REVISTACIENTIFICAMULTIDISCIPLINARNUCLEODOCONHECIMENTO

Revista Científica Multidisciplinar

Pesquisar nos:
Filter by Categorias
Administration
Administration navale
Agronomie
Architecture
Art
Biologie
Chimie
Communication
Comptabilité
cuisine
De marketing
Dentisterie
Déontologie
Droit
Éducation
Éducation physique
Environnement
Génie Agricole
Génie chimique
Génie de l’environnement
génie électrique
Génie informatique
Génie mécanique
Géographie
Histoire
Ingénierie de production
Ingénierie de production
l'informatique
Littérature
Mathématiques
Météo
Nutrition
Paroles
Pédagogie
Philosophie
Physique
Psychologie
Santé
Science de la Religion
Sciences aéronautiques
Sciences sociales
Sem categoria
Sociologie
Technologie
Théologie
Tourisme
Travaux Publics
Vétérinaire
Zootechnie
Pesquisar por:
Selecionar todos
Autores
Palavras-Chave
Comentários
Anexos / Arquivos

Éducation : nouvelles perspectives dans l’utilisation des technologies

RC: 134223
316
Rate this post
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!

CONTEÚDO

ARTICLE ORIGINAL

GUIMARÃES, Íris Lindbeck [1], SENÁRIO, Flávia Fabiane Fernandes [2], BARRETO, Lúcia Angélica da Cruz [3], GUIMARÃES, Magaly Lindbeck[4]

GUIMARÃES, Íris Lindbeck. et al. Éducation : nouvelles perspectives dans l’utilisation des technologies. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An. 07, éd. 10, Vol. 02, p. 24-41. Octobre 2022. ISSN : 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/education-fr/utilisation-des-technologies

RÉSUMÉ

Dans son contexte, l’article aborde l’inclusion numérique et la réalité des enseignants lorsqu’ils doivent innover en classe en période de pandémie, principalement en raison du manque de ressources et d’accès aux technologies ; il est également question des technologies numériques dans l’éducation et de leurs apports à l’enseignement, où le rôle de l’enseignant est fondamental dans le protagonisme des élèves, ce qui rend nécessaire de redéfinir le processus de formation et d’éducation des enseignants, à différents niveaux d’enseignement, associé à ses implications et tous ses développements pour garantir la satisfaction des exigences qui émergent d’un nouveau modèle de société, basé sur l’évolution constante des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) avec l’utilisation des technologies, que ce soit à distance ou en face à face. Il est entendu que les nouvelles perspectives dans l’utilisation des technologies impliquent plus que l’utilisation d’équipements électroniques, et on s’interroge sur la nécessité d’une préparation de formation différenciée, puisque le problème d’orientation ne se limite pas à la capacité d’utiliser des équipements, des technologies, communication et information, mais savoir enseigner pour que les élèves assimilent les connaissances, en utilisant les ressources numériques. Ainsi, l’objectif général de cette recherche est de décrire les nouvelles perspectives d’utilisation des technologies dans le domaine de l’éducation de manière large, et pas seulement sur la nécessité d’informatiser les écoles. Ce travail se caractérise comme une recherche de revue bibliographique, réalisée à travers une approche descriptive et qualitative, où des données et des informations ont été recherchées et collectées dans Google académique, dans la base de données Scielo, dans des livres et des articles scientifiques pour l’enrichissement et la mise à jour de la recherche à travers l’apport des théories des auteurs cités, ainsi que leurs interlocuteurs. De manière générale, les études analysées ont révélé que les TIC doivent être intégrées dans l’éducation à tous les niveaux d’enseignement, et sont des outils aux ressources puissantes qui contribuent à la pleine formation des élèves, à la conduite de leurs projets de vie et à leur préparation à vivre dans la société du XXIe siècle, de plus en plus numérisé.

Mots-clés : Éducation, Utilisation des technologies, Technologies de l’Information et de la Communication, Nouvelles perspectives éducatives.

1. INTRODUCTION

Actuellement, les étudiants apprennent à travers d’innombrables parcours différents, où le regard de l’apprenant est dirigé vers la recherche de ressources visuelles pouvant favoriser l’interaction et le partage de données et d’informations, en temps réel et immédiatement, où l’accès au monde numérique se fait sans crainte, à travers un navigation exploratoire à travers plusieurs canaux, même s’ils n’ont toujours pas accès aux téléphones portables, tablettes et ordinateurs avec des technologies plus actuelles et plus avancées comme la 5G, par exemple.

Les nouvelles perspectives éducatives de la contemporanéité, selon Mattar (2010) sont liées aux technologies et les étudiants du 21e siècle sont considérés comme des natifs du numérique, car ils ont accès et utilisent les ressources et les médias numériques dans leur vie quotidienne, de telle sorte que la manière d’apprendre à apprendre a changé, obligeant les enseignants à s’adapter aux méthodes d’enseignement, afin de fournir une expérience et une compréhension plus significatives.

Selon Parada (2016), nous vivons dans une société de plus en plus technologique, et ce fait nous a amenés à repenser l’éducation à ses différents niveaux, ce qui a favorisé une discussion à l’échelle du pays, permettant la création de nouvelles politiques publiques dans le domaine de l’éducation, projets et programmes développés dans le domaine de la technologie, renforcement d’un lien établi entre l’école et les nouvelles ressources de communication, par l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ou l’intégration des médias numériques dans les pratiques pédagogiques qui sont passées à être progressif, notamment en ce qui concerne l’intégration dans les salles de classe.

