La logistique inversée et votre Importance aux questions d’organisation et de la durabilité de l’environnement

0
565
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
Classificar o Artigo!
ARTIGO EM PDF

SANTANA, Marcio Roberto [1]

SANTANA, Marcio Roberto. La logistique inversée et votre Importance aux questions d’organisation et de la durabilité de l’environnement. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances. 03 ans, Ed. 06, vol. 04, p. 36-51, juin 2018. ISSN:2448-0959

Résumé

Cet article traite le sujet de la logistique sur un point qui commence seulement maintenant à jeter un oeil à s’occuper des entreprises. Alors que le flux de sortie des produits s’inquiète de la logistique, reverse logistique ou Supply Chain Management inverse se soucie le retour des produits, matériaux et pièces pour le processus de production de la société. Sensibilisation à l’environnement promue par des législations environnementales sévères et la prise de conscience des consommateurs, est obliger les entreprises à utiliser des matériaux plus facilement recyclables et prenant également ceux-ci à se soucier d’élimination respectueux de l’environnement de leurs produits à la fin de leur cycle de vie, visant à la durabilité de notre planète. Ce travail a eu lieu de la discussion des théories existantes dans les sources secondaires pour la compréhension, comme : livres, articles scientifiques, thèses et thèses qui traitent le sujet de reverse logistique appliquée sur les entreprises et votre impact sur l’environnement de ses processus. Par le biais de la recherche qualitative a cherché à clarifier les aspects positifs de la mise en œuvre de la logistique inversée, pour qu’il devienne un facteur important pour la viabilité des deux compagnies avec l’environnement aussi. Nous avons analysé les cas décrits dans la littérature, visant à mettre en évidence le concept de logistique inverse pour recyclage des activités et votre importance pour la durabilité de l’environnement, expliquant les raisons de l’utilisation de la logistique inversée Les coûts de logistique inverse et préoccupations environnementales.

Mots clés : logistique, recyclage, développement durable, environnement inverse.

1. Introduction

Depuis l’antiquité, l’homme a toujours cherché à maintenir une relation de domination sur la nature. Et, le long de la timeline, de votre créativité, ce même homme, visant à assurer votre existence dans un environnement hostile, a développé des mécanismes de leurs découvertes qui ont mené aux diverses formes de domination sur tous les autres êtres vivants. Ce qui a déclenché ces jours-ci, en raison de la dégradation de l’environnement. La révolution industrielle a accéléré ce processus, par le biais de l’avancement technologique, produite à partir de votre domicile, accroître la concurrence entre tous les secteurs industriels pour satisfaire les marchés de consommation, renforcer au cours des jours qui ont suivi la accélération du temps de rotation sur la production, qui a augmenté considérablement ce qui porte la consommation comme un effet secondaire de l’idée d’un monde instantanée et jetable, ce qui a été révéler comment un fait pervers pour l’environnement et de tous ses habitants, mettant en vérifier la viabilité de notre planète. C’est parce que la majorité des secteurs considérés l’environnement uniquement comme un lieu, a priori, pour l’acquisition de matières premières et, a posteriori, à votre disposition des produits consommés.

Selon et plus complète. Al., (1995) l’humanité a avancé une fourchette de 20 % plus de ressources naturelles que la planète est en mesure de rétablir, avec qui progresse dans les stocks naturels de la terre, étant qu’il y a des ressources qui ne sont pas des ressources renouvelables comme le pétrole.

Actuellement, la consommation a suscité de grandes quantités d’ordures, les déchets organiques célèbre, produits chimiques et la mauvaise gestion de ces derniers et est à l’origine des dépenses exorbitantes, provoque de graves dommages à l’environnement et de leurs populations.

Provient de la liste ci-dessus, cette étude vise à montrer comment la logistique inverse se révèle comme un thème de la plus haute importance à la durabilité organisationnelle et environnementale, résonne aussi bien dans l’ensemble de la population de la planète. Parce que la logistique inversée couvre les canaux inverse et post-consommation après-vente, favorisant l’équilibre entre les quantités rejetées et réutilisés, menant également de placer les déchets qui ne peuvent pas être réutilisés saisir plus d' Voyons voir, développement durable pour les organisations finissent par renforcer ses marques d’une attitude active face à l’environnement, créant ainsi de nouvelles possibilités pour des offres lucratives avec logistique inverse, ainsi que pour l’environnement qui devient moins exploré, en ce qui concerne les ressources naturelles et aussi moins battu, en ce qui concerne le nombre de gouttes dans une plus petite échelle de déchets au milieu de toi. Sans mentionner les générations présentes et futures qui augmentent votre qualité de vie de la préservation de l’environnement.

Par le biais de la recherche qualitative a cherché à clarifier les aspects positifs de la mise en œuvre de la logistique inversée, pour qu’il devienne un facteur important pour la viabilité des deux compagnies avec l’environnement aussi. Nous avons analysé les cas décrits dans la littérature, visant à mettre en évidence le concept de logistique inverse pour recyclage des activités et votre importance pour la durabilité de l’environnement, expliquant les raisons de l’utilisation de la logistique inversée Les coûts de logistique inverse et préoccupations environnementales.

2. Logistique inverse

Jusqu'à récemment la logistique réservée seulement à la livraison du produit au client et après cela, les fabricants transportaient toute responsabilité concernant les produits vendus. De cette façon, il n’y avait aucun responsabilité de la collection du fabricant en ce qui concerne les circuits de distribution inverse après-vente et post-consommation. Toutefois, cet horizon a commencé à changer à l’approche de la logistique inversée du terme.

Pour situer le lecteur, il est intéressant de noter que la logistique inverse terme a évolué au fil du temps de l’approche donnée par chaque auteur qui a été perché sur le thème. Dans l’évolution du terme reverse logistique, nous avons, par exemple, C.L. M (1993) la logistique inverse est liée à agilidades et travail impliqué pour réduire au minimum la gestion, de manutention et de répartition des déchets produits et les emballages. Déjà en Stock (1998) est le cadre de la logistique inverse, vu à travers la perspective d’une logistique d’entreprise, fait référence au rôle de la logistique en retour des produits, réduction à la source, recyclage, substitution de matériaux, réutilisation des matériaux, élimination des déchets, la réforme, réparation et remise à neuf. Rogers et Tibben-Lembke (1999), la logistique inverse est ainsi définie : comme un processus de planification, de mise en œuvre et de contrôler le coût efficace et des flux de matières premières, stocks, produits finis et des informations connexes, du point d’origine jusqu’au point de consommation, dans le but de récupérer la valeur ou adapter votre destin. Pour ce qui est de la logistique, Dornier et coll. (2000) apporte quelque chose de nouveau, parce qu’il englobe de nouveaux domaines de la logistique, ajoutant qu’aussi la gestion des flux inverse. Bowersox et Closs (2001) apporte l’idée de surveiller le cycle de vie, c'est-à-dire de la naissance (production) de la marchandise jusqu'à votre disposition appropriée.

La figure ci-dessous nous aide à obtenir une meilleure compréhension de l’espace et d’inverser les étapes qui incluent logistique inverse, bien qu’il existe des autres domaines abordés par thème :

Figure 1-domaine d’exercice, inverser les étapes. Source : http://www.ebah.com.br/content/ABAAAg3eEAL/apostila-logistica-reversa-jds?part=3-adapted du lait (2009).
Figure 1-domaine d’exercice, inverser les étapes. Source : http://www.ebah.com.br/content/ABAAAg3eEAL/apostila-logistica-reversa-jds?part=3-adapted du lait (2009).

Deuxième (2002), l’objectif stratégique de l’aftermarket de logistique inverse consiste à ajouter de la valeur à un produit qui a été renvoyé de logistique pour des raisons commerciales, commander les échecs de traitement, garantie donnée par le fabricant, un dysfonctionnement de la produits, problèmes causés dus au transport de vos produits, entre autres raisons.

Selon lait (2002), l’objectif stratégique de la logistique inverse de post-consommation se rapporte à l’ensemble de la valeur du produit logistique qui ne sert plus pour le consommateur, ou qui ont encore un usage pour les produits mis au rebut, pour à la fin de votre vie et pour les déchets industriels. Ces biens de consommation peuvent provenir de biens durables ou jetables, en passant par plusieurs canaux inverse de réutilisation, démontage, recyclage jusqu'à la destination finale.

Figure 2 – orientation de la logistique inverse. Source : http://www.revistaespacios.com/a13v34n05/13340501.html-adapted du lait (2009).
Figure 2 – orientation de la logistique inverse. Source : http://www.revistaespacios.com/a13v34n05/13340501.html-adapted du lait (2009).

Dans la Figure 2, adapté du lait (2009), la même manière abrégée, mais n’apporte aucune réclamation à vouloir épuiser les subtilités de la logistique inversée, par l’intermédiaire de flux inverses principales dans les domaines d’après vente et post-consommation, observant le relations d’interdépendance entre ceux-ci.

Jusqu’ici, a donné à comprendre un peu sur le fonctionnement des canaux d’écoulement inverse des chaînes logistique principal. Nous aimerions maintenant parler de l’impact que la logistique inverse peut causer à l’environnement de prise de conscience environnementale promue par les sévères lois environnementales et la sensibilisation des consommateurs, qui oblige les entreprises en utilisant des matériaux plus facilement recyclables et aussi en prenant ces à se soucier de l’élimination écologiquement correcte de leurs produits à la fin de leur cycle de vie, visant à la durabilité des entreprises qui renforcent et renforcer leur images et notre planète qui est dans la prise de telles mesures.

3. Sensibilisation à l’environnement et la logistique inversée

 À Mentzer et. Al (2001) ce que nous appelons progrès modifie complètement l’environnement négatif, c'est-à-dire détruisent notre planète et ses habitants de façon irréversible, si vous n’acceptez pas ce scénario. Parmi beaucoup d’autres concepts, le développement durable soutient l’idée pour répondre aux besoins du présent sans compromettre les générations futures à satisfaire leurs propres besoins.

Pour parvenir au développement durable, il est nécessaire d’avoir la prise de conscience que nos ressources naturelles ne sont pas infinies, mais ils peuvent courir, comme par exemple le cas du pétrole. Par conséquent, vous devez combiner planification avec sensibilisation à l’environnement de notre planète et les générations futures restent sur des préjugés. Développement durable conforme à une nouvelle forme de développement économique, ce qui porte l’idée d’équilibre des différents aspects écologiques qui nous entourent.

Inverser la distribution de canaux est touchés directement par certains aspects comme, par exemple, de grandes quantités de déchets urbains qui favorisent des effets néfastes sur les personnes et leurs habitats, un très faible pourcentage de recyclage des emballages jetables et les produits qui peuvent être recyclés ou réutilisés. Que le lait (2002), un des indicateurs de la croissance de cette « disponibilité » est l’augmentation des déchets urbains dans plusieurs parties du monde. Le croissant jetable et l’obsolescence des produits observés ces dix dernières années ont été reflétés dans les changements stratégiques, au sein de l’organisation propre et surtout dans tous les liens de votre réseau. Ces modifications soient répercutées par « augmentent la vitesse de réponse » dans ses opérations depuis la conception du projet jusqu'à ce que votre produit mis sur le marché, par l’adoption de systèmes d’exploitation élevés « flexibilité opérationnelle » afin de permettre, en plus de la vitesse les flux logistiques, la capacité d’adaptation constante aux exigences du client et par l’adoption de la « responsabilité environnementale » en ce qui concerne leurs produits après qu’ils sont vendus et consommés, qui est habituellement considéré comme « EPR » (étendre Product Responsibility ) ce que l'on appelle « la responsabilité de l’extension du produit.

Figure 3 structure renforce l’idée de la façon dont la disponibilité croissante de produits tend à devenir une interprétation plus expressive de logistique inverse, tant dans le secteur de l’après-vente comme dans les études supérieures. Technologie, Marketing, logistique et autres secteurs d’activité, par le biais de la réduction du cycle de vie des produits, génèrent des besoins d’augmentation de la vitesse opérationnelle d’un côté et provoquent un épuisement accéléré des moyens traditionnels des destinations des produits de la poste consommation.

Figure 3 – l’impact de la réduction du cycle de vie utile des produits en matière de logistique inverse. Source : http://resconsiliaris.blogspot.com.br/2017/02/o-diferencial-competitivo-da-logistica.html
Figure 3 – l’impact de la réduction du cycle de vie utile des produits en matière de logistique inverse. Source : http://resconsiliaris.blogspot.com.br/2017/02/o-diferencial-competitivo-da-logistica.html

Pendant ce temps, la législation environnementale a exercé cool de forte pression lorsqu’elle blâme la société pour les impacts sur l’environnementales causés par les déchets solides, ce qui favorise, amélioration de l’environnement mondial, et les pratiques de protection des consommateurs durable, dans le but de diminuer à travers ces actions, les effets négatifs causés par une mauvaise élimination des déchets par la société. Parce que les produits ne doivent pas seulement s’engager à la logistique de juste livrer le produit final pour le consommateur, mais aussi pour donner une destination finale pour ce produit (reverse logistics), après votre consommation, par exemple, par le recyclage, pour éviter l’agression que ces mêmes déchets afin de promouvoir l’environnement.  De cette façon, au moyen de recyclage pour la réutilisation des matériaux comme matières premières pour l’élaboration d’un nouveau produit. Beaucoup de matériaux sont susceptibles de réutilisation par des entreprises comme le recyclage du papier, de verre, de métal et de plastique.

Les résultats sont assez expressifs recyclage tant au sein d’écologique, que social et économique. En ce qui concerne l’aspect écologique, nous savons que des matières premières non renouvelables s’épuisent rapidement et c’est là qu'une maladie met pour immerger des déchets solides. En ce qui concerne le facteur économique, recyclage contribue à une utilisation plus rationnelle et planifiée des ressources naturelles et de la restauration de ces ressources qui sont capables de reconquérir la production profits pour les entreprises. Et dans l’aspect social, l’ensemble de la société bénéficie de pratiques qui protègent le développement durable.

Selon Prestes, et. Al (2010) : pour obtenir l’engagement des personnes en améliorant la qualité environnementale est importante, ils comprennent comme faisant partie intégrante de ce processus, ayant accès à des connaissances de base sur l’environnement qui aident à identifier les principales sources entraînant des impacts sur l’environnementales.

C’est pourquoi il est nécessaire de souligner que la logistique inverse a comme priorité la réduction de la pollution de l’environnement et le gaspillage des matières premières, ainsi que le recyclage et la réutilisation des produits. Dans la figure ci-dessous, nous avons tout le cycle du produit dans le processus d’enseignement de la logistique inverse.

Figure 4 – cycle des produits en matière de logistique inverse. Source : http://www.rsrecicla.com.br/noticias/
Figure 4 – cycle des produits en matière de logistique inverse. Source : http://www.rsrecicla.com.br/noticias/

4. Durabilité organisationnelle et économique par le biais de logistique inverse

 Le processus de la mise en œuvre de la logistique inversée, en plus de correspondance aux exigences de l’ISO 14000, peut également conduire à une réduction du coût du produit fini, surtout quand il y a la réutilisation de matériaux recyclés, mais pour le déploiement d’un tel système, le prix est un peu élevé, mais le retour pour les organisations qui adhèrent au système inverse, selon les promoteurs, sont expressifs. Un exemple est l’économie avec l’emballage réutilisable ou la réutilisation des matériaux qui ont apporté des gains pour les entreprises.

Pour souligner la déclaration ci-dessus, prenons le cas du recyclage de papier et votre impact sur vos coûts. Dans la fabrication d’une tonne de papier, utilisant le papier utilisé les deux la consommation d’eau, la quantité d’énergie qu’ils tombent à environ la moitié. Sont enregistrés 2,5 barils de pétrole, 98000 litres d’eau et 2500 kWh d’électricité avec une tonne de papier recyclé. Ainsi, il est possible l’économie des ressources naturelles suivantes : * bois – une tonne de puces peut remplacer 2 à 4 m3 de bois selon le type de papier à fabriquer, qui se traduit par une nouvelle vie pour les arbres de 15 à 30 ; * Eau – à la fabrication d’une tonne de papier recyclé sont requis seulement 2000 litres d’eau, tandis que, de façon traditionnelle, ce volume peut atteindre 100 000 litres par tonne. Il est prévu une économie forte par exemple des entreprises qui recyclent utilisé du papier.

Dans la figure ci-dessous, nous avons l’exemple du procédé de recyclage du papier :

Figure 5 – cycle du recyclage du papier utilisé. Source : http://revistas.ung.br/index.php/3setor/article/view/512/606
Figure 5 – cycle du recyclage du papier utilisé. Source : http://revistas.ung.br/index.php/3setor/article/view/512/606

En plus de l’exemple ci-dessus, dans le cas de recyclage du papier, nous pouvons voir dans le lait (2003, p. 128) en ce qui concerne le suivi de la transformation des entreprises, de l’aluminium tels que le recyclage, peut réduire considérablement le coût de la dépense d’énergie électrique :

« Le recyclage de l’aluminium permet d’économiser 95 % de l’énergie électrique utilisée pour la production d’aluminium primaire. Ce coût est important lorsque l'on considère que l’énergie électrique représente 70 % du coût de fabrication de l’aluminium «.

Pendant ce temps, Rogers encore Tibben-Lembke et les exemples présentés (1998) de l’importance de la logistique inversée, détaillants, où le même obtenu 25 % de leurs bénéfices dérivés de meilleure gestion de votre logistique inverse. Tandis que Caldwell (1999) cite Estèe Lauder Companies Inc. société gérée une économie de $ $ 30 millions dans les produits qu’elle a quitté pour son élimination (50 % du volume précédent) avec la mise en œuvre de la logistique inverse. Et quand cette société a décidé de développer le système pour un coût de $ $ 1,2 millions et obtenu le remboursement de 12 mois seulement avec l’économie de main de œuvre qui traitait les retours de produits par le biais de logistique inverse au service après-vente. Le système ABC a la capacité de couvrir la chaîne d’approvisionnement et réduire le coût total de logistique inverse, que Goldsby et Closs (2000) dans l’enquête avec la chaîne d’approvisionnement des bières et soft boissons où le membres de la prison, sous-traité le processus de collecte et le retour des emballages usagés pour recyclage et avec cela il a obtenu une économie annuelle supérieure à $ $ 11 millions.

La valeur ajoutée à un produit est que la valeur perçue par le client qui est prêt à payer pour cela. Après avoir rempli la fonction de l’utilisation du produit, votre valeur en principe si vous cesserez d’exister, cependant, pour certains produits, la notion de valeur résiduelle, comme cette valeur peut toujours être récupéré, même après la cessation de votre fonction. Les deux extrémités de la chaîne d’approvisionnement sont favorisées dans ce nouveau scénario, d’autre part, le consommateur d’entrer ou de faciliter l’insertion de matériaux mis au rebut dans le flux inversé satisfait de votre prise de conscience écologique et permet la récupération d’une partie de la montant payé pour le produit, alors que le fabricant sera qui aura les plus grands avantages, car il va produire de nouveaux produits avec une réduction significative des coûts et des entrées. Et aussi via la totalité de la fourniture avantages de chaîne de cette marche arrière flux, depuis votre

opération institutionnalisée permet de nouveaux débouchés et insertion dans le marché du travail une partie marginalisé de la société.

Voici quelques exemples de gains avec la mise en œuvre de la logistique inversée dans les organisations. Toutefois, le déploiement de la L.R. apporte des gains seulement économiques mais aussi organisationnelle durabilité de votre temps, extrémités qui seraient traduirait par des gains économiques, parce que l’entreprise qui déploie la logistique inversée WINS et va sur de travailler avec l’image d’une société écologiquement correcte. Qui devient partie intégrante de la stratégie marketing de l’entreprise afin d’acquérir un plus grand respect des consommateurs au-delà de la valeur de leurs produits. SEC (2003), entreprises sont intéressées à positionner votre image corporative comme points engagés à l’environnement et mesures correctement adressées à la préservation de l’environnement, sera certainement récompensé avec des rendements de l’image saine distingué comme un avantage concurrentiel.

Lorsque vous adoptez une position économiquement corrects, financiers et logistiques des gains sont qu’un des avantages que la logistique inverse est en mesure de fournir. « Dans cette approche, la meilleure solution concernant l’élimination des déchets est celle dont l’environnement binomial et les profits sont combinés de telle manière que les deux directives environnementales comme les résultats financiers sont satisfaisantes, consolider cette vision avec le Recycler la vision "(SOUZA ; FONSECA, 2008, p. 2). Vous pouvez également ajouter les gains à l’image institutionnelle de l’entreprise en attirant des préférences des clients (NETTO, 2004).

5. Coûts liés à la logistique inverse

Les coûts liés à la logistique inverse varient d’entreprise à entreprise, entreprise à exercer dans une organisation donnée. Il n’y a donc aucun motif qui sert de référence pour toutes les autres sociétés, en ce qui concerne la question des dépenses sur la mise en œuvre du processus logistique inverse. Selon certains auteurs, les dépenses peuvent être élevés pour la mise en œuvre de la logistique inverse, cependant, les rendements peuvent être très généreux selon les mêmes auteurs.

En fait, en logistique inverse, les entreprises sont responsables du retour du produit à la société pour le recyclage ou d’élimination. Son système de calcul des coûts devrait, par conséquent, avoir une approche assez large, tels que la durée de vie totale cycle Costing. Pour Atkinson et coll. (2000, 676), ce système permet aux gestionnaires de gérer les coûts « du berceau à la tombe ». « Le cycle de vie du produit couvre le temps écoulé entre le début de la P & D jusqu'à ce que le client final supporter ». (Horngreen et al. : 2000, p. 313). En matière de logistique inversée, ce cycle s’étend, couvrant également le retour du produit au point d’origine. Horngreen et coll. (2000, 315) pointe trois prestations prévues pour la préparation d’un bon rapport de cycle de vie du produit : la présentation de l’ensemble recettes et les dépenses associés à chaque produit, le pourcentage du total des coûts encourus dans les premiers stades et permet la relation entre les catégories de coûts d’activité se démarquer. L’utilisation d’un système de calcul des coûts de cycle de vie total ne systèmes non traditionnels, tels que Meta, Kaizen Costing Costing, comptabilité par activité (ABC) ou processus des coûts. Qu’elle offre, c’est la visibilité des coûts tout au long du cycle de vie du produit. L’établissement des coûts de cycle de vie total englobe l’autre, selon la phase du produit, comme illustré à la Figure 6 :

Figure 6 – total life cycle Costing. Source : adapté d’auteur Atkinson et coll. (2000)
Figure 6 – total life cycle Costing. Source : adapté d’auteur Atkinson et coll. (2000)

Comme on le voit par la figure 6 ci-dessus, dans chacune des phases peut être utilisé un type de cycle de vie des coûts et Total des coûts sont l’englobant tous les. Ce qu’il faut garder à l’esprit est tout le cycle du P & D initial pour lequel le produit peut générer des revenus pour votre cycle de vie permettant le remboursement des frais. Avec l’inclusion du retour du produit, nous avons un autre facteur à prendre en considération. L’importance de connaître le point au cours de laquelle le produit dans votre cycle de vie et la différence de coûts engagés dans chacune des phases sont mis en évidence dans un tableau simple qui montre les frais d’expédition des stocks à chaque étape du cycle de vie d’un produit. (Rogers et Tibben-Lembke : 1999). Comme nous le montre la figure ci-dessus, dans la phase initiale, les frais de stockage sont relativement faibles, qui tend à croître suffisamment en cours de produit dans votre cycle de vie. Non-examen de toutes les phases conduit à levage incorrecte des coûts totaux. Tibben-Lembke (2000) et De Brito et coll. (2002), quand parler du cycle de vie du produit et de la logistique inversée, signaler l’importance, encore en phase de développement, être considérés comme volonté l’élimination ou la réutilisation de pièces et de pièces à fin de vie du produit. Entreprises du secteur automobile aux côtés des entreprises de haute technologie comme IBM et Xerox sont cités comme exemples d’entreprises qui conçoivent leurs produits déjà penser à l’étape précédente.

Conclusion

 Avant tout ce qui précède, que ce travail a cherché à montrer si succinct rétro-développement de la logistique et le concept donné par certains auteurs qui reflètent sur le sujet, soulignant également la compétitivité stratégique que les entreprises peuvent atteindre avec la pratique des flux inverses. Nous peut, par exemple, comprendre comment la logistique inverse est pertinente à la durabilité organisationnelle et environnementale, en ce sens que les flux de l’inverse fait des gains pour les entreprises, la fortification de marque organisationnelle avant votre stackholders, en tant que société correctement. Soulignant également que les industries gagner économiquement avec la réutilisation des matières premières secondaires, après que vente et post consommation générée sans manquer d’évoquer l’environnement qui vient garder votre développement durable, déchets générés par les industries sont ou sont transmises pour recevoir votre commande la nature non-agressive utile réutilisé par le processus de recyclage. Les générations présentes et futures remercie également de l’utilisation responsable de nos ressources naturelles d’une manière planifiée, ce qui provoque une sorte de ralentir la dégradation de l’environnement.

En dessous, dans le tableau 1 1 cadre à base de lait (2003), adapté ici, qui résume tout ce qui précède ce jour :

Tableau 1 – environnement et retombées économiques avec la mise en œuvre de la logistique inversée

ENVIRONNEMENT
  • Objectifs :

· Atténuer l’impact environnemental des déchets et

· Économiser les ressources naturelles.

Avantages :

· Réduction du volume d’immersion autant sécurisé comme illégale ;

· Anticiper les exigences des dispositions légales ;

· Économies d’énergie dans la fabrication de nouveaux produits ;

· Réduction de la pollution par les sorts de confinement des déchets. ;

· Limitation des risques des sites d’enfouissement ;

· Amélioration de l’image de l’entreprise et

· Prise de conscience écologique.

ÉCONOMIQUE
  • Objectifs :

· Formaliser les entreprises existantes ;

· Augmenter le chiffre d’affaires ;

· Réduire les coûts de substitution de matières premières primaires pour des questions secondaires ;

· Direct a refusé aux produits et aux marchés secondaires

· Économiser l’énergie et les coûts d’élimination des déchets.

  • Avantages :

· Création de nouvelles entreprises dans la chaîne de production ;

· Réduction des investissements dans les usines ;

· Économies dans le coût de l’énergie dans l’industrie manufacturière ;

· Augmentation des flux de trésorerie par le biais de la commercialisation des sous-produits et des déchets ;

· Utilisation du canal de distribution pour drainer les marchés secondaires secondaires et les produits

· Amélioration de l’image d’obtenir subventionnés de financement pour le fonctionnement avec des pratiques respectueuses de l’environnement.

Source : Auteur à base de lait (2003)

Il est donc primordial qu’il devrait y avoir davantage de recherches et de productions qui mettent l’accent sur le thème de la logistique inverse, étant donné que la population mondiale plus forte croissance, pousse également la demande de biens de consommation, qui, dans votre temps, sera chargé de production de déchets dans le besoin, par la recherche et développement, recevant la bonne destination. La logistique inverse se révèle comme une solution viable pour que les entreprises vivent afin d’exploiter de manière durable et d’une grande importance pour la durabilité de notre planète.

Références

DAHER, c. e. et. Al. Logistique inverse : possibilité de réduction des coûts par le biais de gestion de chaîne de valeur intégrée. Disponible à : http://www.resol.com.br/textos/123016269005.pdf. Accès au : 22 août 2017.

Lait, de la logistique inverse de p. r. : nouveau domaine de la logistique de l’entreprise. Disponible à : <http: meusite.mackenzie.br/leitepr/log%cdstica%20reversa%20-%20nova%20%c1rea%20da%20log%cdstica%20empresarial.pdf="">consulté : 22 août 2017.</http:>

NETTO, logistique inverse m. r. : un nouvel outil de relation. 2004. Disponible à : <http: www.guialog.com.br/artigos-log.htm="">.</http:> Accès à : 10 juil. 2017.

SHIBAO, f. et. Al. Reverse logistique et entreprise de développement durable. Disponible en :<http: web-resol.org/textos/a_logistica_reversa_e_a_sustentabilidade_empresarial.pdf=""></http:>

Accès à : 28 Oct. 2017.

Sueli Ferreira de Souza. et. Al. Logistique inverse : possibilités de réduire les coûts à la suite de l’évolution du facteur écologique. Disponible à : <http: revistas.ung.br/index.php/3setor/article/view/512/606="">consulté le : août 09.</http:> 2017.

SILVA, Manhas c. et g.. Al. Logistique inverse : tendance des entreprises axées sur la durabilité. Disponible à : http://www2.unifap.br/glauberpereira/files/2016/07/

Ouvrez une session % C3 % ADstica-Reversa-e-Sustentabilidade.pdf. Accès au : 1er août 2017.

SHARMA, S. F. ; FONSECA, S. U. L. Reverse Logistics : possibilités de réduire les coûts à la suite de l’évolution du facteur écologique. Dans : séminaire en ADMINISTRATION des affaires, 11 ; 2008 à São Paulo, FEA USP. Disponible à : < http://www.ead.fea.usp.br/semead/11semead/resultado/an_resumo.asp?cod_trabalho="87"> consulté le : 06 juil. 2017.

ATKINSON, R. A. ; BANQUIER, R. D. ; KAPLAN, R. S. ; YOUNG, S. M. gestion comptabilité. São Paulo : Atlas, 2000.

BOWERSOX, D.J. ; CLOSS, D.J. Business Logistics : le processus d’intégration de la chaîne d’approvisionnement. São Paulo : Atlas, 2001.

DORNIER, P – P et al. Opérations mondiales et la logistique : texte et cas. São Paulo : Atlas, 2000.

FULLER, D.A. ; ALLEN, J. Reverse Channel Systems. Dans. Polonsky, M.J. ; MINTUWIMSATT, A.T. Environmental marketing : stratégies, pratique, théorie et recherche. Londres : The Haworth Press 1995.

HORNGREEN, C T, FOSTER, G et datation, S M, 2000, comptabilité analytique, 9ème Ed. Rio de Janeiro : LTC Editora     

Lait, de la logistique inverse de p. r. : environnement et compétitivité. São Paulo : Prentice Hall, 2003.

Lait, P.R. logistique inverse : environnement et compétitivité. São Paulo : Prentice Hall, 2009.

LAMBERT, D. M. ; STOCK, J. R. ; VANTINE, j. g. stratégique gestion de la logistique. São Paulo : Vantine consulting, 1998.

MENTZER, J.T. ; DEWITT, W. ; KIBLER, J.S. ; MIN, s. Defining gestion de chaîne d’approvisionnement. Au Journal de la logistique de l’entreprise, vol. 22, no 2, 2001.

ROGERS, D. S. ; TIBBEN-LEMBKE, r. aller en arrière : tendances et pratiques de logistique inverse. Reno : Logistique inverse Conseil exécutif, 1998.

ROGERS, d. s. TIBBEN-LEMBKE,, R.S. revenant en arrière : inverser les tendances de la logistique et les pratiques. Reverse logistique Conseil exécutif (RLEC), Pittsburgh, 1999.

[1] Baccalauréat en administration des affaires et professeur d’enseignement professionnel : gestion et entrepreneuriat de l’état de Bahia

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here