Impact de la judiciarisation de la santé dans la gestion publique

0
625
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
Classificar o Artigo!
ARTIGO EM PDF

CARLOS NETO, Daniel [1]

CARLOS NETO, Daniel ; Impact de la judiciarisation sur la santé publique. Revue scientifique pluridisciplinaire de la base de connaissances – revue scientifique pluridisciplinaire Knowledge Base-vol. 1. An. 1. Mars. 2016, pp: 15-20-ISSN: 0959-2448

RÉSUMÉ

Judiciarisation de la santé se réfère à la poursuite de la justice comme la dernière alternative pour obtenir le médicament ou le traitement maintenant refusée par SUS ou par manque de prévoyance sur Renommer (National relation of Medicines), que ce soit pour les questions budgétaires. Sur la base de ce qui précède, l'objectif de cet article est de vérifier l'impact de la judiciarisation de la santé dans l'administration publique. La méthodologie adoptée a été la recherche doctrinale avec les données de l'enquête dans la littérature. De l'étude de la littérature, il conclut que "judiciarisée" de la santé dans le budget de l'administration publique et l'instabilité financière et entraînent certaines distorsions dans la planification publique qui, les magistrats ont ignoré en cas de prise de décision.

Mots-clés: "judiciarisée". Santé. Médecine. Traitement. Gestion publique.

INTRODUCTION

Cet article a pour thème la judiciarisation des impacts sur la santé dans l'administration publique, en particulier en ce qui concerne le budget public et financier.

Dans cette perspective, les questions construit qui a guidé ce travail :

Pourquoi l'impact se produit dans l'administration publique au sujet de la judiciarisation de la santé ?

L'administration publique est une partie organique de la structure qui composent l'exécutif de l'Union, les États et les municipalités qui se rapporte, dans l'exercice de leurs fonctions, avec le pouvoir législatif et les pouvoirs judiciaires.

Dans le cas de la magistrature, il a été créé comme une puissance neutre politiquement, en raison du principe de légalité il pour appliquer la Loi, les lois établies sont effectuées essentiellement par le législateur. Cependant, au cours des années ont été les changements survenant dans les fonctions des tribunaux à être adaptées au contexte de chaque saison (chêne, 2004).

C'est depuis la promulgation de la Constitution de la République fédérative du Brésil de 1988 (CRFB) qui ont consacré des droits sociaux comme le droit à la santé, l'éducation et le logement. De cette façon, ces garanties sont devenus positivado droit, ouvrant une nouvelle sphère pour fonctionnement judiciaire.

Les juges, en plus d'agir afin de protéger les droits des citoyens, ont aussi le devoir de donner la suprématie constitutionnelle. Ainsi, il a été accordé à eux, ne résout pas différends seul attribut entre les parties, mais au annuler les actes de l'État. Mais, en pratique, se produise effectivement l'interférence par les tribunaux dans les politiques publiques, ainsi que le détournement des ressources publiques, y compris les médicaments pour les personnes qui cherchent la mise en œuvre de leurs droits constitutionnels et l'impact sur les finances publiques pour les dommages (SANTOS, 2010).

Selon Rodriguez (2004), le travail des magistrats doit se concentrer sur la garantie de la Citoyenneté et la réalisation des droits fondamentaux, mais il y a des questions qui finissent à l'encontre de ce rôle du pouvoir judiciaire, tels que la judiciarisation de la politique, par exemple.

Sur la base de ce qui précède, un problème qui est ce que l'impact de la judiciarisation de la santé dans l'administration publique et les conséquences pour la population.

Considérant le contexte présenté, l'objectif de cet article est de vérifier l'impact de la judiciarisation de la santé dans l'administration publique.

La méthodologie adoptée a été la revue de la littérature sur le sujet, composé d'articles électroniques, périodiques, livres, magazines et autres documents que le verset sur le sujet.

GESTION DE LA SANTÉ PUBLIQUE X

L'administration publique est définie par Banerjee et Zouain (2010) comme la substance fondamentale de l'activité correspondant à la puissance de l'exécutif, qui se réfère à l'exercice de gestion jouée par son titulaire sur la propriété de l'État. C'est une façon de gérer le mode immédiat et permanent pour répondre aux besoins de publics dans la recherche pour le bien de tous. Cette cession est exécuter réellement un service public, soumis à la limite légale en particulier que Norma et prend effet à la date d'émission et la vente des actes administratifs.

Pour les auteurs, gestion publique, la façon dont une institution ou gestionnaires publics doivent structurer et organiser les actifs d'un État. C'est un pouvoir politique dans laquelle l'individu reçoit le pouvoir de gérer les affaires et les activités d'une distribution ou entreprise publique afin de rendre ces travaux comme prévu. En plus des précédentes, Bayard et Zouain (2010) encore montrent que la gestion publique consiste à gérer un public bien distribués les partis politiques au pouvoir et la responsabilité de gérer adéquatement et équitablement et discipliné de telles marchandises.

