La valeur des nombres

2
3391
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

PEDREIRA, Sinvaldo Martins [1] [2]

PEDREIRA, Sinvaldo Martins. La valeur des nombres. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. Année 1, vol. 8. pp. 5-16, septembre 2016. ISSN. 2448-0959

RÉSUMÉ

Ce travail a pour but de montrer une nouvelle vision de ce que sont les nombres et leur représentativité à la réalité, à travers une systématique et rationnelle, objectif de caractériser les étapes d’equacionais de façon claire et succincte, correction des anomalies arithmétiques causée par les malentendus de l’interprétation de la façon de se comporter, termes numériques qui sont couramment utilisés dans le contexte mathématique et les différentes unités généralement factorielles sans se soucier de la singularité individuelle disposant de chaque composant.

Tout au long de l’histoire de l’humanité, l’homme a suivi forme à des règles imposées par le système actuel et quand c’est un carrefour invente étonnant, haut degré de créativité, mais de peu d’efficacité des règles étant donné que leurs solutions se trouvent dans le plan imaginaire de la réalité purement fondée sur des règles, non pas sur des principes rationnels.

PRÉFACE

Les numéros sont conçus pour quantifier quelque chose, qu’il s’agisse de proportion ou de mesure (longueur, superficie, volume, temps, poids, etc..).

Dans le monde entier a été l’utilisation de symboles numériques des chiffres arabes (0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9)

Où :

Le symbole 0 identifie le numéro zéro.

Le 1 symbole identifie le numéro un.

Le symbole 2 identifie le numéro deux.

Le symbole 3 identifie le numéro trois.

Et là sur…

Il a également été convenu qu’ils seraient regroupées dans les unités, dizaines, centaines, etc…..

Ex :

123:123.

Cent, deux douzaines et trois unités.

Possession d’un précepte mathématique, les gens ont appris à compter les choses, additionnez et soustrait les.

* Note. Avec l’avènement de la soustraction des nombres négatifs est entré en existence, identifiée par le signe (-) avant le numéro.

Ex :

-1 = le moins un

-15 = moins 15.

Et les numéros ont été classés comme suit :

(… -6, -5, -4, -3, -2, -1, 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6….)

Par la suite appris-if les choses multiply et divide, ainsi, les quatre équations fondamentales.

Addition (+).

Soustraction (-).

Multiplication (x).

Division (/).

Addition : 5 + 6 = 11 12 + 3 = 15 4 + 8 = 12 13 + 18 = 31

Soustraction : 8-3 = 05:15-4 = 11 25-7 = 18 20-6 = 14

Multiplication : 5 x 7 = 35 2 x 4 = 8 6 x 9 = 54 12 x 3 = 36

Titre : 8/2 = 4 40/5 = 8 70/10 = 7 55/11 = 5

Mais remarqué quelques particularités lors de l’utilisation des nombres négatifs (-), non seulement dans les soustractions, mais plusieurs :

   1ère spécialité :

Soustraction : -4 + 3 = -7 + -1 = -15 + + 1 8-2 + 8 = 1 -7 = -1

Addition : + 8 + 6 = + 1 + 2 = + 14 -5 = -10 -12 + 3-5 -13 = -25

Multiplication : + 3 x 7 = + 21 + 3 -7 = -3 x -21 x 7 = -3 -7 = + 21 x -21

Division : + 10 / + 5 = + 2 + 10 = -10 / -2 -5 / + 5 = -10 / -2 -5 = + 2

Lorsqu’un nombre est multiplié ou divisé la règle est la suivante :

(Plus plus) ++ = + (positif)

+-=-(Negative) (plus avec moins)

(Plus)- + =-(negative)

(Moins avec moins)-= + (positif)

 deuxième particularité

     Empowerment et racines n-ièmes.

+5² = 25-5² = + 25 + 5³ = + 125-5³ = -125

+3² = 9        -3² = +9              +3³ = +27      -3³ = -27

Suivant la règle.

+ 5 x + 5 x -5 = -5 + 25 = + 25 x + 5 x + 5 = + 5 + -5 x -5 x 125-5 =-125

+ 3 x + 3 x -3 = -3 + 9 = + 9 x + 3 x + 3 + 3 x -3 -3 x + 27 = -3 = -27

Correspondant :

–25 -5-1 0 1 5 25 125 125

          5²               5³

Groupe

+ 5 * = 1, 5, 25, 125, ordonné…

.                                                                                         .

 –25 -5-1 0 1 5 25 125 125

 -5³          ?        -5¹         ?            -5º                         -5²  

Groupe

*-5 = 1 -5, 25, -125, au hasard…

.                                                                                      .

-27    -9     -3     -1      0      1      3        9      27                                                               3º     3¹      3²     3³

Groupe

+ 3 * = 1, 3, 9, 27,… ordonné

.                                                                                      .

-27       -9       -3        -1      0      1        3       9       27   

         -3³         ?       -3¹      ?              3º          -3²                

Groupe

-3 * = 1, -3.9, -27, au hasard…

.                                                                                 .

particularité de 3ème

2 + 0 = 2

2-0 = 2

2 x 0 = 0

2/0 = il n’y a aucune réponse satisfaisante (inconnu).

.                                                                                          .

La valeur des nombres

Jusqu'à présent, nous avons vu que les chiffres semblent quantifier les choses, mises en place pour les quatre équations fondamentales :

Addition, soustraction, multiplication et Division.

Nous avons également vu que les nombres sont représentés par deux signaux séparés (+) positifs et négatifs (-), envisage également de cette façon :

… -10 – 8 -6-5 -4-7 9 -2-3-1 + 1 + 2 + 3 + 4 + 5 0 + 6 + 7 + 8 + 9 + 10.

    Comment sont utilisées.

En travaillant avec des calculs de traiter les termes génériquement, sont positifs (+) ou négatif (-), sans souci au sujet de ce que chaque terme numérique représente.

Ex :

+ 50-20 + 50 + 30 = 30 = 80

-50-30 =-80-50 + 30 = – 20

50 +-(30-) = + 80 + 50 + (-30) = + 20

+ 50 + (+ 30) = + 80 – 50 – (30-) = -20

-50 + (+ 30) =-20-50-(+30) =-80

5 x 3 = 15-5 x-3 = 15

-5 x 3 = -5 x -3 = -15 + 15

10/2 = + 5 10 / -2 = -5

-10/2 =-10 / -5 -2 = + 5

Tous les calculs sont corrects, conformément aux règles en vigueur.

Ils sont corrects même ?

L’origine de l’affaire.

Pour une meilleure vue de la question, nous allons appeler les numéros :

Positif (+) de « Bétons ».

Pourquoi bétons (+) ?

Parce qu’elles représentent quelque chose, n’importe quoi.

Négative (-) « Abrégé ».

Pourquoi abstrait (-) ?

Parce qu’ils reflètent le manque de quelque chose, un en attente.

REMARQUE IMPORTANTE :

Il a été convenu l’utilisation du signe (+) pour indiquer qu’un nombre est positif à indiquer une addition (somme), mais il s’agit d’une idée fausse, étant donné que l’arithmétique un nombre positif indique une qualité numérique, tandis qu’un ajout indique une équation entre termes c'est-à-dire une action entre facteurs numériques.

Il a été convenu l’utilisation du signe (-) pour indiquer qu’un nombre est négatif à indiquer une soustraction (différence), mais il s’agit d’une idée fausse, étant donné que l’arithmétique un nombre négatif indique une qualité numérique, tandis qu’un signe moins indique une différence entre les termes de l’équation c'est-à-dire une action entre facteurs numériques.

Pour résoudre le problème :

Nous allons continuer à utiliser le signe plus (+) pour identifier que le nombre est positif et le signe moins (-) pour identifier que le nombre est négatif.

L’addition sera représentée par la lettre (U).

La soustraction sera représentée par la lettre (H).

Ex :

+ 5 + 8 + U U + 3 = + 7 = 7 + 4 = 8 + 14 + 12 + U

+3 U -9 = -6            +5  U  -1 = +4              – 8  U  -9 = -17

+ H 9 + 4 + 8 + 5-5 = H = -7 -8 = + 1 + 13 H

-4 H -2 = -2              -2 H -4 = +2                 +1 H -5 = +6

Paradox.

