augmentation moyenne de 8,1 % sur le résultat de 2007 et une diminution moyenne de -7 % en 2008. L’échantillon a été réduit à 34 entreprises qui offrait la réconciliation des deux années analysées, ce qui permet que les auteurs constatent que ces incohérences liées aux conséquences de la crise financière mondiale. En raison des difficultés, les auteurs recommandent investir davantage dans la transparence de la part des organisations et de leurs investisseurs, principalement dans la période de transition jusqu’à les pleins IFRS en 2010.

Barnes et al. (2011) a mené une enquête sur les changements apportés par la loi no 11 638/07, le MP 449/08 et les déclarations émises par le Comitê de Greenhous Contábeis (CPC) en ce qui concerne les pratiques comptables adoptées au Brésil, avec la période débutant en 2008. Selon les auteurs, ces changements ont été effectués pour convertir le local pour les normes comptables internationales, un précédent juridique. Par exemple, la loi no 11 638/07 modifie la loi n° 6 385/76 (Loi de la Securities and Exchange Commission), la possibilité de la CVM, Banque centrale du Brésil et autres organismes de réglementation de conclure un accord avec une entité qui cherche à étudier ou à divulguer les principes, les normes et les normes de comptabilité et de vérification.

Dans un sondage auprès de 75 entreprises cotées en bourse qui font le commerce des stocks sur le Bovespa, dans divers secteurs de l’économie (sauf sociétés d’assurance et des participations financières), Barnes et collab. (2011) analyser les statistiques des indicateurs financiers calculés sur la base des États financiers pour l’exercice 2007, publiés en 2008 par rapport à la nouvelle présentation des données en 2009.

Lors de l’utilisation du non paramétriques Wilcoxon test les auteurs affirment que, à un niveau de signification de 0,05, les taux moyens d’endettement des États financiers de 2007 « originaux » pour les 75 entreprises de l’échantillon est significativement différente de la moyenne des taux d’endettement des déclarations « retraité » des mêmes sociétés, lorsque, selon les termes prévus par la loi no 11 638/07. Après le test, on a remarqué un nombre significativement plus élevé d’entreprises qui ont augmenté l’index d’endettement par rapport à ceux qui ont eu cet indice a diminué. On pensait que cet effet proviendraient des changements qui ont affecté l’équité, causée par des changements dans l’évaluation des instruments financiers à évaluer les investissements ministériels, la non-reconnaissance des éléments reportés, par exemple.

On a déterminé l’effet des modifications de la loi no 11 638/07 : réduction de la composante capitaux propres (39 de 44 cas il y a une augmentation de l’endettement) ; augmentation du passif (dans 26 des 44 cas) ; les deux facteurs simultanément (22 de 44 cas). En ce qui concerne l’indice de rentabilité, il y avait la même valeur avant et après dans 12 sociétés, déjà dans sa réduction a eu lieu de 26 et 37 il était croissante, mais pas assez pour changer l’amplitude de la moyenne avant et après. Une situation similaire s’est produit en ce qui concerne la composition de l’indice de la dette, l’indice des ressources actuelles et la participation du résultat sur les charges d’exploitation.

  1. CHANGEMENTS LIÉS À L’INTERNATIONALISATION

Compte tenu de l’importance de l’internationalisation et de ses règles, tel que mentionné dans la rubrique précédente, adresse valide trois facteurs considérés comme conséquences des changements apportés par ces normes : ce que l’on appelle « l’essence sur la route », en premier lieu ; la primauté de l’analyse des risques et les avantages de propriété juridique et, enfin, demande « normes axées sur les principes ».

Par rapport à la première, c’est-à-dire l’essence sur le formulaire, il est nécessaire de souligner, en premier lieu, que liées à l’internationalisation des normes ont été pensés au fait que pendant longtemps il y a eu un modèle de cette unificasse tous les pays. La raison de cette complexité en ce qui concerne la comptabilité est par consensus des savants à considérer la science comme une science sociale et exacte, ne pas être classé comme un reflet de chaque pays et de la société. Entre la mise en place de normes internationales est de la plus haute importance à la situation du système juridique, qui peut être considéré comme deux espèces. Le premier est connu dans le droit romain, selon lequel quelque chose a la valeur de sa mention dans la Loi. Déjà à partir de la seconde espèce, connue comme le droit coutumier, le règlement porte sur les US et coutumes de la société, ce qui est le point de départ pour l’ensemble de règles entre tous les pays.

En ce sens, le terme mentionné ici se réfère à la primauté de l’essence économique sur la forme juridique. Étant donné le nouveau scénario de comptabilité, c’est-à-dire l’inclusion des normes comptables internationales, Peter (2012) met en garde contre la réflexion sur la primauté de l’essence sur chemin, affirmant que la seule comptabilité remplira sa fonction véritable, c’est-à-dire, recueillir des données utiles – dès lors que reflètent la réalité économique actuelle forme et, pour les deux Il est nécessaire de « respecter la primauté de l’essence économique sur la forme juridique des événements économiques ». Les conséquences de ce type de changement de paradigme affectera finalement professionnels, d’universitaires et d’autres intervenants avec des transactions économiques, qui sont indépendantes du traitement juridique. En ce sens, l’auteur, de œuvres de question l’occasion de repenser la comptabilisation des règles afin que le nouveau chemin déployé est correct.

Selon COSTA et coll. (2014), c’est un concept dont la proportion affecte tous pensé lié aux comptes jusqu’ici, depuis toujours l’inverse, c’est-à-dire la forme sur l’essence. La première loi créée dans le but de réguler la comptabilité, qui a eu lieu en 1976, j’ai fait la forme sur l’essence. La loi 11 638/07, déjà citée plus haut, a déjà comme une priorité l’essence sur la forme, qualifiée de « préoccupation de la comptabilisation des différentes opérations impliquées dans la société qui accorde une importance à l’objectif économique et pas la manière dont cet objectif est matérialisé ou qu’il se produit ». En ce sens, c’est une adresse valide, comme quelque chose pour aider dans la compréhension de la question en litige, de la notion d’essence et de sa pertinence par rapport aux comptes.

En général, l’essence peut être vu comme responsable constituer quelque chose, cela étant, la substance ou l’idée principale. Plus précisément, en ce qui concerne la comptabilité, l’essence signifie ce qui est externalisé en passant.

En général, les avantages peuvent se résumer à deux facteurs essentiels pour le succès de toute entreprise, la sécurité et la fiabilité. IE: coffre-fort et des informations vraiment utiles peuvent bénéficier la société apportant des facteurs tels que la garantie de l’investissement, meilleure planification, une plus grande sécurité dans ses opérations sur le marché, entre autres. À cette fin, il est nécessaire l’utilisation d’outils et de mécanismes pour faciliter l’obtention de ces informations. Par exemple, la soi-disant « Enterprise ressourcement rabotage”(ERP), un système qui permet à l’entreprise à générer des informations sécurisées avec des prix pas si élevés. De cette façon, “l’information fiable fournit une crédibilité de l’Organisation pour financer les deux système financier national en tant qu’investisseurs en général au Brésil et à l’étranger. (PEDRO, 2012, p. 11).

Le concept-clé pour comprendre cette nouvelle façon de travailler les comptes renvoie à l’idée de la subjectivité, puisque cela permet à la personne responsable du lancement des événements comptables pour juger les faits, les hypothèses et les conclusions par l’intermédiaire de leur propre “. (COSTA et al., 2014, p. 3). Toutefois, même si la personne n’est pas prêt pour une telle responsabilité dans certains cas, reste à donner la priorité à la réalité à la place de la forme juridique, étant donné que ce dernier peut finit par occulter la réalité des faits et donc fausser les informations nécessaires.

En outre, les avantages de ce nouveau foyer peuvent être plusieurs, les principales étant liée à la fourniture d’informations, à savoir : en cas de gestion comptabilité, par exemple, ne doivent pas suivre les règles fiscales lors de la rédaction de rapports, qui permet à l’offre de l’information et fidèles sûr en ce qui concerne l’entreprise. En revanche, dans le cas de la comptabilisation de l’impôt sur ce qu’on appelle, ce type d’application apporterait des problèmes potentiels, compte tenus des obstacles rencontrés par le compteur au moment où vous voulez dépeindre tout fait.

De votre lecture et de recherche sur le sujet, Cardoso (2012) fait remarquer que l’acte d’insérer la subjectivité juridique entreprise est présente pendant une longue période. En outre, on notera que la notion de subjectivité prise en compte s’avère à ce secteur à l’autre approche, être bénéfique à cet égard.

  1. PROCÉDURES MÉTHODOLOGIQUES

4.1 DISCUSSION

La nature de cette recherche est la base empirique. Quant aux objectifs, la recherche met en évidence le biais exploratoire et descriptif.

Pour analyser l’impact des nouvelles normes comptables adoptées au Brésil depuis 2008 avec la promulgation de la loi 11 638/07 et l’adoption consécutive des normes comptables internationales par des sociétés brésiliennes, une abondante documentation revue pour fournir les fondements théoriques. En outre, il a été extraite du logiciel Economática®, 09/04/2015, le bénéfice net des sociétés qui négocier leurs actions à la bourse de São Paulo et qui font partie de l’indice Bovespa.

En afin d’obtenir de meilleurs résultats dans les essais, ont été exclus de la recherche échantillon sociétés financières donc subis le règlement spécial de la Banque centrale du Brésil, de nombreuses normes ont déjà été utilisés avant l’adoption des nouvelles pratiques comptables ou ne étaient pas introduites immédiatement avec la promulgation de la Loi et l’adoption des IFRS.

Néanmoins, ont été exclus de l’échantillon de l’enquête sur les entreprises qui n’a pas divulgué ses résultats pendant une période de sept ans avant le début de l’adoption des nouvelles normes et sept ans après l’adoption des normes comptables, étant exclus de l’échantillon dans le but d’enviesarem pas les tests statistiques. Pour éliminer l’effet de l’inflation sur les essais, a été observée sur le site de la Banque centrale du Brésil accumulé et le taux d’inflation annuel de 2001 jusqu’en 2014, ce qui correspond à la période analysée dans l’enquête.

Inflation proportionnelle chaque année a été déduite du revenu net. S’installe une telle période de temps afin qu’il y avait des symétrie dans la période analysée, correspondant à sept ans avec l’ancienne norme de comptabilité et de sept ans avec les effets causés par l’introduction des nouvelles normes comptables.

Le total de 64 entreprises qui font partie de cet index, 34 d’entre eux fit sur la base de la sélection de l’échantillon de l’enquête. Les sociétés sélectionnées ont répondu en 09/04/2015 pour la participation de 44,42 % dans l’indice Bovespa dans le tableau 1.

Tableau 1: exemple de segment et la participation de l’indice Bovespa.

Échantillon par segment et participation à l’indice Bovespa
Source : établi par les auteurs, 2015.

La base statistique pour la réalisation de la recherche est la différence de condition de ressources avec le T de Student, également connu sous le nom test d’hypothèse, pour mesurer si il y a eu des changements significatifs dans les bénéfices nets de publiquement sociétés cotées en bourse.

Un test a une signification statistique lorsqu’il est peu probable que le résultat trouvé est produite par hasard. Pour déterminer les limites de la différence acceptable, le niveau de signification, qui est la limite qui est basée sur l’État qu’une voie de contournement est dû au hasard ou non. Si les résultats obtenus représentent un effet réel, qui ne peut pas être attribué au hasard, basé sur le niveau de signification établi pour l’essai, on peut déduire que les résultats sont statistiquement significatifs.

Ainsi, il a été établi pour étudier l’hypothèse nulle (H0) et l’alternative (H1) :

H0 : il n’y avait aucun incidence significative sur le résultat net des sociétés cotées en bourse après l’adoption des normes comptables internationales.

H1 : il n’y avait aucun incidence significative sur le résultat net des sociétés cotées en bourse après l’adoption des normes comptables internationales.

L’objectif étant de vérifier si il y a eu des changements, tant à un niveau plus élevé ou plus faible bénéfice net, test bilatéral a été utilisé. Deux niveaux de signification ont été utilisés pour le test, étant de 5 % et 1 %. La formule pour l’obtention des résultats est la suivante :

La formule utilisée pour obtenir
La formule utilisée pour l’obtenir.

s ² = Variance pondérée des échantillons.

Va sur preuve de rejeter H0, a conclu que le résultat net comptable a subi des changements importants attribuables aux changements de normes comptables. Si nous ne rejetons pas H0, on peut déduire que le résultat net comptable ne subi aucun changement pertinent le fait que les États financiers sont établis compte tenu des dispositions de la loi modifiée.

  1. ANALYSE DES RÉSULTATS

Comme déjà indiqué, la sélection de la base de l’échantillon de la recherche était composée de 64 entreprises qui composent le Bovespa, l’échantillon était composé de 34 entreprises.

Les résultats pour un niveau de signification de 5 % sont indiquées dans le tableau 2.

Tableau 2: résultats pour le niveau de signification de 5 %

Résulter pour le niveau de signification
Source : établi par les auteurs, 2015.

Les résultats pour un niveau d’importance de 1 % sont indiquées dans le tableau 3.

Tableau 3: résultats pour le niveau de signification de 1 %.

Résulter pour le niveau de signification de 1 %
Source : établi par les auteurs, 2015.

Les résultats pour un niveau de signification de 5 % montrent que 14 des 34 sociétés analysées ont montré des changements significatifs dans le résultat net après l’adoption des IFRS. Les entreprises qui ont montré des changements significatifs ont 23,99 % participation à Bovespa, qui représente 54 % de participation en termes de représentativité dans l’index des sociétés analysées qui composent l’échantillon de l’enquête.

Néanmoins, 83,33 % d’entreprises qui ont des changements significatifs avaient augmenté des bénéfices nets en comparaison des périodes analysées en 2001 à 2007 (avant l’adoption des normes comptables internationales) et de 2008 à 2014 (plus tard l’adoption de normes comptables internationales).

À un niveau d’importance de 1 %, 11 des 34 entreprises analysées ont montré des changements significatifs dans le résultat net après l’adoption des IFRS. Ces entreprises qui ont montré des changements significatifs ont 18,74 % participation à Bovespa, qui correspond à la part de 42,18 % en termes de représentativité dans l’index des personnes qui composent l’échantillon de l’enquête.

Il est à noter que 90.91 % des entreprises qui ont des changements significatifs avaient augmenté des bénéfices nets en comparaison des périodes analysées en 2001 à 2007 (avant l’adoption des normes comptables internationales) et de 2008 à 2014 (plus tard l’adoption de normes comptables internationales).

Pour les entreprises qui ont montré des différences significatives dans le niveau de signification de 5 % et 1 %, la décision de rejeter l’hypothèse nulle peut être interprétée comme une indication que l’introduction des normes comptables internationales une incidence sur le bénéfice net de publiquement les sociétés qui composent le Bovespa significativement cotées en bourse.

  1. CONCLUSION

La présente étude avait comme objectif principal d’analyser les impacts qui se produisent dans le résultat financier de publiquement échangé des sociétés cotées sur BMF BOVESPA l’IBOVESPA & après la promulgation de la loi 11 638/07 et l’adoption des normes comptables internationales.

L’introduction des normes comptables internationales au Brésil de 2008 a apporté de nouveaux concepts et une nouvelle approche de la comptabilité au Brésil. Grâce à l’examen de la littérature et les recherches effectuées, ont été mis en évidence les principaux changements induits par la nouvelle législation, tels que les facteurs principaux changements dans les pratiques comptables qui ont été adoptées au Brésil à travers le cadre réglementaire de la comptabilité financière conçu pour converger vers le local pour les normes comptables internationales, comme des conséquences quelques modifications dans la législation.

L’attente d’une convergence avec les IFRS était que, comme cela est arrivé dans d’autres pays, au Brésil, entreprises attirent les profits de la liquidité, abaisser les coûts en capital et une plus grande appréciation et attractivité sur le marché, compte tenu de l’importance de l’internationalisation et de ses normes.

L’essence du formulaire est d’une extrême importance à la situation du système juridique. Étant donné le nouveau scénario de comptabilité, c’est-à-dire la primauté de l’essence sur la forme, en fournissant des données utiles du moment qui reflètent la réalité économique actuelle forme, notant la primauté de l’essence économique sur la forme juridique d’événements économiques.

Néanmoins, les études analyse forme statistique si il y a eu des changements significatifs dans les bénéfices nets des entreprises non financières qui composent l’indice BOVESPA.

Les données empiriques montrent qu’il y a des différences significatives pour ces entreprises à un niveau de signification de 5 % et 1 %. Bien que des différences significatives n’ont pas eu lieu pour toutes les sociétés, 41 % des entreprises analysées ont montré des différences significatives à un niveau de signification de 5 %.

Le total de 14 sociétés analysées, 12 ont montré une augmentation du revenu net et 2 ont montré une diminution de revenu net. À un niveau d’importance de 1 %, 32 % de ces entreprises ont montré des différences significatives, avec 10 des 11 entreprises analysées ont montré une augmentation du revenu net et 1 a présenté une baisse du revenu net après l’introduction des normes comptables internationales.

Après l’examen de la documentation et l’analyse des résultats présentés, les preuves recueillies et information pour formuler une réponse cohérente aux questions qui se déplaçait cette recherche, c’est-à-dire sur la possibilité d’un changement de méthodes comptables toucher les bénéfices nets de publiquement échangé cotées sur Bovespa BM des F & qui composent l’indice BOVESPA.

Il a été conclu, sur la base de tests effectués, il y avait un changement significatif dans les bénéfices nets des sociétés cotées qui composent l’Ibovespa, pour la période étudiée, de 2008 à 2014, comparativement à la période de 2001 à 2007, selon la méthodologie utilisée pour mener l’enquête, montrant une augmentation dans le revenu net après l’adoption des normes comptables internationales , notant que cette différence n’est pas étendue à toutes les sociétés.

Bien que les résultats ne correspondent pas à la recherche menée par Barnes et al. (2011), qui font valoir qu’il n’y a aucune différence significative dans les indicateurs de rentabilité, il est à noter que la différence dans les indicateurs financiers relatifs à la rentabilité peut être liée à une augmentation ou diminution des profits, ainsi que l’augmentation ou la diminution des autres variables qui composent, parce qu’ils examinent l’ensemble sans expliquer ce que le facteur qui est tombé sur l’évolution de l’analyse de l’indicateur financier.

En outre, comme la limitation de la recherche, n’a pas tenu compte autres variables susceptibles d’affecter le bénéfice net comme le taux d’intérêt de l’économie, le taux de réinvestissement parmi d’autres.

Ainsi, il est suggéré de poursuivre les recherches qui sont considérés comme des différences significatives dans les autres variables qui composent les indicateurs financiers relatifs à la rentabilité après l’adoption des IFRS.

RÉFÉRENCES

BAPTISTA, gains de b. m. e. de nouveaux instruments de transparence Versus de manipulation : le paradoxe des modifications introduites par la loi no 11 638. RAE-business magazine, v. 49, n. 2, avril-juin, 2009.

BARNES, J. P. ; AHMAD, m. b. V. ; MACEDO, d. a. S. ; EXÉCUTER, analyse de j. l. de l’impact de l’évolution des normes comptables brésilien : une étude comparative des indicateurs financiers des entreprises brésiliennes pour l’année 2007. Contemporain, comptabilité magazine, Florianópolis, v. 8, n. 15, p. 105-128, 2011.

Brésil. Instruction normative nº 1 492, du 17 septembre 2014. Disponibles dans <http: www.receita.fazenda.gov.br/=”” legislacao/=”” ins/2014/in14922014.htm=””>.</http:> Accès au 14/11/2014.

BOVESPA. BMF. Comment et pourquoi devenir une société. 80<http: www.bmfbovespa.com.br/pdf/guiaaber.pdf=””>.</http:> accès du 08/03/2014

CARDOSO, Sarita Fernandez. Le droit fiscal et les normes comptables internationales : une analyse de sa réception et son reflet dans le système juridique brésilien. Nova Lima-MG: Faculdade de Direito Milton Campos, 2012.

COSTA, Vanessa Matos ; LORENZETT, Daniel Benitti ; FRANCESCHI, Franciéli Rosa ; PANDE, Delvan guerrier ; ROSSATO, Janice Vestena. Comptabilité : l’essence sur le formulaire. [Online]. Accès au 01/12/2014. Disponible en<http: www.unifra.br/eventos/sepe2010/2010/trabalhos/sociais_aplicadas/completo/4642.pdf=””></http:>

NOUNOU, Cesar. Les principales modifications de la loi 11 638/07 et les normes comptables internationales – une étude de cas dans une société. [Online]. Disponibles dans <http: cesarloddi.com.br/educacional/wpcontent/uploads/2014/02/mudan%c3%a7as_lei_11638.pdf=””>.</http:> Accès au 14/11/14.

Martins, Eliseu ; SANTOS, Ariovaldo dos. Certains points de droit 11 638 et l’internationalisation de la comptabilité brésilienne. Nouvelles de l’IBEF, Sao Paulo, p. 28-30, Mar. 2008.

NOGUEIRA JUNIOR, Edgard et al. L’adoption anticipée des IFRS au Brésil : répercussions sur la relation entre le profit et le cash flow d’exploitation. Comptabilité Vista & Magazine, v. 23, n. 1, p. 47-74, 2013.

PEDRO, Ismael Sanches. L’applicabilité des normes comptables brésilienne nouvelle (IFRS) en petites et moyennes entreprises, ses avantages et est en conflit avec le régime fiscal national. Barretos-SP, UNPR : 2012.

SANTOS, E. S. ; CALIXTO, impacts de l. de début International Accounting harmonisation (loi 11 638/07) sur les résultats des sociétés détenues. RAE-Electronique, v. 9, n. 1, janvier-juin, 2010.

SANTOS, Luis Paulo Guimarães ; Lima, Mikef Augusto Sampaio Franco ; FREITAS, Calheira Sheizi ; Lima, Iran Siqueira. Effet de la loi 11 638/07 sur le conservatisme conditionnels des sociétés cotées BM & FBOVESPA. R. Cont. Déf. -USP, Sao Paulo, v. 22, n. 56, p. 174-188, mai/juin/juil/ag

[1] Comptable, étudiant diplômé en comptabilité publique et de la responsabilité financière, la faculté de droit de São Bernardo do Campo, e-mail : [email protected]

[2] Comptable, maîtrise en comptabilité, Courriel : [email protected]

[3] Comptable, KPMG vérificateur ; Courriel : [email protected]

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here