Over The Top: Impacts sur les réseaux des petits fournisseurs d’accès à Internet

0
143
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
PDF

ARTICLE ORIGINAL

SILVA, Antônio Eugênio [1]

SILVA, Antônio Eugênio. Over The Top: Impacts on the networks of small Internet access providers. Revista Científica Multidisciplinar Núcleo do Conhecimento. 04 année, Ed. 09, vol. 02, p. 05-23. septembre 2019. ISSN: 2448-0959

RÉSUMÉ

L’Internet représente une force transformatrice de paradigmes, ce qui rend les situations quotidiennes telles que la façon de regarder des films et d’interagir avec la société ont une transformation rapide ces dernières années, entraînée par les plates-formes de distribution de vidéo en ligne sur Internet, qui se composent de systèmes distribués multi-plateformeformant le soi-disant sur le dessus – OTT. L’envoi de contenu vidéo sur Internet nécessite une variété d’appareils d’infrastructure associés au fournisseur de services Internet – FAI, qui doit fournir un accès Internet à bande passante suffisante pour assurer la qualité du service. La croissance de l’utilisation de l’Internet à large bande soulève des préoccupations pour les FAI en raison de la forte demande de bande passante générée par les applications OTT. La caractérisation du comportement des utilisateurs pour les services OTT peut contribuer à une meilleure compréhension de l’interaction des utilisateurs de ces services avec les FAI, ce qui aidera les petits FSI à gérer la capacité de leurs ressources en fournissant une meilleure qualité du service fourni et possibilités d’offrir de nouveaux services. Ce travail vise à évaluer, à l’aide d’une étude de cas, les impacts des services OTT, en particulier Netflix, Facebook et Google, sur un petit fournisseur d’accès Internet à large bande. Dans le courant de la recherche, les données réelles ont été surveillées et recueillies auprès de tous les clients d’un FAI à l’aide des outils PRTG, Winbox, Wireshark et des applications héritées sur les routeurs de bord. Avec le résultat de l’étude de cas, on peut avoir une référence pour la dimensiondes des liens d’accès à l’épine dorsale d‘Internet avec l’utilisation de CDN dans l’environnement des FAI, parce que le trafic des utilisateurs dans l’accès aux services OTT dans les petits FAI affecte en moyenne 52% de la tr-feg total du FAI.

Mots-clés: OTT, CDN, internet, fournisseur d’accès internet.

1. INTRODUCTION

L’Internet représente une force transformatrice de paradigmes, ce qui rend les situations quotidiennes telles que la façon de regarder des films et d’interagir avec la société ont une transformation rapide. Par exemple, les émissions de télévision sont structurées dans des grilles de programmation définies et affichées à certains moments, tandis que les plateformes de distribution vidéo en ligne sur Internet, telles que youtube et Netflix, fournissent du contenu par le choix de l’utilisateur, de manière interactive et dans divers dispositifs technologiques.

Les plates-formes de distribution vidéo en ligne sur Internet se composent de systèmes distribués multiplateformes formant ce que l’on appelle sur le dessus – OTT. Il s’agit de services en ligne qui remplacent les médias traditionnels et les services de télécommunications. Il s’agit d’un service multimédia qui passe par un réseau tiers, dans lequel le fournisseur de services OTT n’a aucune responsabilité pour les moyens d’accès au service fourni. Le terme OTT est utilisé pour les services qui ont leurs propres serveurs pour la distribution sur Internet, quelques exemples sont: IP TV; Radio IP; messagerie instantanée, connexions audiovisuelles; vidéo à la demande – VOD; parmi d’autres. Dans ce contexte est à l’origine du terme OTT, dans lequel vous pouvez naviguer sur un site de la même manière qu’un ordinateur. Plusieurs appareils se connectent sans avoir besoin d’être technologiquement similaires. Des exemples de services OTT sont présentés à la figure 1.