Comme l’affirme Perrenoud (2000), les nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), de plus en plus présentes dans notre quotidien, ont transformé les façons de communiquer, de jouer, de travailler et d’étudier, et, en ce sens, les écoles doivent suivre cette évolution et s’intègrent dans l’univers de leurs élèves, ce qui, par conséquent, conduit à la nécessité d’une formation continue des enseignants. Face à ces nombreuses exigences, il est devenu nécessaire de chercher à comprendre la problématique qui guide ce travail, car on comprend que les enseignants doivent non seulement maîtriser les TIC et les instruments didactiques qui imprègnent l’enseignement contemporain, mais qu’ils savent enseigner dans un important, où les étudiants sont les protagonistes de leurs connaissances, en utilisant des ressources numériques, avec l’aide du tutorat des enseignants.

En raison de la question posée, la présente recherche propose dans son objectif général la description des nouvelles perspectives d’utilisation des technologies dans le champ éducatif de manière large, et pas seulement sur la nécessité d’informatiser les écoles.

Pour le développement de cette recherche, de nature bibliographique, la méthodologie utilisée était qualitative, de nature descriptive, où les données et informations recherchées ont été collectées dans Google académique, dans la base de données Scielo, dans des livres et des articles scientifiques pour l’enrichissement et la mise à jour de la recherche à travers l’apport des théories des auteurs cités, ainsi que de leurs interlocuteurs.

Selon Klausen (2017, p. 6409), la navigation sur Internet se fait à travers divers scénarios et permet le développement des élèves, les motive à apprendre et à construire leur apprentissage de manière réflexive, où l’utilisation des ressources technologiques devient un facilitateur, qui en plus de guider l’enseignant dans le processus d’enseignement, fournit des moyens significatifs, dynamiques et plus attrayants pour les étudiants.

Pour Moran et Bacich (2018), les technologies numériques sont importantes, car elles personnalisent le processus d’apprentissage et à travers celles-ci, les étudiants peuvent accéder et étudier à leur rythme et à leur rythme, permettant à chaque étudiant de progresser en fonction de ses capacités. Pour les mêmes auteurs, les enseignants agissent comme médiateurs des processus éducatifs, aidant les élèves dans les processus d’enseignement et d’apprentissage.

Les données présentées par Brasil (2020) montrent que la pandémie du coronavirus qui cause le COVID 19, qui a commencé en mars 2020 au Brésil, nous a imposé une dure réalité d’isolement social et en raison de la nécessité de contenir la maladie, tous les pays ont été contraints de changer la façon de communiquer et de vivre, tout comme les écoles et les Établissements d’Enseignement Supérieur (IES)[5] ont été contraints de paralyser toutes les classes et les activités en présentiel pendant une longue période. L’ordonnance MEC[6] – Ministère de l’Éducation n ° 343/2020 a autorisé, en urgence, le remplacement des cours en face à face par des cours à distance, et, par conséquent, chaque école et IES a dû suivre une nouvelle directive d’orientation pour utiliser les ressources technologiques numériques comme des outils efficaces d’une promotion efficace de l’enseignement.

Il faut souligner ici que l’enseignement à distance est fréquemment utilisé, dans le contexte actuel, par plusieurs établissements d’enseignement dans l’élaboration de composantes curriculaires. Corroborant cette idée, Arruda (2020, p. 266) souligne que « l’enseignement à distance peut être présenté dans un temps similaire à l’enseignement en présentiel, avec des transmissions à des moments précis des cours des enseignants, dans des formats en direct ».

Neto (2018) souligne que le défi de l’enseignement par le biais des TIC et des ressources numériques n’était pas seulement dû à la difficulté d’acceptation par les enseignants, ou à la résistance, mais plutôt au défi d’enseigner en fonction des ressources disponibles dans les communautés et les institutions. Les changements sociaux constants et la croissance de la communication par les technologies numériques, outre l’émergence de différents dispositifs technologiques et l’accès massif à ces moyens, ainsi que l’efficacité de la méthode d’enseignement-apprentissage, qui doit inclure les technologies et les ressources numériques afin de rendre l’enseignement plus attrayant, par le biais de processus créatifs, participatifs et collaboratifs, étaient difficiles et se sont produits sans formation préalable et appropriée des enseignants. Il est nécessaire de pouvoir insérer de nouveaux concepts et éléments dynamiques dans la préparation des cours et dans la réalisation des activités proposées, à travers des ressources numériques, afin que l’enseignement se déroule de manière significative et favorise le processus de protagonisme de les connaissances de l’élève.

Le scénario de la pandémie, à travers l’isolement social, au Brésil, a proposé de nouveaux défis apportant une nouvelle réalité, une nouvelle normalité à travers le télétravail. L’éducation dans le pays était offerte à différents niveaux d’enseignement par le biais du bureau à domicile. L’école a innové et a proposé aux étudiants et aux enseignants des cours dans des environnements virtuels, tant au niveau primaire, secondaire que supérieur grâce à l’utilisation d’Environnements d’Apprentissage Virtuels (VLE) et de diverses plateformes. Des programmes tels que ZOOM, TEAMS, Google Meat, entre autres, ont été utilisés et ont facilité le processus d’apprentissage significatif dans tout le pays, mais seule l’insertion de technologies ne garantit pas un apprentissage efficace, car les TIC doivent être insérées et liées aux méthodologies activités d’enseignement.

Selon Marcon et Carvalho (2018), malgré l’existence de politiques publiques liées à l’inclusion numérique dans le domaine de l’éducation, et qui sont opérationnelles, toutes les écoles n’ont pas accès au réseau Internet ou à l’infrastructure nécessaire à l’utilisation de ces programmes et effectivement mis en œuvre dans des environnements éducatifs au Brésil. Les nouvelles perspectives de construction des connaissances issues de l’Technologies Numériques (TD)[7] et des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) pourraient créer un gouffre énorme et profond entre l’école et la société si les enseignants et leurs élèves ne sont pas inclus dans l’univers de la culture numérique au Brésil, et c’est dans ce sens que les mêmes auteurs affirment que :

A inclusão digital é um processo que fomenta apropriações tecnológicas, nas quais os sujeitos são compreendidos como produtores ativos de conhecimento e de cultura, em uma dinâmica reticular que privilegia a vivência de características nucleares na sociedade contemporânea, como a interação, a autoria e a colaboração. Inclusão digital pressupõe o empoderamento das pessoas por meio das tecnologias, a garantia à equidade social e a valorização da diversidade, suprindo necessidades individuais e coletivas, visando à transformação das próprias condições de existência e o exercício da cidadania na rede. (MARCON; CARVALHO, 2018, p. 272-273)

Il est également entendu qu’au Brésil, l’exclusion numérique est l’un des défis à surmonter à travers les politiques publiques éducatives pour assurer l’accès à Internet et la maîtrise des outils pédagogiques et éducatifs numériques pour les enseignants et les étudiants.

