REVISTACIENTIFICAMULTIDISCIPLINARNUCLEODOCONHECIMENTO

Revista Científica Multidisciplinar

Pesquisar nos:
Filter by Categorias
Administration
Administration navale
Agronomie
Architecture
Art
Biologie
Chimie
Communication
Comptabilité
cuisine
De marketing
Dentisterie
Déontologie
Droit
Éducation
Éducation physique
Environnement
Génie Agricole
Génie chimique
Génie de l’environnement
génie électrique
Génie informatique
Génie mécanique
Géographie
Histoire
Ingénierie de production
Ingénierie de production
l'informatique
Littérature
Mathématiques
Météo
Nutrition
Paroles
Pédagogie
Philosophie
Physique
Psychologie
Santé
Science de la Religion
Sciences aéronautiques
Sciences sociales
Sem categoria
Sociologie
Technologie
Théologie
Tourisme
Travaux Publics
Vétérinaire
Zootechnie
Pesquisar por:
Selecionar todos
Autores
Palavras-Chave
Comentários
Anexos / Arquivos

Dyscalculie: Le rôle de l'enseignant face aux difficultés des élèves pour le raisonnement mathématique

RC: 41727
128
3.6/5 - (5 votes)
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!

CONTEÚDO

ARTICLE ORIGINAL

FONSECA, Amazilene da Silva Aguiar [1]

FONSECA, Amazilene da Silva Aguiar. Dyscalculie: Le rôle de l'enseignant devant les difficultés des élèves pour le raisonnement mathématique. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. 04 année, Ed. 06, vol. 02, pp. 38-46 juin 2019. ISSN: 2448-0959

RÉSUMÉ

On ne peut nier que les mathématiques font partie de la vie quotidienne de la société en général. Les mathématiques sont partout, dans l'espace dans lequel les gens occupent, dans la distance parcourue, dans toutes les références de comptes ou de comparaisons faites avec la société, c'est-à-dire que la conception des mathématiques est initialement acquise dans l'enfance, et avec l'aide connaissances scolaires peuvent être améliorées. Cependant, des perturbations peuvent se produire dans cette période, appelée dyscalculie. Dans cet article scientifique, la dyscalculie est une étude de la recherche bibliographique. Il est important de savoir que la connaissance de la dyscalculie et sa reconnaissance comme trouble d'apprentissage sont les meilleures façons de contribuer, améliorant progressivement la convivialité entre les élèves. L'examen bibliographique conclut que la confiance et le soutien au sujet de leur capacité est ce que les élèves atteints de ce type de trouble ont besoin pour développer et atteindre leurs objectifs à l'école et l'enseignant est un élément crucial dans ce processus.

Mots-clés: Mathématiques, dyscalculie, enseignants, enseignement-apprentissage.

INTRODUCTION

Le développement de l'apprentissage des mathématiques n'est pas quelque chose de récent, mais qui a déjà été perçu par de longues dates. Bien qu'il soit important d'apprendre les mathématiques, il est également nécessaire de comprendre qu'il ya des gens qui ont du mal à assimiler cette discipline (FARREL, 2008).

Quand il s'agit de difficultés d'apprentissage en mathématiques, la dyscalculie se distingue, le terme d'origine de ce mot est grec, (dis, mal) et latin (calculae, comte) qui signifie contact maléfique. La dyscalculie est un obstacle à l'apprentissage des mathématiques qui se rapporte directement à l'introspection spatiale, le temps, la mauvaise mémoire, et etc .; LAPIN, 2008).

Ce sont donc les raisons les plus variées qui guident la dyscalculie et, par conséquent, interfèrent dans l'apprentissage non seulement des enfants, mais aussi des jeunes et des adultes. Et c'est en ce sens que les chercheurs ont tendance à explorer plus systématiquement le thème, de sorte que le processus d'enseignement de l'apprentissage connaît de nouvelles méthodes de lutte contre ce trouble (CARMO, 2013).

La discussion sur la dyscalculie prend une plus grande pertinence lorsque la question suivante se pose: les enseignants formés dans la discipline de mathématiques peuvent-ils fournir le soutien nécessaire pour les élèves atteints de dyscalculie? La dyscalculie doit être comprise et comprise afin que les enseignants puissent travailler dans le milieu scolaire.

Ainsi, avec le thème de la dyscalculie, il reste à atteindre l'objectif principal qui se traduit par la compréhension du rôle de l'enseignant face aux difficultés des élèves pour le raisonnement mathématique.