Figure 1 – Types de services OTT

Source: SOURCE OTT, 2013

La procédure de distribution, sur une plate-forme OTT, est appelée streaming et comporte plusieurs formes d’expédition en fonction des besoins de chaque utilisateur. Pour que le streaming se produise, vous devez suivre une architecture. Il y a des couches qui influencent chaque fois la soumission en raison des procédures qui sont suivies. Pour chaque type de soumission, un modèle est traité, en fonction de critères tels que le type de transmission, la qualité du service, l’envoi de protocoles, les serveurs qui stockent les médias, et enfin quels appareils recevront et quelles applications recevront transmettre le contenu.

En raison de l’absence de déploiement multidiffusion sur Internet, la distribution de contenu OTT à grande échelle est un défi majeur. Plusieurs formes ont été utilisées pour permettre la distribution de multimédias en direct à grande échelle, tels que le streaming adaptatif, l’utilisation de réseaux peer-to-peer (P2P) et le réseau de diffusion de contenu (CDN).

L’envoi de contenu vidéo sur Internet nécessite une variété d’appareils d’infrastructure associés aux fournisseurs de services Internet (FAI), qui doivent rendre l’accès à Internet contraignant avec bande passante. suffisante pour assurer la qualité du service. La disponibilité d’accès élevée et la vitesse de transmission des données, qui peuvent aller de 256 Kbps (Cable or Digital Subscriber Line – DSL) jusqu’à 1 Gbps dans Fiber To The Home – FTTH, sont des caractéristiques importantes de l’Internet à large bande qui influencent le comportement des utilisateurs.

L’avancement de l’adoption des technologies de l’information et des télécommunications – TIC est directement lié au développement et à l’expansion de l’infrastructure et à la fourniture d’accès à Internet fournis par les FSI. En ce qui concerne le marché desservi par les fournisseurs, la plupart des FSI offrent leurs services au marché privé (90 %) et à domicile (88 %). Les petits fournisseurs, avec moins de 50 000 accès, jouent un rôle clé, car ils servent principalement le marché intérieur (91 %, comparativement à 75 % des entreprises de FSI de taille moyenne et 51 % des grandes entreprises de FSI). En tant qu’intermédiaires qui permettent l’accès à Internet, les fournisseurs fournissent la plate-forme pour les technologies de communication, jouant un rôle très pertinent pour le développement de l’Internet dans le pays (CGI, 2016).

Ainsi, la croissance de l’utilisation de l’Internet à large bande, entraînée par l’augmentation du trafic généré par les opérateurs OTT, soulève des préoccupations pour les FSI, car bon nombre des applications imposent une charge de travail caractérisée par des sessions à long terme avec le trafic de (KURBALIJA, 2016).

Selon Sandvine, 2016, dans son rapport ” Global Internet Phenomena ” en 2016, le streaming audio et vidéo représentait 71% du trafic nocturne sur les réseaux nord-américains à accès fixe. Sandvine s’attend à ce que ce nombre atteigne 80 % d’ici 2020. L’ajout d’appels vidéo et vocaux génère une croissance des applications de communication mobile en Amérique latine et en Amérique du Nord. En Amérique latine, la part de WhatsApp dans le trafic est maintenant de 7,4%, soit plus du triple qu’il y a deux ans. En Amérique latine, Facebook et Google représentent plus de 70 % du trafic mobile total dans la région, soit 60 % l’an dernier. Plus de 60 % du trafic mobile en Amérique latine et en Amérique du Nord est crypté. La figure 2 montre les 10 applications ayant le trafic Internet le plus élevé en Amérique latine en 2016.

Figure 2 – Pourcentage d’utilisation par application du trafic Internet total

Source: Sandvine, 2016

Au Brésil, le trafic vidéo sur Internet sera multiplié par trois entre 2016 et 2021, soit un taux de croissance annuel composite de 23 %. Le trafic vidéo sur Internet atteindra 4,0 Exaoctets par mois en 2021, contre 1,4 Exaoctetparpar par mois en 2016. Le trafic vidéo total sur Internet (commercial et domestique combiné) sera de 84 % de l’ensemble du trafic Internet en 2021, contre 68 % en 2016. Le trafic vidéo des consommateurs nationaux sur Internet sera de 86 % du trafic total généré par les consommateurs en 2021, contre 72 % en 2016 (CISCO, 2017).

Dans ce contexte, les fSI et les opérateurs de télécommunications progressent dans la fourniture de services OTT en complément de l’offre de télévision à péage. En plus d’assurer une bonne expérience utilisateur en utilisant des solutions qui augmentent la vitesse de livraison, comme CDN, qui enregistre essentiellement le contenu statique à un endroit plus proche de l’utilisateur et, dans certains cas, peut définir un meilleur chemin vers les données réseau utilisant des connexions au point d’échange de trafic – PTT. PTT est une solution réseau ayant pour objectif de permettre une connexion directe entre les entités qui composent Internet, les Systèmes Autonomes (AS). Il s’agit d’une infrastructure partagée qui est installée dans une région à recevoir sous forme de connexions appelées peering, dans le but d’améliorer les performances d’Internet en maintenant l’échange de trafic le plus localisé entre les différents réseaux en diminuant le nombre de saute entre l’AS. Une fois connectés au PTT, ses membres peuvent accepter de scruter ouvertement tous les autres membres ou de scruter ouvertement les accords bilatéraux de circulation (ATB) de nature sélective ou restrictive.

Par conséquent, les FSI doivent améliorer l’utilisation de leurs ressources pour se conformer aux accords de niveau de service (ALS) conclus avec leurs clients et exigés par l’organisme de réglementation ANATEL, en respectant principalement le cadre civil de la Internet dans la question de la neutralité du net, qui ne permet pas aux FAI de donner la priorité au trafic de certains sites ou applications au détriment d’autres (NETO et al, 2007). Les FAI doivent constamment connaître et surveiller la demande de leurs utilisateurs pour définir leur infrastructure, comme la mise à l’échelle des liens d’accès à l’épine dorsale d’Internet via le port du protocole Internet (IP) et/ou l’utilisation de PTT et/ou de connexions l’utilisation de CDN dans l’environnement des FAI ou via PTT. Il s’agit de réduire les coûts, de recouvrer les investissements et, principalement, de contribuer à l’insertion de la population brésilienne dans la société de l’information ou dans la Société du réseau, telle que définie par Castells (1999).

1.1 JUSTIFICATION

Les plates-formes OTT ont modifié et entraîné le trafic Internet. Des services comme Netflix ont changé le visage de la télévision américaine. En outre, la société a révolutionné la consommation de données aux États-Unis – Etats-Unis. Selon une étude réalisée en 2016 par Sandvine, le service occupait 37% du trafic de données Internet dans le pays en 2015. Juste derrière, une autre plate-forme vidéo: YouTube, avec 18%. L’étude montre que 61 % de tout le trafic de données aux États-Unis en 2015 est celui des services vidéo. Les données sont améliorées par les utilisateurs qui ont abandonné la télévision payante et migré vers le streaming, dans un phénomène appelé “cord-cutter” (couper le câble, en traduction libre), qui donne le nom à un type d’utilisateur qui cesse de payer pour la télévision payante pour regarder des vidéos seulement (SANDVINE, 2016).

Selon Cisco (2017) dans l’indice des réseaux visuels (VNI), publié en juin 2017, le trafic vidéo IP sera de 82 % de l’ensemble du trafic Internet des consommateurs en 2021, contre 73 % en 2016 et 75 % en 2017. Le trafic vidéo IP mondial augmentera trois fois de 2016 à 2021. Les vidéos en direct sur Internet représenteront 17 % du trafic vidéo sur Internet d’ici 2022. La vidéo en direct sera multipliée par 15 entre 2017 et 2022. Les réseaux de diffusion de contenu (CDN) transporteront 72 % du trafic Internet d’ici 2022, contre 56 % en 2017 (CISCO, 2018).

Un autre organisme international qui suit les impacts d’Ott sur le monde est l’Union internationale des télécommunications (UIT-T). L’impact économique des services OTT est un domaine d’étude couvert par la question 9/3 du Groupe d’étude de l’UIT-T 3.

Au Brésil, il n’existe pas d’études définitives qui mesurent l’impact des plates-formes OTT, en particulier sur les petits fournisseurs, bien que la situation ne soit pas différente de celle observée aux États-Unis et en Amérique latine. Selon les estimations du Centre d’information et de coordination de Point BR (NIC.br), des services tels que YouTube, Netflix, Facebook et Google génèrent jusqu’à 60 % du trafic des utilisateurs résidentiels dans le pays.

Il est donc important et nécessaire de connaître et de surveiller la demande des services OTT des utilisateurs afin que les petits FAI puissent définir la meilleure façon de répondre à ces demandes actuelles. Les FSI doivent éviter de surcharger leurs réseaux en période de forte demande d’accès et récupérer les dépenses et les investissements découlant de l’amélioration de l’utilisation de leurs ressources, en particulier dans la façon dont les services ott sont disponibles. La caractérisation du comportement des utilisateurs pour les services OTT peut contribuer à une meilleure compréhension de l’interaction des utilisateurs de ces services avec les FAI, permettant aux petits FAI de gérer la capacité de leurs ressources, d’offrir de nouveaux services avec une meilleure qualité et maintenir leur clientèle, car les clients qui bénéficient d’une meilleure expérience des services OTT sont moins susceptibles de changer de fournisseur de services à large bande (OVUM, 2016).

L’une des motivations de l’étude des impacts ott sur le petit secteur des fournisseurs est de contribuer à l’information pertinente à la diffusion d’un accès Internet de qualité et à l’élaboration de politiques qui profitent à l’ensemble de la population brésilienne dans le leur insertion dans la société de l’information, parce que les petits FAI sont directement responsables de la prise en charge du marché domestique au Brésil, en particulier dans les régions non assistées par de grands opérateurs.

1.2 MATÉRIAUX ET MÉTHODES

Au cours de l’étude de cas, le trafic de données de 8000 à 10 000 utilisateurs d’un fournisseur Internet à large bande via le balayage de la fibre optique de la ville de Montes Claros/MG a été surveillé, collecté et analysé de novembre 2017 à avril 2019. Ces utilisateurs correspondent à tous les abonnés à large bande existants au début et à la fin de la recherche.

Les données analysées ont été recueillies à intervalles de 60 minutes, pendant au moins une semaine, afin de permettre la surveillance des variations saisonnières de l’utilisation d’Internet dans les sept jours précédant et suivant le déploiement de cdn de Netflix, Facebook et Google. Dans un premier temps, ces échantillons sont statiquement suffisants, car on peut déduire que l’utilisation de la bande par les clients est généralement constante dans leur vie quotidienne.

Les CD Netflix, Facebook et Google ont été déployés le 20/11/2017, le 13/08/2018 et le 10/10/2018. Les capacités des liens internes vers des connexions aux serveurs Netflix, Facebook et Google sont respectivement de 20 Gbps, 20 Gbps et 15 Gbps respectivement.

Le système de surveillance du réseau Paessler Router Traffic Grapher (PRTG), qui utilise le protocole SNMP, et les applications héritées sur les routeurs de bord ont été utilisés.

Les deux routeurs de bord ont, respectivement, une capacité de 4 Gbps et 1,5 Gbps, totalisant 5,5 Gbps dans les deux liens d’accès Internet. Aucun conditionnement ou contention n’est mis en œuvre dans le trafic généré par les abonnés dans le FAI.

2. RÉSULTATS

2.1 SUBSCRIBER TRAFFIC AVANT ET APRÈS NETFLIX CDN ACTIVATION

Le CDN Netflix a été déployé au fournisseur le 20 novembre 2017. Les vitesses des plans d’accès à Internet offerts aux clients étaient de 20 Mbps, 50 Mbps et 100 Mbps, avec une plus grande prédominance du plan de 20 Mbps.

On observe à la figure 3 qu’après cette date, il y a eu une réduction moyenne du trafic en aval de près de 600 Mbps et qu’en amont est demeurée inchangée. Le trafic en aval correspond au trafic entrant marqué dans la légende de la figure 3. Et en amont jusqu’au trafic sortant.

Étant donné que le trafic moyen en aval avant le déploiement de Netflix CDN était proche de 3 Gbps, on peut en déduire que le trafic moyen de Netflix représentait environ 20 % (vingt pour cent) du trafic total en aval et 17,1 pour cent du trafic total du fournisseur.

Figure 3 – Trafic total avant et après le déploiement de Netflix CDN

Source: Données de recherche

La figure 4 montre le trafic Netflix spécifique à d’autres dates. Dans la légende, le trafic entrant représente l’utilisation des clients, c’est-à-dire la vitesse en aval des clients. Et le trafic sortant représente la vitesse utilisée par Netflix pour mettre à jour vos serveurs, qui est en moyenne inférieur à 600 Mbps et est effectué dans des périodes en dehors de l’utilisation accrue des utilisateurs d’Internet fournisseur.

Figure 4 – Trafic spécifique Netflix dans d’autres périodes

Source: Données de recherche

Source: Données de recherche

2.2 SUBSCRIBER TRAFFIC AVANT ET APRÈS ACTIVATION DE CDN FACEBOOK

Facebook CDN a été déployé au fournisseur le 13 août 2018, ce qui signifie qu’après l’activation du CDN netflix.

La figure 5 montre que dans la période précédant l’activation, la charge totale maximale dans les deux liaisons était de 3,95 Gbps. Au cours de cette période, le nombre total de clients du fournisseur s’élevait à près de 9 000 (neuf mille) clients. Les vitesses des plans d’accès à Internet offerts aux clients étaient de 50 Mbps, 100 Mbps et 120 Mbps, avec une prévalence plus élevée du plan de 50 Mbps.

Figure 5 – Trafic total sur les deux liens avant et après l’activation de CDN Facebook

Source: Données de recherche

Source: Données de recherche

La figure 6 montre le trafic total de Cdn Facebook. On observe que le trafic moyen de ce CDN est demeuré près de 600 Mbps. Compte tenu du trafic en aval maximal des deux liaisons de 3,95 Gbps, on peut en déduire que le trafic Moyen de CDN Sur Facebook représentait 15,2 % (quinze, deux %) du trafic total en aval du fournisseur. Le trafic en amont de Facebook représente en moyenne 50 % du trafic en aval.

Figure 6 – FACEBOOK CDN Traffic

Source: Données de recherche

Source: Données de recherche

2.3 SUBSCRIBER TRAFFIC BEFORE AND AFTER ACTIVATION OF GOOGLE CDN (INCLUDING YOUTUBE)

Le CDN de Google a été déployé chez le fournisseur le 11 octobre 2018, c’est-à-dire après les déploiements de CDN Netflix et Facebook. Au cours de cette période, le nombre total de clients du fournisseur s’est approché de 9 200 (neuf mille et deux cents) clients. Les vitesses des plans d’accès à Internet offerts aux clients étaient de 50 Mbps, 100 Mbps et 120 Mbps, avec une prévalence plus élevée du plan de 50 Mbps.

La figure 7 est représentée par le trafic total des deux liens du fournisseur. Compte tenu du trafic en aval maximal sur les liaisons de 3,66 Gbps et de l’aval maximal de Google de 660 Mbps (voir la figure 8), on peut en déduire que le trafic maximal du CDN de Google représentait 18 % (dix-huit pour cent) du trafic en aval total du fournisseur.

Figure 7 – Trafic total sur les deux liens avant et après l’activation de Google CDN

Source: Données de recherche

Figure 8 – Google CDN Traffic

Source: Données de recherche

2.4 SUBSCRIBER TRAFFIC AFTER ACTIVATION OF CDNS FROM NETFLIX, FACEBOOK ET GOOGLE

Selon les données de la dernière enquête (SANDVINE, 2018), en 2018, près de 58% du trafic Internet en aval est vidéo. Netflix reste en tête des applications de trafic les plus importantes d’Internet avec 19,10% (dix-neuf, dix pour cent) de tout le trafic Internet sur le continent américain. Aux heures de pointe sur les réseaux fixes, ce nombre peut atteindre 40% sur certains réseaux de transporteurs dans la région. Youtube représente 7,53% (sept, cinquante-trois pour cent) et les réseaux sociaux, y compris Facebook, représentent 5,1 (cinq, un pour cent) de tout le trafic Internet sur le continent. De plus, selon (CISCO, 2018), les CDN transporteront 72 % du trafic Internet d’ici 2022, contre 56 % en 2017.

D’après les données des enquêtes Sandvine et Cisco et le trafic des fournisseurs évalués, la figure 9 montre qu’il n’était pas nécessaire d’augmenter la capacité finale des liaisons. La figure 9 montre le trafic total des deux liaisons du fournisseur 18 (dix-huit) mois après le déploiement de cdn netflix. Le fournisseur avait 2 000 (2 000) clients de plus par rapport à la date initiale d’activation des CDN, c’est-à-dire représente le trafic total d’un peu plus de 10 000 (dix mille) clients.

Malgré l’augmentation de plus de 2000 clients et l’augmentation des vitesses minimales (plus de 5 fois), dans les plans offerts aux clients par le fournisseur, il n’était pas nécessaire d’augmenter la capacité finale des liaisons. La vitesse maximale en aval au cours de la période évaluée (avril 2019) n’a pas dépassé la vitesse maximale en aval enregistrée lors du déploiement initial du CDN. Cela montre l’utilisation importante des CDN dans le trafic en aval sur le fournisseur. Dans le pérido, la vitesse maximale en aval dans les deux liaisons était de 2,8 Gbps.

Figure 9 – Trafic total sur les deux liaisons du fournisseur dix-huit mois après l’activation des CDN

Source: Données de recherche

Source: Données de recherche

La figure 10, la figure 11 et la figure 12 représentent, respectivement, le trafic de Netflix, Facebook et Google en avril 2019.

Figure 10 – Netflix CDN Traffic

Source: Données de recherche

Figure 11 – FACEBOOK CDN Traffic

Source: Données de recherche

Figure 10 – Google CDN Traffic

Source: Données de recherche

Le trafic moyen sur la période CDN de Netflix était de 724,07 Mbps pour le trafic total et de 623,34 Mbps pour le trafic en aval, avec une valeur maximale atteignant 1,16 Gbps dans la nuit entre 20h00 et 23h00.

Pour la même période, le trafic moyen du CDN Facebook était de 788,97 Mbps pour le trafic total et de 578,83 Mbps pour le trafic en aval, avec une valeur maximale atteignant 912 Mbps dans la nuit entre 20h00 et 22h00.

Le trafic moyen dans la période CDN de Google était de 1,0 Gbps pour le trafic total et 710,55 Mbps pour le trafic en aval, avec une valeur maximale atteignant 1,2 Gbps dans les périodes entre 10h00 à 15h00 et 18h00 à 23h00.

Le trafic moyen des deux liaisons était de 2,33 Gbps pour le trafic total et de 1,84 Gbps pour le trafic en aval, avec une valeur maximale atteignant 2,80 Gbps. Ces valeurs représentent tout le trafic généré par les clients qui ne sont pas dirigés vers les trois CDN.

Ainsi, on peut déduire que le trafic total moyen généré par les clients du fournisseur atteint 4,84 Gbps (2,33 Gbps – 724,07 Mbps – 788,97 – 1 Gbps) pour le trafic total et 3,75 Gbps (1,84 Gbps – 623,34 Mbps – 578,83 Mbps – 710,55) pour le trafic en aval.

Sur la base de ces données, il est déduit que le trafic de Netflix, Facebook et Google CDN s’agit de près de 52% du trafic total moyen généré par les clients, avec une participation individuelle de 15% pour Netflix, 16% pour Facebook et 21% pour Google (y compris youtube). Ces chiffres correspondent à NIC.br estimations, dans lesquelles il établit que des services tels que YouTube, Netflix, Facebook et Google génèrent jusqu’à 60% du trafic d’utilisateurs résidentiels dans le pays.

3. CONSIDÉRATIONS FINALES

Il n’est pas surprenant que le streaming vidéo est le meilleur type d’application Internet, associée aux réseaux sociaux. La vidéo continue de stimuler l’utilisation de la bande passante en aval.

Comme les petits FAI sont directement responsables de la prise en charge du marché intérieur au Brésil, en particulier dans les régions non assistées par de grands opérateurs. Ils doivent comprendre la composition du trafic (et non le contenu) afin de pouvoir construire un réseau capable de répondre aux attentes des consommateurs en matière de qualité et d’assurer une bonne expérience utilisateur à l’aide de solutions qui augmentent la vitesse de livraison, comme Le CDN.

Grâce à ce travail, il est possible d’avoir une référence pour la dimensiondes des liens d’accès à l’épine dorsale d’Internet via le port IP et l’utilisation de CDN dans l’environnement FAI ou PTT. L’utilisation de CDN locaux dans le FAI se traduit par de grandes économies dans la location de liens et une grande expérience de navigation sur Internet par les utilisateurs.

L’utilisation des CDN chez les petits fournisseurs est très pertinente pour la diffusion d’un accès Internet de qualité, permettant l’augmentation de la vitesse d’accès à Internet et la réduction des valeurs des forfaits offerts aux clients, au bénéfice de la population dans son insertion dans la société de l’information.

RÉFÉRENCES

CASTELLS, Manoel. A sociedade em Rede. 8 ed. Rio de Janeiro: Paz e Terra, 1999. 639p, Volume 1.

CISCO. Cisco Visual Networking Index: Forecast and Methodology, 2016–2021. 2017. Disponível em: <http://www.cisco.com/c/en/us/solutions/collateral/service-provider/visual-networking-index-vni/complete-white-paper-c11-481360.pdf>. Acesso em 07/07/2017.

CISCO. Cisco Visual Networking Index: Forecast and Methodology, 2017–2022. 2018. Disponível em: < https://www.cisco.com/c/en/us/solutions/collateral/service-provider/visual-networking-index-vni/white-paper-c11-741490.html >. Acesso em 07/02/2019.

COMITÊ GESTOR DA INTERNET NO BRASIL – CGI. Pesquisa sobre o setor de provimento de serviços de Internet no Brasil [livro eletrônico]: TIC Provedores 2014 = Survey about the Internet service provider sector in Brazil: ICT Providers 2014 / [coordenação executiva e ditorial/executive and editorial coordination, Alexandre F. Barbosa; tradução para o inglês/ translation into English Prioridade Consultoria]. — São Paulo: Comitê Gestor da Internet no Brasil, 2016. 987 Kb; PDF. Disponível em: <http://cetic.br/media/docs/publicacoes/2/TIC_Provedores_2014_livro_eletronico.pdf>. Acesso em 10/07/2017.

KURBALIJA, Jovan. Uma introdução à governança da internet [livro eletrônico] / Jovan Kurbalija; [Zoran Marcetic -Marca & Vladimir Veljasevic; tradução Carolina Carvalho]. — São Paulo: Comitê Gestor da Internet no Brasil, 2016. Disponível em < https://www.cgi.br/media/docs/publicacoes/1/CadernoCGIbr_Uma_Introducao_a_Governanca_da_Internet.pdf>. Acesso em 10/07/2017.

NETO, Marques, H. T., Almeida, V. A. F., and Almeida, J. M. Pricing broadband internet adaptive services. 15th International Symposium on Modeling, Analysis, and
Simulation of Computer and Telecommunication Systems, 2007. MASCOTS’07. Pages 158–165.

OTT SOURCE 2013. OTT BLOG. Disponível em: < http://ottsource.com/ott-blog/>. Acesso em 05/07/2017.

OVUM. The Evolution of Big Video. Examining telco transformation video opportunities. 2016. Disponível em <http://photos.prnasia.com/fileman/static_file/do_download?seq=-1&permalink=20160829/0861608784-a>. Acesso em 10/07/2017.

SANDVINE. The Global Internet Phenomena Reports, 2016. Disponível em: https://www.sandvine.com/trends/global-internet-phenomena/. Acesso em 05/07/2017.

SANDVINE. The Global Internet Phenomena Reports, 2018. Disponível em: https://www.sandvine.com/hubfs/downloads/phenomena/2018-phenomena-report.pdf. Acesso em 05/08/2019.

[1] Doctorat en traitement de l’information spatiale; Maîtrise en génie électrique; Spécialisation en Business MBA – Business Management; Spécialisation en génie de l’information; Spécialisation en ingénierie de la communication de données; Spécialisation en génie électrique; Diplôme en génie électrique.

Soumis : août 2019.

Approuvé : septembre 2019.

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here