L’importance de l’éthique professionnelle de l’esthéticienne dans la relation avec le client

0
220
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
ARTIGO EM PDF

ARTICLE D’EXAMEN

GOES, Patrícia de Campos [1], BARRETO, Larissa Cerqueira Cardoso [2]

GOES, Patrícia de Campos. BARRETO, Larissa Cerqueira Cardoso. L’importance de l’éthique professionnelle de l’esthéticienne dans la relation avec le client. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. 04 année, Ed. 07, vol. 13, p. 153-172. juillet 2019. ISSN: 2448-0959

RÉSUMÉ

Le présent travail vise à démontrer l’importance de l’éthique professionnelle de l’esthéticienne dans la relation avec le client. Pour démontrer l’importance d’agir de manière éthique, nous discutons des concepts d’éthique et de morale, de l’excellence de la conduite éthique dans les contextes principaux qui guident le milieu de travail du technologue en esthétique et en cosmétique, et de l’importance de l’existence Du Code de déontologie pour cette catégorie professionnelle, car il s’agit d’un document qui spécifie, en plus des droits et devoirs, qui est éthiquement vénéat à la pratique de la profession et les sanctions possibles en cas de désobéissance à ce qui est déterminé dans ce qui est déterminé dans ce qui est déterminé dans. La méthodologie utilisée a été divisée en deux phases, la première étant une recherche bibliographique, où les travaux scientifiques et littéraires ont solidifié la base théorique, et la seconde, une enquête quantitative au moyen d’un questionnaire appliqué aux étudiants de Cours d’esthétique et de cosmétique à l’Université Tiradentes, travaillant dans la région. Les réponses obtenues dans le questionnaire indiquent que, bien que la plupart admettent l’importance du code d’éthique, certaines personnes interrogées, par choix, ont encore des attitudes contraires à l’éthique. D’autre part, la plupart d’entre eux ont été témoins d’actes pratiqués par des professionnels qui ne se conforment pas à l’éthique.

Mots-clés: éthique, éthique professionnelle, éthique en esthétique.

1. INTRODUCTION

Pendant le cursit académique de l’étudiant en esthétique, plusieurs disciplines théoriques et pratiques sont présentées afin de le rendre intellectuellement et techniquement formé à l’exercice avec propriété et sécurité de la profession. Cependant, un bon besoin professionnel, outre la connaissance des innombrables procédures que la profession leur permet d’être effectuée, de posséder une conscience et une réflexion sur les valeurs éthiques à la fois en contact direct avec le client, comme dans Environnement de travail, biosécurité, contexte commercial et secret professionnel (BATAGLIA et BORTOLANZA, 2012).

Au Brésil, le Ministère de l’éducation et mec a officiellement suggéré, en 1992, l’inclusion de la discipline de l’éthique dans les programmes de certains cours de premier cycle, soulignant la pertinence du développement d’une posture éthique chez les futurs professionnels de Différents domaines de connaissances (ARRUDA, RAMOS, 2003, Apud, OLIVEIRA et al. 2010).

L’éthique est indispensable au professionnel car “faire cela”, qui se rapporte à la compétence pour la pratique de la profession et “l’action”, qui se rapporte à la conduite professionnelle, sont interconnectés. Parce qu’elle est basée sur une philosophie de valeurs compatibles avec la nature et la fin de chaque être humain, l’«action» de la personne humaine est conditionnée aux hypothèses de base «ce qui est» l’homme et «pour lequel il vit». Ainsi, la formation technique ou scientifique doit être en communion avec les principes éthiques essentiels (MOTTA, 1984).

Tout être éthique pense avant d’agir, et agit en sachant qu’il devra en prendre les résultats (CHAUI, 2000). Ainsi, le professionnel de l’esthétique est responsable des conséquences des attitudes qui peuvent venir à la confrontation avec les valeurs imposées par la société ou de nuire au client. L’éthique est intrinsèquement liée à la notion d’autonomie individuelle (MAY apud SOUZA, ARA-JO, 2015). Agir de manière éthique, le professionnel intellectuellement qualifié peut fournir au client une sécurité technique et émotionnelle dans l’exécution des procédures.

Afin de répondre au problème de ce travail actuel, à savoir, la raison pour laquelle l’éthique professionnelle de l’esthéticienne est importante dans la relation avec le client, nous avons comme hypothèse la nécessité de l’esthéticienne de posséder, outre la connaissance Technique et intellectuelle, l’éthique dans l’exercice de la profession afin d’exercer avec professionnalisme ses activités, dont la pertinence sont les différents cas de procédures qui, en raison d’un manque de respect à l’éthique, a causé des dommages matériels et physiques à client. Cette recherche a comme objectif général, de s’identifier avec les étudiants du cours d’esthétique agissant dans le domaine, la perception de l’éthique dans la pratique de la profession. Pour le servir, il est nécessaire de décrire les concepts d’éthique et de morale, de démontrer l’éthique dans la conduite professionnelle, l’anamnésie et l’information au client, dans la biosécurité, dans le contexte commercial, dans le secret professionnel et sur le code d’éthique, ainsi que Analyser les réponses obtenues par la population sélectionnée.

2. FONDEMENTS THÉORIQUES

Ce chapitre se concentre sur la présentation du cadre théorique qui soutient l’objectif de l’étude. La définition conceptuelle de l’éthique, son rapport à la morale, ses applications dans le contexte de l’esthétique, ainsi que l’importance de la création d’un code d’éthique pour les esthéticiennes seront mises en évidence dans le baila.

2.1 ETHICS X MORAL

Les termes éthiques et moraux sont souvent utilisés comme synonymes de confusion et d’entrave à la communication et à l’élaboration de la pensée de ceux qui ont besoin de les utiliser (PEDRO, 2014). Malgré la confusion, les termes sont tout à fait différents. L’éthique, qui dérive de l’éthos grec, désigne le caractère de l’individu dans la société, et la morale, qui dérive du moral latin, signifie coutume ou ensemble de règles acquises au fil du temps (BARROS, 2010).

Alors que l’éthique est fusionnée en trois conditions préalables : la perception des conflits (conscience); L’autonomie (condition de se positionner de manière active et autonome entre dans la raison et l’émotion); et la cohérence, la morale présuppose trois caractéristiques : leurs valeurs ne sont pas remises en question ; Leurs valeurs sont imposées; et la désobéissance aux règles présuppose une punition (COHEN, SEGRE, 1995). En bref, l’éthique est la bonne action librement et spontanément de la personne, et la morale est un ensemble obligatoire de normes régissant la conduite humaine (RICOEUR, 1990).

2.2 ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE CONDUITE PROFESSIONNELLE

Un bon professionnel doit, en plus d’avoir des connaissances techniques et juridiques sur les procédures qu’il peut être effectué et d’être strictement conforme aux soins en matière de biosécurité, s’habiller convenablement, éviter les costumes incompatibles avec le Environnement de travail et de posséder un comportement poli et doux avec le client et d’autres personnes qui, en permanence ou sporadique, assister au site.

En ce qui concerne l’accueil et le traitement du client, il est d’une importance primordiale que le zèle et le respect soient présents dans toutes les attitudes. L’Assocemsp (Association des professionnels de la cosmétologie esthétique et de maquillage de l’état de Sao Paulo), dans son code d’éthique, énumère dans les sections I à III de l’art. 7 , chapitre III, qui traite du respect du client, des devoirs et obligations que l’esthéticienne doit posséder par rapport au client en ce qui concerne le comportement habituel dans la gestion quotidienne des soins, compte tenu de la diversité de la clientèle, puisque, identité, religion, Les convictions politiques et philosophiques ne sont pas des facteurs qui devraient influencer les soins.

Art. 7 o – L’esthéticienne par rapport aux clients a les devoirs et obligations suivants :

Je respecte l’individualité, la dignité et les droits fondamentaux de la personne humaine;

II – Savoir écouter son client et faire preuve d’empathie;

III – Respecter les convictions religieuses, politiques et philosophiques du client.

2.3 ETHICS EN ANAMNESIS ET CUSTOMER INFORMATION

C’est dans l’achèvement du dossier anamnésie que le professionnel a le premier contact avec les données d’information et les désirs du client. C’est lorsque, sous la forme d’une entrevue, cela doit se faire sans hâte, le professionnel recueille les informations nécessaires qui, analysées, détermineront la meilleure procédure à effectuer (SWARTZ, 2015; D’EPÈSE, 1879; BICKLEY, 2015). L’un des facteurs qui influencent le plus la portée d’une anamnésie adéquate est le temps qu’elle lui consacre. Si le professionnel accélère l’entrevue, il peut y avoir des défauts pertinents qui peuvent compromettre l’objectif à atteindre (BALDUINO, 2012).

La Fédération brésilienne des professionnels de l’esthéticienne (FEBRAPE, 2003) informe à l’article V de l’article 3 du Code de déontologie des esthéticiennes, qui est de leur devoir, de faire une anamnésie esthétique préalable du client, pour subir sa procédure.

Art. 3-Les devoirs de l’esthéticienne:

[…]

V – Faire l’anamnésie esthétique préalable du client, qui subissent sa procédure.

ASSOCEMSP (Association of Cosmetology Professionals esthétique et maquillage de l’état de Sao Paulo), dans l’article IV de l’article 7 de son Code de déontologie, informe que l’esthéticienne doit informer le client de son état aux procédures qui lui seront appliquées.

Art. 7 o – L’esthéticienne par rapport aux clients a les devoirs et obligations suivants :

[…]

IV – Informer le client à l’avance, son état, les procédures et les techniques à appliquer, selon les possibilités professionnelles et les limites de l’esthéticienne.

Une fois la procédure définie, son processus, ses risques, ses soins et ses résultats attendus doivent être clairement notés pour le client et ses doutes possibles, corrigés. De cette façon, la relation entre eux prendra des bases solides de confiance.

2.4 ÉTHIQUE EN MATIÈRE DE BIOSÉCURITÉ

Quand on parle d’esthétique, une large gamme s’ouvre, et en elle nous avons plusieurs activités, où dans certains sont utilisés uniquement cosmétiques, d’autres, produits chimiques, et aussi perforer des objets et des équipements.

Considérant qu’un grand nombre de professionnels travaillant dans l’esthétique n’ont pas reçu de formation, il en est déduit que la biosécurité est un sujet mal connu, favorisant ainsi la transmission silencieuse de micro-organismes en raison de l’environnement non protégé ( JOHNSON et coll., 2001; WAZIR et coll., 2008).

Dans le contexte de l’esthétique, la biosécurité vise à contrôler et à minimiser les risques chimiques et biologiques. À cette fin, nous soulignons l’importance de l’utilisation de l’équipement de protection individuelle (PPE), de l’hygiène des mains, de l’élimination des matériaux perforants pointus, de la couverture vaccinale et du traitement des dispositifs utilisés dans la pratique (NEVES et al., 2007). La biosécurité englobe également les soins qui comprennent les équipements de protection collective (EPC), la désinfection et la stérilisation de tous les instruments non jetables, qu’ils soient perçants ou non (TONETA, AGOSTINI, 2017), en plus de se conformer aux règles Défini par l’Agence nationale de surveillance de la santé (ANVISA), en ce qui concerne le stockage, le contrôle des produits et l’entretien de l’équipement.

2.5 ÉTHIQUE DANS LE CONTEXTE COMMERCIAL

Avec la mondialisation et la compétitivité du marché, et visant à la satisfaction du client, ainsi que les employés, les fournisseurs et la société en général, la recherche de professionnels qui répondent aux principes éthiques a augmenté (BASTOS; Yamamoto RODRIGUES, 2015). Ainsi, le professionnel, afin de préserver son intégrité individuelle et de classe, doit contester tout consentement ou participation à des travaux et des affaires douteux (DOTTO, 2002).

Il est clair que la pratique de l’activité vise, outre la reconnaissance, le profit. Toutefois, cela devrait être réalisé en raison d’une concurrence loyale, et non de l’utilisation d’artifices qui dénigrent l’image et la compétence des collègues de la profession. Les articles III et VI de l’article 4 du Code esthétique des esthéticiennes, informent l’interdiction de la pratique d’actes déloyaux avec des collègues de la profession, ainsi que la pratique de toute forme d’embarras pour le collègue de la profession visant à son emploi, son poste ou sa fonction . À titre d’exemple d’acte injuste, nous pouvons citer la diffamation du travail d’autrui et l’utilisation de l’idée d’autrui, afin d’obtenir un profit et une position plus élevée dans le milieu de travail (FEBRAPE, 2003).

Art. 4 – des interdictions aux esthéticiennes:

[…]

Iii-pratique des actes de déloyauté avec des collègues de profession;

[…]

VI-il est considéré comme un manque d’éthique de la moralité professionnelle, causant toute sorte d’embarras à une autre esthéticienne, visant, ainsi, à atteindre son emploi, son poste ou sa fonction.

Il est à noter qu’une bonne entreprise, en plus de présenter un profit, doit offrir un environnement moralement enrichissant, permettant aux gens de développer leurs connaissances spécialisées (ARRUDA, WHITAKER et RAMOS, 2003).

2.6 L’ÉTHIQUE DANS LE SECRET PROFESSIONNEL

Dans le dictionnaire Aurélio (FERREIRA, 2006), “Secrecy” est enregistré comme synonyme de secret. Le “secret professionnel” est appelé “le devoir éthique qui entrave l’évolution des questions confidentielles liées à la profession”.

Lorsqu’il est centré sur la nécessité et le droit du citoyen à l’intimité, le secret professionnel est devenu plus rigoureux, devenant compris comme la confidentialité, se transformant en un droit- devoir, c’est-à-dire le droit d’une partie génère le devoir L’autre. Ainsi, étant la confidentialité d’un droit du client, le professionnel est généré une obligation spécifique (LOCH, 2003; GRACIA, 1998).

Pour que le traitement soit efficace et que le meilleur objectif soit atteint, le professionnel a besoin que le client lui donne certaines informations (KOTTOW apud PERES et al., 2008). Ces renseignements ne devraient pas être rendus publics, car « toute information partagée doit être respectée et utilisée uniquement aux fins où elle a été révélée » (STYFFE, 1997, p. 21-8). La confidentialité est due à tous ceux qui, en raison de leur activité professionnelle, ont accès aux données personnelles du client (GRACIA apud D’espindula, 2017). L’obligation de garder le secret n’est pas seulement éthique, mais aussi légale. La Constitution brésilienne de 1988, dans le titre concernant les Principes Fondamentaux, garantit :

Art. 5 o Tous sont égaux devant la loi, sans distinction d’aucune sorte, garantissant aux Brésiliens et aux étrangers résidant dans le pays l’inviolabilité du droit à la vie, à la liberté, à l’égalité, à la sécurité et à la propriété, dans les termes suivants :

[…]

X – L’intimité, la vie privée, l’honneur et l’image des personnes sont inviolables, garantissant le droit à l’indemnité, pour les dommages matériels ou moraux découlant de leur violation;

Afin de protéger le caractère de confiance dans les relations professionnelles, la confidentialité des informations est garantie par le code pénal brésilien (DECREE LAW no 2 848 du 07 décembre 1940), qui décrit dans son article 154, l’infraction de violation du secret professionnel :

Art. 154 – Révéler quelqu’un, sans motif valable, secret, dont il a la science sur la base de la fonction, du ministère, de l’artisanat ou de la profession, et dont la révélation peut causer des dommages à d’autres:

Peine : détention de trois mois à un an, ou amende.

2.7 CODE D’ÉTHIQUE

L’objectif principal d’un code d’éthique est synthétisé par quatre éléments : compétence, secret, intégrité et objectivité. La compétence est liée au niveau de préparation technitechnique-professionnelle et au respect des normes et des préceptes juridiques, ainsi qu’à la capacité de préparer des rapports clairs et complets. La confidentialité montre le degré de réserve que le professionnel a avec les informations qui lui sont confiées par les clients. L’intégrité démontre la conduite des professionnels face à leur classe, clients et concurrents, et peut être démembré dans des facteurs allant de leur comportement social à leurs attitudes individuelles. L’objectivité démontre le degré de clarté dont disposent les professionnels dans le traitement et la transmission de l’information aux clients, ainsi que la divulgation de données pertinentes qui peuvent influencer les décisions de leur part (LISBOA, 1997).

Bien que certains éléments de l’éthique professionnelle s’appliquent à toute profession parce qu’ils sont universels, comme l’honnêteté, la compétence et la responsabilité, chaque profession doit avoir son propre code d’éthique, en contemplant les droits, les obligations, Activités, responsabilités, interdictions et obstacles, compte tenu de leur domaine d’expertise, car en plus d’améliorer la profession, elle apporte un soutien au client dans d’éventuels doutes. Pour que les règles soient appliquées aux professionnels de l’esthétique, la Fédération brésilienne des professionnels de l’esthéticienne (FEBRAPE) a été fondée le 8 juillet 2003, ce qui, en plus de chercher à unifier les associations d’esthésistes, a sur le règlement Parmi ces professionnels et les représente devant les gouvernements, les institutions et les entités (SOUZA, ARAUJO, 2015).

3. MÉTHODOLOGIE

Deux étapes ont été réalisées pour le développement de la présente étude. Initialement, à travers des consultations dans des littératures scientifiques liées au thème, en utilisant la combinaison de mots-clés: professionnel, éthique, moral, éthique professionnelle, Code de déontologie, esthéticienne, esthétique, biosécurité, confidentialité Professionnel, client, comportement professionnel, dans la Constitution fédérale, Code pénal, ANVISA, ASSOCEMSP, FEBRAPE et MEC, un examen bibliographique a été effectué. Les articles sélectionnés ont été publiés entre 2001 et 2017.

Puis, une enquête quantitative a été réalisée, dont l’instrument de collecte était un questionnaire composé de quatre questions fermées, appliqué à 50 étudiants du cours d’esthétique et de cosmétique de l’Université tiradentes, travaillant dans la région, qui ont répondu en Les dépendances de l’université entre octobre et novembre 2018.

Les données obtenues ont été compilées dans le programme Microsoft Excel 2016 et ont composé les résultats. Compte tenu du fait que les bénévoles travaillent déjà dans le domaine de l’esthétique, et afin d’obtenir des réponses réelles, l’anonymat et la confidentialité de toutes les informations ont été garantis. Par conséquent, il n’y avait aucun risque d’embarras ou d’inconfort à répondre au questionnaire, ni de les compromettre professionnellement. Il est à noter que l’identité des volontaires n’est pas pertinente dans l’objectif de cette étude.

4. RÉSULTATS ET DISCUSSIONS

Afin de connaître la perception de la pratique de l’éthique, ainsi que l’importance qu’ils comprennent l’existence d’un code d’éthique, 50 étudiants du cours d’esthétique et de cosmétique de l’université Tiradentes, travaillant dans la région, ont répondu à un questionnaire composé de Quatre questions directes ont porté sur le sujet de cette recherche. Par conséquent, nous avons obtenu :

Figure I-Induction du client pour effectuer une procédure inadéquate

Source: L’auteur (2018).

Compte tenu de la question de l’incitation à une procédure inappropriée au problème présenté par le client, 88 % de la population interrogée a affirmé qu’elle n’inciterait pas le client à un traitement insatisfaisant, tandis que 12 % ont affirmé qu’elle induirait.

Agir avec éthique dans l’information au client consiste à discerner pour trouver le critère du choix équitable (SOUZA, ARA-JO, 2015). Les résultats obtenus indiquent que la plupart des professionnels de l’esthétique offrent au client la procédure qui fournit un meilleur effet à leurs besoins.

Figure II-actes contraires à l’éthique chez les professionnels de l’esthétique

Source: L’auteur (2018)

Lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient déjà été témoins d’un acte contraire à l’éthique chez leurs collègues de leur profession, 80 % ont répondu par l’affirmative, tandis que 20 % n’ont pas été témoins d’une telle situation. Négliger le travail d’autrui ou causer quelque forme d’embarras à un collègue de profession, afin d’obtenir son emploi, son poste ou sa fonction, consiste en une loi injuste et contraire à l’éthique (FEBRAPE, 2003, art. 4 o VI). Malgré l’existence de normes régissant la profession, il a été observé que la plupart des professionnels ne les mettent pas en pratique comme ils le devraient, ce qui provoque une posture contraire à l’éthique (SOUZA, ARA-JO, 2015).

Figure III – Divulgation de renseignements confidentiels

Source: L’auteur (2018)

Interrogés sur la divulgation de renseignements confidentiels, 94 % des universitaires travaillant dans la région ont dit avoir entendu des renseignements de professionnels au sujet de leurs clients, tandis que 6 % ont nié avoir entendu des renseignements sur cette espèce.

La confidentialité suppose que la personne, lorsqu’elle partage des renseignements, doit être respectée et utilisée uniquement aux fins pour lesquelles elle a été révélée (STYFFE, 1997). Il a été noté qu’une grande majorité de professionnels ont une attitude contraire à l’éthique à l’égard de ne pas garder la confidentialité des renseignements qu’ils reçoivent dans la confidentialité du client.

Figure IV – Importance de l’existence d’un code d’éthique pour la profession d’esthéticienne

Source: L’auteur (2018)

Parmi la population interrogée, 92 % jugeaient important l’existence d’un code d’éthique dans la profession de technologue en esthétique, tandis que 8 % ne considéraient pas son importance. Selon ce résultat, on observe qu’une grande majorité de professionnels sont préoccupés par le travail selon le document qui compile les valeurs que la culture d’une société donnée juge nécessaire pour que ses membres interagissent (MAY Apud SOUZA, ARA-JO, 2015, p. 11).

5. CONSIDÉRATIONS FINALES

Les résultats obtenus démontrent clairement que, la grande majorité des futurs professionnels de la zone esthétique de l’Université tiradentes, déjà actifs dans le domaine, ont la science de l’importance de l’existence du Code d’éthique, et de développer leurs activités de D’après ce qu’il précède. Malheureusement, 06 des personnes interrogées inciteraient leurs clients à effectuer des procédures sans réticence, et 04 croient que le code d’éthique est consommable.

Comme ces données provenaient de questions axées sur les propres attitudes morales et éducatives de l’étudiant, il est perçu que, autant que l’université tiradentes transmet et débattu tout au long du cours sur les bonnes façons d’agir, des formes qui sont connues pour Tout être humain, certains optent encore pour être contraire à l’éthique. D’autre part, lorsqu’on les interroge sur les attitudes des tiers, les résultats sont désastreux. Les actes contraires à l’éthique commis par des collègues de profession visant à tirer profit et à manquer de respect au secret professionnel doivent être combattus.

L’objectif de cette recherche a été atteint, car il a identifié avec les étudiants du cours esthétique et cosmétique de l’université Tiradentes travaillant dans le domaine, la perception de l’éthique dans la pratique de la profession. Ce qui est attendu, c’est qu’avec l’insertion de technologues dans l’esthétique de plus en plus qualifiés et spécialisés sur le marché du travail, il ya une croissance progressive de la conscience morale de ceux qui fournissent leur service d’une manière contraire à l’éthique, soit dans l’Anamnésie, dans La biosécurité, dans le contexte commercial, le secret professionnel et la conduite professionnelle, ainsi que la recherche de connaissances afin que la profession soit de plus en plus respectée.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES

ARRUDA, M. C. C. de; WHITAKER, M. C.; RAMOS, J. M. R. Fundamentos de ética empresarial e econômica. 3. ed. São Paulo: Atlas, 2003.

ARRUDA, M. C. C. de; WHITAKER, M. C.; RAMOS, J. M. R, 2003. ANVISA. Agência Nacional de Vigilância Sanitária, São Paulo, Lista de medicamentos sujeitos a notificação simplificada. Disponível em: http://www.anvisa.gov.br/servicosaude/manuais/manual_seg_hosp.htm Acesso em 21 de agosto de 2018.

ASSOCEMSP. Associação dos profissionais de cosmetologia, estética e maquilagem do Estado de São Paulo, Código de Ética dos Profissionais de Estética, São Paulo, Disponível em: http://www.sindestetica.org.br/wp-content/uploads/2018/01/C%C3%93DIGO-DE-ETICA-DA-PROFISS%C3%83O.pdf Acesso em 21 de agosto de 2018.

BALDUINO, P. M.; PALIS, F. P.; PARANAÍBA, V. F.; ALMEIDA, H. O.; TRINDADE, E. M. V. A perspectiva do paciente no roteiro de anamnese: o olhar do estudante. Rev. Bras. Educ. Med. 2012;36(3):335-342. Disponível em: http://www.scielo.br/pdf/rbem/v36n3/07.pdf . Acesso em 28 de julho 2018.

BARROS, M. F. R. A ética no exercício da profissão contábil. 2010. Monografia (Bacharelado em Ciências Contábeis) – Instituto de Ciências Econômicas e Gerenciais, Pontifícia Universidade Católica de Minas Gerais, Belo horizonte, 2010. Disponível em: http://sinescontabil.com.br/monografias/trab_profissionais/rosiane.pdf Acesso em 22/10/2018.

BASTOS, A. V. B.; YAMAMOTO, O. H.; RODRIGUES, A. C. A. Compromisso social e ético: desafios para a atuação em psicologia organizacional e do trabalho. Borges & Mourão (orgs.). 2015. Disponível em: http://www.larpsi.com.br/media/mconnect_uploadfiles/c/a/cap_01ccc.pdf . Acesso em 21 de agosto de 2018.

BATAGLIA, P. U. R.; BORTOLANZA, M. R. Formação profissional e conceitos de moral e ética em estudantes de psicologia. Revista Psicologia: teoria e prática, São Paulo, v. 14, n. 2, p. 126-140, 2012. Disponível em: http://pepsic.bvsalud.org/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1516-36872012000200011 . Acesso em: 01 de agosto de 2018.

BICKLEY, L. S. B. Propedêutica Médica / Lynn S. Bickley; Peter G. Szilagyi; tradução Maria de Fátima Azevedo. – 11. ed. – Rio de Janeiro: Guanabara Koogan, 2015, p.85. Disponível em: file:///C:/Users/trici/Downloads/Bates,%20Proped%C3%AAutica%20M%C3%A9dica%20(Bickley)%2011.%20ed.%20-%20www.meulivro.mobi.pdf

BRASIL. Constituição Federal. Brasília: Senado Federal, 1988.

BRASIL. Código Penal. Decreto-lei n. 2.848, de 7 de dezembro de 1940. In Vade mecum penal e processual penal. 3ª ed. Niterói, RJ: Impetus, 2012.

CHAUI, M. Convite à Filosofia. Ed. Ática, São Paulo, 2000, p.89. Disponível em: http://home.ufam.edu.br/andersonlfc/Economia_Etica/Convite%20%20Filosofia%20-%20Marilena%20Chaui.pdf

COHEN C.; SEGRE M. Definição de valores, moral, eticidade e ética. In: Segre M, Cohen C, organizadores. Bioética. São Paulo: EDUSP; 1995. p.13-22

D’EPHÈSE R. De L’intérrogatoire Des Malades. In: Oeuvres De Rufus D’ephè se. Paris: Imprimerie Nationale,1879:196–218.

D’ESPINDULA, T. C. A. S. Privilégio terapêutico e os códigos de ética médica brasileiros: uma reflexão bioética. 2017, p.9. Dissertação (Pós-Graduação em Bioética) – Escola de Ciências da Pontifícia Universidade Católica do Paraná. Disponível em: http://www.biblioteca.pucpr.br/pergamum/biblioteca/img.php?arquivo=/000061/0000615e.pdf

DOTTO, M. L. G. Comportamento Ético do Profissional de Contabilidade: Pesquisa no setor hoteleiro de Cascavel – PR. 2002. 152f. Dissertação (Mestrado Engenharia de Produção) – Universidade Federal de Santa Catarina, Florianópolis. Disponível em: https://repositorio.ufsc.br/xmlui/bitstream/handle/123456789/82763/189498.pdf?sequence=1&isAllowed=y

FEBRAPE. Federação Brasileira dos Profissionais Esteticistas, 2003. Disponível em: http://febrapeestetica.blogspot.com/p/codigo-de-etica-profissional-do.html Acesso em 21 de agosto de 2018.

FERREIRA, A.B.H. Novo dicionário Aurelio, versão 5.0; 2006.

GRACIA, D. Fundamentos de bioética. Madrid: Editorial Triacastela, 2007.

GRACIA, D. La confidencialidad de los datos genéticos. In: Gracia D. Ética y vida: ética de los confines de la vida. Santa Fé de Bogotá: Buho; 1998. p. 137-50.

JOHNSON, I. L.; DWYER, J. J. M.; RUSEN, I. D.; SHAHIN, R.; YAFFE, B. Survey of Infection Control Procedures at manicure and Pedicure Establishments in North York. Rev Canad de Saint Pub, v. 92, n. 2, p. 134-137, 2001.

KOTTOW, M. H. Stringent and predictable medical confidenciality. In: Gillon R. Principles of health care ethics. Chichester: John Wiley and Sons; 1994. p. 471-8

LISBOA, 1997, apud, DANTAS, B. E. ÉTICA NA CONTABILIDADE: proposta de adoção de princípios de conduta em empresa pública de administração indireta. Belo Horizonte, 2013. Disponível em: http://www.sinescontabil.com.br/monografias/trab_profissionais/etica-nacontabilidade-proposta-adocao.pdf . Acesso em 29 de julho de 2018.

LOCH, J. A. Confidencialidade: natureza, características e limitações no contexto da relação clínica. Rev. Bioética. 2003;11(1):51-64.

MAIO, M. Tratado de medicina estética, 2.ed. São Paulo: Roca, 2011.

MEC. Introdução aos parâmetros curriculares nacionais. Brasília: MEC/SEF, 1998.

MOTTA, N. S. Ética e vida profissional. Rio de Janeiro: Âmbito Cultural, 1984, p.69.

NEVES, T. P.; PORTO, M. F. S.; MARINHO, C. L. C.; BRAGA, A. M. C. B. O conceito de biossegurança à luz da ciência pós-normal: avanços e perspectivas para a saúde coletiva. Saúde Soc., São Paulo, v. 16, n. 3, p. 158-168, 2007.

OLIVEIRA, M. C. S. M. de et al. A importância e o conhecimento sobre ética: o olhar de discentes do curso de Ciências Contábeis. Belo Horizonte, 2010, p.1. Disponível em: https://anaiscbc.emnuvens.com.br/anais/article/download/837/837

PEDRO, A. P. Ética, moral, axiologia e valores: confusões e ambiguidades em torno de um conceito comum. Kriterion: Revista de Filosofia, Belo Horizonte, v. 55, n. 130, p. 483-498, dez. 2014. Disponível em: http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0100-512X2014000200002 Acesso em 22/10/2018.

PERES, S. H. C. S. Sigilo profissional e valores éticos. Revista RFO, v.13, n.1, p.7-13, janeiro/abril 2008. Disponível em: http://seer.upf.br/index.php/rfo/article/view/583 . Acesso em 28 de julho de 2018.

RICOEUR, P. Éthique et Morale. Revista Portuguesa de Filosofia, tomo XLVI, fasc. 1, Janeiro-Março 1990, pp. 5-17 [Publicado também em Lectures 1, Autour du politique. Paris: Seuil, 1991, pp.258-270]. Disponível em: http://www.scielo.mec.pt/scielo.php?script=sci_nlinks&ref=000108&pid=S0807-8967201200020002700004&lng=pt

SOUZA, L. R. M; ARAÚJO, F. Q. Ética profissional no contexto da estética e beleza. 2015. p.19. Curso de tecnologia em estética e imagem pessoal. Universidade Tuiuti do Paraná, Curitiba, 2015.

STYFFE, E. J. Privacy, confidenciality, and security in clinical information systems: dilemmas and opportunities for the nurse executive. Nurs Admin Q. 1997; 21: 21-8.

SWARTZ, M. H. Tratado de semiologia médica: História e exame clínico, 7 ed. Elsevier, 2015. Cap.1: As Questões da anamnese, p.5-6.

TONETA, P.; AGOSTINI, V. W. A preocupação com a biossegurança em clínicas de estética e salões de beleza. Anuário de Pesquisa e Extensão da Unoesc Videira, v.2, p. 1-14, 2017.

WAZIR, M. S.; MEHMOOD, S.; AHMED, A.; JADOON, H. R. Awareness among barbers about health hazards associates with their profession. J Ayub Med Coll Abbottabad, v. 20, n. 2, p. 35-8, 2008.

appendice

QUESTIONNAIRE APPLIQUÉ

questionnaire

Université tiradentes

Vous êtes invités à répondre à ce questionnaire, composé de quatre questions objectives, qui feront partie de la collecte de données de la recherche dont le titre est “L’importance de l’éthique professionnelle de l’esthéticienne dans la relation avec le client”, sous la responsabilité de Académique du cours d’esthétique et de cosmétique à l’Université tiradentes, Patràcia de Campos Goes.

Vous n’aurez pas à vous identifier.

Questions:

  1. Incitez-vous le client à effectuer une procédure, même si elle n’est pas idéale pour la situation qu’elle présente?

() OUI () NON

  1. Avez-vous déjà été témoin d’un acte contraire à l’éthique (causant de l’embarras à un collègue de la profession) afin d’obtenir un profit et/ou un poste en milieu de travail?

() OUI () NON

  1. Avez-vous entendu parler d’un autre professionnel, des renseignements sur les clients qui devraient être confidentiels?

() OUI () NON

  1. Considérez-vous que l’existence d’un code d’éthique dans la profession de technologue en esthétique est importante?

() OUI () NON

[1] Diplômé en économie (1994); Diplômé en droit (2008); Étudiant de premier cycle en esthétique et cosmétiques.

[2] Baccalauréat en physiothérapie de Faculdade Estacio de Sergipe (2012). Post-diplômé en physiothérapie dermatofonctionnelle de l’Universidade Estocio de Sà-RJ. Spécialiste en physiothérapie dermatofonctionnelle par l’Association brésilienne de physiothérapie dermatofuncional/Conseil fédéral de physiothérapie et d’ergothérapie (ABRAFIDEF/COFFITO). Pilates Training par qualify. Formation en thérapie bioorthomoléculaire par l’Instituto Isa Prudome. Ministre de plusieurs cours dans le domaine de la physiothérapie dermatofuncional / esthétique / beauté.

Soumis : mai 2019.

Approuvé : juillet 2019.

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here