REVISTACIENTIFICAMULTIDISCIPLINARNUCLEODOCONHECIMENTO

Revista Científica Multidisciplinar

Pesquisar nos:
Filter by Categorias
Administration
Administration navale
Agronomie
Architecture
Art
Biologie
Chimie
Communication
Comptabilité
cuisine
De marketing
Dentisterie
Déontologie
Droit
Éducation
Éducation physique
Environnement
Génie Agricole
Génie chimique
Génie de l’environnement
génie électrique
Génie informatique
Génie mécanique
Géographie
Histoire
Ingénierie de production
Ingénierie de production
l'informatique
Littérature
Mathématiques
Météo
Nutrition
Paroles
Pédagogie
Philosophie
Physique
Psychologie
Santé
Science de la Religion
Sciences aéronautiques
Sciences sociales
Sem categoria
Sociologie
Technologie
Théologie
Tourisme
Travaux Publics
Vétérinaire
Zootechnie
Pesquisar por:
Selecionar todos
Autores
Palavras-Chave
Comentários
Anexos / Arquivos

La déontologie comme instrument d’accompagnement professionnel dans la pratique aéronautique : il faut parler d’éthique

RC: 120434
347
5/5 - (1 vote)
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!

CONTEÚDO

ARTICLE ORIGINAL

CAROLINO, Gustavo Mateus [1]

CAROLINO, Gustavo Mateus. La déontologie comme instrument d’accompagnement professionnel dans la pratique aéronautique : il faut parler d’éthique. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. Année 04, Éd. 12, Vol. 05, p. 16-24. Décembre 2019. ISSN : 2448-0959, Lien d’accès : https://www.nucleodoconhecimento.com.br/science-aeronautique/deontologie-comme-instrument

RÉSUMÉ

Cet article consiste en une étude qui traite de l’importance d’établir un code d’éthique et de déontologie afin de soutenir la prise de décision des professionnels qui traitent de l’aviation et qui peuvent la pratiquer. À cette fin, une recherche exploratoire a été menée sur les sujets qui imprègnent l’éthique professionnelle, en utilisant la recherche dans des livres, des articles scientifiques, entre autres moyens qui pourraient soutenir cette recherche, compte tenu de la rareté des études sur le sujet dans l’aviation. Au terme de l’étude, il a été constaté qu’un « code d’éthique et de déontologie » est très important pour l’implantation d’une profession dans son sens le plus large et que l’absence de cet outil dans l’aviation affecte la culture professionnelle, nécessitant beaucoup d’attention.

Mots clés : Éthique, professionnalisme, aviation, déontologie, profession.

1. INTRODUCTION

Selon Diniz (2001 apud ANGELIN, 2010) et Freidson (1996 apud PEREIRA et NETO, 2003), la constitution d’une profession au sens plein est fortement associée à l’existence d’une déontologie professionnelle : les codes déontologiques. Or, aujourd’hui, dans la pratique professionnelle de l’aviation, il n’existe pas d’existence légale de ce type d’instrument (CAROLINO, 2017).

Ainsi, compte tenu de la pertinence du professionnalisme pour le développement sûr de l’aviation, ainsi que de l’importance de l’éthique professionnelle dans le phénomène de professionnalisation, la présente étude a été réalisée, qui aborde l’importance de la déontologie comme instrument d’accompagnement professionnel, dans l’organisation du travail. , dans la pratique aéronautique.

Comme problème de recherche, la question suivante a été posée :

La mise en place d’un code de déontologie des professionnels qui pratiquent l’aviation peut-elle améliorer la qualité des services rendus dans l’exercice du travail ?

Ce travail se justifie par l’absence d’études sur l’éthique de l’aviation. Par conséquent, nous avons cherché à comprendre comment l’absence de mécanismes éthiques légalement établis impacte la qualité du travail dans la pratique de l’aviation, de manière générale, du point de vue de la discipline de l’éthique professionnelle.

2. MÉTHODOLOGIE

Une recherche exploratoire a été menée qui, selon Gil (2010), vise à mieux connaître le problème, par la collecte d’informations, en vue de l’expliciter ou de construire des hypothèses. Ainsi, la délimitation du sujet d’intérêt et la définition de la problématique de recherche ont été réalisées.

Ensuite, la technique d’enquête a été réalisée, en utilisant les informations sur le sujet en question, dans les résultats contenus dans la bibliographie sur le sujet, dans les livres, dans la recherche d’articles scientifiques et dans d’autres sources pouvant soutenir la recherche bibliographique, qui est basée sur la littérature sur le sujet (GIL, 2010).

3. RÉSULTATS

3.1 ÉTHIQUE, MORALE ET DÉONTOLOGIE

Le mot éthique dérive du mot grec éthos qui signifie « manière d’être ». C’est une discipline de la philosophie dédiée à l’étude et à l’exploration des aspects du comportement humain dans la société (MATTAR, 2010, p.240).

Dans le domaine de l’éthique se trouvent la morale et la déontologie. La déontologie est dérivée du mot grec déon et signifie « devoir » ou « ce qui est obligatoire » et s’applique aux professions (MATTAR, 2010).

Éthique, morale et déontologie sont liées comme on peut le voir dans le schéma représenté par la figure 1.

Figure 1 – Relation entre éthique, morale et déontologie, selon Prudente (2000 apud MATTAR, 2010)

Relation entre éthique, morale et déontologie
Source : Mattar (2010, p241).

En déontologie, le verbe devoir à l’impératif indique la manière d’être obligatoire dans laquelle quelqu’un doit se comporter pour participer correctement à un certain groupe professionnel. Ces codes déontologiques sont légalement établis par les professionnels eux-mêmes, titulaires d’une profession particulière (MATTAR, 2010).

Par conséquent, il a été constaté que les codes de déontologie sont traités qui définissent les paramètres éthiques qui régissent les principes de respect obligatoire dans les professions (MATTAR, 2010).

3.2 PERTINENCE DE L’ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE POUR LES PROFESSIONS

Lorsqu’une profession est établie, elle agit comme un filtre garantissant que l’exécution de certains services dans la société peut être effectuée de manière sûre et responsable, s’ils sont effectués par certains professionnels. Dans ce contexte, la constitution d’une profession au sens plein est associée, entre autres attributs, à des connaissances technico-scientifiques, à l’autorégulation professionnelle et à l’existence d’un code de déontologie professionnelle (ANGELIN, 2010).

L’existence de traités éthiques favorise le professionnalisme car, selon Machado (2009), la performance professionnelle peut alors être guidée par un répertoire de valeurs socialement reconnues, soutenues par des principes fondamentaux qui vont bien au-delà de la recherche du profit ou d’un simple bénéfice personnel. agent lors de l’exécution d’un certain travail, ce qui favorise la prise de décision éthique.

Selon Mattar (2010), en cas de non-respect des codes de déontologie, des sanctions sont prévues pour le contrevenant pouvant aller jusqu’à la perte de la capacité juridique d’exercer une certaine profession, protégeant la société et les professionnels eux-mêmes – véritablement engagés aux valeurs d’une profession particulière – des déviations possibles au sein du groupe professionnel.

3.3 PRISE DE DÉCISION ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE ET AVIATION

La prise de décision est un processus cognitif qui implique l’évaluation et le choix d’une alternative parmi plusieurs options de conduite (STERNBERG, 2000). Ainsi, comme l’explique Honorato (2014) dans son ouvrage, une action peut être le moyen nécessaire pour assurer, par exemple, l’accomplissement des devoirs de vigilance exigés par les professionnels de l’aviation.

Il est toutefois suggéré que les conduites acceptables ou inacceptables du point de vue de l’éthique professionnelle ne sont pas bien définies dans la pratique de l’aviation, puisque, comme expliqué, les professionnels qui pratiquent l’aviation n’ont pas de code d’éthique légalement établi (CAROLINO, 2017).

Développer des aptitudes, des compétences et des attitudes éthiques, selon Mattar (2010, p.240), impliquera « d’être capable d’identifier, dans chaque situation, ce qui est essentiel à la prise de décision, surtout dans le cas de situations complexes ».

4. DISCUSSION

L’existence d’un code d’éthique et de déontologie est très importante pour l’implantation des professions (DINIZ, 2001 apud ANGELIN, 2010 ; FREIDSON, 1996 apud PEREIRA et NETO, 2003). Cependant, la présente étude n’a pas identifié l’existence d’un code de déontologie légalement en vigueur pour les professionnels qui pratiquent l’aviation, ce qui indique qu’il n’existe toujours pas de profession officielle au sens plein dédiée aux professions aéronautiques.

Comme l’a exposé Mattar (2010), les codes déontologiques sont traités qui définissent les paramètres éthiques qui régissent les principes de respect obligatoire dans l’exercice des professions. L’existence de ces codes favorise le professionnalisme, car, selon Machado (2009), avec leur mise en œuvre, la performance professionnelle devient guidée par un répertoire de valeurs socialement convenues, soutenues par des principes fondamentaux qui vont bien au-delà de la recherche du profit ou d’un simple bénéfice personnel de l’agent lors de l’exécution d’un certain travail, guidant la prise de décision éthique dans cette performance.

Dans ce contexte, il a été constaté que l’engagement public que les professionnels assument lorsqu’ils exercent une certaine profession dans la société rend nécessaire la mise en place d’un mécanisme d’autorégulation professionnelle. C’est par ce type de mécanisme qu’il devient possible de créer, mettre en œuvre et maintenir un « code d’éthique et de déontologie » juridique qui, comme l’explique Mattar (2010), doit être établi par les professionnels eux-mêmes, titulaires d’une profession particulière.

Comme exposé dans ce travail, en aviation, la pratique professionnelle est liée à une prise de décision constante afin d’assurer, par exemple, l’accomplissement des devoirs de soins que les professionnels sont tenus de faire. Ainsi, la prise de décision se caractérise, dans ce contexte, comme un processus cognitif, parfois complexe, nécessaire à la résolution de problèmes, et repose sur le choix entre des options de manières de procéder pour atteindre un objectif.

Cependant, il est suggéré que la prise de décision éthique professionnelle n’est pas bien définie dans le contexte professionnel de l’aviation, puisqu’il n’existe à ce jour aucun code d’éthique légalement établi pour la pratique de l’aviation (CAROLINO, 2017). Son existence pourrait fournir des orientations sur les aspects de la discipline et de la conduite professionnelle, soutenant la prise de décision éthique et professionnelle.

Ainsi, comme mentionné ci-dessus, la recherche de mécanismes éthiques qui guident et disciplinent la pratique du travail professionnel est d’une grande importance pour avancer dans le développement et l’organisation d’une culture professionnelle forte et sécurisée, dans laquelle de bons professionnels peuvent être soutenus. L’existence d’une déontologie professionnelle permet également de mieux clarifier les comportements erronés pouvant être considérés comme inacceptables, tels qu’ils résultent, par exemple, de « déviations par rapport à l’idée de professionnalisme »[2], nécessitant l’adoption de mesures correctives. mesures, donc, qu’elles soient éducatives, administratives et/ou même judiciaires.

5. CONCLUSION

Comme exposé dans cet ouvrage, aujourd’hui, les professionnels qui pratiquent l’aviation travaillent dépourvus de principes éthiques professionnels légalement convenus par le biais de codes de déontologie. Pour cette raison, il a été vérifié qu’il n’y a pas de profession officielle au sens plein destinée à professer l’aviation, un fait qui nécessite beaucoup d’attention.

En répondant à la question problématique de cette recherche, il a été constaté que la qualité de la pratique professionnelle de l’aviation peut être améliorée avec la mise en œuvre de ce type de code, car de telles normes d’éthique professionnelle renforcent la culture du professionnalisme. Cela se produit parce que, comme l’a exposé Machado (2009), la performance professionnelle serait guidée par un répertoire de valeurs socialement convenues, soutenues par des principes fondamentaux qui vont bien au-delà de la recherche du profit ou d’un avantage personnel de l’agent dans l’exécution d’un certain travail. , favorisant la prise de décision éthique dans cette activité.

Il a également été constaté que l’engagement public que les professionnels assument lorsqu’ils exercent une profession, au sens plein, nécessite la mise en place d’un mécanisme d’autorégulation professionnelle. C’est par cette autorégulation qu’il devient possible d’établir un « code d’éthique et de déontologie » légal et formel pour guider la profession.

Pour toutes ces raisons, il est recommandé l’adoption d’un code légal d’éthique professionnelle pour les professionnels qui pratiquent l’aviation, à l’instar des dispositions proposées à l’annexe A à la fin de cet ouvrage.

RÉFÉRENCES

ANGELIN, Paulo Eduardo. Profissionalismo e profissão: teorias sociológicas e o processo de profissionalização no Brasil. Revista REDD, v.3, n.1. 2010. Disponível em < http://seer.fclar.unesp.br/redd/article/view/4390>. Acesso em 28 de julho de 2017.

CAROLINO, Gustavo Mateus. A profissionalização da prática da aviação: uma abordagem exploratória sobre os rumos do contexto profissional no Brasil. Revista Conexão Sipaer. Vol. 8, No. 1, pp. 3-9. 2017. Disponível em: <http://conexaosipaer.cenipa.gov.br/index.php/sipaer/article/view/403/347 >. Acesso em 28 de julho de 2017.

GIL, Antônio Carlos. Como elaborar projetos de pesquisa. 5. Ed. São Paulo: Atlas, 2010. 184p.

HONORATO, Marcelo. Crimes Aeronáuticos. Brasil. Ed. Lúmen Juris Ltda. 2014. ISBN 978-85-8440-032-4

MACHADO, Nilson José. Competência e profissionalismo: o lugar da ética. Programa ética e cidadania – construindo valores na escola e na sociedade. Programa Ética e Cidadania. Brasil. 2009. Disponível em <http://www.letras.ufmg.br/espanhol/pdf/%C3%89tica%20e%20cidadania/O%20lugar%20da%20%C3%A9tica.pdf >. Acesso em 28 de julho de 2017.

MATTAR, João. Introdução à filosofia. Ed. Pearson. 2010. ISBN 978-85-7605-697-3

PEREIRA, Fernanda Martins; NETO, André Pereira. O psicólogo no Brasil: notas sobre seu processo de profissionalização. Psicologia em Estudo. Maringá. v.8, n. 2, p.19-27. 2003. Disponível em < http://www.scielo.br/pdf/pe/v8n2/v8n2a02 >. Acesso em 28 de julho de 2017.

STERNBERG, Robert J.. Tomada de decisão e raciocínio. Cap.12. In Sternberg, R.J. (Ed.). Psicologia cognitiva (pp. 339-370). Porto Alegre: Artmed. 2000.

ANNEXE – RÉFÉRENCE DES NOTES DE BAS DE PAGE

2. Selon Machado (2012 apud CAROLINO, 2017, p.5), les comportements amateurs et mercenaires sont des exemples de déviations par rapport à l’idée de professionnalisme.

ANNEXE A – RECOMMANDATION POUR LA SÉCURITÉ AÉRIENNE

Recommandation de sécurité aérienne :

En vue de stimuler les travaux futurs axés sur la faisabilité d’un « code d’éthique et de déontologie » juridique et formel de l’aviation, ayant notamment pour objectif d’officialiser la profession aéronautique à part entière, et conformément aux conclusions de ce travail, il est recommandé d’apprécier les suggestions suivantes de devoirs éthiques de respect obligatoire pour les professionnels de l’aviation :

L’aviateur doit :

I – Procéder d’une manière qui le rend digne de respect et qui contribue au prestige de la profession et de l’aviation.

  • Aucune crainte de déplaire à l’exploitant, à l’exploitant ou à une quelconque autorité, ni de survenir dans l’impopularité, ne doit dissuader l’aviateur de prendre les mesures nécessaires pour assurer l’état de sécurité des pratiques aéronautiques.

II – Préserver dans leur conduite l’honneur, la noblesse et la dignité de la profession.

III – Agir avec honnêteté, bienséance, sincérité, loyauté, dignité et bonne foi.

IV – Assurez votre réputation professionnelle.

V – S’engager à s’améliorer personnellement et professionnellement.

VI – Contribuer à l’amélioration des institutions, de l’aviation, de la science et de la technologie.

VII – Transmettre à son suppléant les informations nécessaires à la continuité des travaux.

VIII – Présenter à la justice, lorsqu’elle est citée en qualité d’expert ou en qualité de témoin, les conclusions de son rapport ou de son témoignage, sans extrapoler le domaine de la compétence professionnelle et sans violer les principes déontologiques en vigueur.

IX – Respecter les Lois et normes établies pour l’exercice légal de la profession.

[1] Licence en Sciences Aéronautiques de l’Université FUMEC.

Envoyé : Août 2019.

Approuvé : Décembre 2019.

5/5 - (1 vote)
Gustavo Mateus Carolino

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

SOLICITAR REGISTRO
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita