REVISTACIENTIFICAMULTIDISCIPLINARNUCLEODOCONHECIMENTO

Technologies en médecine 4.0 et résistance médicale aux nouveaux systèmes

DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI
SOLICITAR AGORA!
5/5 - (2 votes)

CONTEÚDO

ARTICLE DE REVUE

FERRAZ, Fábio Henrique de Carvalho [1]

FERRAZ, Fabio Henrique de Carvalho. Technologies en médecine 4.0 et résistance médicale aux nouveaux systèmes. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. An. 07, éd. 02, Vol. 01, p. 05-18. Février 2022. ISSN : 2448-0959, lien d’accès : https://www.nucleodoconhecimento.com.br/technologie-fr/technologies-en-medecine

RÉSUMÉ

L’influence des avancées technologiques, notamment dans le secteur de la santé, a eu un impact positif sur la médecine et ses pratiques interventionnelles puisque, de tout temps, de nouvelles techniques et méthodes capables d’améliorer le diagnostic et le traitement de nombreuses maladies apparaissent. Ces dernières années, la médecine, associée à des programmes liés aux technologies de l’information et à l’intelligence artificielle, a favorisé de véritables transformations avec la création, par exemple, de projets de capteurs intelligents et d’algorithmes robotiques qui assurent le confort et la sécurité des patients et peuvent être surveillés depuis leur domicile. Dans cette veine, la combinaison des connaissances médicales, associée aux principes et pratiques d’ingénierie, forme la santé/médecine 4.0. Il convient de noter que cette logistique permet d’augmenter les chances de succès dans la prévention, mais aussi la guérison, de nombreuses maladies. Cependant, la société médicale actuelle est confrontée à un dilemme avec des professionnels mal formés en raison de la résistance qu’ils ont à travailler avec les nouvelles technologies et, d’un point de vue multidisciplinaire, les connaissances médicales ne suffisent pas à elles seules pour surveiller la santé 4.0. Dans ce contexte, nous visons à répondre : Comment pallier le manque de formation et la résistance médicale pour qu’ils puissent agir correctement avec les nouvelles exigences technologiques dans le secteur de la santé ? Visant à répertorier les principaux problèmes rapportés par l’expérience des professionnels de la santé eux-mêmes selon la littérature publiée. Fort de cela, à partir de recherches bibliographiques, cet article se propose de présenter un peu l’évolution technologique subie dans le secteur de l’ingénierie impactant directement le secteur de la santé et comment cette évolution a eu un impact sur les activités médicales. En outre, il est destiné à présenter une solution possible aux problèmes signalés. Les faits montrent que, en somme, les bénéfices des avancées technologiques visant la médecine 4.0 sont reconnus comme efficaces et qu’investir dans la formation pour la qualification des professionnels du domaine de la santé est une voie, cependant, les organisations qui veulent ces systèmes doivent être conscientes que le processus de mise en œuvre peut être une tâche difficile qui nécessite la capacité de résister à l’influence de plusieurs facteurs, le principal étant la résistance humaine aux nouvelles technologies.

Mots clés : Évolution Technologique, Projets Électroniques, Santé 4.0, Intelligence Artificielle, Résistance Médicale.

1. INTRODUCTION

Du point de vue de l’évolution technologique à partir du développement de projets visant le domaine médical, il apparaît que de tels projets ont, chaque jour, contribué efficacement au développement humain. Dans ce contexte, se distinguent : l’Intelligence Artificielle, les lunettes numériques, les hologrammes, l’impression 3D, l’internet des objets, le big data, etc. ; qui sont les principaux outils innovants qui contribuent principalement aux technologies appliquées à la santé 4.0. Cela a un fort impact sur la façon dont les nouveaux traitements sont développés dans la gestion de la santé et même dans le suivi des patients. Ainsi, avec l’utilisation de systèmes informatisés, les professionnels de l’ingénierie cherchent à développer de nouvelles technologies pour des pratiques destinées à la pratique médicale, apportant la guérison de diverses maladies, jusque-là indéchiffrables pour la médecine (CALDAS, 2021). Ainsi, il est important que ces professionnels puissent travailler avec des professionnels de la santé, avec un échange de connaissances, aboutissant à des mécanismes et des instruments de plus en plus rapides et précis pour la routine hospitalière. Ainsi, la fusion des connaissances et l’union dense des professionnels des deux domaines permettent de nombreux autres avantages pour l’ensemble de la communauté, étant possible, par exemple, des interventions chirurgicales très complexes se déroulant de manière sûre et efficace (VERZUH, 2000).

L’arrivée d’innovations dans toutes les spécialités médicales est déjà perceptible, notamment dans le domaine chirurgical (cardiologie, cerveau, etc.), bénéficiant aux patients et aux médecins par la précision et la rapidité de l’information si nécessaire pour sauver des vies. On peut donc dire que l’espérance de vie d’une société est directement liée aux technologies mises en œuvre dans le domaine médical et dans la formation de son personnel, fournissant des diagnostics de plus en plus affirmés qui ralentissent la progression offensive de diverses maladies. Il est intéressant de voir comment les professionnels de l’ingénierie, travaillant dans la technologie médicale, se sentent, avec leurs actes et dons, qui profitent au bien le plus précieux, à savoir la vie humaine (MURARO, 2009).

Malgré cette perspective technologique en faveur de la médecine 4.0, la société médicale actuelle souffre encore de professionnels non formés et d’autres qui résistent encore aux alternatives technologiques dans la routine médicale. Dans ce contexte, nous visons à répondre : Comment pallier le manque de formation et la résistance médicale pour qu’ils puissent agir correctement avec les nouvelles exigences technologiques dans le secteur de la santé ? Visant à répertorier les principaux problèmes rapportés par l’expérience des professionnels de la santé eux-mêmes selon la littérature publiée. Il ne suffit pas que l’apport de l’ingénierie créant des projets innovants, il faut aussi ajouter un ensemble d’alternatives qui rendent les professionnels et l’ensemble de l’équipe médicale réceptifs à la connaissance des nouvelles demandes créées, en plus des connaissances qu’ils ont déjà acquis dans leur formation. Dans ce contexte, le présent article a été préparé afin de présenter les avancées de la santé 4.0 et de découvrir quelles sont les principales causes de la résistance médicale à la mise en place de systèmes technologiques, notamment en ce qui concerne la partie des dossiers électroniques, où il est la résistance la plus fréquente des professionnels de la santé. Pour atteindre cet objectif, la recherche bibliographique sera l’outil principal.

2. DÉVELOPPEMENT

2.1 LE RÔLE DE L’INGÉNIERIE DANS LE DOMAINE MÉDICAL ET LES DÉFIS ACTUELS

On sait que l’ingénierie visant à créer des projets électroniques dans le domaine médical est fortement présente dans les cliniques et les grands hôpitaux. Ainsi, cette pratique vise à maintenir une structuration correcte du domaine de la santé à travers la mise en place de divers instruments et processus, qui profitent à la médecine (BARRA, 2010). Toutes les méthodes utilisées dans les sciences mathématiques sont réalisées dans ce contexte, formant de véritables systèmes biologiques modernes. En effet, c’est à ce moment-là que le domaine médical se trouve contraint dans ses efforts et considère la nécessité de s’associer au domaine technologique, en faisant contribuer l’innovation au salut et à la prévention de diverses maladies. Les facteurs s’expliquent par le fait que l’électromédecine utilise des outils mathématiques, ainsi que des processus physiques et chimiques, afin d’établir un lien avec les fonctions biologiques, créant des théories sur la compréhension du corps humain, afin d’utiliser des techniques et des méthodologies (ANTUNES , 2010). Ainsi, des organes artificiels ont été créés comme base d’une étude efficace, en plus d’importants équipements liés aux implants, entre autres pratiques. Le résultat de cette fusion a été la croissance de grands centres hospitaliers et d’importants systèmes et projets créés pour combattre et prévenir différents types de maladies.

Cependant, on sait que, lorsqu’il s’agit de l’organisme humain, les défis sont intenses. Ainsi, les pratiques d’ingénierie liées aux projets électroniques dans le domaine de la médecine ont évolué en fonction de la croissance de la conscience sociale. Le dévouement à la recherche doit être constant, car malgré des efforts intenses, de nombreuses spécialités médicales ont besoin de nouvelles implémentations. L’un des domaines les plus favorisés est lié à l’orthopédie, en plus de la spécialité cardiorespiratoire, car elle dispose d’éléments importants disponibles pour la recherche. En fait, a déclaré Infantosi (2001):

O que nos dias atuais se entende como Bioengenharia está muito ligado ao desenvolvimento da instrumentação e, em particular, à instrumentação médica, cujo desenvolvimento é necessário a interação de médicos e engenheiros, nestes incluídos físicos, químicos, matemáticos e cientistas da computação. Surgem então outros campos ligados à Bioengenharia, como Bioinformática, Genômica, etc.

La création du génie biomédical est en effet née de l’engagement d’ingénieurs déterminés à investir dans le domaine, à la recherche de technologies de pointe pour résoudre divers problèmes dans le domaine de la santé. En fait, non seulement la médecine, mais divers secteurs des sciences biologiques ont fait des progrès extraordinaires. Ainsi, on sait que le succès qui s’est produit dans le domaine médical et biologique est le résultat de diverses connaissances contenues dans les mathématiques, la physique, l’ingénierie, les technologies de l’information, entre autres domaines de connaissances, liés aux sciences exactes. Ainsi, l’union de plusieurs disciplines a fait le succès du domaine médical et a commencé à travailler avec les technologies modernes.

Comme mentionné précédemment, pour qu’il y ait une véritable interaction entre les professionnels des domaines les plus variés, afin de bénéficier au domaine médical, de nombreuses attitudes doivent être laissées de côté, comme l’orgueil et la vanité, car tous les professionnels (physiciens, ingénieurs, mathématiciens et médecins) doivent agir dans l’harmonie et le respect du plus grand bien. Ainsi, lorsque cela se produit, le succès est vraiment garanti (PAIM, 2005). Par conséquent, les professionnels qui travaillent dans ce sens le font avec passion pour le métier et vision du bien-être d’une société. Concernant cette question, Oliveira (2003) a déclaré :

O que, por um lado, historicamente, se justifica, hoje em dia, já não deveria ser mais porque a Engenharia Biomédica/Bioengenharia não utiliza somente conceitos da Engenharia Elétrica. Utiliza-se também das outras engenharias, por exemplo, da Mecânica. Então, o que acaba acontecendo é que, às vezes, até mesmo o fato de um grupo de Engenharia Biomédica/Bioengenharia estar inserido dentro do departamento sobre a inter e multidisciplinaridade da Engenharia Biomédica/Bioengenharia, pode ser um fator limitante. Isso pode acarretar uma inibição na criação de linhas de pesquisa com menor ênfase. Enfim, essa situação, às vezes, resulta na não criação de uma nova linha por se estar umbilicalmente ligada a um departamento de Engenharia Elétrica. Ou então, em uma mesma universidade trabalhando em separado, quando eles deveriam estar trabalhando em conjunto.

Ainsi, parmi les activités d’un tel professionnel, il y aura des recherches dans le domaine de l’ingénierie cellulaire, des prothèses biomécaniques, de l’ingénierie cardiovasculaire, ainsi que liées au système respiratoire, parmi de nombreuses autres actions qui ont profité à la santé et à la guérison des maladies dans le monde. En ce sens, Oliveira (2003) observe également :

Os equipamentos, em particular os digitais, foram cada vez mais incorporados à rotina das unidades de atendimento à saúde, em especial às hospitalares. E isso gerou, inicialmente, uma nova necessidade: o gerenciamento dos equipamentos. Até então, o gestor destas unidades era profissional da área médica. A incorporação da tecnologia cada vez mais sofisticada e em maior número se, por um lado, contribui para a melhoria da qualidade do atendimento à saúde, poderia aumentar, em contrapartida, os custos deste atendimento. Logo, tornou-se necessário formar equipes constituídas de especialistas na gestão desta tecnologia; surge, então, a Engenharia Clínica.

No Brasil e demais países, o impacto das novas tecnologias hospitalares, bem como a revolução tecnológica da década de 80, mostrou a importância de se formar, tais profissionais. Desta forma, a atuação do profissional da Engenharia Biomédica/Bioengenharia passa a se dar também dentro do sistema de saúde, no qual ele passa a ser consultado tanto sobre a aquisição do equipamento quanto em relação ao seu uso mais adequado. A engenharia clínica surge, por conseguinte, como uma consequëncia da incorporação da tecnologia no atendimento à saúde, e o profissional que exerce esta função é um engenheiro biomédico com atuação neste ramo.

De ce fait, la bio-ingénierie est devenue une véritable nécessité dans l’amélioration des services liés à la santé. En ce qui concerne la croissance de la technologie au Brésil, on sait que c’est, principalement après 1990, qu’a eu lieu la croissance des cours de troisième cycle dans les domaines du génie biomédical, où il y a eu une véritable structuration du thème. Cependant, de nombreuses restrictions et barrières surviennent dans la vie de tous les jours (COPPE/UFRJ, 2021) :

Apesar do contexto desfavorável à expressão da criatividade que resulta em desenvolvimento de tecnologia e inovação, os professores e alunos do Programa de Engenharia Biomédica da Coppe não desistiram. Principalmente na área de Instrumentação Biomédica, a pioneira do Programa, continuaram a estudar e desenvolver sistemas e equipamentos médicos, em teses e dissertações que persistem na disposição de contribuir para gerar tecnologia médica adaptada à realidade brasileira, em termos de custos e de acessibilidade. Por ter seu foco no desenvolvimento de instrumentação para a área da saúde em geral, a área de Instrumentação atua numa variada gama de interesses, em linhas de pesquisa que vão mudando ao longo do tempo. Nos anos 1990 havia, por exemplo, uma linha de óptica, que trabalhava no desenvolvimento do uso de laser e fibras ópticas e foi descontinuada com a saída do professor que a comandava. Algumas linhas, porém, permanecem desde os tempos iniciais, como a de bioimpedância, na qual os pesquisadores buscam explorar, em variadas aplicações médicas, o fenômeno biofísico da resistência que os tecidos biológicos oferecem à passagem de correntes elétricas.

La demande d’ingénieurs biomédicaux a augmenté chaque jour et, actuellement, il existe plusieurs cours de premier cycle répartis dans tout le pays, tels que: Santo André, São José dos Campos, Montes Claros, Belo Horizonte, Uberlândia, Rio de Janeiro, entre autres États ( COPPE/UFRJ, 2021). Ainsi, ces cours visaient à répondre à la demande actuelle d’ingénieurs biomédicaux, qui travaillent dans divers centres de santé à travers le pays. Il est important de mentionner la responsabilité de l’ingénieur qui travaille dans le domaine de l’électromédecine, puisque sa formation doit, en effet, être structurée, car un tel professionnel doit être un expert approfondi dans plusieurs disciplines, principalement liées à l’anatomie humaine. Les connaissances de l’ingénieur couvrent également les techniques d’organisation et de gestion, et doivent avoir une large intelligence émotionnelle pour bien performer dans de grands groupes, diriger de manière efficace et innovante, au profit de la population. A noter également le domaine de l’ingénierie pulmonaire, à travers l’étude de la ventilation mécanique. Entre-temps, les ventilateurs pulmonaires ont commencé à être contrôlés électroniquement. Ainsi, à partir de l’an 2000, l’étude a été élargie et a commencé à être dirigée vers le domaine de la physiologie de l’exercice Expo Hospital Brasil (2021). Cette période a marqué de grandes avancées technologiques, rappelant que ce facteur pouvait empêcher la continuité de ces technologies, tant dans les systèmes de santé publique que dans d’autres.

Ainsi, il y avait un besoin urgent de la manifestation des gestionnaires de la région pour chercher des solutions spécifiques concernant le problème. Malgré les obstacles, l’avenir de l’électromédecine est prometteur, puisque de grands projets sont développés dans les domaines de l’ingénierie liés à la neurologie, en plus de la bioinformatique, de la biomécanique, entre autres, comme on peut le voir dans les normes visualisées par le Conseil régional de médecine de l’État de São Paulo (CRMSP) dans sa résolution 097. Les techniques utilisées sont chaque jour plus avancées et le domaine de l’ingénierie neuronale a considérablement progressé, car il reçoit le soutien de plusieurs secteurs. En ce sens, un stimulateur électrique est fixé dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie de Parkinson, afin de mieux observer le fonctionnement cérébral (KENSKI, 2011). Dans le même sens, les prémisses observées par Coppe/Ufrj (2021) sont devenues de plus en plus sécurisées, à savoir :

Uma das mais recentes linhas de pesquisa do Programa é a bioinformática. Implementada no Laboratório de Engenharia de Sistemas de Saúde, busca desenvolver modelos matemáticos para analisar o genoma e classificar as informações obtidas. Essas técnicas permitem identificar, por exemplo, padrões de grupos de genes que se associam para provocar uma determinada doença.

Dès lors, les avancées sont notoires et de plus en plus innovantes. Cependant, les professionnels doivent être conscients des erreurs possibles dans l’exécution de ces types d’équipements, car différents types de pertes et de gaspillage de divers équipements sont contactés, en raison du manque de professionnels formés. En ce sens, le profil de l’ingénieur biomédical doit être créatif et motivant, puisqu’un professionnel efficace et compétent travaillera aussi bien dans les hôpitaux et les entreprises, que dans l’élaboration de nouveaux projets électroniques visant la santé. Un autre domaine qui ouvre les portes à l’électromédecine concerne les universités et la recherche académique, à travers de grands centres et des universités publiques, ainsi que des institutions privées (PREGER, 2005), où la performance est réalisée dans des projets dans le domaine de la bioingénierie, en utilisant des instruments tels comme prothèses, orthèses, ainsi que des organes artificiels.

Comme mentionné précédemment, la gestion hospitalière est un champ fertile pour la performance de l’ingénieur hospitalier, afin de former des professionnels pour l’entretien correct des appareils électroniques utilisés, en réduisant les dépenses et les pertes inutiles, comme on peut le voir à Expo Hospital Brasil (2021) :

As condições relacionadas ao uso, manutenção e gestão de equipamentos odontomédico hospitalares, de um modo geral, são bastante precárias no país, principalmente pela falta de profissionais especializados na área. Atualmente, devido à ausência de profissionais com formação específica para essa atividade, os hospitais contratam engenheiros civis, engenheiros eletricistas ou, até mesmo, técnicos ou físicos com especialização em física médica para desempenhar as atividades de recuperação, especificação e manutenção de equipamentos.

Ainsi, toute la structuration et la planification au sein d’un grand centre passe d’abord par le bioingénieur, qui planifie toute la structure liée à l’installation des équipements, enquête sur les risques éventuels et améliore la qualité du lieu, qui doit être inspecté en détail et sa pratique va de la structure électrique et hydraulique du centre hospitalier, aux pratiques liées à une gestion efficace, devenant un défi actuel en électromédecine.

En plus de toutes ces informations, se référant aux nouvelles exigences de l’ingénierie médicale, actuellement, la médecine a fait l’objet d’études et d’approfondissements constants concernant les nouveaux projets électroniques, qui utilisent différentes possibilités et ressources, afin d’offrir une qualité de vie aux patients et médecins, aboutissant à la médecine dite 4.0, dont l’enjeu est de fédérer de plus en plus de professionnels de santé avec des professionnels travaillant dans le développement de projets électroniques (KENSKI, 2011). Ce n’est qu’avec des connaissances multidisciplinaires qu’il est possible d’utiliser l’intelligence artificielle dans l’apport de pratiques thérapeutiques, à savoir la prévention, le diagnostic, les traitements en unités intensives, les traitements effectués par télémédecine, entre autres possibilités, qui aboutissent à l’avancement de la médecine.

2.2 AVANCÉES TECHNOLOGIQUES EN SANTÉ ET COMPORTEMENT MÉDICAL À LA MISE EN ŒUVRE DE NOUVELLES TECHNOLOGIES

La demande de nouvelles technologies a augmenté en 2020 avec les conséquences de la pandémie de COVID-19, ce qui a amené d’importants pays européens, comme l’Italie, à connaître des surcharges dans leurs systèmes de santé respectifs et à souligner la nécessité d’investir dans leurs installations avec des technologies et des soins de santé. modèles (FREDERICO, 2021). Il est donc indéniable que les enjeux technologiques de la pandémie ont constitué des barrières rencontrées dans d’importants pays considérés comme développés.

Les vérifications du financement correct au sein d’un système de gestion satisfaisant sont des piliers pour que les technologies médicales soient mises en pratique partout dans le monde (LOBO, 2021). Plus précisément au Brésil, l’auteur susmentionné a déclaré que les progrès se sont produits de manière positive, puisque le stockage en nuage a mis en évidence les techniques apportées par l’intelligence artificielle, permettant à la médecine d’avoir des résultats de test précis et des chances de plus grandes guérisons de maladies importantes et dévastatrices.

Parmi les avancées, l’intelligence artificielle (IA) est devenue un point fort de l’ingénierie électromédicale, puisque, spécifiquement dans le domaine de la santé, l’IA permet une diminution des décès, la prévention et une moindre incidence des erreurs médicales, comme l’a vérifié Lobo (2021) :

Há que se considerar que a identificação de problemas e padrões (“pattern recognition”) pelo computador, reconhecendo, por exemplo, uma lesão dermatológica, ou fazendo um laudo em um exame de imagem, ou, ainda, pelo processamento de um grande volume de dados de pacientes (“big data”), poderá indicar o “know what” de um problema de saúde.

Mas caberá ao médico discutir o caso com seu paciente agregando o seu “know-why”, orientando-o e aliviando suas tensões, já que o computador não tem emoções e uma compreensão do “outro”.

En conséquence, on commence à se rendre compte qu’avec l’arrivée de nouvelles exigences technologiques, le niveau d’exigence en matière de formation et d’interaction entre le médecin et le patient finit également par être plus élevé, et le premier doit être conscient des innovations constantes, étendant une plus grande autonomie .au patient, qui doit aussi s’engager dans les nouvelles interactions induites par la télémédecine.

Une autre question pertinente qui affecte également la façon dont les professionnels de la santé travaillent est l’utilisation des technologies de l’information pour remodeler les pratiques médicales, qui traitent des applications visant les processus administratifs et les procédures cliniques. Fondamentalement, ces dernières années, les organisations hospitalières ont cherché à tirer parti des opportunités générées par les avancées technologiques dans le but d’améliorer la qualité des services fournis, de réduire les coûts d’exploitation et d’accroître l’efficacité des processus administratifs et cliniques. Cependant, certaines recherches ont souligné le fait que plusieurs hôpitaux ont consommé de grandes quantités de ressources financières en raison d’initiatives infructueuses (PARÉ, 2002). D’autres études ont reconnu que la résistance des médecins est l’une des principales causes de la sous-utilisation ou de l’échec de telles implantations technologiques (LAPOINTE et al., 2002 ; TAN, 2005 ; HORAN et al., 2005).

Selon Horan et al. (2005), les médecins forment un groupe d’utilisateurs aux caractéristiques distinctes et différenciées des autres utilisateurs d’ordinateurs, fortement pressés par le temps et traitant des informations et des décisions vitales. Avec cela, ils deviennent un groupe difficile pour l’acceptation des nouvelles technologies. En entrant dans les principales causes (problèmes) qui génèrent une résistance médicale à la mise en œuvre de nouveaux systèmes mentionnés dans les travaux de Magalhães (2006), nous avons : Manque de sécurité, flexibilité du système, infrastructure technologique, manque de familiarité des médecins avec l’utilisation d’ordinateurs.

  • Manque de sécurité

Certains médecins s’enquièrent de l’authenticité et de la validité juridique des ordonnances faites par voie électronique. La question de la sécurité et de la confidentialité des données des patients est sans aucun doute extrêmement importante pour la prescription électronique. La crainte que l’action des hackers et l’insécurité du système puissent entraîner la perte d’informations médicales effraient la plupart des utilisateurs (CHEONG, 1996 ; MAGALHÃES, 2006).

  • Flexibilité du système

Il est allégué que le système manque de flexibilité pour effectuer certaines tâches, telles que : des difficultés à entrer des médicaments dans le système et à refaire toute l’ordonnance si un élément doit être ajouté dans un certain ordre. Ce problème peut être lié au manque de participation des médecins au processus de conception du système. Pour cette raison, le système s’avère peu pratique et inefficace pour mener à bien les tâches du médecin (MAGALHÃES, 2006).

  • Infrastructure technologique

Selon la perception de certains médecins, le système lui-même devient parfois lent et instable. Le temps de réponse du système ainsi que l’effort consacré à la saisie des données représentent, pour les médecins, une perte de temps (MAGALHÃES, 2006).

  • Manque de familiarité des médecins avec l’utilisation des ordinateurs

En règle générale, l’ensemble du système est conçu pour être simple et facile à apprendre. Cependant, le manque de connaissances et de familiarité avec l’utilisation des ordinateurs rend l’utilisation du système difficile pour certains médecins, en particulier pour les médecins plus âgés qui prétendent ne voir aucun avantage dans le système (MAGALHÃES, 2006).

Au vu des problèmes évoqués ci-dessus, nous revenons à la question initiale du problème : Comment pallier le manque de formation et la résistance médicale pour qu’ils puissent agir correctement avec les nouvelles exigences technologiques dans le secteur de la santé ? Et la réponse réside dans la création d’un système plus simple et plus facile à apprendre, en plus d’une formation instrumentale par la formation des médecins à l’utilisation correcte du système. Par conséquent, ce manque d’éducation technologique a constitué un obstacle au processus de mise en œuvre. Ce fait suggère que sans l’éducation et la formation nécessaires du médecin, les difficultés d’utilisation du système peuvent contrecarrer toute une tentative d’informatisation (MUNDY, 2004).

3. CONSIDÉRATIONS FINALES ET CONCLUSIONS

Au vu des faits, il apparaît que l’innovation technologique en santé est un facteur de plus en plus présent dans la réalité actuelle et que des avancées dans le domaine médical se sont produites, augmentant ainsi l’espérance de vie de la population. De nouveaux faits, tels que l’émergence des robots, ont conduit à l’émergence de technologies de pointe, avec une union appropriée entre les domaines médical et technique. En conséquence, les diagnostics deviennent de plus en plus affirmés.

Tel qu’analysé, la recherche et le développement sont des mots clés pour réussir dans le domaine. Les barrières commerciales et les intérêts personnels doivent être éliminés afin que, en fait, l’excellence dans les soins de santé se produise et profite à tous, et pas seulement à l’intérêt d’une minorité. Par conséquent, le professionnel de la santé qui travaille pour rechercher la guérison des personnes doit reconnaître le besoin d’ingénierie dans le domaine de la santé. De plus, il est important que le gouvernement crée des politiques facilitant la jonction des domaines biologiques et exacts, car, dans la médecine actuelle, on parle déjà de l’intelligence artificielle comme outil auxiliaire dans la collecte de données médicales et l’analyse des dossiers médicaux, contribuer à une meilleure organisation clinique et hospitalière.

En ce qui concerne le manque de formation et la résistance médicale existante aux nouvelles technologies, problème soulevé dans cette étude, en particulier celles axées sur le domaine des technologies de l’information, il est important de connaître exactement le contexte dans lequel le système sera mis en œuvre, afin comprendre clairement comment il sera mis en œuvre sera perçu par ses utilisateurs potentiels (FURNIVAL, 1995), compte tenu du fait que la création d’un système plus simple et plus facile à apprendre, en plus de la formation instrumentale, par la formation des médecins est l’un des les voies à suivre pour pallier ce problème. . Bref, c’est déjà un fait que les avantages des systèmes destinés aux technologies de l’information dans le domaine médical sont certes supérieurs aux méthodes traditionnelles. Ainsi, la méthode électronique offre un canal de communication meilleur et plus agile entre les médecins et les autres professionnels de la santé, réduit les erreurs de médication, la transcription et les coûts liés à la manipulation du papier et à l’archivage, entre autres. Actuellement, pour une plus grande motivation des usagers médicaux, des applications issues des nouvelles technologies ont visé la simulation de situations réelles, appliquées à la formation de professionnels pour réduire voire éliminer les résistances présentées par des médecins déjà d’un certain âge et non familiarisés avec l’informatique systèmes.

RÉFÉRENCES

A Evolução da Engenharia Biomédica e os Avanços para o Setor de Saúde. Disponível em: <http://expohospitalbrasil.com.br/a-evolucao-da-engenharia-biomedica-e-os-avancos-para-o-setor-de-saude/>. Acesso em 05 de dezembro de 2021.

ANTUNES, E. et al. Gestão da tecnologia biomédica: tecnovigilância e engenharia clínica. Paris: Editions Scientifiques ACODESS, 2010. 210 p.

BARRA, D. C. C; DAL SASSO, G. T. M. Tecnologia móvel à beira do leito: processo de enfermagem informatizado em terapia intensiva a partir aa cipe 1.0® . Texto contexto enferm. 2010. JAN-MAR. 19(1):54-63.

CALDAS, R. A. A construção de um modelo de arcabouço legal para Ciência, Tecnologia e Inovação. Disponível em: <http://www.inovacao.uema.br/imagens-noticias/files/A%20construcao%20de%20um%20modelo%20de%20arcabouco%20legal%20para%20Ciencia,%20Tecnologia%20e%20Inovacao.pdf>. Acesso em: 07 de novembro de 2021.

CHEONG IR. Privacy and security of personal health information. Journal of Informatics in Primary Care 1996: 15-17.

CONSELHO REGIONAL DE MEDICINA DO ESTADO DE SÃO PAULO. Resolução nº 097/2001. Institui o Manual de Princípios Éticos para Sites de Medicina e Saúde. Diário Oficial do Estado de São Paulo, 9 de novembro de 2001.

DANIELLI, O. Saúde 4.0: a revolução entre conexão e inteligência nos cuidados na saúde. Disponível em: <https://neomed.com.br/saude-4-0-a-revolucao-entre-conexao-e-inteligencia-nos-cuidados-na-saude/>. Acesso em: 04 de novembro de 2021.

FRANÇA, GENIVAL VELOSO. Telemedicina. Revista Bioética. Disponível em: <https://revistabioetica.cfm.org.br/index.php/revista_bioetica/article/view/266>. Acesso em: 07 de novembro de 2021.

FREDERICO, Luiz Fernando. O que startups de telemedicina e healthtechs podem ensinar às empresas do setor. E também ao SUS. Disponível em < https://hazeshift.com.br/startups-telemedicina-healthtechss/>. Acesso em: 08 de novembro de 2021.

FURNIVAL AC. A participação dos usuários no desenvolvimento de sistemas de informação. Ciência da Informação 1995: 25: 2.

HORAN T, TULU B, HILTON B. Understanding Physician Use of Online Systems: An Empirical Assessment of an Electronic Disability Evaluation System, in E-Health Systems Diffusion and Use: The Innovation, the User and the USE IT Model, Ed. Schuring, R.W. and Spil, T.A.M., by Idea Group Inc. 2005.

INFANTOSI. A. F. C. Criação Bioengenharia no Brasil: entrevista: [junho.2001]. Entrevistadora: Ana Maria Antonio. 02 Fitas Cassetes.

KENSKI, V. M. Educação e tecnologias: o novo ritmo da informação (8a ed.). Campinas 2011, SP: Papirus.

LAPOINTE L, LAMOTHE L, FORTIN J. The Dynamics of IT Adoption in a Major Change Process in Healthcare Delivery. Proceedings of the 35th Hawaii International Conference on System Sciences, 2002.

LOBO, LUIZ CARLOS. Inteligência artificial, o Futuro da Medicina e a Educação Médica. Disponível em: <https://www.scielo.br/j/rbem/a/PyRJrW4vzDhZKzZW47wddQy/?lang=pt#>. Acesso em: 05 de novembro de 2021.

MAGALHÃES, C. A. S. Análise da resistência Médica à implantação de sistemas de registro eletrônico de saúde. [Analysis of Medical Resistance to the Introduction of Systems for Electronic Health Records]. 2006.

MUNDY D, CHADWICK D. W. Electronic transmission of prescriptions: towards realising the dream. Int. J. Electron Healthc. 2004: 1.

MURARO, R.M. Os avanços tecnológicos e o futuro da humanidade: querendo ser Deus? Petrópolis (RJ):Vozes; 2009.

OLIVEIRA, S. M. Início da Bioengenharia na Usp e no Brasil: entrevista: [maio, 2003]. Entrevistadora: Ana Maria Antonio. 02 Fitas Cassetes.

PAIM, J.S. Vigilância da saúde: tendências de reorientação de modelos assistenciais para a promoção da saúde. In: Czeresnia D, Freitas CM.Promoção da saúde: conceitos, reflexões, tendências.Rio de Janeiro (RJ): Fiocruz; 2005. p.519-30.

PARÉ G. Implementing clinical information systems: A multiple-case study within a US Hospital. Health Services Management Research 2002; 15: 71-02.

Programa de Engenharia Biomédica. COPPE/UFRJ. Disponível em:  <http://www.peb.ufrj.br/noticias/RevistaBiomedica40Anos.PDF>. Acesso em: 06 de novembro de 2021.

PREGER, C. M. Educação médica continuada à distância em endocrinologia e metabologia. Arq. Bras. Endocrinol Metab. 2005;49(4):584-95

TAN J. E-Health Care Information Systems: An Introduction for Students and Professionals. Jossey-Bass; 2005.

VERZUH, E. MBA Compacto gestão de projetos. Rio de Janeiro: Campus, 2000

[1] Diplôme d’études supérieures en ingénierie de développement de projets électroniques et en ingénierie d’automatisation et d’électronique industrielle.

Envoyé : Novembre 2021.

Approuvé : Février 2022.

5/5 - (2 votes)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

DOWNLOAD PDF
RC: 112709
POXA QUE TRISTE!😥

Este Artigo ainda não possui registro DOI, sem ele não podemos calcular as Citações!

SOLICITAR REGISTRO
Pesquisar por categoria…
Este anúncio ajuda a manter a Educação gratuita
WeCreativez WhatsApp Support
Temos uma equipe de suporte avançado. Entre em contato conosco!
👋 Bonjour, Besoin d'aide pour soumettre un article scientifique?