Il est également nécessaire de réfléchir à la formation et à la qualification des enseignants, afin que l’enseignant puisse guider ses élèves de manière efficace, participative et collaborative, puisque l’utilisation des technologies numériques est vue et comprise comme une ressource qui élargit l’action pédagogique, fait faire dans la salle de classe, elle est dynamique et constitue un conduit pour l’expansion rapide et dialogique des connaissances. Selon Ribeiro; Oliveira; Mil (2013), la qualification des enseignants pour travailler à l’ère du numérique nécessite une réflexion sur leur socle de connaissances, notamment celles de nature technologique et qui sont nécessaires à l’exercice d’un enseignement circonscrit dans un territoire de plus en plus pulvérisé par les technologies.

2. UTILISATION DES TECHNOLOGIES

La technologie numérique peut être un autre facteur de motivation pédagogique lorsqu’elle est bien utilisée. Aujourd’hui, plusieurs établissements scolaires utilisent la classe inversée, une didactique qui facilite l’utilisation d’activités appliquées par l’enseignant qui nécessitent un niveau de complexité et de raisonnement plus élevé, et qui profite directement aux activités en classe en contribuant à une plus profonde. Cela n’est possible que grâce aux nouvelles technologies éducatives, qui permettent également une plus grande interaction entre l’élève et l’enseignant.

La mise en œuvre de systèmes informatiques dans les écoles remonte à l’année 1980, selon Maciel (2020), et les implémentations expérimentées à l’Universidade Federal do Rio de Janeiro (UFRJ), à l’Federal do Rio Grande do Sul (UFRGS) et à l’Universidade de Campinas (UNICAMP) a eu lieu pour unir, dans le domaine méthodologique et théorique, l’éducation et la technologie, ce qui a contribué à un changement de comportement, démontrant les avantages et les inconvénients, grâce aux progrès technologiques et à l’utilisation des télécommunications, favorisant la vulgarisation des ordinateurs, des smartphones et Internet , modernisant la manière d’obtenir des connaissances et de recevoir des informations.

L’utilisation des technologies offre des alternatives pour dynamiser tous les domaines du travail et il est juste que les institutions éducatives à travers lesquelles toutes les actions du travail social sont téléchargées soient transformées dans tous les aspects structurels, théoriques et matériels afin que cette technologie qui a modifié les façons de penser et d’agir, véhiculent la plus grande croissance de la collaboration, de la coopération et de l’analyse dans la société. Kenski (2007, p. 44), affirme que les technologies sont présentes à tout moment dans le processus pédagogique, depuis la planification des disciplines, dans la préparation de la proposition de programme jusqu’à la certification des étudiants qui ont terminé un cours. La présence d’une certaine technologie peut induire des changements profonds dans l’organisation de l’enseignement.

Les Technologies Numériques (TD) sont essentielles pour apprendre et donner du sens au contenu étudié, car selon Saccol, Schlemmer E Barbosa (2011), elles stimulent l’intérêt et facilitent la visualisation des contenus enseignés en classe grâce à la stimulation de la coopération et les actions collaboratives, de la part des élèves, stimulent le raisonnement et la perception visuelle, offrent un défi et attisent la curiosité.

Selon Fausto et Thuinie (2021), lors de l’analyse du concept de numérique, celui-ci ne doit pas être compris uniquement comme un effet et une possibilité présentés par une ressource numérique, mais comment son utilisation peut modifier les relations, les modes de pensée et comment elle affectera les aspects de la vie, ce qui amène une nouvelle perspective dans l’utilisation des technologies.

En cette époque où les élèves naissent numériques, Fausto et Thuinie soulignent que les enseignants doivent être formés pour être qualifiés en classe, se mettant au défi d’offrir à leurs élèves une salle numérique interactive et participative, qui permet de comprendre l’importance de cette structure comme indiqué:

Uma compreensão sólida e científica do mundo digital permitirá a construção de inúmeros saberes e a democratização da educação, por meio da aprendizado significativo”; neste sentido, os recursos digitais auxiliam a visualizar propósitos de vida, talentos, potenciais e espírito crítico, tudo para que possam lidar com os desafios cotidianos e da vida adulta (FAUSTO e THUINIE, 2021, p. 37)

Ainsi, les éducateurs doivent améliorer chaque jour leur façon d’explorer et d’utiliser ces ressources technologiques numériques disponibles pour préparer leurs cours, car ces ressources contribuent à accroître l’intérêt et la participation active des élèves.

Selon Maia (2007, p. 7-8), l’utilisation des nouvelles technologies dans l’enseignement ne doit pas se limiter à l’Enseignement À Distance (EAD), où il existe généralement une séparation physique entre les étudiants et les enseignants, elles doivent également être utilisées dans l’enseignement traditionnel, car l’enseignement à distance offre un apprentissage qui ne devrait pas se dérouler uniquement dans des salles de classe asynchrones, étant allié à une large utilisation des technologies, qui sont des moyens de surmonter les distances physiques et temporelles, ce qui se traduit par une interaction et un dynamisme.

Pour Mattar (2010), l’expérience technologique dans l’enseignement doit être globale et doit faire partie de la vie quotidienne, dans une vaste expérience culturelle, car on attend de la facilité d’apprentissage, de la disponibilité des ressources et du matériel, ainsi que du plaisir avec de nouveaux , améliorer leurs performances et partager leurs connaissances.

Tenant compte des compétences répertoriées dans le Base Commune du Curriculum National (BNCC)[8], en particulier de la réalité brésilienne, Lopes et al. (2020) contempler la connaissance, la communication, la pensée critique, la pensée scientifique, la pensée créative, la culture numérique, le répertoire culturel, le projet de vie, la vie professionnelle, la connaissance de soi, la coopération, la responsabilité et la citoyenneté. Le paramètre actuel du programme national recommande que le manuel ne soit pas le seul matériel d’enseignement aux élèves, et propose même l’utilisation d’ordinateurs et d’autres contenus disponibles sous forme numérique, encourageant l’utilisation des technologies, des méthodologies actives et la stimulation de la réflexion critique et de l’autonomie poursuite de la connaissance.

Pourtant, selon Lopes et al. (2020), les propositions pédagogiques innovantes, ainsi que l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont très importantes pour l’épanouissement des citoyens, cependant, elles ne sont pas toujours faciles à développer en milieu scolaire, notamment dans les réseaux publics, qui manquent généralement plus de ressources, et, principalement, dans certaines régions du Brésil, il est donc nécessaire d’investir dans des projets qui offrent des opportunités et partagent des expériences, des méthodologies d’application à un niveau de réalisation possible, et présentent également les résultats obtenus grâce à la peu de ressources et avec beaucoup de créativité.

Selon le Programme National d’Informatique dans l’Éducation PROINFO/Diretrizes, Brésil (1977), l’inclusion des technologies dans les différents domaines sociaux ne peut être mise en œuvre qu’à travers des politiques publiques qui permettent à la population d’accéder aux technologies en tant que lien de liaison entre toutes les personnes impliquées dans cette nouvelle ère de l’information. À cette fin, les politiques publiques liées à l’inclusion numérique au Brésil ont créé, en 1977, le Programme National d’Informatique dans l’Éducation (PROINFO)[9]. Ce programme a travaillé avec les Centres de Technologie Éducative (NTE)[10], qui ont promu la formation continue des enseignants et l’assistance technique à l’inclusion des technologies de l’information et de la communication dans les écoles inscrites au programme.

En 2007, par le décret n° 6 300 du 12 décembre 2007, une nouvelle version du programme a vu le jour, qui a établi :

I – promover o uso pedagógico das tecnologias de informação e comunicação nas escolas de educação básica das redes públicas de ensino urbanas e rurais;

II – fomentar a melhoria do processo de ensino e aprendizagem com o uso das tecnologias de informação e comunicação;

III – promover a capacitação dos agentes educacionais envolvidos nas ações do Programa;

IV – contribuir com a inclusão digital por meio da ampliação do acesso a computadores, da conexão à rede mundial de computadores e de outras tecnologias digitais, beneficiando a comunidade escolar e a população próxima às escolas;

V – contribuir para a preparação dos jovens e adultos para o mercado de trabalho por meio do uso das tecnologias de informação e comunicação;

VI – fomentar a produção nacional de conteúdos digitais educacionais. (BRASIL, 2007).

Selon la législation brésilienne (2017), le même décret nº 6.300, du 12 décembre 2007, a créé un autre programme, toujours en vigueur, appelé Inovação Educação Conectada, dont l’objectif est de « soutenir l’universalisation de l’accès à Internet à haut débit et promouvoir l’utilisation pédagogique des technologies numériques dans l’Éducation de Base ».

L’utilisation de différents types d’apprentissage, en particulier en ce qui concerne l’utilisation des médias numériques, est essentielle face aux progrès technologiques et, comme l’indique Graebin (2009), c’est un facteur qui transforme non seulement la communication, mais aussi la société. et le mode de vie voir le monde. Cette transformation affecte directement le système éducatif, qui doit s’adapter à ces technologies et à la nouvelle façon de penser, de réfléchir et d’apprendre de ses élèves, qui réfléchira sur les critères pédagogiques à appliquer dans le processus d’enseignement-apprentissage.

Au fil des ans, la technologie est de plus en plus présente dans la vie de la société, et par conséquent, les enseignants doivent être de plus en plus mis à jour dans les environnements dits virtuels, car c’est un pont entre l’apprenant et l’apprentissage, et que cette génération est plus pédagogiquement médiatisée par diverses formes des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), et avec l’utilisation d’internet, nous avons commencé à vivre avec les concepts d’hypertextualité et de cyberculture, ce qui était mieux mis en évidence à l’époque contemporaine, en raison de la période de la pandémie COVID 19, où l’utilisation des nouvelles technologies s’impose de plus en plus à la société comme une voie sans retour, nécessitant de nombreuses et nouvelles perspectives dans le domaine éducatif pour les enseignants et les étudiants, qui doivent toujours innover et adapter les méthodologies d’enseignement-apprentissage.

3. NOUVELLES PERSPECTIVES

Selon Brasil (2017b), l’éducation vise la réalisation et le développement intégral du sujet, sa préparation à exercer pleinement la citoyenneté, la participation à toutes les décisions visant le progrès de la société, ainsi que la qualification pour le travail.

Les écoles contemporaines, ainsi que de nombreux IES publics et privés, ont rencontré un grand défi par rapport à l’inadéquation entre ce que fait l’école et ce qu’on attend d’elle, face à ce scénario post-pandémique, qui a déterminé la nécessité de adapter l’éducation à sa finalité sociale. L’obligation de repenser l’ensemble du processus de formation aux différents niveaux d’enseignement, avec ses implications et toutes ses conséquences, est devenue incontournable avec l’apparition de la pandémie COVID 19. Assurer un ajustement complet de la finalité de l’éducation aux exigences qui émergent d’un nouveau modèle de société, basé sur l’évolution constante des technologies de l’information et de la communication à travers le l’usage des technologies, est devenu incontournable, et comme le dit Gadotti (2000, p.9) « l’école doit montrer l’exemple, oser construire l’avenir. Innover est plus important que reproduire ce qui existe avec qualité. La matière première de l’école est sa vision de l’avenir ».

En ce sens, les nouvelles perspectives d’utilisation des technologies vont au-delà de la simple introduction, utilisation et acquisition de ressources numériques, se présentant comme un nouveau moyen d’enseignement et d’apprentissage. Pour Oliveira et al. (2015), dans ce panorama de profondes mutations, la pratique enseignante doit être redimensionnée pour répondre aux transformations que traverse la société et qui, inévitablement, affectent aussi l’espace scolaire.

Compte tenu de ces avancées, et en gardant à l’esprit que l’utilisation des technologies dans la vie quotidienne est arrivée de manière très incisive et dynamique, et que les connaissances sont présentées sous une forme d’apprentissage nouvelle, rapide et disponible, médiatisée par les ressources technologiques et les médias dispositifs, Ramazotti (2022) indique que c’est grâce à l’utilisation des technologies dans l’éducation qu’il est possible de transformer l’information en connaissance, afin de fournir un développement cognitif, d’améliorer les aptitudes et les compétences et d’améliorer la capacité à résoudre des problèmes.

En ce sens, pour Neto (2018), l’enseignant et l’école jouent un rôle clé dans le développement de l’élève tout au long de la vie, car ils s’appuient sur l’insertion de différentes technologies dans le domaine éducatif appliquées à travers de nouvelles ressources, outils, dispositifs et artefacts technologiques-informatiques. Cependant, il n’est pas facile de trouver des activités simples, financièrement accessibles et pratiquement réalisables, ainsi que des activités applicables à différentes disciplines et stimulant en même temps la créativité et les connaissances des étudiants, sans que les enseignants aient la préparation, la maîtrise et le minimum nécessaires connaissance des méthodologies actives, liées à l’utilisation concomitante des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en éducation, par l’innovation ou la rénovation des pédagogies, didactiques, méthodes ou techniques.

De cette façon, le rôle de l’enseignant, évoqué par Maciel (2020), dans la perspective pédagogique, est une refonte, qui redéfinit les méthodologies traditionnelles, sans les abandonner, restructure l’école et implique la formation professionnelle afin d’élargir l’apprentissage, l’intégration des connaissances et disciplines, par la médiation et l’utilisation des ressources des technologies de la communication et de l’information, utilisées comme un moyen d’agrégation et de facilitation de l’apprentissage, non plus limité aux environnements de travail et d’entreprise.

Il est important de souligner, comme le montre Mattar (2010), que l’enseignement par le biais des technologies apporte des opportunités de collaboration, des aptitudes et des compétences essentielles pour l’activité professionnelle et la coexistence dans la société, et qu’elles ne sont pas seulement utilisées dans l’éducation de base, mais aussi dans l’enseignement secondaire et supérieur et professionnalisant, car il unit l’apprentissage académique à l’activité de loisir, afin d’engager les étudiants, en facilitant des activités telles que la résolution de problèmes, l’improvisation et les découvertes, la capacité de rechercher, d’étudier et de diffuser des connaissances, d’effectuer une analyse critique et réflexive, entre autres sociales, cognitives , avantages affectifs et culturels.

Ainsi, Graebin (2009) affirme que l’utilisation de différents types d’apprentissage, en particulier lorsqu’il s’agit de l’utilisation des médias numériques, est essentielle pour le progrès technologique, qui transforme non seulement la communication, mais aussi la société et le mode de vie monde et le système éducatif, qui doit s’adapter à ces technologies et à la nouvelle façon de penser, de réfléchir et d’apprendre de ses élèves, qui réfléchira sur les critères pédagogiques à appliquer dans le processus d’enseignement-apprentissage.

Les outils à utiliser par les professeurs doivent aider à préparer les cours, ainsi qu’être cohérents avec les objectifs et le plan de cours, car les pratiques pédagogiques et les critères utilisés permettront d’améliorer et de consolider les connaissances dans le processus d’enseignement-apprentissage, avec des méthodes de formation efficaces , comme indiqué par Marcon (2011), offrant un apprentissage efficace, dynamique et agréable, qui partage les connaissances, augmente la capacité réflexive et critique, améliore la parole, la lecture et l’écriture, grâce à l’utilisation des technologies, qui, illustrées par les blogs, la gamification, les vidéos, les forums de discussion , l’utilisation de webquest, moodle et podcast, parmi tant d’autres.

Selon Ramazotti (2022), l’éducation doit fournir aux étudiants la capacité de travailler avec des ressources technologiques, d’en extraire de nouvelles connaissances et de faciliter les processus d’enseignement et d’apprentissage, visant à faciliter le développement intégral de l’étudiant, en améliorant la perception et en stimulant la créativité. Pour cela, les éducateurs doivent améliorer leurs connaissances de la technologie et appliquer une méthodologie d’enseignement capable de rendre le sujet compréhensible pour les élèves.

Enfin, Beserra (2017, p.15) corrobore la nécessité que la formation des enseignants soit liée aux TIC, dans une perspective d’enjeux liés à la manipulation des artefacts.

O desafio é imenso. As TICs materializam-se em variados artefatos e seus usos não são estáticos. Daí a necessidade dessa formação docente para esses usos pedagógicos; manusear tecnicamente um notebook, um projetor ou um produtor de slides, por exemplo, não é tarefa difícil, os alunos sabem fazer isso. Parte do desafio reside em planejar uma aula onde esses recursos possam ser usados não como um apêndice ou como objetos para motivar os alunos e dinamizar as aulas, mas, como recursos que são parte integrante e inseparável da sociedade e que são mais que recursos para as atividades curriculares, são também um sistema que conecta o sujeito usuário com o artefato, o conhecimento, o contexto e com outros sujeitos e cenários; um sistema que revoluciona a forma de pensar, produzir linguagem, criar, memorizar, perceber etc. (BESERRA , 2017, p. 15)

Par conséquent, l’apprentissage doit être de plus en plus créatif et innovant, et à toute étape du processus d’enseignement-apprentissage, les enseignants doivent stimuler l’esprit critique de leurs élèves, en plus de leur façon d’agir, afin de stimuler l’imagination et la créativité, soit par le jeu ou des simulations réalistes, principalement, visant à réfléchir sur les activités, et celles-ci doivent être travaillées et développées, de la maternelle au supérieur.