Selon Lee (2010), en administration publique, il y a une diversité de tâches qui sont établis comme détermination de lois, donnant compétence à ceux qui font partie intégrante du public d'une machine d'État. Donc, ceux-ci sont tenus de payer les factures par le biais de rapports publics à évaluer par le Parlement et la société dans son ensemble.

À Di Pietro (2007), gestion publique, il est important de tenir compte du fait qu'il s'agit d'une machine du peuple, le bien public, parce que, outre l'administration et l'organisation, est également une chose publique qui permet l'organisation de la chose publique, certainement.

Selon l'auteur, dans la Constitution de la République fédérative du Brésil de 1988, titre III, chapitre VII, est énoncée dans les dispositions sur l'Administration publique et dans la section principale de la CF/88, a fondé les principes fondamentaux qui doivent être respectées. Ces principes sont la légalité, impersonnalité, moralité, caractère public et l'efficacité, parmi d'autres d'égale importance visée à l'article 37. À l'article 38 des structures de mandat électif des serveurs publics.

En plus de ce qui précède, Di Pietro (2007) fait remarquer qu'avec la structure organisationnelle de l'administration publique servent aussi des forêts privées d'aider l'État à des activités d'intérêt public. Parmi ces aimaient les organisations sociales, les services sociaux et les organisations de la société civile autonome d'intérêt collectif.

Cependant, Barroso (2007) souligne que si vous avez observé "judiciarisée" dans l'administration publique. Il s'agit d'une action qui se produit dans les politiques publiques de tous les temps dans lesquels les tribunaux dans l'exercice de leurs fonctions normales, une incidence directe sur les conditions de l'action politique et peut avoir des répercussions sur l'administration publique.

Deuxième Bliacheriene et Santos (2010), en ce qui concerne les impacts sur la gestion publique, il est possible d'affecter directement le système politique quant à l'impact sur la démocratie et la liberté des citoyens. Ces effets de "judiciarisée" administration publique affectent principalement le budget public et le secteur financier de la politique publique.

Dans le cas de l'impact sur le budget public fait référence au critère économique quant à l'impact sur les fonds publics résultant de la décision, ainsi que l'impact social de tout le collectif en raison de la diversion des ressources et du public finance et également une incidence sur les principes d'ordre public parce que c'est un ensemble d'actions s'adressée à tous les citoyens.

Selon Vianna (1999), en tenant compte de la croissance des dépenses sur les jugements et les dépenses avec la médecine du système unifié de santé (SUS), il y a une tendance de l'État ont plus frais pour la fourniture de médicaments à la suite de jugements les situations individuelles par rapport à la fourniture de médicaments distribués au collectif. Ce fait démontre la forte influence qui "judiciarisée" a sur la santé avec un impact évident sur le budget public.

De cette façon, il est à noter que le procès gagne controversées considérations relatives à son interférence dans le budget de l'exécutif, parce qu'elle implique des techniques de prise de décision qui la magistrature établit à l'autre traitement et remèdes qui doivent être fournis par le gouvernement, sans la nécessité d'arrêter la connaissance spécifique.

Sur la base de celui qui précède, peut voir que les magistrats n'ont pas donné autant d'importance aux principes budgétaires et les impacts de leurs décisions. En outre, il convient de noter que lorsqu'il y a examen en ce qui concerne les fondations, il y a une tendance à ne pas accorder, rejetée de l'action.

Pour Bliacheriene et Santos (2010), sur l'impact financier de la judiciarisation sur la santé, se produit dans les cas où les décisions des tribunaux qui pourraient interférer directement dans les activités déjà prévues par le gouvernement et qui doivent être apportées par le biais de politiques publiques.

C'est parce que, selon CRFB (1988), art. 196, il est prévu que la santé est un droit de tous et un devoir de l'État. Signifie, pour le motif prévu à l'art. 196, l'État agit comme un moyen d'appliquer ce droit par le biais de la SUS donc intégrale et universelle. Toutefois, le droit à la santé et autres droits, a été créé pour sa mise en œuvre à l'avenir.

Toutefois, Vianna (1999) explique que si vous avez remarqué que le SUS n'a pas encore d'appliquer concrètement le principe de soins intégré tel qu'établi par le CRFB (1988), alors que la limitation disposant de ses ressources. De cette façon, les gens qui sont des utilisateurs de SUS finissent par avoir à recourir à la justice pour assurer l'accès à certains médicaments.

Dans ce contexte, Barroso (2007) fait remarquer :

Des programmes communs de soins intégré sont, en vertu duquel, en plus de médicaments, les patients reçoivent médicale, psychologique et social. Souvent quand il n'y a aucune décision de la Cour déterminant la livraison immédiate des médicaments, le gouvernement retire du programme de médicaments, desatendendo à un patient qui a reçu régulièrement, à remettre à chaque justiciable qui a obtenu une décision favorable. Ces décisions privera l'administration de la capacité de planifier, de compromettre l'efficacité administrative au service des citoyens. Chacune des décisions peut répondre aux besoins immédiats de la jurisdicionado, mais, globalement, empêcherait l'optimisation des possibilités de l'État en ce qui concerne la promotion de la santé publique (BARROSO, 2007, p. 154).

Sur la base de ce qui précède, Notez que les impacts causés par la judiciarisation de la santé dans la gestion publique génèrent l'instabilité budgétaire, provoquant des déformations entre la répartition des ressources qui en fait avait été prévu, en outre, encore, les distorsions induites directement dans l'administration des politiques publiques. Compte tenu de ce point de vue, nous pouvons dire que "judiciarisée" si montre négatif.

Pour Carvalho (2004), vous ne peut pas nier le droit des utilisateurs de SUS en recourant à la justice pour faire respecter leurs droits garantis, parce qu'il a la capacité de faire pression pour montrer au public qu'il y a une demande qui n'est pas satisfaite et que, par le biais de la Justice, il est possible d'obtenir une politique publique pour satisfaire toute la demande.

Par ailleurs, Notez que "judiciarisée" a un caractère individualizador et met donc sur le collectif, le droit individuel.

CONSIDÉRATIONS FINALES

Afin de vérifier l'impact de la judiciarisation de la santé dans la gestion publique, il a été noté que le CRFB a consacré la magistrature comme leur protecteur, contribuant au renforcement de celle-ci comme un mécanisme de protection des droits fondamentaux de tous, ainsi que le contrôle des actions des pouvoirs exécutif et législatifs.

Pourtant, il ne semble pas séparer le contrôle démocratique et judiciaire des situations concernant les politiques publiques, oui, basé sur le principe de l'accès à la justice, il n'est pas le devoir du pouvoir législatif, exécutif ou le pouvoir judiciaire, déterminer les questions à examiner sont soustraits à un contrôle judiciaire de rendre le droit d'action.

Seulement si l'on considère chaque cas mis à l'essai, il sera possible de déterminer, en fin de compte, le judicialidade de chaque situation. En fait, il faut savoir reconnaître que, comme un droit fondamental, le droit à la santé n'est pas absolu et est donc soumis à des restrictions quant à sa mise en œuvre par les autorités judiciaires.

C'est dans ces limites réside le plus grand défi, est de garantir le droit à la santé, devrait le pouvoir judiciaire dans les politiques publiques, bien mis en place par l'exécutif sans activer le droit fondamental individuel, se chevauchent d'un ensemble collectif et dépassent le CRFB lui-même.

Les impacts causés par la judiciarisation de la santé dans la gestion publique sont donc directement dans le budget public et financier, car il y a une augmentation importante et continue des poursuites pour fournir la demande individuelle, les remèdes d'État.

RÉFÉRENCES

Luis Roberto BARROSO. Le manque d'efficacité à la judiciarisation excessive : droit à la santé, de la libre fourniture de médicaments et de paramètres pour l'action. Magazine RPGR, Porto Alegre, c. 31, n ° 66, pp. 89-114, juil, 2007.

BLIACHERIENE, Ana Carla ; SANTOS, José Sebastião dos. Droit à la vie et la santé : budget et effets juridiques. São Paulo : Atlas, 2010.

Chêne, Ernani Rouanet. À la recherche de la judiciarisation de la politique

Brésil : Notes pour une nouvelle approche. Sociologie politique magazine, Curitiba, 23, p. 115-126, nov. 2004.

LEE, Mauricio Caldas. Judiciarisation de la santé. Rio de Janeiro : Lumen Juris, 2010.

RODRIGUEZ, Eduardo Andres Ferreira. Les dettes légales dans le budget public : quelques considérations. Législatif Information magazine, Brasília, v. 41, n. 163, p. 391 à 402, Set… 2004.

SANTOS, José Sebastião dos. Droit à la vie et la santé : budget et effets juridiques. São Paulo : Atlas, 2010.

VIANNA, Luiz Werneck. Judiciarisation de la politique et des relations sociales au Brésil. Rio de Janeiro : Revan, 1999

[1] Avocat. De la médecine universitaire. Doctorat en santé publique. Executive Mba. Spécialisée dans les services de santé appliquées. Remise des diplômes en santé familiale. Spécialiste de l'audit. Courriel : drdanielcarlosadv@gmail.com

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here