Innovations technologiques dans la construction civile

DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!
5/5 - (3 votes)
Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email

CONTEÚDO

ARTICLE DE RÉVISION

CECÍLIO, Ana Beatriz Garcia Amaral [1], FERNANDES, Matheus Luis [2], FERNANDES NETO, Marcolino [3], ORRÚ, Alice Perucchetti [4], CARVALHO, Rogério de Souza [5]

CECÍLIO, Ana Beatriz Garcia Amaral. Et al. Innovations technologiques dans la construction civile. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An 05, Ed. 12, Vol. 10, p. 54-71. décembre 2020. ISSN: 2448-0959, Lien d’accès: https://www.nucleodoconhecimento.com.br/travaux-publics/innovations-technologiques ‎

RÉSUMÉ

Cet article vise à analyser les innovations technologiques en tant qu’élément intégré dans la construction civile, afin de mesurer les avantages que les technologies peuvent ajouter à l’industrie immobilière. Partant donc de ce panorama, l’article établit une discussion sur l’avantage, la contribution et l’économie que la haute technologie peut offrir aux entreprises et aux entrepreneurs de l’entreprise, n’étant plus seulement un outil de soutien pour une révolution intrinsèque dans le secteur de la construction. Dans le cadre théorique est l’entrée tardive du Brésil dans le développement technologique et la grande concurrence sur le marché de la construction à la recherche d’améliorations, afin de présenter les technologies de pointe actuelles dans le segment et une étude analytique réalisée pour chaque innovation technologique décrite. Les résultats discutés par l’analyse comparative du contenu présentent les défis et les avantages de la projection du génie civil, de l’utilisation et de l’adaptation des nouvelles technologies que le marché du travail fournit, afin de concurrencer la main-d’œuvre qualifiée et la qualité dans les entreprises. Enfin, l’importance d’innover dans l’industrie civile et les attentes futures d’innover sur le marché du travail sont prises en compte.

Mots-clés: Haute technologie, Construction civile, Génie civil, Innovations.

1. INTRODUCTION

Selon les données de l’IBGE (2020), la branche construction au Brésil a connu une croissance démonstrative du PIB (produit intérieur brut) de 1,6% par rapport à 2018, ce qui a fortement impacté la sortie du rouge que le pays s’est positionné il y a 5 ans.

Une enquête menée par Autodesk (2020), met en garde contre le fait que, même avec la croissance de l’économie constructive, le Brésil est le pays avec le plus faible niveau de maturité technologique dans l’industrie civile mondiale et le manque de ressources technologiques nuit à la productivité de la construction civile.

Toutefois, Autodesk (2020) déclare que le Brésil est un chef de file dans les investissements dans des plates-formes basées sur BIM (Building Information Modeling), un outil intégré et efficace pour organiser les détails essentiels de la construction et de l’information.

Dustin DeVan (GALO, 2020), PDG de Building Connected, affirme que pour accroître la productivité de la construction, les entreprises doivent adopter le monde numérique comme une alternative essentielle au développement de l’infrastructure immobilière.

Ce travail apporte dans son développement une étude de l’application des nouvelles technologies et mesure les avantages que les éléments suivants peuvent apporter à la construction civile : nouvelles technologies dans les plates-formes logicielles, dispositifs avancés dans les lits verts, drones et l’essor de la réalité augmentée.

Selon Techne (2012), l’utilisation de la technologie démontre une positivité dans le développement de procédés et de produits. Au fil du temps, les entreprises de construction se sont adaptées à l’utilisation de nouveaux équipements technologiques, cependant, il ne suffit pas seulement d’utiliser ces ressources technologiques s’il n’y a pas de modèle efficace de gestion de l’information, l’intégrant aux appareils et aux utilisateurs formés, parce que chaque chantier a ses besoins spécifiques.

L’étude de l’innovation technologique dans la construction civile est extrêmement importante pour le marché. La technologie est présente dans tous les segments et ne serait pas différente dans la construction. Grâce à l’utilisation intelligente des ressources technologiques, des résultats significatifs sont fournis dans l’élaboration des œuvres.

2. OBJECTIFS

2.1 OBJECTIF GLOBAL

Les travaux actuels visent à discuter des technologies actuelles sur le marché du travail dans le domaine de la construction civile, en démontrant de nouveaux scénarios de construction en ce qui concerne les processus des étapes de construction basés sur l’insertion de la technologie pour améliorer la gestion, la conception et la projection de l’entreprise.

2.2 OBJECTIFS SPÉCIFIQUES

– Analyser les technologies existantes sur le marché actuel;

– Identifier le profil de chaque technologie existante;

– Identifier l’action positive de la technologie dans les médias environnementaux;

– Analyser la perception de la technologie à l’avenir.

3. MÉTHODOLOGIE

L’étude se caractérise par un processus descriptif et une approche systématique, avec physionomie exploratoire, basée sur des bibliographies, des articles scientifiques, des revues spécialisées et des sites de recherche sur les technologies en construction civile. Selon Boccato (2006), la recherche bibliographique met l’accent sur la résolution de problèmes, à travers des références théoriques publiées, pour analyser et discuter des solutions possibles d’un thème donné.

Afin de suivre le concept décrit ci-dessus, cet article a utilisé comme méthodologie, comme base dans le cadre théorique, des comparaisons d’activités réalisées dans la construction civile sans et avec l’insertion de la technologie pour améliorer et accélérer l’avancement des travaux, des applications futures possibles, avec des preuves de la faisabilité dans le secteur immobilier. Enfin, les résultats et les discussions finales sur les répercussions de la technologie sur la construction civile sont présentés.

4. CADRE THÉORIQUE

4.1 TECHNOLOGIES SUR LES CHANTIERS DE CONSTRUCTION

Souza et. al.  (2013) affirment que le chantier se compose d’éléments qui contribuent, directement ou indirectement, à la mise en œuvre du bâtiment. Toutefois, la réalisation de la projection d’un chantier nécessite de le considérer non seulement comme un ensemble d’éléments statiques placés correctement, mais aussi comme un processus dynamique et complexe.

Selon Pereira et Alencar (2019), la plupart des entreprises cherchent comme objectif d’accroître leur productivité dans la construction afin de réduire les coûts et les dépenses, grâce à des alternatives technologiques avancées dans la construction civile. Par conséquent, ces ressources génèrent une plus grande efficacité des entreprises de construction et une plus grande rapidité dans les processus de construction.

Mercado et Kullok (2004) affirme que l’ère numérique a totalement changé le domaine de l’ingénierie, raccourcissant la distance entre les travaux, les ingénieurs et les propriétaires, les intégrant par ordinateur comme principale source de mondialisation économique.

Selon Zaparolli (2019), la construction brésilienne, même retardée dans le monde entier, commence enfin à intégrer les tendances technologiques sur le marché numérique, où dans d’autres secteurs son développement est déjà fréquent. Ainsi, les projets formulés dans des environnements numériques qui permettent le contrôle des travaux et des salariés, sont devenus des outils qui commencent à entrer sur les chantiers à partir de 2019.

4.2 THE GUARDIAN XO

Selon Balwin (2020), avec tant d’avancées technologiques, la société américaine de robotique Sarcos, spécialisée dans les dispositifs militaires et la sécurité nationale, a développé un exosquelette corporel, appelé The Guardian XO, qui permet aux travailleurs de la construction de transporter des masses de jusqu’à 90 kg pour de longs espaces de temps, afin de réduire les contraintes physiques.

La figure 1 montre le dispositif robotique qui permet aux travailleurs de transporter environ 90 kg pendant de longues périodes de temps.

Figure 1: The Guardian XO de la société SARCOS


Source: Balwin (2020)

Selon NR 17.2.2 (2018), le transport manuel des charges ne devrait pas être exigé ou autorisé par un travailleur dont le poids est susceptible de compromettre sa santé ou sa sécurité (117.001-5 / I1).

4.3 BIM – BUILDING INFORMATION MODELING

Selon Zaparolli (2019), la plate-forme BIM est actuellement l’un des outils les plus utilisés par les ingénieurs civils, elle facilite la convergence de projets tels que l’électrique, l’hydraulique, la fondation, l’aménagement de l’environnement et l’architecture de travail. En plus de contribuer à l’amélioration de la performance du projet, BIM offre également une efficacité dans l’élaboration d’un chantier de construction, donnant une plus grande ouverture pour plus d’informations, de sécurité et d’agilité dans les processus.

Selon Zaparollli (2019), la plate-forme, en plus d’aider à la formulation de l’organisme du chantier, contribue également à la communication des travailleurs de la construction avec le personnel de bureau en temps réel. La figure 2 montre les programmes de plate-forme BIM qui peuvent être utilisés.

Figure 2 : Les programmes de plate-forme BIM peuvent être utilisés.

Source: FARIAS (2013)

Selon Farias (2013), à partir de 2021, selon l’exigence du gouvernement fédéral par décret 10 306 du 2 avril 2020 (obligatoire d’utiliser le BIM dans les travaux des organismes publics), la modélisation 3D sera obligatoire en génie civil et architecture, avec l’objectif que 50% du PIB de la construction civile applique la technologie d’ici 2024. Selon l’Agence brésilienne pour le développement industriel – ABCI (2019), une augmentation de 10% de la productivité et la réduction des coûts peut atteindre 20% par an est prospéré avec l’utilisation de BIM.

L’analyse 3D, Muller (2015), permet une étude topographique du lot, formant une vue tridimensionnelle de la structure, lors de la combinaison de cette technologie avec BIM, une vue plus précise et précise du travail est obtenue, aidant les ingénieurs, les architectes et les concepteurs à formuler un projet de construction idéal pour le lot et remédier aux problèmes futurs de mise en œuvre.

4.4 PLATES-FORMES SIENGE

Selon AEBWEB (2020), Sienge est une plate-forme logicielle créée par Softplan/Poligaph, lancée pour aider à divers processus au sein d’un chantier.

Parmi les innovations attribuées à cet outil, Carlos Augusto de Matos, directeur de l’unité industrie de la construction chez Softplan/Poligraph, met en avant le Journal of Works, qui permet à l’entrepreneur d’accéder, via des appareils électroniques tels que tablettes et smartphones, aux dossiers des travaux mis à jour (AECWEB, 2020)

Sienge permet l’organisation de différentes bases de données d’insums et de services utilisés dans ses œuvres, permettant la création de ses propres compositions ou compositions de références (SIENGE, 2019). La plate-forme vise à :

  • Un plus grand contrôle dans la création d’insums, avec des prix différenciés selon les marques et les détails;
  • Organisation des insums et des services par groupes, facilitation de la mise à jour des prix et analyse dans les rapports;
  • Administration des prix de ses fournitures en fonction des mises à jour et des prix abordés dans le secteur des achats ou des fournitures;
  • Importation de données provenant de l’insu, des services et des compositions de tableaux, qu’ils soient propres ou références;
  • Importation de tables SINAPI interconnectées avec le site web fédéral caixa Econômica.

4.5 RÉALITÉ AUGMENTÉE

Selon Sherman et Craig (2003), la réalité virtuelle augmentée est un ensemble de simulations interactives générées sur des ordinateurs pour avoir le sentiment d’être immergé mentalement et physiquement dans des simulations d’efforts futurs, offrant à l’utilisateur une portée informationnelle numérique.

Selon Souza (2019), l’habituel casque intelligent DAQRI Smart Helmet en réalité augmentée visualise les conceptions 3D et les modèles à grande échelle, en comparant le travail réel avec le projet original de l’œuvre, générant un flux totalement numérique entre l’employé et le bureau. La figure 3 montre l’utilisation du Daqri Smart Helmet.

Figure 3 : Casque DAQRI Smart Helmet

Source: Souza (2019)

Souza (2019), cite également les applications AUGMENT et GAMMA AR comme plateformes d’interaction. AUGMENT, Figure 4, est une application qui permet à l’utilisateur de visualiser le projet à l’échelle 3D réelle, mise à disposition pour les systèmes Android et IOS et, principalement, utilisée par les sociétés d’ingénierie pour les ventes. L’application GAMMA AR, figure 5, permet la visualisation des canalisations d’eau, d’égouts et de gaz, en plus de superposer les sols en 3D.

Figure 4 : Application AUGMENT


Source: Souza (2019)

Figure 5 : Application GAMMA AR


Source: Souza (2019)

4.6 DRONES

Selon Zaparolli (2019), les drones, petits avions créés dans l’armée et aujourd’hui devenus populaires, peuvent mesurer le périmètre de la construction, transmettre des coordonnées exactes, générer des images aériennes et surveiller les chantiers. Au fil du temps, l’utilisation de drones est devenue le moyen le plus viable d’obtenir des images en temps réel des bâtiments, en plus d’attirer davantage l’attention des clients dans l’immobilier.

La société Maply Tecnologia effectue la surveillance aérienne et la cartographie afin que tous les horaires soient tenus à jour, en utilisant une application pour la gestion des lits, à travers les étiquettes QR Code, la visualisation sur tablettes et téléphones mobiles du site complètement. Selon Maply (2020), l’application optimise le temps de collecte de données, réduit environ 90% des impressions sur les rôles et concentre l’énergie sur les activités essentielles.

La figure 6 montre un opérateur manipulant un drone sur un chantier de construction.

Figure 6 : Drone en construction


Source: Globaltec (2020)

4.7 LITS VERTS

Selon Gallo (2020), les travaux dans les zones de faune et de flore génèrent de nombreux impacts environnementaux et interférences dans l’écosystème, car il est possible d’utiliser des technologies de pointe pour réduire les actions qui nuisent aux animaux et à l’environnement.

Selon Diário do Comércio (2019), Andrade Gutierrez, avec plus de 70 ans d’expérience dans les domaines environnementaux, se distingue par être l’une des plus grandes sociétés d’ingénierie en Amérique latine qui s’est développée durablement, en accordant la priorité à la qualité et à la responsabilité sociale et environnementale.

Le S11D, à Carajás – PA, est le plus grand complexe minier de l’histoire de Vale, qui a été construit par l’entrepreneur Andrade Gutierrez en 2017. L’entrepreneur a débuté sur le chantier du S11D avec l’acquisition de l’UAV (véhicule aérien sans pilote), dans lequel les qualités des images capturées sont supérieures à celles des drones, en plus de couvrir une vaste zone (ANDRADE GUTIERREZ, 2018).

Selon Andrade Gutierrez (2020), lors des travaux du port d’Imbituba – SC, l’entreprise a utilisé la technologie des rideaux à bulles pour éviter les bruits causés par les travaux atteignant les baleines et affectant la communication des animaux, en plus d’utiliser la surveillance par des drapeaux et des radios informant le mouvement des baleines afin que les travaux soient arrêtés.

5. RESULTATS ET DISCUSSION

Depuis le début du 21ème siècle, les entreprises du secteur de la construction civile sont confrontées à un moment de transition, attesté par des consommateurs plus exigeants, une concurrence accrue et le discrédit des organisations. Dans ce scénario, les établissements doivent donner la priorité à l’amélioration de la qualité des bâtiments, à la modernisation des processus et à l’innovation, ce qui conduit au développement de nouveaux produits (SALLES, 2013; POTT; EICH; ROJAS, 2017; PEREIRA; ALENCAR, 2019).

Pereira et Alencar (2019) affirment qu’investir dans la technologie est essentiel pour ces trois exigences – amélioration de la qualité, modernisation et innovation – car il permet le développement et l’utilisation de matériaux et de procédés modernes et innovants. Cela génère des bâtiments de meilleure qualité, érigés grâce à des projets agiles et à des coûts réduits.

Considérant que le secteur de la construction comprend une gamme de services qui nécessite une équipe diversifiée de professionnels, de services et de matériaux qui répondent à la demande du secteur, la recherche montre que de nombreux progrès ont eu lieu depuis la troisième révolution industrielle transformant le secteur de la construction qui dispose actuellement d’une collection technologique qui contribue à la rapidité et la qualité de la production.

Au fil des ans, dans les organisations, le processus de travail, en particulier dans la construction civile, a subi de grands changements qui ont sensiblement affecté l’homme (CHIAVENATO 2008, p. 479 apud FONSECA; GONÇALVES; RODRIGUES, 2012).

Selon Balwin (2020), le volume de production maximisant la vitesse de travail est un facteur avec une plus grande attribution des accidents du travail accrus. Dans ce contexte, l’exosquelette du The Guardian XO de la société SARCOS, peut contribuer à la zone de construction civile, car le poids du costume et les charges transportées sont transférés à travers la structure de l’exosquelette au sol. La société Sarcos affirme que l’équipement contient un « ensemble de capteurs intégrés dans l’exosquelette, permettant à l’opérateur de contrôler intuitivement le robot d’une manière qui exploite ses instincts et ses réflexes et minimise le besoin de formation humaine. Ainsi, le dit robot est capable d’amplifier la force humaine dans le rapport de 20 à 1, un sac de ciment de 50 kg représentera 2,5 kg pour ceux qui exploitent l’appareil.

Selon Manzione et Melhado (2014), BIM en est encore à ses débuts au Brésil et les équipes continuent de travailler individuellement et avec des échanges d’informations uniquement dans les moments clés de la compatibilisation. Dans la pratique, il continue à travailler d’une manière conventionnelle, ce qui fait de la phase d’exécution du projet un travail acharné en ce qui concerne la planification, le contrôle des travaux, l’étude du matériel quantitatif, le budget, entre autres.

Selon Formoso (2001), les lacunes en matière de planification et de contrôle sont parmi les principales causes de la faible productivité du secteur, de ses pertes élevées et de la mauvaise qualité de ses produits.

Parce qu’il s’agit d’une technologie de modélisation où elle vise à travailler d’une manière interne, ce n’est pas ce qui se passe dans la plupart des projets, comme Manzione et Melhado (2014), ils affirment que « c’est encore à un stade précoce », ils ne sont pas tous des constructeurs qui ont une équipe BIM, et est également représenté par une petite part du marché.

Horngren et al. (1990) identifier le système de gestion des coûts avec une structure qui organise les données de l’entreprise et l’information sur les coûts, dans laquelle il présente comme tâches clés, estimations des coûts pour les produits et services, mettre à la disposition des gestionnaires des informations pertinentes à la prise de décision associée au présent et à l’avenir. Selon Berliner et Brimson (1998), le BIM se compose d’un ensemble de principes, de méthodes et d’outils pour soutenir la prise de décisions et l’évaluation des possibilités de gestion.

Et l’un des outils qui se démarquent et doivent être commentés est Sienge Plataformas qui assiste divers processus en génie civil sur les chantiers de construction, rendant le travail plus objectif, maximisant les processus et réduisant les coûts.

Selon Barducco et Constâncio (2019), avec l’avancement des technologies, plusieurs mécanismes de gestion ont vu le jour, qui aident tous les secteurs d’organisations. En ce qui concerne la planification, des logiciels tels que la plate-forme Sienge, fournissent au client toute la structure nécessaire à la préparation des budgets, la gestion de l’offre, l’achat, les ventes et la relation client, le contrôle financier et de qualité, qui se sépare par des modules, peut être composé en fonction des besoins de l’utilisateur.

D’autres logiciels sont disponibles sur le marché et aident l’équipe du projet dans la préparation de la planification, comme « Cote Aqui », qui aide l’utilisateur à prendre des décisions concernant le choix des fournisseurs pour les achats; o « Gestão Obra », qui, en matière de planification, assiste l’utilisateur dans la préparation du budget, l’enregistrement des fournisseurs, les services financiers, la gestion de l’offre, analogue à la méthode Sienge (SIENGE, 2019).

Selon Thomé (2019), la réalité augmentée insère des éléments numériques dans la réalité physique. Par exemple, à partir d’une séquence d’une pièce vide, une application peut être en mesure d’insérer des couleurs de peinture dans les murs afin que l’utilisateur puisse analyser l’apparence d’un tel choix avant de l’exécuter.

La modélisation 3D utilise un logiciel pour créer une représentation mathématique en trois dimensions. Alves (2018) affirme que certains logiciels de modélisation permettent de partager et de visualisation des modèles 3D n’importe où, en particulier sur le chantier. De cette façon, le projet peut être modifié ou mis à jour en temps réel, des données et des calculs inexacts peuvent être corrigés à la hâte et l’entreprise évite de retravailler en plusieurs étapes qui généreraient éventuellement des coûts supplémentaires et des retards dans l’exécution.

Selon Barducco et Constâncio (2019), les applications de communication centralisées, dans les premiers stades du projet, sont utiles pour rationaliser la documentation nécessaire, organiser et générer des rapports en quelques secondes. Cette procédure permet à toutes les parties prenantes du projet de collecter et de stocker les informations et les documents recueillis et stockés dans le cloud en toute sécurité et facilement.

Pour Moraes (2018), la recherche de moyens de gestion de projet de plus en plus agiles et efficaces est l’affaire de l’entreprise. Tout au long du cycle de gestion de projet, le volume d’heures travaillées peut être réduit de 25 % à 35 %, atteignant jusqu’à 50 %, selon le type de projet, à l’aide du logiciel Construct App.

Selon Thomé (2016), le projet idéal réalisé en BIM regroupe toutes les parties impliquées dans la planification d’une construction, en accordant des informations détaillées sur chaque étape de la construction et en les rendant accessibles à toutes les parties concernées. En plus de faciliter les données telles que les dimensions des murs et l’emplacement des tuyaux, il fournit des informations relatives aux types et aux quantités de fournitures et de main-d’œuvre, par exemple.

L’auteur déclare également que BIM ressemble à la modélisation 3D, mais avec l’application de la nouvelle technologie sont ajoutés d’autres informations que seul BIM fournit. Par exemple, vous pouvez ajouter des informations sur les matériaux, les coûts et d’autres spécifications (THOMÉ, 2016).

Porto (2016) montre qu’en travaillant avec la technologie BIM, le concepteur peut définir autant de paramètres qu’il le juge nécessaire et visualiser clairement les vues du projet. Dans le cas d’un mur, en plus de l’épaisseur et de la hauteur, les matériaux utilisés, les couches de revêtement, la finition, les fabricants, les propriétés thermoacoustiques et toute autre information qui est souhaitée pour être ajoutée sont définis. En outre, en raison de la structure paramétrisée, en quelques clics, il est possible de générer des plantes en 2D, et tout changement dans le modèle principal est automatiquement mis à jour vers les plantes et les vues en 2D.

Selon Muller (2015), dans la pratique actuelle, il est encore courant d’avoir plusieurs parties du projet, telles que l’architecture, les installations et la structure, en cours de développement par différentes équipes séparément. Le manque de compatibilité entre les projets nécessite l’intégration d’une autre équipe, de sorte qu’il n’y a pas d’interférence dans les projets. Ce fait ne garantit pas que le gaspillage de matériaux et de ressources humaines se produit lorsqu’il est nécessaire d’apporter des changements dans les structures et les composants déjà exécutés. BIM, d’autre part, offre une plate-forme polyvalente qui a recueilli toutes les informations inhérentes au projet dans le même modèle central, où chaque équipe ne peut changer que sa portée, couper l’étape pathability et servir d’histoire après le projet est terminé.

Selon Barducco et Constâncio (2019), la mise en œuvre du BIM nécessite un investissement pour de nouvelles compétences et ressources de travail de tous les professionnels impliqués dans l’entreprise, car la proposition est de garder tout connecté et compatible, il est nécessaire de planifier ensemble. Ainsi, toute la chaîne de professionnels doit être adaptée à la nouvelle méthode.

Dans ce contexte, Gonçalves Junior (2019) affirme que son application, sa gestion et l’utilisation de l’information type, fournissent plusieurs utilisations au-delà du projet, telles que la planification, la budgétisation, la durabilité et l’exploitation des bâtiments. BIM affiche les paramètres suivants, 2D; 3D; 4D; 5D; 6D; et 7D, selon l’auteur.

Bim 2D, pour la représentation ou la documentation des planches, présente des dessins traditionnels en deux dimensions, avec des planches et des détails. Le modèle paramétrique 3D génère un prototype virtuel du bâtiment, permettant ainsi une analyse des interférences entre les éléments, anticipant les imperfections et apportant des solutions pour une exécution plus affirmée. Le concept 4D associe le modèle élaboré précédemment à l’horaire de travail, reliant les tâches au temps et concevant une planification visuelle de l’avancement du travail, permettant à tous les professionnels de suivre les progrès physiques de chaque étape en temps réel. Après avoir associé le modèle conçu à la planification, dans la définition de BIM 5D, l’information sur les coûts des travaux peut être ajoutée aux éléments, en évitant les surprises et en racontant les informations pertinentes pour aider à la prise de décision. Avec un modèle riche en informations, BIM 6D aborde la durabilité pendant le processus de conception d’un bâtiment, l’évaluation des résultats et l’impact technique et financier rapidement et économiquement. Enfin, BIM 7D conçoit des informations sur l’achèvement des travaux, facilitant la possibilité d’entretien, de vérification de l’équipement, de garantie du fabricant et de spécifications techniques. Ainsi, les gestionnaires de bâtiments peuvent partager des informations avec les entreprises qui fournissent des services même après la fin des travaux (GONÇALVES JUNIOR, 2019).

Drones, véhicules aériens télécommandés sans pilote et télécommandés, ce qui peut être très bénéfique pour cartographier la zone à construire, dans le cadre de l’étude initiale d’une entreprise. Avec une telle technologie, on peut enregistrer par vidéo et photos toute la zone à analyser, utile pour simuler des projets à l’aide de telles images. Les drones sont également utilisés pour commander des véhicules autonomes, à l’aide d’un outil mobile. L’équipement permet de faire des études de nivellement, qui donnent un aperçu de la circulation des terres sur le terrain, et peuvent être utiles dans le groupe des activités d’initiation (SIENGE, 2019).

Selon Barducco et Constâncio (2019), la plus grande applicabilité des drones dans la construction civile est d’aider à la surveillance sur le chantier. Cet équipement permet l’inspection en haut lieu, difficile d’accès, le remplacement de l’action humaine, la réduction des risques par des accidents de travail et des coûts avec des équipements de protection personnels et collectifs, grues, cordes, etc.

Par ailleurs, Thomé (2018) déclare qu’il s’est fait un équipement utile dans la supervision quotidienne de l’avancement des travaux. Avec elle, il est possible de surveiller la productivité des employés, leur adéquation avec l’équipement de sécurité, de rationaliser l’utilisation des ressources humaines à cette fin, d’être en mesure d’optimiser le travail dans une autre activité.

La réalité augmentée peut être utilisée, selon Barducco et Constâncio (2019), pour présenter au client un échantillon numérique de l’apparence de l’œuvre, une fois terminée. En cas de relooking, la technologie permet au client de visualiser le résultat final dans l’environnement physique que la réforme sera effectuée. Un exemple est l’application Augment, qui projette, via une tablette, une image 3D d’un plan d’étage imprimé, à échelle correcte, permettant une meilleure visualisation du projet, sans coûts de prototypage, par exemple.

Pour Lima (2019), l’utilisation de la réalité augmentée dans l’exécution des travaux offre une vision plus précise de ce qui sera construit. Grâce aux plantes 3D et aux hologrammes, il est possible de mieux comprendre le projet, en facilitant son exécution.

Melhado (2019) affirme que pour qu’un chantier soit considéré comme durable, il ne suffit pas de planifier et de planifier des mesures environnementales, sociales, économiques, éducatives et culturelles. En outre, il est nécessaire que ces mesures soient présentes dans le travail quotidien. L’auteur marche cite des actions capables de contribuer au processus de mise en œuvre d’un chantier durable, tels que: le projet de gestion de l’environnement; l’achat responsable; la relation avec la communauté; assurer la santé et la sécurité au travail; le projet de gestion de la qualité; réduire les pertes matérielles; gestion des déchets solides; l’utilisation et l’occupation des terres (mise en œuvre du chantier); réduire les déchets d’eau; réduire la consommation d’énergie et les transports; la conservation de la faune et de la flore locales et l’éducation environnementale des employés.

6. CONSIDÉRATIONS FINALES

La mondialisation a généré des impacts significatifs sur le mode de production dans le segment de la construction, tels que l’efficacité accrue dans l’utilisation des ressources disponibles, le changement dans la façon dont les données sont collectées et la façon dont les processus sont effectués, avec une introduction significative de machines avec intelligence artificielle dans les actions effectuées aujourd’hui par l’homme. Il y a également eu un changement important dans la gestion des entreprises, en particulier en ce qui concerne la stratégie de mise en œuvre des nouvelles technologies, qui nécessite une coopération entre tous les secteurs d’activité, mais surtout entre les domaines des technologies de l’information et l’exécution des travaux.

Cette avancée technologique se traduit par un environnement commercial de plus en plus dynamique et accéléré en matière de changement. En plus de rester compétitives sur le marché, les entreprises doivent adopter une gestion de projet efficace. Pour cela, des technologies qui atteignent tous les groupes de processus de gestion de projet émergent, étant d’une grande importance pour aider à l’exécution des tâches du cycle de vie du projet, comme mentionné dans le présent travail, qui a atteint son objectif, présentant certains des outils qui collaboreront avec l’augmentation de l’efficacité, l’efficacité et l’efficacité des projets réalisés par l’industrie de la construction dans les années à venir.

Comme suggestion de continuité, on peut explorer la nécessité de changer le profil du professionnel qui travaillera dans le segment de la construction civile dans les années à venir, nécessaire à travers toutes les transformations déjà subies, en brisant les paradigmes de formation apportés par les universités d’aujourd’hui, qui devrait passer d’un professionnel axé sur les connaissances découlant de sa formation à l’adoption d’un profil multidisciplinaire. Cela corrobore l’étude menée par Oliveira et Serra (2017) lorsqu’ils affirment que les contributions à la continuité des nouvelles recherches sont globales et que l’utilisation de la technologie dans ce segment n’a tendance qu’à croître. En outre, il serait intéressant de présenter le développement du Brésil par rapport au monde dans le secteur de la technologie et les avantages d’innover.

7. RÉFÉRENCES

ABCI. Agência Brasileira de Desenvolvimento Industrial. Construção Civil mais inteligente, produtiva e econômica. 2019.

AECWEB. Novas tecnologias invadem canteiros de obras. 2020. Disponível em: https://www.aecweb.com.br/revista/noticias/novas-tecnologias-invadem-canteiros-de-obras/7140. Acesso em Out 2020.

ALVES, N. 5 maneiras como a tecnologia na construção civil transforma a produtividade. Construct, 17 jan. 2018.

ANDRADE GUTIERREZ. Usina do Complexo S11D. 2018. Disponível em: https://www.andradegutierrez.com.br/Projetos/UsinaComplexoS11D.aspx. Acesso em Out 2020.

AUTODESK. Ajuda do Autodesk Navisworks Simulate. 2020.

BARDUCCO, A.P.S.; CONSTÂNCIA, B.M. Indústria 4.0: tecnologias emergentes no cenário da construção civil e suas aplicabilidades. Trabalho de Conclusão de Curso apresentado ao Curso de Engenharia Civil da Universidade do Sul de Santa Catarina. 2019.

BALWIN, E. Esqueletos robóticos podem ajudar os trabalhadores da construção civil a partir de 2020. Archidaily Brasil. 2020.

BERLINER, C.; BRIMSON, J. Cost management for today’s advanced manufacturing. Boston: Harvard Business School, 1998.

BOCCATO, V. R. C. Metodologia da pesquisa bibliográfica na área odontológica e o artigo científico como forma de comunicação. Rev. Odontol. Univ. Cidade São Paulo, São Paulo, v. 18, n. 3, p. 265-274, 2006.

BRASIL. Ministério do Trabalho. Redação dada pela Portaria MTPS n.º 3.751, de 23 de novembro de 1990. NR 17 – Ergonomia (117.000-7) Portaria N.º 876, de 24 de Outubro de 2018. Altera Norma Regulamentadora NR-17- Ergonomia. Página 2239 do Judiciário do Tribunal Regional do Trabalho da 12ª Região (TRT-12) de 16 de Agosto de 2018

CHIAVENATO, I. Treinamento e desenvolvimento de recursos humanos: como incrementar talentos na empresa. 7.ed. São Paulo: Atlas, 2008.

DIÁRIO DO COMÉRCIO. TAG: Andrade Gutierrez. 2019. Disponível em: https://diariodocomercio.com.br/tags/andrade-gutierrez. Acesso em Out 2020.

FARIAS, J. Estudo de Viabilidade Técnica e Econômica do Método Construtivo Light Steel Framing numa Residência Unifamiliar de Baixa Renda. Projeto de Graduação, UFRJ, Escola Politécnica, Curso de Engenharia Civil, Rio de Janeiro, 2013.

FONSECA, A.B.; GONÇALVES, G.H.V.; RODRIGUES, C.L.P. Segurança do Trabalho na Construção Civil: Projeto de Pesquisa. Faculdade Evangélica De Goianésia – Curso de Administração. Goianésia. 2012.

FORMOSO, T. C. Planejamento e controle da produção em empresas de construção. Porto Alegre: Universidade Federal do Rio Grande do Sul. 2001.

GALLO, J.V. Sustentabilidade começa no canteiro de obras. AECweb. 2020.

GLOBALTEC. Drones na construção civil para otimizar obras. 2020. Disponível em: https://www.globaltec.com.br/2018/12/25/drones-na-construcao-civil-para-otimizar-obras. Acesso em Out 2020.

GONÇALVES JUNIOR, F. BIM: Tudo o que você precisa saber sobre esta metodologia. Mais Engenharia. 2019.

HORNGREN, C.T; FOSTER, G, SRIKANT, M.D. Cost accounting: a managerial emphasis. 7th ed. Englewood: Prentice-Hall, 1990.

IBGE. Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística. Pesquisa Anual da Indústria da Construção. 2020.

LIMA, T. Realidade aumentada na Construção Civil. Blog Siebge. 2019.

MANZIONE, L., MELHADO, S. Nível de maturidade do processo de projeto: as quatro interfaces. XV Encontro Nacional de Tecnologia do Ambiente Construído, AL, Maceió, 2014.

MAPLY. Dados aéreos a serviço do seu negócio. 2020. Disponível em: https://www.maply.io/industrias/enterprise-solutions. Acesso em Out 2020.

MELHADO, R.G. Canteiro de obra sustentável: estudo de empreendimento do município de Araraquara/SP. Artigo apresentado no Curso de Engenharia Civil da Universidade de Araraquara – Uniara. 2019.

MERCADO, L.P.L.; KULLOK, M.G.B. Tendências na utilização das tecnologias da informação e comunicação na educação. UFAL, 2004.

MORAES, R. Conheça a Metroll. Construct. 2018.

MULLER, L. Utilização da Tecnologia Bim (Building Information Modeling) Integrado a Planejamento 4D na Construção Civil. Projeto de Graduação, UFRJ, Escola Politécnica, Curso de Engenharia Civil, Rio de Janeiro, 2015.

OLIVEIRA, V.H.M.; SERRA, S.M.B. Controle de obras por RFID: sistema de monitoramento e controle para equipamentos de segurança no canteiro de obras. Ambiente Construído, Porto Alegre, v. 17, n. 4, p. 61-77, out./dez. 2017.

PEREIRA, A.R.; ALENCAR, E.A.B. Análise do uso das novas tecnologias na construção civil. Artigo apresentado no Curso de Engenharia Civil do Centro Universitário do Norte – Uninorte. 2019.

PORTO, T.M.S. Estudo dos avanços da tecnologia de impressão 3d e da sua aplicação na construção civil. Projeto de Graduação apresentado ao Curso de Engenharia Civil da Escola Politécnica da Universidade Federal do Rio de Janeiro. 2016.

POTT, L.M.; EICH, M.C; ROJAS, F.. Inovações tecnológicas na construção civil. In: XXII Seminário interinstitucional de ensino, pesquisa e extensão. Universidade de Cruz Alta – UNICRUZ. 2017.

SALLES, C.M.C. Aprendizagem significativa e as novas tecnologias na educação a distância. Projetos e Dissertações em Sistemas de Informação e Gestão do Conhecimento, v. 2, n. 1, 2013.

SHERMAN, W.; CRAIG, A. Understanding virtual reality. San Francisco: ed. Morgan kaufmann, 2003.

SIENGE. Drones na Construção Civil: 7 aplicações diretas na obra. Blog Sienge. 2019.

SOUZA, R.F. Inovações Tecnológicas na Construção Civil. Trabalho de Conclusão do Curso apresentado à Escola Politécnica, Universidade Federal da Bahia, Salvador, 2019.

SOUZA, D.A.; GUIMARÃES, P.V.; PERUZZI, A.P. Qualidade, segurança e eficiência de canteiros de obras. Engenharia Civil UM. n.46, 2013.

TECHNE. Planejamento Modelado. Ano 22, Edição 213. Página 34 a Página 40. Dez de 2012.

THOMÉ, B.B. O que é BIM? Entenda agora o conceito e suas aplicações. Blog Sienge. 2016.

______. PINI: Impressão 3D na construção: em breve uma realidade em escala. Blog Pini. 2018.

______. 5 tendances technologiques qui se traduire par des innovations dans la construction civile. Blog Sienge. 2019.

ZAPAROLLI, D. Chantiers de haute technologie. Technologie d’innovation d’ingénierie. Numéro 278. Avril 2019

[1] Diplôme en génie civil.

[2] Diplôme en génie civil.

[3] Doctorat en génie mécanique. Master en génie métallurgique et minier. Diplôme en génie civil. Diplôme en génie métallurgique.

[4] Doctorat en sciences du langage. Maître des arts. Diplôme en lettres-traducteur.

[5] Conseiller.

Soumis : décembre 2020.

Approuvé : décembre 2020.

5/5 - (3 votes)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

DOWNLOAD PDF
RC: 73209
POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

Solicitar Registro DOI
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita
WeCreativez WhatsApp Support
Temos uma equipe de suporte avançado. Entre em contato conosco!
👋 Bonjour, Besoin d'aide pour soumettre un article scientifique?