Ces nouvelles perspectives éducatives couvrent, comme le présentent Carvalho et Bittar (2010), la navigation avec l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, les débats de groupe, la transmission large des connaissances, la médiation des conflits et les projets éducatifs, qui peuvent être améliorés grâce à l’utilisation du courrier électronique (e-mails), recherches sur Internet, utilisation de cartes mentales et d’images, utilisation de vidéos, de ressources cloud et de stockage de fichiers, de dictionnaires virtuels, recherche d’articles, de livres et d’autres contenus dans des bibliothèques virtuelles et des blogs, interaction via des conversations de chat, des groupes, des communautés virtuelles , des forums de discussion et l’utilisation d’autres ressources et applications de messagerie instantanée, ainsi que la tenue de réunions et de vidéoconférences. À cela s’ajoutent, selon Maciel (2020), des outils tels que les smartphones, le bluetooth, le WI-FI, les applications mobiles et les réseaux sociaux, tels que : Redu, Google Docs, Visual Class, Tonomundo, E-proInfo, Portal Aprendi Brasil, Moodle, parmi tant d’autres.

Branco (2021) déclare que l’inclusion des technologies dans la vie quotidienne et dans les milieux académiques est inévitable, les technologies de l’information et de la communication faisant partie de la vie quotidienne des étudiants, ce qui rend nécessaire de les analyser et de les utiliser pour élargir le processus d’apprentissage, afin afin de permettre l’échange d’informations et de créer de nouveaux réseaux d’enseignement et d’apprentissage, avec un grand potentiel de transformation du système éducatif grâce à l’utilisation d’outils technologiques et de nouvelles pratiques éducatives.

Maciel (2020) associe également que les technologies se développent pour que les difficultés quotidiennes soient surmontées, aidant l’humanité à se développer, impactant l’évolution sociale, historique et éducative. Allié à cela, l’utilisation massive des smartphones, qui est devenu un outil médiateur et un appareil technologique essentiel dans le milieu éducatif, ayant juste accès à Internet, processeur et système d’exploitation pour être similaires et générer des options d’accès égales à un ordinateur, avec l’avantage de la mobilité, de la facilité de prise en main et de la multifonctionnalité, intégrant plusieurs domaines de connaissances, de manière attractive pour les étudiants. Cependant, il est nécessaire de souligner que la technologie n’est pas la solution à tous les problèmes éducatifs, ce qui rend évidente la nécessité d’une utilisation conjointe avec les méthodologies traditionnelles, qui sont également des formes importantes d’enseignement, devenant interdépendantes.

Compte tenu de la rapidité de l’évolution technologique contemporaine, il est donc entendu que l’utilisation de la technologie et des TIC dans le domaine de l’éducation, ainsi que l’utilisation de tous les dispositifs technologiques éducatifs, dépassent complètement la simple adoption, la sélection et l’acquisition de compétences et d’aptitudes enseignants en usage, car cela concerne la formation continue des enseignants à leurs différents niveaux d’activité, qui devrait couvrir les méthodologies d’apprentissage actif, s’efforcer d’obtenir des résultats significatifs et des méthodes d’enseignement efficaces, jouer le rôle de conseiller et de médiateur, et stimuler l’apprentissage critique et la réflexion , produisant, comme résultat attendu, un véritable apprentissage et le développement global de l’élève.

4. CONSIDÉRATIONS FINALES

Considérant que l’un des grands enjeux de cette ère de la connaissance est d’accompagner les transformations sociales en lien avec les technologies, le présent travail a cherché à décrire et analyser le fait que les nouvelles technologies ne se limitent pas à la simple utilisation d’équipements et de ressources technologiques par enseignants, mais plutôt de leur intégration dans des méthodologies de plus en plus actives. Le rôle de l’enseignement contemporain est compris comme un tuteur qui enseigne de manière participative et collaborative, afin que les étudiants assimilent les connaissances, en utilisant pour ce faire des ressources numériques.

Nous constatons ici que les moyens d’accès au savoir sont accessibles à tous, mais pas toujours accessibles à tous les groupes, et doivent être utilisés dans les salles de classe, avec l’objectif commun d’apprendre, façonné par la coopération et les compétences comme un moyen de stimuler et de captiver les élèves.

Au cours du processus de cette recherche, nous avons pu percevoir que l’implantation des technologies dans le domaine de l’éducation répond à la nécessité de développer des pratiques pédagogiques qui favorisent la connaissance et une plus grande assimilation du contenu par l’élève, soit avec l’utilisation de la gamification à travers des jeux ou par l’utilisation d’autres ressources visant à stimuler une nouvelle modalité d’apprentissage pour les étudiants qui commencent à chercher de nouveaux moyens de connaissance, en devenant les protagonistes de leur propre processus d’apprentissage.

On peut dire que l’ensemble des connaissances acquises tout au long du développement de cette recherche a contribué de manière significative à une attitude pédagogique plus consciente de sa pertinence dans l’ensemble du processus contemporain d’apprentissage des élèves.

Nous avons également remarqué que les processus d’enseignement et d’apprentissage sont en développement constant, cherchant toujours à fournir l’acquisition de connaissances à travers des études, des expériences et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, ainsi que l’inclusion numérique est de plus en plus présente dans le développement des étudiants dans tous étapes de l’éducation.

Compte tenu de l’essor de la communication par le numérique, de l’émergence de différents dispositifs technologiques, ainsi que de leur accès massif, cette revue bibliographique a confirmé que les enseignants actuels devront développer leurs compétences numériques en créant des contenus riches en informations et assez diversifiés, où la stimulation d’un apprentissage significatif passe par l’accès à des vidéos, des images, des jeux, des textes et des articles, entre autres, vous permettant de choisir les outils numériques les plus applicables à votre contenu et les plus didactiques adaptés à vos élèves.

Enfin, nous soulignons l’importance des politiques publiques éducatives pour l’inclusion numérique à différents niveaux d’éducation, et en particulier celles liées à la formation continue des enseignants pour développer des compétences nouvelles et créatives liées aux plans de cours et aux plans pédagogiques, afin de contribuer à la richesse et un apprentissage significatif des digital natives avec le renforcement de la formation continue des enseignants.

RÉFÉRENCES

ARRUDA, Eucidio Pimenta. Educação remota emergencial: elementos para políticas públicas na educação brasileira em tempos de Covid-19. Em rede, v. 7, n. 1, p. 257-275; 2020.

BACICH, Lilian., MORAN, José. Metodologias ativas para uma educação inovadora: uma abordagem teórico-prática. Porto Alegre: Penso; 2018. 430 páginas.

BESERRA, R.A.M. As TICs e a docência no Ensino Médio público: entraves e ganhos. Limoeiro do Norte: Universidade Estadual do Ceará; 2017. Disponível em: https://revistaensinoeeducacao.pgsskroton.com.br. Acesso em 25 de julho de 2022.

BRANCO, Márcia Castelo. Tecnologias da informação e comunicação (TICs): quais os desafios e perspectivas para o ensino a educação e formação profissional. Imperatriz: Marco Zero; 2021. 132p.

BRASIL. Organização Mundial de Saúde declara pandemia do novo Coronavírus. Brasília: Universidade Aberta do Sistema Único de Saúde; 2020. Disponível em: https://www.unasus.gov.br/noticia/organizacao-mundialde-saúde-declarapandemia-de-coronavirus. Acesso em: 25  de julho de 2022.

BRASIL. Portaria nº 343, de 17 de março de 2020. Dispõe sobre a substituição das aulas presenciais por aulas em meios digitais enquanto durar a situação de pandemia do Novo Coronavírus – COVID-19. Brasília: Ministério da Educação; 2020. Disponível em: https://www.in.gov.br/en/web/dou/-/portaria-n-343-de17-de-marco-de-2020-248564376. Acesso em 02 de agosto de 2022.

BRASIL. Decreto n. 9.204, de 23 de novembro de 2017. Programa de Inovação Educação Conectada. Disponível em: https://www.planalto.gov.br/ccivil_03/_ato2015-2018/2017/decreto/d9204.html. Acesso em 02 de agosto de 2022.

BRASIL. Lei de Diretrizes e Bases da Educação Nacional. Brasília: Senado Federal, Coordenação de Edições Técnicas; 2017. 58p.

BRASIL. Decreto nº 6,300, de 12 de dezembro de 2007. Programa Nacional de Tecnologia Educacional – Proinfo. s.l. Disponível em: https://www2.camara.leg.br/legin/fed/decret/2007/decreto-6300-12-dezembro-2007-566380-publicacaooriginal-89955-pe.html. Acesso em 02 de agosto de 2022.

BRASIL. Ministério da Educação e Desporto. Secretaria de Educação a Distância. Programa Nacional de Informática na Educação PROINFO/Diretrizes. Brasília: MEC; 1977.

CAMARGO, Fausto; THUINIE, Daros. A sala de aula digital: estratégias pedagógicas para fomentar o aprendizado ativo, online e híbrido. Porto Alegre: Penso; 2021. 208 p.

CARVALHO, Fábio Câmara Araújo de; IVANOFF, Gregório Bittar. Tecnologias que educam: ensinar e aprender com tecnologias da informação e comunicação. São Paulo: Pearson Prentice Hall; 2010. 86 p.

GADOTTI, Moacir. Perspectivas atuais da educação. São Paulo em Perspectiva, São Paulo, v. 14, n. 2, p. 3-11, Abr-Jun, 2000. Disponível em: http://produtos.seade.gov.br/produtos/spp/v14n02/v14n02_01.pdf. Acesso em: 24 de agosto de 2022.

GRAEBIN, Cristini. Critérios pedagógicos, ambiente educacional, programa curricular e os aspectos didáticos: critérios relevantes na avaliação de softwares educacionais. Porto Alegre: INTED-UFRGS. Novas Tecnologias na Educação. V. 7 Nº 1, Julho, 2009. Disponível em https://seer.ufrgs.br/renote/article/view/13914/7821. Acesso em 22 de agosto de 2022.

KENSKI, Vani Moreira. Educação e tecnologias: o novo ritmo da informação. Campinas: Papirus; 2007.

KLAUSEN, Luciana dos Santos. Aprendizagem significativa: um desafio. IV Seminário Internacional de Representações Sociais, Subjetividade e Educação (SIRSSE) e VI Seminário Internacional sobre profissionalização Docente (SIPD/Cátedra UNESCO). Sine loco: Educere; 2017. p. 6403-6411. Disponível em https://educere.bruc.com.br/arquivo/pdf2017/25702_12706.pdf . Acesso em 22 de agosto de 2022.

LOPES, Carla.Caroline; ULLER, Carla; MEIRELLES, Fábio; SARMENTO, Fernanda; FISCHBERG, Josy; TROTTA, Karina & SARAIVA, Roan. . Guia de Práticas Pedagógicas Inovadoras (2020). s.l;s.d Disponível em: https://www.oifuturo.org.br/wp-content/uploads/2018/05/eNAVE.pdf. Acesso em 20 de agosto de 2022.

MACIEL, Thiago Ferreira. A Aplicação das tic ‘s na sala de aula: as metodologias ativas na prática. São Paulo, SP: Kindle; 2020. E-book.

MAIA, Carmem.; MATTAR, João.  ABC do EAD: a educação a distância hoje. 1. ed. São Paulo: Pearson Prentice Hall; 2007. 160 p.

MARCON, Karina; CARVALHO, Marie Jane Soares. Formação de professores na cultura digital. In: MILL, Daniel (org.). Dicionário crítico de educação e tecnologias e de educação a distância. Campinas: Papirus; 2018. p. 271-274.

MARCON, D.; GRAÇA, A.B.S.; NASCIMENTO, J.V. Critérios para a implementação de práticas pedagógicas na formação inicial em educação física e implicações no conhecimento pedagógico do conteúdo dos futuros professores. São Paulo: CDD. 20.ed. 371.12 Rev. bras. Educ. Fís. Esporte, v.25, n.3, p.497-511, jul./set. 2011.

MATTAR, João. Games em educação: como os nativos digitais aprendem. São Paulo: Pearson Prentice Hall; 2010. 182 p.

NETO, Alaim Souza. Relações Contemporâneas entre  educação, Aprendizagem e Tecnologias. São Paulo: Editora Pimenta Cultura; 2018. 342 p.

OLIVEIRA, Eloiza da Silva Gomes de; CARVALHO, Caio Abitbol; SILVA, Fabiana Triani Barbosa da; RODRIGUES, Gabriel Moura Souza Miranda. Formação docente para o uso das tecnologias digitais: novos saberes do professor.  Revista do Seminário Mídias & Educação, Ministério da Educação, Colégio Pedro II, Rio de Janeiro, v. 1, 2015, não paginado. Disponível em: http://cp2.g12.br/ojs/index.php/midiaseeducacao/article/view/505.Acesso em 26 de agosto de 2022.

PARADA, Eloá Azzena. Tic’s na escola (Educação e Pedagogia). Curitiba: Editora Appris. E-book; 2016.

PERRENOUD, Philippe. Dez novas competências para ensinar. Trad. Patrícia Chittoni Ramos – Porto Alegre. Editora Artmed; 2000. 192 p.

RAMAZOTTI, Keila Maria; BIFFE, Liliane Blaya Martinez; FREITAS, Marco Aurélio Martins; NASSIM JUNIOR, Oswaldo Elias & RICANELLO, Viviana Silva. Boas Práticas em educação com uso das TICs. Mococa: Fabíola Ventavoli/Amazon; 2022. 50 p.

RIBEIRO, Luis Roberto de Camargo; OLIVEIRA, Marcia Rozenfeld Gomes de; MILL, Daniel. Tecnologia e educação: aportes para a discussão sobre a docência na era digital. In: MILL, Daniel (org.). Escritos sobre educação: desafios e possibilidades para ensinar e aprender com as tecnologias emergentes. São Paulo: Paulus; 2013. p. 137-163.

SILVA, J. D. DA; COSTA, W. P. L. B. DA; ROCHA NETO, M. P. DA. A sala de aula inovadora: estratégias pedagógicas para fomentar o aprendizado ativo – Fausto Camargo, Thuinie Daros. Porto Alegre: Penso, 2018. e-PUB. Administração: Ensino e Pesquisa, v. 21, n. 2, p. 239-253, 1 maio 2020.

ANNEXE – NOTE DE BAS

5. Instituições de Ensino Superior (IES).

6. Ministério da Educação (MEC).

7. Tecnologia Digital (TD).

8. Base Nacional Comum Curricular (BNCC).

9. Programa Nacional de Informática na Educação (PROINFO).

10. Núcleos de Tecnologia Educacional (NTE).

[1] Étudiant à la maîtrise en éducation : Spécialisation en enseignement supérieur : TIC dans l’éducation – Universidad Europea Del Atlántico – (UNEATLANTICO) – Espagne ; Master Administration des Entreprises en Leadership et Coaching (UNINTER); Spécialiste en Droit Appliqué – (EMAP); Spécialiste en droit des affaires – (UNIOEESTE); Licence en Droit – Faculdade de Ciências Sociais Aplicadas de Cascavel – (UNIVEL). ORCID : 0000-0003-3151-5456.

[2] Étudiant à la maîtrise en éducation : Spécialisation en enseignement supérieur : TIC dans l’éducation – Universidad Internacional Iberoamericana – (UNIB) – Porto Rico ; Spécialiste en éducation spécialisée – Service éducatif spécialisé – AEE. – Universidade Federal do Ceará ; Spécialiste en Supervision Pédagogique (UNIUBE) ; Diplôme en Normal Supérieur de la Série Initiale – Universidade Estadual de Montes Claros – (UNIMONTES). ORCID : 0000-0001-8504-7892.

[3] Étudiant à la maîtrise en éducation : spécialisation en enseignement supérieur : TIC dans l’éducation – Universidad Internacional Iberoamericana – (UNIB) –  Porto Rico ; Spécialiste en Santé Familiale – (UFMG) ; Spécialiste en Santé Publique – (UNAERP) ; Spécialiste en soins infirmiers obstétricaux – (UFMG); Diplôme d’infirmier – Pontifícia Universidade Católica de Minas Gerais – (PUC MG). ORCID : 0000-0001-9719-4937.

[4] Étudiant à la maîtrise en éducation : Spécialisation en enseignement supérieur : TIC dans l’éducation – Universidad Europea Del Atlántico – (UNEATLANTICO) – Espagne ; Spécialiste en Droit Appliqué – (EMAP); Spécialiste en droit des affaires – (UNIOEESTE); Licence en Droit – Faculdade de Ciências Sociais Aplicadas de Cascavel – (UNIVEL); Gestion publique – IFPR. ORCID : 0000-0001-7584-0838.

Envoyé : Septembre 2022.

Approuvé : Octobre 2022.

Rate this post
Lucia Angelica da Cruz Barreto

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

SOLICITAR REGISTRO
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita