L’intégration et la mondialisation dans le contexte : une lecture de Tefé en Amazonie

0
1003
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

QUEIROZ, Kristian Oliveira de [1]

QUEIROZ, Kristian Oliveira de – L’intégration et la mondialisation dans le contexte : une lecture de Tefé en Amazonie – Multidisciplinaire Core Magazine – Vol. 2. An. 1. Mai. 2016, pp. 3-22-ISSN : 0959-2448

RÉSUMÉ

Analyser le territorial l’intégration de la région médiane Solimões en Amazonie au moyen du document de la centralité de Tefé, dans le cadre d’un contexte de mondialisation est le grand but de cet article. Tout d’abord, il présente l’histoire de la centralité tefeense. Par la suite, l’analyse des caractéristiques de tefeense Central sous le contexte d’une modernisation incomplète afin de comprendre la portée territoriale de Tefé. Enfin, cette lecture d’une intégration territoriale, c’est-à-dire intégration relativisée, se concentre de l’agissant comme agents de la mondialisation dans la région de Tefé intégrant le capitaliste actuel à ce processus.

Mots clés: intégration territoriale, mondialisation relativisé, modernisation incomplète, Amazon, centralités.

INTRODUCTION

Le thème de cette recherche sont venus le désir de connaître et comprendre les caractéristiques socio-économiques, politiques et historiques, interprétés par Tefé dans la région du Middle Solimões et Amazonas, formation spatial brésilien partenaire, réalisé par des relations capitalistes dans le monde contemporain, la mondialisation. La mondialisation des impacts de la technique d’information avec des intensités différentes les endroits du globe, subventionnée par la politique qui réaffirme les lieux et ajuste l’adaptation productive locale concerne les nouveaux paramètres territoriales imposées par la rationalité hégémonique de l’action des agents de la mondialisation. Ces agents lient de manière verticale les points qui ont une plus grande aptitude réseaux qui sous-tendent l’économie mondiale. Avant cette résistance et cette rationalité technique qui imposent des valeurs, normes et ordonnances afin de gérer l’exploitation des espaces des flux sont les lieux de solidarité horizontale qui tendent à une désorganisation liée aux pressions politiques et des contraintes économiques et sociales des agents des montants (SANTOS, 2011,[2000] p. 111).

Certains endroits plus absorbant les effets de cette mondialisation de la rationalité et de la technologie de sa normative et d’information, structure territoriale ont déjà été établie. Ces facteurs délimitent, sur sa densité osseuse ou raréfaction, la capacité d’absorption plus petit ou plus de ces effets. Cependant, nulle part est hors de portée des impacts par la mondialisation.

Intégration territoriale se déroule afin de reconnaître les répercussions des résultats économiques d’un sous-espace par rapport à d’autres personnes défavorisées par des contributions structurelles et techniques de la mondialisation, vecteurs de modernité qui permettent de rayonner intense économique et influences sociales de sous-espaces lumineux grâce aux contributions représentant par les acteurs et les actions du capitalisme contemporain.

Toutefois, avant de sélectivité imposées par externes vecteurs de la mondialisation, hébergé par la capacité technique normative différemment et d’information, développe une modernisation sélective et incomplète, rendant le processus d’établissement et de la performance de l’instruments operacionalizam scientifique et technique moyen dans des territoires éloignés des grands centres économiques d’information. Milton Santos (2008) [1987]précise que « valeur de chaque homme par où il est : sa valeur comme producteur, consommateur, citoyen dépend de leur localisation sur le territoire “(SANTOS, 2008[1987], p. 107). Les personnes ayant la même origine culturelle, somme du capital et des aptitudes physiques ont inégalité des chances efficaces selon la position dans l’espace dans lequel ils se trouvent. Cette pensée donne lieu à une réflexion sur la situation sociale et économique des citoyens en Amazonie.

L’Amazonie qui borde le fleuve Solimões dans l’état d’Amazonas est une région préservée et conservés en ce qui concerne les États capitalistes et une plus forte activité anthropique. L’Amazone a 98 % de son territoire et de ce nombre, 50,9 %, occupée par des unités de conservation et de préservation et de terres indigènes en limitant l’utilisation du territoire pour une variété d’usages tels que la culture de produits agricoles et d’elevage (VERÍSSIMO et al., 2011). L’Amazonie, la plupart des brésiliens savent est liée à la déforestation, le grilagens des terres, les Indiens et la grande jungle loin qui doit être préservée. Beaucoup oublient qu’au sein de cette « forêt urbanisée » sont organisées les populations dans les communautés traditionnelles, les petites villes, métropoles moyennes et même nationales. Certains, à la frontière et d’autres dans l’exercice de leur rôle économique et politique de frontière territoriale depuis des siècles.

Il s’agit de la fraction qui est périphérique Tefé territoriale, cette zone d’étude de recherche, loin d’être les centres décisionnels de l’Etat d’Amazonas, le pays et le monde.

Tefé au Brésil et dans le monde
Carte 1 – Tefé au Brésil et dans le monde

Cette étude fournit des subventions pour comprendre que, dans la région de Solimões intermédiaire dans l’état d’Amazonas, la municipalité de Tefé est configurée comme les flux d’exploitation nodal créés par la circulation des biens, produits et services dans le réseau de transport et de la communication à l’intérieur d’Amazonie. Cette recherche suppose que les moyens de production plus importante pour l’économie des relations Tefé et des ruisseaux qui composent son rôle central, parfois faite des fonctionnaires de l’héritage d’une concentration fixe des institutions établies et des infrastructures dans la municipalité par l’appréciation de la position stratégique de son territoire en Amazonie. Par conséquent, la circulation est la variable qui permet à la levure de la vie dans Tefé. Ajouter à cette hypothèse, l’hypothèse de l’influence d’un « contexte de la mondialisation », typique des espaces opaques, qui caractérise et identifie les obstacles à l’intégration territoriale de Tefé et dans la région pour tous les Brésiliens.

Pourtant, il est possible d’affirmer que cette étude apporte des subventions pour la compréhension que découle de cette centralité tefeense intégrer les villes dans votre zone d’influence. Comment cette intégration dans un sous-espace où ces mêmes cours d’eau sont limitées et, en même temps, fondamental pour l’économie de la municipalité de Tefé et inséré dans une modernisation incomplète entourant ? De cette façon, il vise à fournir une compréhension des raisons pour lesquelles Tefé effectue le contrôle de l’espace et la gestion du territoire dans le milieu Solimões, qui ont déterminé les fonctionnalités d’une centralité périphérique, il s’avère que pour produire une intégration territoriale restreinte en ces temps de mondialisation devient relativisée dans plusieurs domaines. Autrement dit, elle conduit à l’hypothèse que la position territoriale de Tefé en fleuve Solimões est sa principale ressource économique, générant des flux de trésorerie et de la diffusion restreinte et conséquente de la mondialisation sélective naissante développé des espaces opaques, lorsque c’est un capitalisme régionalisé et/ou adaptée aux moyens de différentes logiques de production des produits disponibles, les lignes horizontales et les mêmes montants, enveloppés dans la même technique de processus de la mondialisation , information et normes.

FORMATION HISTORIQUE DE CENTRALITÉ TEFEENSE

L’étude des régions dans le cadre d’une modernisation incomplète avec unique complexité culturelle et physique comme le milieu Solimões Amazon amazonense devient utile et retranchés de base pour la compréhension de la pauvreté, une économie stagnante et une société plongée dans “globalitarismos” (SANTOS, 2011)[2000] latino-américains vendre négativement l’Amazone vrai visage de la région, celui-ci est lié à la richesse de sa biodiversité et la richesse culturelle inhérente au peuple de la forêt. La faible densité de population de la région cache un peuple presque oublié, enveloppé d’une porosité et flux transmutam leur identité territoriale déjà affaiblie avec beaucoup d’actions inefficaces résultant de politiques publiques liées aux intérêts pertinents socialement escamoteados la relation de l’initiative public-privé (IANNI, 1981) qui produisent les faux espoirs de développement dans la « nouvelle frontière éternelle » (QUEIROZ, 2013).

Principalement, le niveau supérieur d’acculturation des peuples autochtones qui ont habité l’endroit de l’Ega en ce qui concerne les autres tribus a permis une amélioration dans le processus de commercialisation de médicaments de l’outback. Les Portugais qui, appréciée, car les Indiens connaissaient les subtilités de l’accès au fleuve Solimoes ce qui a facilité la localisation des produits forestiers, son recul, le chargement et le transport de ces produits pour les européens. Plus tard, les grandes expéditions qui est passée par le biais de la position de Tefé, principalement Francisco Orellana et le scribe Carvajal en 1542 ; et l’expédition de Pedro Teixeira et Cristóbal Acuña en 1639. Les travaux du père Samuel Fritz au XVIIe siècle en forme de la Fondation des premiers villages dans le Solimões, parmi eux Santa Tereza de Tefé, qui devait être détruite et reconstruite par le Père André da Costa certains plus tard, les instructions réelles 5 et 6 juin 1755 a fondé le village de Ega. La genèse du territoire tefeense. Le village est élevé la ville le 15 juin 1855. Avec l’appréciation de la position stratégique dans la vallée de l’Amazone, à l’embouchure du rio Solimões et Japurá, Tefé, plusieurs institutions publiques fédérales et étatiques s’installe à Tefé conditionné dans une ville qui rayonne et attire les flux de personnes, des idées, des biens et des services dans le sous-espace de cette région de l’Amazonie.

Aucune fonction de la structure perd son historicité (OLIVEIRA, 1982) qui se rapporte à la connaissance des temps historiques à la reconnaissance dynamique de l’ensemble. Au cours des quatre derniers siècles, Tefé accumulé des responsabilités administratives, politiques et économiques. Cependant, conditions matérielles et structurelles accordées par l’État ont été dirigées vers forme naissante à contempler ces responsabilités et les devoirs. En l’absence de techniques et un marché énorme, ce a provoqué un développement limité, imposant les responsabilités de Tefé qui vont au-delà de leur capacité à gérer le territoire et d’assumer pleinement les objectifs imposées par des politiques territoriales et publiques pour le développement de cette région.

CENTRALITÉ PÉRIPHÉRIQUE

Tefé est considéré comme le plus grand centre urbain dans l’Amazone en amont de Manaus (IBGE, 2013 ; Menezes, 2009). Sa position périphérique, loin du centre politique et économique du pays, exercice qui donne un rôle clé dans le mouvement et la production de la consommation dans le sous-espace de cette région de l’Amazonie. La circulation des biens, des biens et des capitaux inhérent à la circulation de la centralité et de ses flux produire un dynamisme économique relatif de la diversification des fonctions traditionnelles. Se produit de cette façon, la récupération de Tefé comme un centre urbain dans la région du Solimões moyen qui est configuré comme l’expression formelle du processus de centralisation définissant et rétablir grâce à la concentration des équipements, des activités, des personnes, des idées et des informations (AJONAS, 2009).

Cela se traduit par une meilleure situation économique face à la performance de consommateurs des villes, apportant des performances économiques et sociales de sa population qui est un marché de consommation attractive pour les entreprises et les services au sein de l’État. La périphérie est comprise dans cette étude comme le territoire que se trouve loin de d’où sont venus les décisions politiques et sociales nationales et où est concentrée la puissance économique, le partenaire spatiale de la périphérie.

La périphérie est comprise dans cette étude comme part des sièges des sociétés et de grandes entreprises, comme l’endroit où il y a une dilution des moyens scientifiques-techniques-informationnel ; comprise comme le secteur qui borde le territoire national, le bord, près de la frontière, avant elle, que par la distance fournit la moindre présence et l’action de l’État qui s’avère être caractérisés par la pauvreté, l’inégalité, la différence et l’abandon.

Tefé représente une centralité périphérique lorsque concentrés provenant de l’utilisation de taxes payées par les populations locales et institutions établies dans leur siège régional, les collections sont importantes pour l’entretien des cours d’eau qui permettent la circulation des capitaux. L’importance de la connaissance des valeurs de ces ressources découlant de transferts d’impôts est liée au rôle que ces État institutions funcionalizam de ses services à la population régionale Tefé. L’influence de Tefé est conditionnée à l’infrastructure et les services institutionnels qui génèrent une plus grande appréciation pour énoncer des taxes municipales.

Par conséquent, les institutions sont pertinentes à l’économie de la municipalité, parce que sa production agraire est limitée. La base de l’économie rurale de Tefé est le repas traditionnel de manioc, environ 900 tonnes de ce produit sont produites dans la municipalité de Tefé (BILLACRÊS et SCHWADE, 2009). Dans Tefé farine produite dans la région soit expédié et emballé de son marché principal consommateur à Manaus à grande échelle. Toutefois, en dehors de cette économie productive régionale de farine de manioc qui est importante pour la survie des producteurs dans la région de Tefé, la production d’autres non ligneux et du bois dans la campagne pourrait être améliorée afin de mieux répondre aux municipal potentiel économique en termes de valeur ajoutée et l’accumulation du capital, ce qui constituerait donc comme un instrument économique pertinent dans Tefé.

Importations n’ont pas encore été remplacées par des productions locales, qui deviennent insuffisants pour nourrir l’autonomie de la ville. Presque tout est importé, une grande partie de la production alimentaire est de Manaus qui fournit la bonne volonté des entrées intégrée dans le transport et l’emballage des marchandises, rendant la valeur de l’achat et en les rendant accessibles au plus pauvre petit.

En ce qui concerne l’élevage, la ville a seulement coupe dépend de l’achat de bovins, de buffles et de chèvres dans l’état du Pará, en particulier des villes Amazone inférieurs comme Alenquer, Óbidos et Oriximiná. Agriculture, élevage et sylviculture, sont des promesses systémiques d’une économie limitée par tefeenses argissolos et plintossolos qui ont peu de productivité. En plus de la technologie et scientifique études peuvent contribuer de différentes manières pour répondre aux besoins de la population, en réduisant au minimum et par substitution des importations et de création de chaînes de production qui permettent l’autonomie agricole de Tefé et les villes de leur influence.

L’économie de l’espace opaque est caractérisée par une faiblesse au niveau du commerce, dans la mesure où l’introduction d’éléments modernes dans une économie « traditionnelle » présente ses effets et les distorsions. Tefé, une ville qui a un rôle clé dans le mouvement de ces flux dans le milieu Solimões est configuré comme une ville limitée et souvent précaire lorsque la fourniture de ses services dans cette polarisé, un modèle d’émission d’une modernisation incomplète rayonnant développement partiel. En ce sens, est une centralité qui offre des liens avec leur région limitée et précaire réciproquement, un rôle central au niveau régional.

LES CARACTÉRISTIQUES DE LA CENTRALITÉ DE TEFÉ

Dans les villes où les lacunes et les insuffisances dans l’entretien des moyens de production, assurer la survie de leurs populations, les éléments qui structure l’espace configurer comme un moyen de survie. De cette façon, il est essentiel de comprendre les activités institutionnelles de relations flux pertinents, concernant les institutions et les infrastructures d’autres agents, ainsi que les relations commerciales et les gens sont ce qui fournit la survie de la ville et la région. Cela rend possible de comprendre que son rôle central et son potentiel économique inhérent composent son sous-espace.

Produisent des institutions, des entreprises, des infrastructures et des hommes dans la vie de Tefé qui se déplace de l’espace, inertie dynamique ([2002]SANTOS (2008, p. 45), qui favorise depuis des points fixes (éléments) et conduire les ruisseaux qui configureront le comportement et les fonctions de ces éléments comme un système vivant, où les actions et réactions sont les parties du tout et Cet ensemble, ces parties à synchroniser. La vie qui anime l’espace et l’espace qui favorise la vie sont des produits de la même force, unique et indispensable. Le mouvement déclenche la centralité d’un centre ; les flux sont en provenance. La lecture des moyens de production de Tefé est liée à la compréhension de ces mouvements institutionnelles, commerciales, humaines et l’utilisation des infrastructures pour la circulation des marchandises, des capitaux, des idées et des personnes.

CENTRALITÉ INSTITUTIONNELLE

La discussion de la centralité tefeense nécessite penser dimensions régionales et nationales, donc la pertinence de la lecture de ce sous-espace brésilien impliqués dans les distances et les dimensions qui c’est faire fi de sa capacité réelle de gérer.

CENTRALITÉ ADMINISTRATIVE INSTITUTIONNELLE

Selon Santos (2008, p.[1981] 74) les fonctions administratives comprennent la fonction politique ; l’administration publique et privée et la fonction militaire. Villes avec des dirigeants du monde sous-développé présentent comme des entassement des institutions et organismes publics administratifs qui attirent d’autres fonctions telles que la Banque commerciale et les fonctions de service (tableau 1).