Multiplication.

+ 5 x + 4 = + 20 sera ?

+ 5 x + 4 = oranges oranges ? (Irrationnelle) « choses ne pas multiplient les choses ».

+ 5 x -4 = -20 sera ?

+ 5 x -4 = oranges oranges ? (Irrationnelle) « les choses ne multiplient l’arriéré ».

-5 x + 4 = -20 sera ?

-5 x + 4 = oranges oranges ? (Irrationnelle) « retards pas multiplient des choses ».

-5 x -4 = + 20 sera ?

-5 x -4 = oranges oranges ? (Irrationnelle) « les arriérés ne multiplient l’arriéré ».

Division.

+ 10 / + 2 = + 5 sera ?

+ 10 / + 2 = pierres pierres ? (Irrationnelle) « les choses ne sont pas divisés par les choses ».

+ 10 / -2 = -5 sera ?

+ 10 / -2 = pierres pierres ? (Irrationnelle) « les choses ne sont pas divisés par les arriérés ».

-10 / + 2 = -5 sera ?

-10 / + 2 = pierres pierres ? (Irrationnelle) « les arriérés ne sont pas divisés par les choses ».

-10 / -2 = -5 sera ?

-10 / -2 = pierres pierres ? (Irrationnelle) « les arriérés ne sont pas divisés de retards ».

Comment faire pour résoudre le problème ?

Pour résoudre le problème nous avons besoin d’un valeur-neutre (n), pas (+) ou (-) béton et abstrait, un terme qui représente le motif géométrique par lequel nous devons multiplier ou diviser des choses vers le haut ou les deux bouts.

Pour une meilleure visibilité, nous utilisons neutre et numéros d’appel :

(n °). Géométrique (x) ou (/). « Représentent le motif géométrique par lequel un certain nombre doit être multiplié ou divisé, n’ayant ne pas valeur concrète ou abstraite, étant alors neutre ».

Ex :

Multiplication.

º 8 x + 5 = + 40 sera ?

º 8 x + 5 = + oranges 40 oranges (rationnelles).

º 8 x-5 =-40 sera ?

º 8 x-5 oranges d’oranges =-40 (rationnelles).

Division.

+ 10 % = 2 + 5 sera ?

+ 10 % = 2 pierres pierres + 5 (rationnelles).

-10 % = 2-5 sera ?

-10 % = 2 pierres de pierres -5 (rationnelles).

.                                                                                .

 

Comment ils devraient être utilisés

 

On a vu, les conditions d’un calcul ne devraient pas servir de manière générique, uniquement avoir la valeur (+) ou (-), nous devrions utiliser les termes selon leur représentation spécifique, pour des cas spécifiques.

Nous allons utiliser les symboles :

(+) terme positif (béton)

terme négatif (-) (résumé)

(n) terme de neutre (géométrique) utilisé dans la multiplication (x) ou (/) Division.

 Les nombres ont la valeur définie ainsi prévu :

x:

N ° 6 (x)

# 5

# 4

# 3

2 pp

# 1

(-) …-6  -5   -4   -3   -2    -1   0  +1  +2  +3  +4  +5  +6… (+)

# 1

# 2

# 3

# 4

# 5

N ° 6 (/)

:

/

Sur l’arbre de la « commandé » contenait seulement le numéros (n) géométrique (x) en haut et multiplication (/) Division au bas.

Sur le « abcisse » contenait les numéros (-) négatif à gauche et positif (+) sur le côté droit.

Règles.

Positif de numéros (+) et (-) négatif peuvent ajouter, soustraire, être multipliés ou divisés.

* Jamais multiplier ou diviser.

Géométrique numéros (n) (x) ou (/) multiplier diviser numéros (+) positifs ou abrégé (-).

* Ne jamais être multiplié ou divisé par le nombre (+) ou (-).

Ex :

+ U DE U + 10 5 -6 + 5 + 5 = -1 -8 = + 2 -6 = U

-3 U -4 = -7

+ 30 º 5 x + 6 = 5 -3 = -8 x -15 x 5 pp = ne répond pas à la règle.

 

-30 % = + 12-5/6 ° = + 3 ° 21/4-7 = ne répond pas à la règle.

Potentialisation à long terme

+5² = 25-5² = -25 + 5³ = + 125-5³ = -125

+3² = 9        -3² = -9              +3³ = +27      -3³ = -27

Suivant la règle.

º º + 25 5 x + 5 = 5 x-5 =-25 # 5 x (5 x + 5) = + 125

N ° 5 x (5 x-5) =-125

 

º 3 x + 3 = + 9 # 3 x – 3 = – 9 # 3 x (3 x + 3) = + 27

º 3 x (3 x-3) = -27

Correspondant :

–25 -5-1 0 1 5 25 125 125

 5°      5¹      5²       5³        

Groupe

+ 5 * = 1, 5, 25, 125,… Ordonné

.                                                                .

 

–5 – – 25-1 0 1 5 25 125 125    

5³        -5²     -5¹    -5º                                                       

Groupe

*-5 = -1, -5, -25 -125… Ordonné

.                                                                                      .

-27      -9      -3       -1       0     1      3        9       27     

 3º       3¹      3²        3³

Groupe

* +3 = + 1, + 3, + 9, + 27,… ordonné

.                                                                                      .

-27        -9         -3         -1        0        1        3       9       27

-3³         -3²        -3¹        -3º  

Groupe

-3 * =-1.0-3.0-9.0-27,… Ordonné

.                                                                                 .

 

Cas zéro

Le numéro (0) zéro est un terme insignifiant, n’a aucune valeur, représente le vide parce que c’est null, à ne pas confondre avec la valeur null.

Le terme (0) zéro n’a aucune valeur (+) positif ou négatif (-) et impossible d’ajouter ou soustraire, multiplié ou divisé et n’est neutre (n) ne se multiplie le (x) ou (/) divise un nombre quelconque.

(0) zéro sert uniquement à cause d’une addition ou une soustraction où les termes neutralisent.

Ex :

+ 4 -4 = 0 + 3 = 0 + 5 -8 + -10 -25 = 0 35

+ 2 + 0 = n’existe pas « (0) zéro est null »

+ 2 – 0 = n’existe pas « (0) zéro est null »

# 2 x 0 = n’existe pas « (0) zéro est null »

0 % 2 = n’existe pas « (0) zéro est null »

.                                                                           .

Cas exceptionnels

Il y a des cas conceptuels en raison du fait qu’ils représentent des mesures et pas les choses, peut être représentée par des numéros (+), négatif (-) et (n) géométrique.

1er cas. Temps : vous pouvez soit déplacer l’axe des abcisse lorsque soustrait ou ajouter du temps multiplié et divisé.

Abcisse avec tri, lorsqu’elle est exprimée.

2ème cas. Dimension : les deux peuvent se déplacer dans l’axe des abscisses, lorsque vous soustrayez ou ajoutez des mesures telles que multiplié et divisé.

Abcisse avec Tri ; Lorsque exprimé l’espace.

Abcisse et coordonnées avec la profondeur ; Lorsqu’elle est exprimée.

troisième cas. Masse : les deux peuvent se déplacer l’axe des abcisse, lorsque les poids peuvent être ajoutés à l’illustre, soustraites, aussi multiplié et divisé.

4ème cas. Concepts de la physiques : concepts peuvent fusionner

ex : vitesse, densité, force, etc…. en passant de la forme systémique, en traçant, abcisse et profondeur.

Considérations finales                                

En possession d’une nouvelle réalité mathématique, ouvre différentes possibilités pour résoudre les problèmes dans les domaines les plus variés de la science, de technologie et de la rationalité, comme les équations on le verra plus largement, parce que leurs partis ont une signification spécifique et propre, un univers en trois dimensions géométrique si formé plus visible aux yeux de ceux qui paient l’attention autour de la limite est infini.

[1] Mathématicien, un fonctionnaire de la ville de São Paulo. Courriel : [email protected]nhecimento.com.br

[2] Ce travail c’est un résultat de recherche pour le développement d’une thèse sur le comportement entre les nombres positifs et négatifs, apportant un soutien à l’auteur recréer une théorie parallèle.

2 COMENTÁRIOS

  1. NDERSON de Souza Merighi 24/02/2017 à 17:21
    M. Sinvaldo, M. montre le résultat d’une potentialisation d’un numéro de piste exposant négatif élevé comme un nombre négatif (-5² = -25). Je ne comprends pas comment vous êtes arrivé à ce résultat.
    Merci!

    réponse
    Sinvaldo Martins Carrière 01/03/2017 à 19:40
    Bonjour, Anderson, chiffres positifs (+) sont ceux qui représentent quelque chose qui existe, quelque chose de concret.
    Les nombres négatifs (-) sont ceux qui représentent les dettes, les différends qui est le manque de quelque chose.
    Les motifs géométriques (ºn) sont des nombres représentant comment quelque chose doit être multiplié ou divisé, sans caractère positif (+) ou négatif (-) et neutre (ºn).
    Par conséquent, un grand nombre au carré est le résultat d’un rapport géométrique multipliée par un certain nombre de x même classe, par exemple, (ºN) (+) = (+) et (ºn) X (-) = (-)
    Par conséquent 5²= º5 x +5 = +25 e -5²= º5 x -5 = -25
    J’espère avoir résolu les doutes

  2. Carlos Eduardo Ribeiro da Costa 23/03/2017 à 17:48
    Seigneur Sinvaldo, très bon après-midi!
    J’ai apprécié l’article et l’utilisation didactique (m’a fait me souviens d’un professeur de collège quand il a dit « orange multiplie orange ») et de comprendre la question de l’autonomisation des nombres négatifs élevés par des nombres pairs pas logique d’avoir un résultat vide que je me rends compte si nous avons deux trous vides et élevons à la place, nous aurons quatre trous vides et non quatre trous remplis.
    Mais vous conviendrez que les mathématiques que nous connaissons a été testé pendant des siècles, bien que rien ne vous empêche tort, et il y a ceux qui contestent les calculs de certains Einstein, mais ce que vous proposez est une révolution dans la façon de calculer et devrait examiner tout, dès le début … il est clair que cette thèse doit avoir été testé et également prouvé par un groupe d’experts sympathiques lui.
    Je demande: Avez-vous de prouver cette thèse dans sa pratique et a déjà fait idée de révolution en mathématiques si cette thèse est correcte monsieur?

    réponse
    Sinvaldo Martins Carrière 27/03/2017 à 18:58
    Bonjour M. Carlos Eduardo.
    Eh bien, tout d’abord nous allons mettre la maison en ordre.
    Toute équation est formée par deux classes de nombres, que nous appellerons base et les composants disposés
    Base = la somme des composants et
    Composant = une base de la différence à un ou plusieurs composants
    Ex.
    nous utiliserons le symbole U pour identifier la somme et le symbole D pour identifier les différences
    8 = 5 u 3 -> 8 D 5 = 3 -> 8 D3 = 5 voir que même si l’on change les termes côté ne change pas de signe en tant que base et les composants sont immuables 8 D 3 = 5 -> 3 = 8 D 5
    un autre exemple
    5 = 7 U -2 -> 5 D 7 = -2 -> 5 D -2 = 7
    équation du second degré.
    (A U B) ² = C² …. C² ° C x = C, puis en déduire que
    ° C x (A U B) = C²
    EX.
    (4 U B) = 49 -> 7 x 4 u 7 x B = 49 -> 28 U 7B = 49 -> 7B = 49 D 28 -> 7B = 21 -> B = 21/7 -> B = 3
    un autre ancien
    (A D 8)² = 9 -> 3 x A D 3 x 8 = 9 -> 3A D 24 = 9 -> 3A = 9 U 24 -> 3A = 33 -> A = 33/3 -> A = 11
    Vous voyez, les règles et les équations sont exactes et simple, ce qui rend mal Bhaskara.
    Utilisez la base de règles et de composants que vous voulez et vous voir, que la révolution ne sais pas, mais il est fait.

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here