Au cours de cette étude, la recherche a été bibliographique, où, d'abord, quelques analyses détaillées ont été effectuées sur certains auteurs ont été soulevées, mettant l'accent à la fois sur l'histoire des mathématiques et la dyscalculie, les concepts et les diagnostics ainsi que de souligner le rôle de l'enseignant.

MÉTHODOLOGIE

Il s'agit d'une étude avec la collecte de données effectuées à partir de sources secondaires, à travers une enquête bibliographique, ayant des caractéristiques descriptives et rétrospectives. En outre, la même chose a été développée par la sélection soigneuse de 15 articles, qui ont été lus dans l'intégration et utilisés pour la base théorique et la discussion des résultats de la présente étude. À la fin 08 articles pour la base de ce travail.

La recherche a été réalisée en fonction des caractéristiques des études d'examen intégratif dans la littérature. En ce sens, les six étapes indiquées pour l'organisation de cette recherche ont été adoptées : 1) la sélection de la question de la recherche; 2) définition des objectifs de recherche; 3) représentation des études sélectionnées 4) analyse critique des résultats trouvés; et 5) l'interprétation des résultats (SOUZA; SILVA; CARVALHO, 2010).

Ainsi, au cours de l'étude bibliographique, nous avons essayé de sélectionner le matériel similaire au thème abordé, c'est-à-dire en prêtant attention aux critères d'inclusion, qui consistent en des articles publiés et disponibles dans leur intégralité qui abordaient le thème étudié. Les critères d'exclusion étaient des thèses, des mémoires et des livres.

Les résultats et la discussion ont été divisés en fonction des caractéristiques des études, en quatre axes structurants : la dyscalculie; causes de dyscalculie; identifier la dyscalculie et le rôle de l'enseignant par rapport à la dyscalculie.

Résultats

DISCALCULIA DISCALCULIA

Habituellement, les enfants et toute autre personne qui a ce trouble présentent des signes tels que la difficulté avec les comprimés, les ordres numériques, le positionnement des nombres sur la feuille de papier, la difficulté à ajouter, soustraire, se multiplier et diviser au-delà de toute difficulté dans la mémorisation des calculs et des formules, la distinction des symboles mathématiques et la compréhension des termes utilisés (CARMO, 2013).

La dyscalculie est une condition qui affecte la capacité d'acquérir des compétences mathématiques. (…) Même s'ils produisent la bonne réponse ou utilisent la bonne méthode, ils le font mécaniquement et sans confiance (FARRELL, 2008, p. 73).

Certaines difficultés qui existent encore chez les personnes atteintes de dyscalculie est également caractérisée chez les personnes dyslexiques, cette difficulté se rapporte avec difficulté dans la lecture, l'écriture et l'orthographe, parce que les personnes ayant ce type de besoin éducatif spécial a de la difficulté à expliquer l'expression d'exercices et de concepts mathématiques (GARCIA, 1998).

Il est important de souligner que la dyscalculie peut déjà être perçue dès l'âge préscolaire, lorsque l'enfant a tendance à avoir des difficultés à comprendre les termes déjà utilisés, comme égaux, différents, mais seulement après l'introduction de symboles et de concepts plus particuliers, c'est que le problème s'il est défini et alors oui peut déjà être diagnostiqué (MELLO, 2011).

Selon Garcia (1998), la dyscalculie est diagnostiquée en particulier chez les enfants, et peut être identifiée par la quantité d'erreurs distinctes observées dans la compréhension des nombres, la capacité de comptage, les compétences de calcul et dans la solution de Les problèmes verbaux, ils peuvent être est évolutif, peut être diagnostiqué chez les adultes, et est spécifiquement associée aux difficultés d'apprentissage des mathématiques.

Cependant, afin d'atteindre un diagnostic plus précis concernant ce trouble, il est nécessaire d'être fait par une équipe multidisciplinaire, c'est-à-dire, neurologue, psychopédagogue, orthophoniste, psychologue, afin de faire une référence correcte. La participation de la famille et beaucoup moins à l'école ne doit pas être ignorée, car elle est fondamentale pour reconnaître les signes de cette difficulté et dans les spécificités de chacun (MELLO, 2011).

Il est à noter que ces problèmes entravent oui dans l'apprentissage des mathématiques, mais c'est la dyscalculie qui empêche l'enfant de comprendre les processus mathématiques, "mais ne sont pas comme ceux de la dyscalculie, qui empêchent l'enfant de comprendre les principes des mathématiques" (JOSE; RABBIT 2008, p. 99).

CAUSES DE DYSCALCULIA

Il n'y a aucun moyen de souligner seulement une cause qui peut identifier ou justifier des difficultés d'apprentissage dans le langage mathématique, qui peut être causée par le manque de capacité à résoudre une détermination mathématique ou même par la difficulté à élaborer un calcul simple (BERNARDI; STOB-US, 2011).

Les difficultés peuvent être directement liées à des facteurs, tels que des problèmes de domaine ou de compréhension de la lecture, la compréhension du texte, ou avec le traitement et l'absorption des données linguistiques (VIEIRA, 2004).

« Les études indiquent que la dyscalculie peut être causée par plusieurs éléments couvrant des domaines d'étude, tels que la neurologie, la linguistique, la psychologie, la génétique et la pédagogie » (GARCIA, 1998, p. 56).

DYSCALCULIE IDENTIFYING

Depuis l'enfance, si bien observé, certains enfants peuvent être identifiés avec la dyscalculie. La première étape consiste à observer une lenteur extrême dans la vitesse de travail de l'élève. Il est important d'être très attentif en ce moment, car il est très probable que l'élève ou l'enfant ne sera pas en mesure de présenter les mécanismes nécessaires pour résoudre les problèmes simples tels que les tabous décorés, les séquences décorées entre autres (VIEIRA, 2004).

Ainsi, il faut observer les troubles manifestes, et il ya trois étapes pour être en mesure d'identifier la dyscalculie,

– Combien de fois il se produit. Observez plusieurs fois;

– Intensité que cette caractéristique se manifeste;

– Contexte dans lequel ces comportements se produisent; Contrôlez également dans quelle mesure ces comportements se produisent (CARMO, 2013, p. 2).

Cependant, il y a encore d'autres points qui sont également d'une importance fondamentale de sorte que l'étudiant qui a la dyscalculie puisse être identifié :

– Problèmes d'orientation spatiale : ne sait pas positionner les numéros d'une opération sur la feuille de papier, passe beaucoup d'espace ou fait des perles serrées dans un coin de la feuille ;

– Difficulté à gérer les opérations (somme, soustraction, multiplication, division);

– Difficulté de mémoire à court terme (comprimés formulés);

– N'automatise pas l'information – la mémoire de travail, le stockage et la recherche de ce qui a été enseigné;

– Difficulté de mémoire à long terme (oublier ce que c'est que de faire la leçon);

– Difficulté à traiter une grande quantité d'informations à la fois;

– Confusion des symboles ( – – : . <> )

– "Difficulté à comprendre les mots utilisés à la discrétion des opérations mathématiques telles que "différence", "somme", "total", "set", "maison", "racine carrée";

– Tendance à transcrire les nombres et les signaux erronés lors du développement d'un exercice comme expression, par exemple. Cela est dû à son problème de séquence (CARMO, 2013, p. 3).

Par conséquent, ce qui est perçu, c'est que la plupart des problèmes qui sont liés à la dyscalculie proviennent d'une certaine difficulté dans le traitement du langage et la séquence de la même, l'une des caractéristiques, par exemple, de la dyslexie et aussi la difficulté dans la coordination perception, l'une des caractéristiques, par exemple, de la dyspraxie (BERNARDI; STOB-US, 2011).

LE ROLE DE LA TEACHER IN FRONT OF DYSCALCULIA

C'est en classe que l'enseignant interagit avec les enfants, enquête et peut détecter les difficultés de ces enfants à exécuter les activités proposées. Il se distingue ici, les activités liées à l'enseignement des mathématiques, afin d'être le thème abordé pour cette étude (BERNARDI; STOB-US, 2011).

Selon Mello (2011, p.138) l'enseignant collabore avec l'apprentissage de l'enfant, ne pas effectuer l'activité pour lui, mais effectuer avec lui, donc l'enseignant prépare l'enfant à effectuer une autre tâche sans son interférence, maintenant elle le fait seule , puisque l'apprentissage favorise la résolution des défis et des difficultés sont réduits au minimum dans le processus d'acquisition des connaissances.

Dans l'enseignement des mathématiques de nombreux symboles et calculs doivent être connus et utilisés. Plusieurs difficultés sont perçues chez les enfants lorsqu'ils commencent cette trajectoire à la recherche d'apprentissage. Il est donc nécessaire d'observer ces difficultés plus systémiques afin de rechercher des moyens d'intervention et d'amélioration du processus (VIEIRA, 2004).

La dyscalculie a été l'une des causes perçues chez les enfants qui présentent des difficultés à apprendre les mathématiques.

Selon les auteurs, la dyscalculie de Bernardi et Stobe (2011, p. 50) est « un trouble structurel de la maturation des capacités mathématiques, sans toutefois manifester un trouble dans d'autres fonctions mentales généralisées ». En ce sens, il devient un besoin pour son diagnostic afin que les problèmes de cet enfant ne sont pas étendus à d'autres domaines.