Institutions Compétence territoriale Employés
Armée de terre Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai,

Santo Antônio do levage, Atalaia do Norte, São Paulo de Olivença, Amaturá, Carauari, Coari, Tocantins, Benjamin Constant

800
Prélature Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Carauari, Itamarati 41
Marine Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Carauari 10
PM Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 191
IRS Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Eirunepé, Coari, Itamarati, Carauari 04
Cour fédérale Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Tapauá, Carauari. 31
Procureurs fédéraux Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Coari, Carauari, Tapauá. 14
Tribunaux du travail Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 09
Circonscription de Registre Tefé, Uarini 03
IBGE Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Maraã, Jutai 03
SESAI/DEES/COUPLE Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Itamarati, Envira, Ipixuna, Eirunepé, Coari, Carauari. 31
FUNAI Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Maraã. 04
ICMBio Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Tocantins, Amaturá, Santo Antônio do levage 18
INSS Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Itamarati 12
DMV Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 03
Bureau de poste Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 15
Police civile Tefé, Alvarães, Uarini, Japurá Maraã 09
SEFAZ Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 04

Tableau 1-institutionnels centralité en Tefé-2013

Source : auteur

CENTRALITÉ DE I’INFRASTRUCTURE ET LES SERVICES INSTITUTIONNELS

Santos (2008,[2002] p. 67) fait valoir que, de l’effondrement des infrastructures dans l’espace national et pour le choix de ceux qui bénéficient d’un secteur donné de la production et instance de politique de population finit par décider de l’emplacement des entreprises, des institutions et des hommes selon des caractéristiques spécifiques. Ainsi, l’emplacement des infrastructures sur le territoire dépend de la politique institutionnelle sera en vigueur. En ce sens, Tefé a singularités comme sa position et les conditions historiques favorables à l’installation de ces infrastructures pertinentes aux activités des institutions de l’Etat. Son expérience a permis la construction d’une importance sociale et politique à travers le œuvre humaine réalisée sur le territoire utilisé. Le produit de ce travail humain et même un état de planification sont les infrastructures qui permettent à une ville intégrée dans plus grand jungle exercice caractéristiques le monde régionales, nationales et mondiales. Leur infrastructure représentée par l’aéroport, l’entrepôt de la rivière, les télécommunications centre, l’Université et les hôpitaux offrent des services non seulement à la tefeense de la population, mais aussi de toutes les villes environnantes de Manaus et de capitaux hors de l’état d’Amazonas (tels que l’aéroport) qui nécessitent l’utilisation de ces infrastructures (tableau 2).

Institutions Villes incluses dans les cours d’eau Employés
Télécommunications (Salut) Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai,

Tonantins, Carauari, Coari, Beruri, Itamarati, Ipixuna, Eirunepé, Envira, Guajará, Codajás, Anori, Anamã, Caapiranga.

4
Aéroport (Faa/feu) Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai,

Carauari, São Filipe, São Paulo de Olivença, São Gabriel da Cachoeira, Coari.

37
Entrepôt de rivière Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Benjamin Constant, Tocantins, Carauari, Tabatinga, Santo Antônio do Coari, Anori, Codajás, levage, Manaus. 19
Hôpitaux Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai,

Carauari, Tocantins, Coari, Manaus.

206
Mamirauá Tefé, Maraã, Manaus, Rio de Janeiro, São Paulo, Pará et Paraná. Pays comme le Portugal, Royaume-Uni, États-Unis, entre autres. 242
UEA Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutaí, Benjamin Constant, Tocantins, Tabatinga, Santo Antônio do levage, Apuí, Coari, Tapauá, Itamarati, Caapiranga, Anamã, Manaus. Villes de l’États de Rio de Janeiro, São Paulo, Rio Grande do Sul, Paraná, Sant Catarina, Minas Gerais, Pernambuco, Ceará, Pará, District fédéral, Alagoas, Roraima, Ceará, Bahia, l’Espagne et Cuba. 101
Stages techniques

(Privé de SENAC, CETAM)

Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutaí, Manaus, Rio de Janeiro, Minas Gerais, Goiás et São Paulo. 50
Banco do Brazil Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 22
BOÎTE DE Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai 17
Bradesco Tefé, Alvarães, Uarini, Japurá, Juruá, Maraã. 19
Banco da Amazônia Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Tocantins, Benjamin Constant, Amaturá, Sao Paulo de Olivença, Santo Antônio do levage, Atalaia do Norte, Tabatinga 8

Tableau 2 – Infrastructures institutionnelles de la centralité de Tefé

Source : auteur

CENTRALITÉ COMMERCIALE

L’espace des flux mis en place de la centralité des activités Tefé s’effectue par le maintien des institutions étatiques et de la circulation monétaire de leurs versements de salaire à déclarer tefeense population salariés fournissant la force du commerce, place centrale dans la base de la moyenne Solimões. Ajouté à cela, la nécessité pour l’acquisition de biens et de marchandises par les populations des villes environnantes et appartenant à sa région d’influence. Un point pertinent est que l’économie de la tefeense a sa production basée sur la consommation de biens et de marchandises. Une division territoriale du travail ainsi qu’une division de la consommation de l’espace a été souscrite ; l’espace déterminé par une macrocéphalie Manaus, pôle industriel de Manaus (PIM) produit une grande partie de la production nationale de biens durables et de l’électronique qui exporte vers les municipalités de l’intérieur de l’Amazonie qui ont « accès » à ces biens et de marchandises, suscetibiliza fragmentation territoriale dans ce sous-espace. Les villes de l’intérieur des terres comme Tefé, ne pas produire les produits ou marchandises, consommer juste ce qu’ils peuvent acheter, leur production est basée sur la capacité de leurs populations consomment génératrices de mouvement et de l’autonomie économique. Par conséquent, l’importation de nourriture, mobilier, matériel, véhicules, carburant, vêtements, etc.. Il est essentiel pour la survie de ces villes amazoniens. Cours d’eau sont créées à partir de Tefé avec lumineux villes comme Manaus et São Paulo et la centralité établie confirme aux relations capitalistes mondialisées que la vie en voiture dans le Solimões (tableau 3)

Entreprises Villes incluses dans les cours d’eau Collecte annuelle (réel)
Réfrigérateur Frigopeixe Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai,

Carauari, Coari, Manaus, Sao Paulo, Goiânia, Brasília, Belém.

3,6 millions
J et Samana-Beshir importateur F Lee Ltda Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai. 5 millions
Comète Motocenter Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Carauari, Eirunepé, Envira. 13,2 millions
Industries céramiques Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa Japurá, Juruá Maraã 2 millions
Variable Takafaz Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai. 3 millions
Colonie de pêcheurs Z4 Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Parintins, Belém et Manaus. Pas informé
Marché municipal de Tefé Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutaí, Manaus, Rio de Janeiro, Minas Gerais, Goiás, Rio Grande do Sul et São Paulo. Pas informé
Amazonaves Les États d’Amazonas, Pará, Rondônia, Roraima, Tocantins, Acre et Amapá. Pas informé
Navires commerciaux et les ferries de fret Tefé, Alvarães, Uarini, Fonte Boa, Japurá, Juruá Maraã, Jutai, Codajás, Coari, Manaus. 18 millions

Tableau 3-Commercial centralité

Source : auteur

CENTRALITÉ DE POPULATION

La centralité de la population se développe à travers de la rencontre et contact avec des gens venant d’horizons différents en un lieu, cours d’eau qui fournissent un organisme communautaire dans l’intérêt d’un collectif qui produit les bases d’une organisation sociale construit une expérience développée par le biais de ces relations et les échanges entre les personnes. Dans le cas de Tefé, cet organisme constitué historiquement, motivé principalement par des intérêts économiques liés à l’exploitation des drogues de l’arrière-pays et, principalement, aux contraintes institutionnelles liées à la position stratégique de l’Amazonie occidentale, facteurs qui fonctionnent comme des forces centripètes, créant une synergie en place.

Les caractéristiques démographiques s’entrelacent centralité à autre précédemment analysés dans cette étude (centres institutionnels et commerciaux) ; Cependant, a des éléments qui assurent une circulation dynamique liée aux régionales. Il est à noter que le nœud de réseau représenté par Tefé dans la région si contextualise les objets géographiques établi et activé par le mouvement, ainsi que par l’énergie du mouvement démographique émis par les besoins fondamentaux des hommes présents en ce lieu.

La centralité humaine en Tefé est également les flux négatifs, principalement liées à l’urbanisation et de l’exclusion et violence que ce processus génère des conséquences sociales. Centre urbain régional Tefé ayant des problèmes avec excès de véhicules et les problèmes de circulation, la pollution (QUEIROZ, 2009) le bruit et la violence urbaine de principalement le trafic et la consommation de drogues. La police militaire et l’armée sont les plus importants agents pour tenter d’atténuer les problèmes causés par l’utilisation de trafic et de la drogue de Tefé, où est la base d’exploitation de ces deux institutions pour l’ensemble de la région.

La population périphérique présente son rôle central, leurs habitudes, leurs coutumes, leurs traditions, leurs relations humaines qui sont encore de véritables représentants d’un sous-espace, même naissantes traces de société hégémonique mondiale.

INTÉGRATION BANCAIRE

Intégration territoriale relativisée établie par la dynamique économique et sociale d’une modernisation incomplète et des éléments primordiaux de la mondialisation subventionnée représentée par les finances et les services (SASSEN, 1998) composer des formes distinctes de ce processus de mondialisation.

Dans le milieu Solimões et Tefé en particulier, montre que la mondialisation relativisée établir la fonctionnalité des réseaux, communiquer les actions globales à des endroits et par l’action de l’État, l’agent de développement économique et la modernisation technique et sociale, permettant l’exécution du budget du territoire et les mouvements de capitaux de l’ouvrage collectif des employés de l’Etat.

Le Finances et structurée par les services techniques et l’information, en vertu de le « action tv » permettent une action globale et une modernisation économique et sociale, ont tendance à exercer leurs activités de façon limitée en sous-espaces dans un contexte de mondialisation, où les éléments d’infrastructure, technologie, personnel qualifié et le capital disponible sont embryonnaire. Ce scénario entraîne des pertes pour l’économie et les carences de l’intégration territoriale, qui entravent l’accès complet de ce sous-espace autrefois présidé par Tefé au milieu scientifique-technique-informationnel qui, comme des Saints (1999), « est le visage de la mondialisation ». Il est supposé qui s’appliquent aux cours d’eau de la centralité de carences de Tefé, vue comme une ville intermédiaire ce sous-espace opaque, qui permet une intégration relativisée, en frottant la division territoriale des travaux antérieurs avec la division territoriale des travaux en cours. Autrement dit, il y a une mauvaise intégration dans le processus de mondialisation qui implique et impact sur le monde différemment.

La centralité de la périphérie devient une centralité pour les places centrales, cependant intégré, relative.

Il examine en ce moment, que la perte de force de centralité effectuée par Tefé dans votre région face à la promotion de la mondialisation, par l’action des objets parfaite technique comprenant les montants a rejoints par la technologie « télé », d’information et de communication disponible aux petites villes ou régionaux n’importe quelle région qui fournissent la connectivité au monde. Il en résulte une intégration territoriale qui ne tient pas compte de ses propres frontières territoriales, identités culturelles et les traditions.

Bancaire d’intégration a pour objectif de discuter les nuances des différentes formes dérivées d’un même processus de mondialisation, dans leurs approches et leurs fondations qui fragmentent et compartimentent les territoires et si vous jouez comme un processus de la production de l’espace. Services bancaires intégration repose sur la communication et la relation des villes obsolètes avec les villes lumineuses qui se déroulent par l’intermédiaire de la subjugation des hiérarchies traditionnelles urbains et territoriaux, créant des pauses avec « ville-liens » dans la dynamique historique du développement régional et de l’organisation territoriale de partenaire d’entraînement.

Il est à noter que l’intégration relativisée est configurée comme une intégration territoriale dans les conditions du contexte de la modernisation et la mondialisation incomplète. On suppose que les agents de cette intégration processus visant à promouvoir les deux cours de la mondialisation sur l’environnement géographique, le support technique-scientifique-informationnel.

L’intégration des opaques pour les espaces de la mondialisation repose sur la contradiction inhérente dans le mode capitaliste de production, ce qui ne permet pas de développer pleinement le potentiel productif des lieux.

L’agent plus grand de ces finances Tefé et dans votre région sont des banques et des revenus financiers drainants des employés, les retraités et les employés de commerce par le biais de ses services pour le siège de ces banques. Travail de collecte de ces loyers en partenariat avec plusieurs sociétés commerciales ainsi que des compagnies aériennes, les véhicules au sol et par voie navigable ; offrant des services tels que les fonds de pension privés, crédit immobilier, maternité aide, crédit et prêts qui sont recherchés par les clients des banques. Les agents financiers existants de Tefé qui permettent cette chaise les relations dans cette fraction du territoire sont importantes dans le visage de son arrière-pays. Cette centralisation du capital est due à des infrastructures fixes hérités pendant le contexte historique et économique fourni par le dynamisme de son rôle central dans ce sous-espace léthargique.

Le guichet financier unique Tefé donner la priorité à l’emplacement de votre hébergement à proximité de banques et même à proximité d’autres services financiers, offrent des crédits et paiements des bordereaux de banque, qui décentralise les flux bancaires ainsi que de la loterie et de la Banque postale. Dans cette même tefeense rue, il y a des entreprises qui proposent la requête sur le service de protection de crédit (SPC) et SERASA pour aide à la remise en état du crédit si vous êtes négatif, s’il y a un problème dans la demande de prêt, agents créatives de l’activité financière.

Cette situation expose la centralité institutionnelle de Tefé dans sous-espace montre deux formes de cette région amazonienne de relations urbaines analogues à la dynamique des villes. Le rôle central dans la formation partenaire brésilien espace périphérique représentée par Tefé expose ses relations extérieures afin de valoriser le territoire dans sa position stratégique sur la limite territoriale et la présence d’importants services à l’État dans ce sous-espace loin de grands centres urbains. Ce scénario prévoit que les villes comme Tefé exercent, plus intense, les liens et les activités avec éloignés des centres et toujours garder sa gestion territoriale et qui possède le passé des hiérarchies urbaines adjacentes comme base de leurs relations.

La ville de Carauari est institutionnellement avec Tefé tout en étant sous l’influence de Manaus ainsi que d’autres villes du sud de l’Amazonie comme Eirunepé, Itamarati et Lábrea situés à l’extérieur de la zone d’influence de Tefé et en utilisant les services de l’INSS dans Tefé. Ceci est observé dans les flux et les juridictions territoriales d’autres institutions telles que l’IRS et la Cour fédérale.

La vie économique et sociale de la population est entrée dans les villes de l’arrière-pays de tefeense a été influencée par ces villes à accéder aux marchés étrangers par l’intermédiaire de relations urbaines basées sur l’information et de la technologie, influencé et moderniser les opérations commerciales et financières. Insertion de nouvelles formes de travaux liés aux nouvelles exigences imposées par la modernité qui articule via les objets parfaits et des caractéristiques techniques du milieu scientifique-technique-informationnel.

La présence des flux justes des opérations de transport aérien et de la rivière moderne opérant dans la région de Tefé ; les entreprises commerciales à l’exportation, en utilisant les ressources naturelles disponibles dans les municipalités ; les services de professionnels et en particulier ceux qui sont connectés à l’internet et l’IRS, n’obéissez pas prérogative complet d’organisation et politique cohérente qui peut converger vers les lignes directrices et les règles de l’économie mondiale, qui a accueilli l’action gratuite du capital et des actions des agents de la mondialisation « plus laxiste » (SANTOS, 2001).

Carauari et Coari se présentent comme points verticaux dans les ordres exogènes forcer les lieux par le pouvoir du capital d’obéissance fournissant l’éclosion d’autres combats et les forces de désaccords entre ces externes et internes. Se développe comme ceci, « une dialectique entre l’hétérogénéité du territoire et la tendance homogeneizadora du marché résultant en une hiérarchie spatiale » (SEN, 1999, p. 166). Le manque de la capacité à gérer les objets et techniques étranges sur le site fournit un faible contrôle organisationnel et administratif ; avec les fonctions minimales, la ville est gérée par des agents et contextualisée par une modernisation « feitichizada » vulnérable aux activités des opérateurs qui ont tendance à substituer les endroits à explorer. Cela se produit lorsque les ressources sont épuisées ou leur capital si vous évaluez pour permettre l’acquisition de nouvelles grappes de l’exploration pétrolière ailleurs dans le monde. Carauari a montré que seulement les flux qui construit l’infrastructure et qui ont promu la production encore inexistant de spéculation promu une poussée de croissance et de développement relatif, une intégration relativisé. Le pouvoir du capital indiqué lorsque bien géré agile dans sa situation politique et sociale, découle d’un contexte de mondialisation, caractérisé par la technique de faible densité et de la rationalité capitaliste périphériques miniatures inhérentes fournissent des sous-espaces de solidarité verticale avant la dynamique des systèmes d’ingénierie qui dirigent le fonctionnement des objets techniques utiles à la production. Les contributions de la mondialisation font partie des Territoires du système mondial en bloquant une solidarité horizontale, c’est-à-dire une coopération contigue des résultats économiques et sociaux.

Sassen (1998, p. 72) affirme que « ces villes qui sont des endroits stratégiques dans l’économie mondiale ont tendance à déconnecter de votre région », en d’autres termes, ces régimes fiscaux et les modèles économiques dans les villes ne favorisent l’intégration territoriale. L’analyse de cet auteur est basée sur la mondialisation absolue des espaces lumineux, des villes globales qui communiquent des agents de la mondialisation dans ce scénario.

Toutefois, dans le scénario d’un contexte de mondialisation, l’affirmation de cet auteur effectue également l’intégration relativisée si ordonne de villes cette loi funcionalizando une solidarité verticale, bénéficiant des lieux et agents éloignés aux relations humpers Bible site, produisant et broyeurs au développement régional. Ainsi, les flux de shredder sont desarticuladores des secteurs productifs entre les villes avec maigres économies comme le milieu Solimões et appartenant à l’arrière-pays de tefeense. De cette façon, sont negligenciadores d’une résurgence de l’économie et des flux de justes qui apportent la levure d’intégration et d’égalité.

CONCLUSION

Discuter la territoriale intégration de la région de Solimões moyen d’une lecture de Tefé en Amazonie a été l’objet de cet article. L’analyse de la centralité de la dynamiques spatiales éléments opérationnalisé par qui créent des flux et intégrer la tefeense villes arrière-pays à un contexte de mondialisation a permis la compréhension du rôle de Tefé comme un lien dans une intégration donnée au support technique-scientifique-informationnel.

La Genèse et définissant le rôle central des Tefé dans le Solimões moyen s’explique par une période historique marquée par la présence de plusieurs agents, missionnaires, explorateurs, voyageurs, scientifiques et populations autochtones. Ces agents ont contribué à la circulation des marchandises, des personnes, des idées et l’information est structurée selon la position de Tefé en réseau de communication et de transport pour devenir un pôle d’attraction et de la distribution des flux qui composent un pertinent dans la centralité de la région de l’Amazone.

Les processus se rapportant à l’appréciation du territoire tefeense étaient des sphères mondiales, nationales et locales ; impliqué depuis les affectations de la délimitation des frontières du traité de Madrid et Santo Idelfonso jusqu’à ce que les actions politiques qui intensifie une dynamique liées aux nationaux et régionaux intérêts, dont bon nombre ont fait l’objet le territoire à une fragmentation de différentes échelles. Contradictions ont été réalisées, car bon nombre de ces municipalités créées n’avaient pas de structures suffisantes pour générer leur autonomie économique, y compris de Tefé, provenance de la municipalité, si vous soumettez l’action commune du genre de production régionale disponible qui a promu le « autonomie » des villes du milieu Solimões. Ce type de production est principalement sur les mouvements liés aux salaires et traitements pour les fonctionnaires, comme la collecte de médicaments de l’arrière-pays et les autres caractéristiques n’apportent pas un avantage significatif à l’autonomie économique des municipalités au cours de leur histoire.

Il a été mis en évidence que les cours d’eau qui composent la centralité tefeense se configurer comme moyens de production plus pertinente pour l’économie et de l’autonomie de la ville. Une particularité de l’endroit, liée à son rôle dynamique dans la circulation dans le réseau de transport et de la communication de la centrale Solimões, a été mises en place, agissant comme un circuit commercial et exercer un biais vers les villes adapté pour survivre avec les rares, avec le lointain, au limitée et précaire. Il est conclu que les caractéristiques de la centralité de Tefé pour configurer la façon dont un centre de service, commerce et aide institutionnelle aux populations de sous-espace de cette région de l’Amazonie.

Tefeenses si le lien se jette aux ruisseaux dans le monde entier aux agents qui pénètrent dans la région par les contraintes du capitalisme contemporain, mondialisation. Ordonnances et normes externes a incité et organisé par ces agents détenant une rationalité hégémonique, liée à la vitesse et l’utilisation d’objets parfaits qui s’exécutent principalement des finances et des services modernes, funcionalizam secteurs exploités par instruments de moyen scientifique-technique-informationnel.

Tefé, le plus grand centre urbain d’un sous-espace léthargique, est une ville subissant une modernisation. La production mondiale et les normes de commercialisation imposent un remodelage de votre rôle administratif et fonctionnel en tant que nœud de réseau du milieu Solimões. Validé l’idée que Tefé accumule les fonctions des régionales et des temps intermédiaires de la ville confluindo et des divisions territoriales de l’espace de travail séparé chambré visant à fonctionnaliser les ordonnances et les règlements qui prévoient la valorisation du territoire qui permet la mise en place des intervenants vecteur normé la dynamique économique des urbains dans votre région.

Il s’ensuit que les villes de la région de Tefé sont configurés comme des lieux de « sparse times », dans laquelle les vecteurs pertinents à la rationalité technique-scientifique-informationnel moyenne et hégémonique inhérente à la mondialisation sont présents dans des proportions moindres.

Intégration territoriale se déroule avec les répercussions des activités économiques d’un sous-espace vectoriel dans un autre ; dans la région de l’Amazonie centrale de Solimões ces répercussions sont comme des bouffées d’espaces lumineux qui se reflètent dans ces endroits sombres. En ce sens, la génération contemporaine milieu géographique une modernisation incomplète rayonnent desservant une capacité limitée d’entrer dans l’espace, en raison de la condition des distances amazoniennes, les coûts logistiques et insécurité infrastructure qui fournit des performances limitées liées aux caractéristiques de leurs éléments spatiaux. Cela encourage les ruisseaux handicapés qui créent des obstacles à leurs objectifs primordiaux, car elles sont limitées, incontínuos et, par conséquent, « flux incomplets ».

Il est conclu que Tefé agit de manière à intégrer le respect, en supposant une ville régionale et les compétences d’une ville intermédiaire dans des instances spatiales, parce qu’il absorbe ambiguë en raison des compétences d’exécution défectueuse de son réseau de transports et des communications. Aspects de l’intégration une donnée qui effectue dans les conditions d’insécurité et de défaillance opérationnelle de ses objets et de ruisseaux, autrement dit, une dynamique économique et sociale sous réserve des limites imposées par une modernisation incomplète.

Il a été démontré qu’une intégration territoriale limitée limitée au processus de la mondialisation et au milieu technique-scientifique-information est rendue possible par Tefé aux villes qui composent son arrière-pays dans le milieu Solimões.

L’analyse de la centralité de Tefé et intégration de périphériques relativisé la condition de base pour comprendre qu’il y a un changement dans la force et la direction des flux de cette centralité, influencé par raccourcis moderne « tele action » qui permettent aux acteurs de la mondialisation si entrez dans n’importe quel marché de consommateurs dans le monde et ainsi de suite sa part de technique de production. Validé l’idée d’un affaiblissement de la centralité et fonctions autrefois exercées par Tefé en raison d’autres accès de villes aux finances et aux services inhérents à la mondialisation. Les relations de ces villes pourraient s’intensifier avec la capitale Manaus et autres centres urbains. En raison de l’accessibilité aux réseaux de services et de la communication, exerçant un rôle paradoxal, serait également servir d’obstacles pour être funcionalizadas, en grande partie, des techniques et des bibelots et lente promotion de manière incomplète les relations qui doivent être rapides et bénéfiques pour les intérêts des agents éloignés désireux de développer leur capital.

A soutenu que l’intégration territoriale relativisé établie par la dynamique économique et sociale d’une modernisation incomplète et des éléments primordiaux de la mondialisation subventionnée représentée par les finances et les services. Ces agents analysés se rapportent au milieu de la technique-scientifique-information parce qu’elles ont été fondées comme mouvement moyeux et des nœuds de production d’énergie, des transports aériens et des télécommunications en temps réel. Configurez comme l’insertion de cette région amazonienne sous-espace agents, par l’intermédiaire de l’operacionalidades entreprises pour l’environnement géographique et le capitalisme actuel, intégrant dans le processus de mondialisation.

On peut conclure que Tefé, siège des institutions concernées à des services de télécommunications et des transports, malgré la perte de la force de leur centralité, facilitant les flux qui une fois a présidé, continue d’exercer une fonction comme la direction centrale du territoire. Cela permet à ceux qui utilisent leurs services institutionnels et santé, infrastructures éducatives, transport aérien, les institutions financières et politiques liés à la société civile un refuge face à la rareté de ces agents dans les villes dans sa région d’influence et au sein de l’État.

Il est donc conclu que la position géographique de Tefé, 525 km de Manaus, c’est-à-dire en dehors de la zone métropolitaine de la capitale et dans la périphérie macrocéfala manauara, prend en charge pour son rôle dynamique par le biais de leurs capacités administratives et institutionnelles. Ainsi que l’utilisation de leur infrastructure qui vous permettent d’exercer et de présider à la gestion des territoires liée aux activités inhérentes à un nœud de réseau dans le Solimoes. Un centre avancé de gestion des territoires à la frontière de l’Amazone.

Compte tenu des perspectives de la science géographique devrait avoir contribué à la compréhension de cette fraction territoriale qui a le plus grand centre urbain Tefé, parfois oublié et pour la plupart même pas connu. Mais, qui joue un rôle majeur dans la gestion du territoire, dans le maintien de la souveraineté dans la frontière de l’Amazone et dans la reconnaissance d’une identité régionale parmi les diverses existant en « Amazones » a été construit par les traditions, les coutumes et les valeurs héritées de la réunion des Indiens, les noirs et les blancs qui vivent dans la vallée du « grand fleuve des Amazones » dans l’Antiquité et imposant fleuve Solimões.

RÉFÉRENCES

AJONAS, Andréia de Cássia da Silva. Centre et centralité à l’UIT. Maîtriser le programme de thèse-diplômé en géographie de l’Universidade Estadual Paulista « Júlio Mesquita Filho », Faculty of science and technology, Presidente Prudente, 2009.

BILLACRÊS, maximale Afonso Rodrigues ; SCHWADE, James Muller Maiká. Clusters dans le fleuve Solimões. Géographie agraire nationale de XIX-ENGA. Annales. São Paulo, 2009.

IANNI, Octavian. La lutte pour la terre : histoire sociale et la lutte pour la terre dans la région de l’Amazone. Petrópolis : Vozes, 1981.

IBGE. Atlas du recensement 2010. Coordination de la géographie. Rio de Janeiro : IBGE, 2013.

Menezes, Maria Lucia Pires. Les villes et les modes de contrôle de l’espace et du territoire dans l’ouest de l’Amazonie brésilienne. Dans : ARÁGON, Louis E. ; OLIVEIRA, José Aldemir de. Amazon dans le paramètre sud-américain. Manaus : Editora da Universidade Federal do Amazonas, 2009.

Ariovaldo Umbelino de Oliveira. Espace et temps, dialectique matérialiste comprendre. Dans : SANTOS, Milton. Nouvelles orientations de la géographie brésilienne. São Paulo : Hucitec, 1982.

Queiroz, Kristian OLA. Nuisances causées à des points critiques dans la municipalité de Tefé. Porto Alegre : Editora, 2009.

Queiroz, Kristian OLA. La nouvelle frontière « éternelle » et les lacunes du réseau électrique de la région de l’Amazone. X rencontre nationale de l’Association nationale des études supérieures et de recherche en géographie. Annales. Campinas : UNIVERSIDADE ESTADUAL DE CAMPINAS, Oct. 2013.

SASSEN, Saskia. Les villes dans l’économie mondiale. Traduction : Carlos Eugenio Marcondes de Moura. São Paulo : Studio Nobel, 1998.

SANTOS, Milton. Gain de place : critiques et des solutions de rechange. Traduction : Maria Irene k. Szmrecsányi, 2eéd. São Paulo : Editora da Universidade de São Paulo, 2011[1979].

SANTOS, Milton. La production scientifique et technique et la différenciation spatiale. Turf Magazine. An IV, n ° 6, janvier/juin, 1999.

SANTOS, Milton. Mondialisation. São Paulo, Rede Record. Programme à nettoyer/Rede Record, 2001. Discussion du livre “pour une autre mondialisation” du Prof. Dr. Milton Santos. Propos recueillis par Boris Casoy.

SANTOS, Milton. Pour une autre mondialisation-la seule pensée de la conscience universelle. Rio de Janeiro : enregistrer, 2011 (2000).

SANTOS, Milton. Manuel de géographie urbaine. 3ème Ed. São Paulo : Editora da Universidade de São Paulo, 2008[1981].

SANTOS, Milton.  Espace citoyen. 7ème Ed. São Paulo : Editora da Universidade de São Paulo, 2008[1987].

SILVEIRA, Maria Laura. Un pays, une région : la fin du siècle et modernité en Argentine. São Paulo : FAPESP/LABOPLAN-USP, 1999.

VERISSIMO, Adalberto et coll. (eds). Zones protégées en Amazonie brésilienne : progrès et défis. Bethléem : Imazon ; São Paulo : Instituto Socioambiental, 2011.

[1] Docteur en géographie. Universidade do Estado do Amazonas. Courriel : [email protected]

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here