Pédagogie pénitentiaire et hospitalière: nouvelles perspectives pour la performance professionnelle du pédagogue

DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!
5/5 - (10 votes)
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email

CONTEÚDO

ARTICLE ORIGINAL

CRUZ, Célia Maria Pacheco [1]

CRUZ, Célia Maria Pacheco. Pédagogie pénitentiaire et hospitalière: nouvelles perspectives pour la performance professionnelle du pédagogue. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 05, Ed. 08, vol. 07, p. 71-86. août 2020. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/education-fr/pedagogie-penitentiaire

RÉSUMÉ

Cette étude a l’intention d’étudier la pédagogie carcérale et hospitalière comme un nouveau centre d’intérêt de la pratique professionnelle du pédagogue. A travers une revue bibliographique de ces deux nouveaux domaines de pratique de la pédagogie, l’article fait également une réflexion sur la formation initiale du pédagogue, en étudiant la pertinence de sa pratique dans le fonctionnement de plusieurs institutions. En raison d’une demande sociale croissante, nous souligne la nécessité d’une analyse de la pratique pédagogique pénitentiaire et hospitalière de manière intégrée et multidisciplinaire pour la construction d’une société plus juste. Les compétences nécessaires seront liées au pédagogue qui a l’intention de travailler dans ces organisations afin de savoir si la formation initiale de base contribue à l’acquisition des compétences nécessaires pour agir dans ce nouvel univers institutionnel.

Mots-clés: Pédagogie carcérale, pédagogie hospitalière, pédagogue.

INTRODUCTION

Cette production scientifique présente comme proposition thématique une petite analyse de la conception de la pédagogie hospitalière et de la prison comme les nouveaux axes de l’activité professionnelle du pédagogue. Comme on peut le voir dans le scénario actuel, les exigences exigent un nouveau point de vue éducatif.

La pédagogie vise les processus éducatifs, les méthodes, les modes d’enseignement. C’est un domaine de connaissance qui cherche des solutions à la pratique éducative dans son intégralité et en même temps l’authenticité, montrant un critère d’action éducative.

Le Pédagogue est un professionnel qui a sa formation académique en sciences de l’éducation avec de nouveaux domaines d’activité dans la contemporanéité et avec des possibilités de travailler dans des lieux non scolaires dans différents environnements liés à l’éducation, comprenant ainsi les intérêts de formation tels que l’hôpital et la prison.

On perçoit qu’au fil du temps les possibilités de la performance du pédagogue se sont croissantes et que les domaines hospitaliers et pénitentiaires l’ont accueilli, mais qu’en même temps que ces institutions l’absorbent, il perçoit une lacune dans son éducation en ce qui concerne la connaissance de l’univers spécifique.

La pédagogie hospitalière fait partie de la pédagogie qui propose la performance de l’enseignant/éducateur dans le milieu hospitalier, dans lequel il s’occupe des enfants et des adolescents ayant des besoins éducatifs momentanés spécifiques, c’est-à-dire des enfants qui, en raison de maladies, ont besoin d’un soutien différent et compréhensif.

Conformément à la loi, l’éducation pénitentiaire est un modèle d’éducation des adultes qui a l’intention d’éduquer, de former et de qualifier les personnes incarcérées temporairement afin qu’après avoir rencontré le temps de l’abstention de la liberté, elles puissent entrer dans le monde social et professionnel avec l’utérus.

Le thème proposé est justifié parce que l’hôpital et la pédagogue pénitentiaire sont une nouvelle profession, en raison d’une demande pour sa présence dans un nombre progressivement plus élevé dans la société éducative. Les soins éducatifs dans la plupart des hôpitaux et des prisons ne sont pas encore une réalité, ce qui rend nécessaire pour le pédagogue de travailler dans ces nouvelles perspectives qui ont été peu étudiées.

Ainsi, la recherche développée étudie le nouvel objectif de la performance professionnelle du pédagogue, les compétences et les compétences développées en fonction des exigences du marché et de la nécessité d’une formation complémentaire, c’est-à-dire après l’obtention du diplôme dans le domaine spécifique.

Ce travail a comme application de la méthodologie la recherche bibliographique à l’aide de livres, d’articles et de revues scientifiques. Mettre en évidence comme objectif général de l’étude, connaître les nouvelles actions du pédagogue, conceptualiser la pédagogie pénitentiaire et hospitalière, les implications et une brève histoire de la pédagogie.

UNE BRÈVE HISTOIRE SUR LA PÉDAGOGIE

L’essence d’un cours de pédagogie ne peut pas être l’enseignement. L’essence d’un cours de pédagogie est l’étude du phénomène éducatif, dans sa difficulté, dans sa portée. Ensuite, il est possible de dire : « Tout travail d’enseignement est un travail pédagogique, mais tout le travail pédagogique n’est pas un travail pédagogique » (LIBÂNEO, 2006).

Le mot pédagogie dérivé dans la Grèce antique, est né de la conjonction des mots paidós (enfants) et agogé (conduite), et avec cela, la constitution du mot pédagogie, qui a reçu la personne qui a dirigé les enfants et que progressivement son concept prenait d’autres aspects et maintenant la pédagogie comme la science qui traite de la théorie et la pratique de l’éducation, le domaine de la connaissance qui cherche à étudier la meilleure façon d’effectuer l’apprentissage du processus d’enseignement

L’histoire du cours de pédagogie a été traversée par des luttes, des conflits, des opinions, des décrets, des lois, des changements, des progrès et des reculs, certaines crises et, par conséquent, des transformations pondérées dans son programme d’études ont eu lieu.

Faits saillants:

La première réglementation du cours de pédagogie au Brésil, en 1939, prévoit la formation du baccalauréat en pédagogie, connu sous le nom de « technicien en éducation ».La législation subséquente conforme à la loi n° 4024/61 LDB, maintient le baccalauréat pour la formation du Pédagogue (Opinion CFE 251/62) et réglemente le baccalauréat (Avis 292/62) Avis 252/69 – le dernier règlement existant – abolit la distinction entre baccalauréat et baccalauréat, mais maintient la formation des spécialistes dans les différentes qualifications, dans le même esprit d’Opinion CFE 251/62. Soutenue par l’idée de « former le spécialiste de l’enseignant », la législation en vigueur établit que le diplômé du cours de pédagogie reçoit le titre de diplômé (LIBÂNEO, 1999, p.38)

En 1968, en raison de la loi de réforme universitaire n ° 5540 (Novembre 28) a permis l’obtention du diplôme en pédagogie d’offrir des qualifications: Supervision, Orientation, Administration et inspection de l’éducation, entre autres spécialités qui ont contribué au développement national ou en fonction de la demande du marché.

L’année suivante, 1969, l’avis n° 252, qui traitait de l’organisation et du fonctionnement du cours de pédagogie, définissait comme l’objectif du cours la préparation des professionnels de l’éducation et assurait l’obtention du titre de spécialiste, mais par une étude complémentaire.

Pour comprendre la dynamique qui s’est produite par rapport aux changements dans le cours de pédagogie, il convient de rappeler qu’entre les années 1960 et 1964, le Brésil a vécu l’ère technique, où l’accent était mis sur la formation des professionnels pour répondre aux exigences de l’époque et l’éducation est devenue un instrument d’accélération du développement du pays.

Dans la seconde moitié des années 1970, la nécessité de repenser et de reformuler le cours de pédagogie et le baccalauréat refait surface, sous la direction d’organismes officiels et d’entités indépendantes d’éducateurs. Et depuis les années 1980, certaines universités visant à répondre aux nouvelles exigences du marché, apporter des changements pédagogiques, comme l’a souligné Libâneo (1999):

Au milieu des années 1980, certaines facultés d’éducation, sous l’influence de la recherche, débattent des réunions et des indications du mouvement national pour l’éducation des éducateurs, suspendent ou suppriment les qualifications conventionnelles (administration scolaire, orientation pédagogique, supervision scolaire, etc.), pour investir un programme axé sur la formation des enseignants pour les premières années de l’école primaire et du cours d’enseignement (LIBÂNEO, 1999, p.38)

Selon l’auteur, cette attitude des facultés était basée sur l’opinion CFE 252/69- Directives nationales sur le programme d’études pour le cours de pédagogie, qui prévoit la formation d’un nouveau modèle d’enseignant, qui, en plus d’être qualifié pour l’enseignement, peut également diriger une école, coordonner et superviser le travail pédagogique.

Il est entendu qu’en plus des activités d’enseignement, le pédagogue est autorisé à travailler dans les espaces scolaires et non scolaires, que des compréhensions pédagogiques et des discussions sur les principaux courants de pensée dans le domaine de l’enseignement, de l’éducation et de la culture sont nécessaires.

PÉDAGOGIE DANS LES ESPACES NON SCOLAIRES

L’éducation est un processus d’interaction sociale des plus importants pour le développement social et se produit dans toutes les entreprises, par divers moyens de coopération et dans différents espaces, elle est pratiquée de telle sorte que l’individu renforce ses compétences, s’adaptant à la société, de sorte que l’apprentissage devient spécialisé et considéré comme une procédure non institutionnalisée.

Certains changements étaient notoires et ont changé le cours des cours de pédagogie de premier cycle. Les Lignes directrices pédagogiques de l’Éducation nationale n° 9394/96 soulignent l’identité du cours de pédagogie de premier cycle, en s’appuyant sur l’enseignement et, par conséquent, le diplôme détermine l’identité du pédagogue dans le domaine de l’éducation et du travail.

L’acte éducatif doit être intentionnel, il est nécessaire qu’il y ait une intervention pour les objectifs proposés pour le développement de la formation, c’est-à-dire méthodique, implique des préférences, des valeurs et des engagements éthiques, en plus d’être une pratique sociale, parce qu’elle ne se fait pas isolément, nécessite une interaction avec l’autre et avec l’environnement, nécessite des échanges d’expériences, d’apprentissage et cet acte éducatif peut et se produit également en dehors de l’école comme le souligne l’anthropologue Carlos Brandão (1981).

Pour l’auteur, l’éducation est plus présente dans notre vie quotidienne que ce qui est perçu et l’éducation n’est pas seulement présente dans les limites des murs de l’école et ne se fait pas exclusivement dans les salles de classe. Comme on l’a compris, le travail du professionnel de la pédagogie a pour fin une fonction de médiation de la construction des connaissances avec d’autres matières en cours de formation et ce professionnel a occupé de nouvelles places, en dehors de la limite scolaire, et de plus en plus d’importance dans des espaces tels que les hôpitaux, les ONG, les prisons et les entreprises.

Dans cette perspective, il est réaffirmé que le pédagogue, en plus d’être responsable de l’éducation de base, est également autorisé à exercer des fonctions dans l’enseignement non scolaire et dans cet environnement non scolaire, il y a des hôpitaux, des prisons.Un

D’autre part, Tardif (2003) souligne qu’il est important de noter que la connaissance du pédagogue, c’est une connaissance plurielle, sa pratique intègre de nombreuses connaissances avec lesquelles ils entretiennent des relations différentes. Et soutenu par la définition de l’éducation citée l’éducation et son événement éducatif peut être formel, non formel et informel:

    • L’éducation formelle a lieu dans les institutions et est régie par la législation, a la participation de l’enseignant, est régularisée et a des objectifs clairs liés à l’enseignement et à l’apprentissage.
    • L’éducation informelle a lieu dans les groupes sociaux, dans la famille, dans l’église, dans le club, entre amis, implique l’interaction et le transfert des valeurs et des cultures reçues historiquement. De ces communications proviennent des connaissances, des pratiques et ne sont pas liées à une institution, c’est un processus asystematic.
    • L’éducation non formelle est une éducation qui a lieu à l’extérieur de l’école, mais qui a un certain degré de systématisation, peut être le résultat de l’initiative d’organisations non gouvernementales qui se soucient de l’alphabétisation, la professionnalisation, ou les entreprises qui offrent, à leurs employés, des cours d’amélioration des compétences ou l’apprentissage opportuniste de nouvelles compétences, les églises qui se réunissent fidèles pour l’éducation religieuse , peut être une initiative des partis politiques et des syndicats, même des écoles qui ouvrent leurs portes le week-end pour des activités avec la communauté.

Lorsqu’on dit que l’éducateur cherche à innover dans sa pratique par la praxis, cette recherche est appuyée par une étude systémique, spécifique et rigoureuse, de sorte que le résultat de cette pratique a suffisamment de cohérence et de fondamentalisation pour devenir efficace. Ce mouvement est précisément l’exercice de la pédagogie, la communion de la théorie et de la pratique de l’éducation, la science qui se justifie par la pratique de l’éducation, à partir de phénomènes éducatifs et de les aborder à nouveau.

PÉDAGOGIE CARCÉRALE

Légalement, l’éducation pénitentiaire est une catégorie d’éducation des adultes qui a l’intention d’instruire, de caractériser et de créer des citoyens emprisonnés provisoirement dans une prison, afin qu’ils puissent se réinstaller avec respect et distinction dans le corps social et le travail, dans la dignité d’être revus également devant la société. Cette recherche cherche à clarifier la combinaison de la société et de l’éducation, de l’éducation et du regroupement pénitentiaire national, en établissant la particularité de l’éducation en prison dans le contexte de l’éducation sociale et de la pédagogie.

Le système pénitentiaire a obtenu de nouvelles lignes directrices par le biais de la Loi sur l’exécution pénale (loi n° 7 210/84), qui visait à garantir légalement les droits des détenus et une éducation qui peut être menée par l’État ainsi que par des établissements d’enseignement articulés, cherchant continuellement à répondre aux impôts locaux de chaque prison. Tout comme l’installation de bibliothèques dans les prisons doit être une obligation d’utiliser toutes les classes de détenus, équipées de livres récréatifs et didactiques.

La pédagogie sociale est menée avec des pratiques connues au Brésil au profit de l’éducation non formelle, des mouvements sociaux, des organisations non gouvernementales (ONG) et des prisons, considérées comme des objets de pédagogie sociale. La socialisation de l’individu est pratiquée par les parents, la famille et les enseignants, liée au travail social pédagogique, visant à répondre aux besoins de groupes d’individus et réalisée par des équipes pluridisciplinaires dont fait partie l’éducateur social.

L’importance des formes d’éducation apparaît dans le discours de Libâneo (1999), lorsqu’il est souligné qu’un phénomène aux multiples facettes se produit dans différentes modalités, distinctes les unes des autres par l’intentionnalité/caractère involontaire de l’éducation : éducation formelle, éducation non formelle et éducation informelle. La pédagogie travaille à l’exécution d’idéaux et d’objectifs bien définis, visant à modifier le comportement des personnes

Par conséquent, il est entendu que l’éducation et la pédagogie seront associées, la pédagogie coexistera avec les faits, les structures et les contextes et les situations liés à la pratique éducative dans ses diverses modalités et manifestations. Et le Pédagogue est le médiateur de cette action éducative, comme le soulignent les orientations pédagogiques du cours de pédagogie liées au travail pédagogique :

Le Pédagogue est le professionnel qui travaille dans divers domaines de la pratique éducative directement ou indirectement liés aux organisations et aux processus de transmission et d’assimilation des connaissances et des modes d’action, des changements de comportement, visant la formation humaine compte tenu de son histoire et de son contexte, comme on peut le voir dans la résolution n° 1 du CNE/CP, du 15 mai 2006, article 2.

Selon Coyle (2002), les personnes circonstancielles des prisons conservent tous leurs droits détenus, à l’exception de ceux qui résultent spécifiquement de l’abstention de la liberté, élargissant leur soutien au-delà du fait qu’ils sont emprisonnés.

Le fonctionnement de l’éducation ne peut pas être considéré comme un privilège dépouillé accordé par l’administration pénitentiaire, d’une configuration spéciale et volontaire. Elle devrait être considérée comme un membre de base dans toute sa condamnation et prête à donner aux prisonniers des chances d’une plus grande application de l’espace de temps qu’ils endurent en prison. (COYLE, 2002).

Ainsi, l’enseignement scolaire dans les prisons, prévu dans la loi sur l’exécution pénale en tant que droit (BRASIL, 1984), lorsqu’il est analysé, est montré comme un espace de possibilités de transformations sociales et individuelles de réintégration.

Cette configuration est démontrée par Nassif (2006), qui, lors de la vérification des coutumes d’obéissance des condamnés traduits à terme à l’école dans la prison, a compris qu’ils dirigent des actions et des comportements différents par rapport à d’autres espaces pénitentiaires.

Selon la Loi sur l’application de la loi sur l’application de la loi sur l’application de la

Aide à l’éducation :

Art. 17. L’aide éducative comprendra l’éducation scolaire et la formation professionnelle du prisonnier et du détenu.

Art. 18. L’enseignement du 1er degré sera obligatoire, s’intégrant dans le système scolaire de l’Unité Federative.

Art. 19. L’enseignement professionnel sera enseigné au niveau de l’initiation ou de l’amélioration technique.

Paragraphe unique. La femme condamnée aura une formation professionnelle adaptée à son état.

Art. 20. Les activités éducatives peuvent faire l’objet d’un accord avec des entités publiques ou privées, qui installent des écoles ou offrent des cours spécialisés.

Art. 21. Dans le respect des conditions locales, chaque établissement d’une bibliothèque sera fourni, pour l’utilisation de toutes les catégories de prisonniers, avec des livres pédagogiques, récréatifs et didactiques.

L’éducation est considérée comme l’un des moyens de promouvoir l’intégration sociale et l’acquisition de connaissances qui permettent aux prisonniers de garantir un avenir meilleur lorsqu’ils sauvent la liberté. Cette situation peut être partagée par les punis qui comprennent que l’incarcération a un but qui va au-delà de la punition, du renvoi et de la désagrégation et qui, par conséquent, acceptent et approuvent volontairement l’aspect réformateur de l’incarcération, en particulier les activités de formation professionnelle et l’information sur les possibilités d’emploi. Quelle que soit la raison pour laquelle l’éducation des personnes arrêtées est encore en phase de développement, mais une question fondamentale est déjà comprise lorsque l’éducation est présentée en prison, qui est le détachement total entre « les objectifs de l’éducation et les objectifs de la peine et de la prison, et c’est la tâche que l’on veut assumer par la pédagogie sociale » (Souza Neto; Silva; Moura, 2009, p. 299).

La socio-éducation devrait avoir pour justification les raisons de la liberté et les idéaux de soutien et, en fin de compte, la pleine éducation de l’élève, son élaboration pour le fonctionnement de la citoyenneté et son aptitude au travail, avec le soutien dans la lettre et l’esprit de l’Art. LDBEN est 2ème. “… l’éducation est le droit de tous et le devoir de la famille et de l’Etat, elle sera fondée sur les principes de liberté et les idéaux de solidarité humaine…

En d’autres termes, le droit à l’éducation est le droit à l’apprentissage indispensable au développement de toutes les dimensions de la personnalité humaine, de sa dimension physique à sa dimension esthétique, dans l’intérêt individuel et social, de sorte que l’action éducative en prison ne doit pas être considérée comme un privilège réputé par l’administration pénitentiaire d’une manière supplémentaire et volontaire. Il convient de le souligner comme un membre fondamental de chaque concept.

PÉDAGOGIE HOSPITALIÈRE

Les termes « Pédagogie » et « Hôpital » sont des expressions qui découlent d’une origine différente dans le dictionnaire. Selon le Dictionnaire Houaiss (2001, p. 335), la pédagogie, d’autre part, est définie comme « théorie et science de l’enseignement » déjà hôpital concerne « l’établissement d’hospitalisation et de traitement des malades et des blessés » (2001, p. 235) L’association des termes est due à l’imposition de donner la continuité et la possibilité aux enfants hospitalisés et aux adolescents, en accompagnant activement dans leur marche d’enseignement et d’apprentissage et dans le but d’agrégeer les éducateurs , l’équipe familiale et médicale, permettant l’intégration infermo par des actions ludiques, récréatives et pédagogiques donnant de la stabilité à leur vie scolaire

Au grand nombre d’études scientifiques menées ces derniers temps dans les domaines de la santé, des sciences humaines et sociales qui ont transformé le centre de soutien pour répondre aux besoins des enfants hospitalisés.Ainsi, la pédagogie hospitalière est configurée comme une possibilité pour la performance du pédagogue dans le contexte brésilien en raison de l’inévitabilité d’une meilleure performance et d’une formation professionnelle dans la promotion complexe de l’humanisation.

En 1935, la classe d’hôpital est née, dans la communauté de Suresnes située en France, a établi la première école de l’hôpital pour les enfants et les adolescents qui ont été hospitalisés, et, à la suite de cette initiative, a visité les pays d’Allemagne et des États-Unis. (GUEDES et PEVIANI, 2017).

En raison de la nécessité de former des professionnels pour travailler dans les hôpitaux, en 1939 a également été originaire de France, le poste d’enseignant hospitalier par le ministère de l’Éducation, avec le Centre national d’études et de formation pour l’enfance non adapté (CNEFEI), qui avait l’intention de préparer les éducateurs avec des études destinées aux enseignants, les travailleurs sociaux et les médecins , en plus d’effectuer la pratique des stages, de les qualifier dans leur action pédagogique. (OHARA; BORBA et CARNEIRO, 2008).

La contribution du pédagogue dans le traitement des enfants hospitalisés est d’une importance primordiale, puisqu’il coopère pour l’avancement de son tableau clinique, puisque l’enfant apprend le contenu nécessaire à la continuité de ses études, ainsi que la connaissance de sa maladie et comment le traitement sera, ce qui génère son rétablissement et comment procéder à ce qu’il n’avait pas fait auparavant.

Borges (2012) affirme que grâce à l’expérience pédagogique, l’humanisation est renforcée en cette période d’hospitalisation de l’enfant, et crucial est de lui faire développer son raisonnement mental, moteur et cognitif dans l’intention que le temps passe plus vite et elle part pour avoir un contact avec le monde extérieur à nouveau.

Comme l’un des principaux objectifs de la pédagogie hospitalière est de sauver l’environnement scolaire, l’hôpital devient la classe de l’hôpital, parce que l’idée d’interaction doit être constamment présente, parce que le premier contact au sein d’une classe scolaire est le dialogue enseignant-élève.

Selon la croissance des classes d’hôpitaux au Brésil à partir des années 1990, ils commencent des recherches pour élucider les adversités auxquelles sont confrontés les professionnels de l’éducation dans un environnement inhabituel et peu étudié. Par conséquent, les études et les analyses élaborées par les professionnels de la santé et de l’éducation étaient d’une importance inévitable pour clarifier les orientations à suivre dans le cadre d’un nouvel axe d’action éducative.

LA PÉDAGOGIE CARCÉRALE ET HOSPITALIÈRE ET SES IMPLICATIONS HUMANISÉES

Aujourd’hui, le pédagogue doit comprendre sa capacité professionnelle, comprendre ce que le marché du travail exige de lui. Et pour agir dans des environnements qui vont au-delà des unités scolaires, il est essentiel qu’elles répondent à leurs compétences et capacités à la demande de ces espaces.

Dans sa résolution 1990/20 du 24 mai 1990, le Conseil économique et social des Nations Unies a recommandé, entre autres choses, que tous les prisonniers aient accès à l’éducation, y compris l’alphabétisation, l’éducation de base, la formation professionnelle, les activités récréatives, religieuses et culturelles, l’éducation physique et le sport, l’éducation sociale, l’enseignement supérieur que les services de bibliothèque (ONU et UNESCO, 1994, p. 1)

Ainsi, Offe (1990) souligne l’importance de l’éducation et ses hypothèses dans le processus de socialisation de l’individu, soulignant qu’il n’est pas si simple de déterminer le but de l’éducation, car c’est un très grand nombre de vecteurs qui doivent être pris en compte lorsqu’ils s’approchent d’eux.

En ce sens, il est perçu que les compétences et les compétences doivent être contextualisées avec le domaine d’activité du professionnel et conformément aux Lignes directrices pédagogiques pour le cours de pédagogie, ainsi qu’aux implications sociales, émotionnelles et émotionnelles généralement vitales rencontrées dans les situations de vulnérabilité sociale.

L’éducation est présente dans la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies, la Convention américaine des droits économiques, sociaux et culturels de l’Organisation des États américains, la Convention contre la discrimination dans le domaine de l’éducation, la Déclaration des droits de l’enfant, reconnue par les Nations Unies et la Convention relative aux droits de l’enfant.

Et Paulo Freire défend l’éducation comme un acte dialogique, soulignant la nécessité d’une raison dialogique communicative où l’acte de connaître et de penser serait directement lié. La connaissance serait un acte historique, gnosiologique, logique et aussi dialogique. C’est la base de sa proposition d’éducation à la liberté.Pour lui, il n’y a aucun moyen de sensibiliser sans la dialectique inhérente à chaque processus qui implique le dialogue entre les gens

Il est perçu que l’éducation du pédagogue permet à un professionnel de travailler dans différents domaines, afin qu’il puisse profiter des différents domaines qui l’accueillent, doit avoir des compétences qui le qualifient pour jouer ce nouveau rôle que la pédagogie assume.

Ces questions appellent l’attention sur l’espace en dehors de l’éducation dans lequel les interférences socio-éducatives se produisent au Brésil. Celles-ci sont établies parallèlement aux discussions académiques et à l’établissement de politiques publiques en vue d’améliorer la qualité de l’offre éducative, ce qui réduit les chances de dépasser la vision prédominante des soins.

CONSIDÉRATIONS FINALES

Après des analyses sur l’éducation dans des environnements extrascolarisés, il était évident que l’intentionnalité est un outil qui, associé aux aspects sociaux politiques et juridiques, montre une ressource pédagogique riche en possibilités, légitimités et adaptations importantes dans la formation des individus.

Quand on pense à l’éducation, il semble antagoniste de l’imaginer dans l’environnement carcéral et dans les hôpitaux. Les difficultés rencontrées pour mettre en œuvre une éducation de qualité dans ces environnements, avec la capacité d’aider et de transformer l’individu. À partir de cette nouvelle vision, nous avons cherché un professionnel qui répondait aux besoins de l’éducation et qui a développé des projets visant l’amélioration, la performance, le développement, la réintégration, la réintégration et la promotion de la citoyenneté.

Les objectifs de ce travail ont été assimilés de manière satisfaisante par l’analyse des données bibliographiques, des réflexions et de la perception de la vérité éducative du système carcéral et hospitalier, apportant en déférence la pédagogie sociale, les yeux des éducateurs par rapport aux procédures éducatives, ainsi que l’importance et le prestige que l’éducation a représentés.

Selon ce qui précède, l’étude a identifié que le pédagogue a une fonction extrêmement importante dans le processus de traitement des enfants hospitalisés et de la personne incarcérée, puisqu’il aide au développement de son personnel par l’instruction des contenus nécessaires à la continuité de leurs études, compte tenu des limites et de la collaboration pour leur intégration dans l’environnement et, en plus , offrir aux individus une éducation différenciée grâce à un soin spécial et une attention plus prudente en raison de la période délicate, qu’ils traversent.

Comme l’affirme Moacir Gadotti, l’éducation est nécessaire au succès de la liberté de chacun et à l’exercice de sa citoyenneté, au travail et à son autonomie.

RÉFÉRENCES

BORGES, Gilberto Luiz de A. Ciências nos anos iniciais do Ensino Fundamental: fundamentos,história e realidade em sala de aula.Faculdade Estadual Paulista Júlio de Mesquita Filho, São Paulo, 2012 Disponível em:http://acervo digital.unesp.br/bitstream/12345678/47357/1/i1_d23_v10_t01.pdf.acesso em 22 jan.2020.

BRANDÃO, Carlos Rodrigues. O que é educação. São Paulo, Editora BORGES, L. F. F. Um currículo para a formação de professores. In: VEIGA, I. P. A. Brasiliense, 1981.

BRASIL. Constituição (1988). Constituição da República Federativa do Brasil. Brasília, DF: Senado Federal: Centro Gráfico, 1988.Disponível em https://www2.senado.leg.br/bdsf/bitstream/handle/id/518231/CF88_Livro_EC91_2016.pdf. Acesso em 05/02/2020.

BRASIL. Decreto nº 7.626, de 24 de Novembro de 2011. Institui o Plano Estratégico de Educação no âmbito do Sistema Prisional. Brasília, 24 de novembro de 2011.Disponível em http://www.planalto.gov.br/ccivil_03/_ato2011-2014/2011/decreto/D7626.htm#:~:text=Institui%20o%20Plano%20Estrat%C3%A9gico%20de,vista%20o%20disposto%20nos%. Acesso em 05/02/2020.

BRASIL. Lei nº7. 210, de 11 de julho de 1984. Institui a Lei de Execução Penal. Diário Oficial da União. Brasília, 13 de Julho de 1984.Disponível em: https://www2.camara.leg.br/legin/fed/lei/1980-1987/lei-7210-11-julho-1984-356938-norma-pl.html. Acesso em 15/02/2020.

BRASIL. Lei nº 9.394, de 20 de dezembro de 1996. Estabelece a Lei de Diretrizes e Bases da Educação Nacional. Brasília, 1996. .Disponível em https://www2.camara.leg.br/legin/fed/lei/1996/lei-9394-20-dezembro-1996-362578-publicacaooriginal-1-pl.html

BRASIL. Lei nº 10.172, de 9 de Janeiro de 2001. Aprova o Plano Nacional de Educação e dá outras providências. Brasília, 9 de janeiro de 2001.Disponível em https://www2.camara.leg.br/legin/fed/lei/2001/lei-10172-9-janeiro-2001-359024-publicacaooriginal-1-pl.html. Acesso em 17/02/2020.

BRASIL. Lei nº 12.433, de 29 de Junho de 2011. Altera a Lei no 7.210, de 11 de julho de 1984 (Lei de Execução Penal), para dispor sobre a remição de parte do tempo de execução da pena por estudo ou por trabalho. Brasília, 29 de junho de 2011. Disponível wm https://jus.com.br/artigos/19480/lei-n-12-433-2011-remicao-de-pena-pelo-estudo#:~:text=12.433%2C%20de%2029%20de%20junho,do%20cometimento%20de%20falta%20grave.. Acesso em 20/12/2019.

BRASIL. Lei nº 13.005, de 25 de Junho de 2014. Aprova o Plano Nacional de Educação – PNE e dá outras providências. Brasília, 25 de junho de 2014. Disponível em http://www.planalto.gov.br/ccivil_03/_ato2011-2014/2014/lei/l13005.htm#:~:text=Aprova%20o%20Plano%20Nacional%20de,Art.. Acesso em 20/02/2020.

BRASIL. Lei n. 7210, de 11 de julho de 1984. Lei de Execução Penal Brasileira. Diário Oficial da União, Brasília, DF, 13 jul. 1984. Seção I, p. 10227. Disponível em https://www2.camara.leg.br/legin/fed/lei/1980-1987/lei-7210-11-julho-1984-356938-norma-pl.html. Acesso em 05/05/2020.

BRASIL. Resolução CEB/CNE n. 2, de 25 de outubro de 2010. Diretrizes Nacionais para a oferta de educação para jovens e adultos em situação de privação de liberdade nos estabelecimentos penais. Diário Oficial da União, Brasília, DF, 20 mai. 2010, Seção 1, p. 20..Disponível em http://portal.mec.gov.br/index.php?option=com_content&view=article&id=14906.Acesso em 17/02/2020.

BRASIL.Decreto-Lei nº 2.848, de 7 de dezembro de 1940 – Código Penal. Diário Oficial da União , 31 de dezembro de 1940.Disponível em https://www2.camara.leg.br/legin/fed/declei/1940-1949/decreto-lei-2848-7-dezembro-1940-412868-publicacaooriginal-1-pe.html Acesso em 05/01/2020.

CERONI, Mary Rosane. O perfil do Pedagogo para atuação em espaços não-escolares. UniFMU/SP, 2013.

CHIAVENATTO, Idalberto. Gestão de Pessoas: o novo papel dos recursos humanos nas organizações. 3 ed.  Rio de Janeiro, Elsevier, 2010

CONSELHO NACIONAL DE EDUCAÇÃO CONSELHO PLENO RESOLUÇÃO CNE/CP Nº 1, DE 15 DE MAIO DE 2006. Disponível em http://portal.mec.gov.br/cne/arquivos/pdf/rcp01_06.pdf Acesso em 21/09/2019.

FREIRE, Paulo, Pedagogia da  Autonomia – Saberes necessários à prática educativa. São Paulo: Paz e Terra, 2001

FONSECA. Eneida Simões. Atendimento escolar no ambiente hospitalar. 2. ed.São Paulo: Memnon, 2008, p.46.

GADOTTI, Moacir; ROMÃO, José. (org.). Educação de jovens e adultos: teoria, prática e proposta. São Paulo. Editora Cortez, 2011.

GUEDES Jaqueline Russo e PEVIANI, Sabrina Mess. Pedagogia Hospitalar e importância do pedagogo como auxiliador do aprendizado de crianças e adolescentes hospitalizados – Revista Saberes Docentes – 2017 – issn 2448-4601.

HOUAISS, Antônio.; VILLAR, Mauro de Sales.; FRANCO, Francisco. Manuel de Melo. Dicionário Houaiss da língua portuguesa. Rio de Janeiro:Objetiva, 2001.2922 p.

LIBÂNEO, José . Carlos. Pedagogia e Pedagogos, para Quê? 4. ed. São Paulo: Cortez, , 20061, p.12

LIBÂNEO,José. Carlos. Psicologia Educacional: Uma avaliação crítica. In: LANE, Silvia; CODO, Wanderley. (orgs). Psicologia Social: O homem em movimento.São Paulo: Brasiliense, 1991, 9ª edição, p. 154-180

LIBÂNEO,José Carlos. Pedagogia e pedagogos: inquietações e buscas. Texto de conferência escrito para o 2° Encontro Cearense de Educadores, promovido pelo OfinArtes – Centro de Acessória Pedagógica, Fortaleza, 1999

MATOS, Elizete Lúcia Moreira.; MUGIATTI, Margarida M. T. F.. Pedagogia Hospitalar: a humanização integrando educação e saúde. 7. ed. Rio de Janeiro: Vozes, 2014b, p.141.

NASSIF, Nycia Nadine Negrão. Educação entre as grades: o espaço escolar na prisão e o disciplinamento dos apenados. 2006. 112f. Dissertação (Mestrado em Educação) – Universidade Luterana do Brasil, Canoas, 2006.

NOFFS; Neide.Aquino.; RACHMAN, Vivian.C.B. Psicopedagogia e Saúde: reflexões sobre a atuação psicopedagógica no contexto hospitalar. Revista Psicopedagogia,  São Paulo, v. 24, n. 74, p. 160-8, 2007.

OFFE, Claus. Sistema educacional, sistema ocupacional e política da educação – contribuição à determinação das funções sociais do sistema educacional. Educação & Sociedade,· n. 35, p. 9-59~ 1990.

OHARA, CVS, BORBA, RIH, CARNEIRO, I A. Classe Hospitalar: Direito da Criança ou Dever da Instituição? Rev. Soc. Bras. Enferm. Ped. 2008, 8(2): 91-9.Disponível em: http://www.sobep.org.br/revista/component/zine/article/109-classehospitalar-direito-da-criana-ou-dever-da-instituio.html.   Acesso em 20/12/2019

PIMENTA, Selma.G.arrido. Pedagogia, ciência da educação?. São Paulo: Cortez, 2005.

SILVA,  Edileuza Fernandes. (Org.) A escola mudou. Que mude a formação de professores. 3 ed – Campinas, SP: Papirus. 2012

SOUZA NETO, João Clemente de; SILVA, Roberto da; MOURA, Rogério Adolfo (Orgs.). Pedagogia social. São Paulo: Expressão e Arte, 2009. 324p.

[1] Doctorat en sciences de l’éducation – Universidad Americana – Asunción – Paraguay.

Soumis : août 2020.

Approuvé : août 2020.

5/5 - (10 votes)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

DOWNLOAD PDF
RC: 72609
POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

Solicitar Registro DOI
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita
WeCreativez WhatsApp Support
Temos uma equipe de suporte avançado. Entre em contato conosco!
👋 Bonjour, Besoin d'aide pour soumettre un article scientifique?