Aussi sur ce que signifie la dyscalculie, Vieira (2004, p. 111), dit que cela signifie, "étymologiquement, la modification de la capacité de calcul et, dans un sens plus large, les changements observables dans la gestion des chiffres: calcul mental, la lecture des chiffres et l'écriture de la nombres" Certes, cette difficulté à apprendre les mathématiques apporte à cet enfant d'autres problèmes dans sa vie quotidienne, puisque le langage mathématique et son utilisation font partie de ce qui est vécu en dehors de l'espace scolaire.

L'enfant n'apprend pas les mathématiques, ne peut pas faire de calculs, n'accompagne pas les autres élèves dans la salle de classe, ils peuvent entrer dans une situation dépressive ou de frustration qui se reflétera dans les autres disciplines nécessaires pour leur développement de la formation scolaire ( BERNARDI; STOB-US, 2011).

La pratique professionnelle doit être effectuée de manière engagée et responsable. Par conséquent, l'enseignant doit connaître son élève afin qu'il puisse élaborer des activités et utiliser des techniques en fonction de la réalité interne et externe de la même, favorisant son développement et l'apprentissage. L'enseignant doit analyser sa pratique en permanence, aussi pour surveiller et guider l'élève à vérifier si les activités et la méthodologie contribuent à la réalisation des objectifs proposés (BERNARDI; STOB-US, 2011).

CONSIDÉRATIONS FINALES

Les difficultés d'enseignement et d'apprentissage des mathématiques indiquent un besoin constant d'étude et de réflexion entre les enseignants et les élèves des différentes écoles. En fait, les indices de connaissances à faible production peuvent être vus dans les résultats des évaluations effectuées au niveau national et municipal dans différents endroits au Brésil.

L'apprentissage des mathématiques n'a pas toujours été facile pour certains enfants, en particulier pour ceux qui ont des problèmes cognitifs qui entravent le développement d'activités impliquant des calculs. Beaucoup de ces enfants reçoivent un diagnostic de dyscalculie.

On croit que la seule façon qui conduit l'élève à se développer est la construction d'un processus d'enseignement-apprentissage, parce que c'est le début de la construction d'une éducation efficace. Et l'enseignant reste l'une des figures principales de ce processus, où il peut identifier la réalité de chaque élève, ainsi que son besoin.

L'examen bibliographique conclut que la confiance et le soutien au sujet de leur capacité est ce que les élèves atteints de ce type de trouble ont besoin pour développer et atteindre leurs objectifs à l'école et l'enseignant est un élément crucial dans ce processus.

RÉFÉRENCES

BERNARDI, J.; STOBÄUS, C. D. Discalculia: conhecer para incluir. Rev. Educ. Espec., Santa Maria, v. 24, n. 39, p. 47-60, jan./abr. 2011

CARMO, J.S. Discalculia, como identificar?. Disponível em: http://www.associacaoinspirare.com.br/index.php/tdah-1/152-discalculia-como-identificar. Acesso em: 13/03/2019.

FARRELL, Michael. Dislexia e outras dificuldades de aprendizagem específicas. Guia do professor; tradução Maria Adriana Veríssimo Veronese. Porto Alegre: Artmed, 2008.

GARCIA, J.N. Manual de dificuldades de aprendizagem. Linguagem, leitura, escrita e matemática. Porto Alegre: Artes Médicas, 1998.

JOSÉ, Elisabete da Assunção; COELHO, Maria Teresa. Problemas de aprendizagem. 12.ed. São Paulo: Ática, 2008.

MELLO, Suely Amaral. A Escola de Vigotski. CADERNO DE TEXTOS: Pós-graduação em Aprendizagem e Autoria na Educação Infantil e Ensino Fundamental. pp. 132-145: UEMA/Porto Franco-MA, 2011.

SOUZA, Marcela Tavares de; SILVA, Michelly Dias da; CARVALHO, Rachel de. Revisão integrativa: o que é e como fazer. Einstein. 2010; 8 (1 Pt 1):102-6.

VIEIRA, E. Transtornos na aprendizagem da matemática: número e discalculia. Revista Ciências e Letras, n. 35, p. 109-119, 2004.

[1] Maîtrise en sciences de l'éducation; Diplômé en mathématiques et pédagogie; Diplômé en mathématiques et pédagogie.

Enviado: Abril, 2019.

Aprovado: Junho, 2019.

3.6/5 - (5 votes)
Amazilene da Silva Aguiar Fonseca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

SOLICITAR REGISTRO
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita