Dyslexie et la difficulté d’apprentissage

0
1122
DOI: ESTE ARTIGO AINDA NÃO POSSUI DOI SOLICITAR AGORA!
ARTIGO EM PDF

SILVA, Nilza Sebastiana da [1]

SILVA, Fabio José Antônio da [2]

SILVA, Nilza Sebastiana da; SILVA, Fábio José Antônio da. Dyslexie et la difficulté d’apprentissage. Revue scientifique pluridisciplinaire, année 1, Vol. 5, pp. 75-87 juillet 2016, ISSN:0959-2448

RÉSUMÉ

La présente recherche vise à bibliographiques discute la dyslexie comme l’un des graves problèmes dans le système d’enseignement-apprentissage qui interfère avec la capacité de lecture, compréhension des mots, écriture, orthographe, ainsi que la compréhension et l’interprétation des textes et des activités qui impliquent un raisonnement logique. La présente étude est justifiée pour divulguer les elucidações qui sont présents dans le secteur éducatif et, comme un objectif central pour décrire la dyslexie, symptômes, causes, le diagnostic et les possibilités d’intervention par des professionnels de l’éducation. L’école comme responsable du développement du potentiel éducatif des enfants doit avoir dans leurs professeurs et l’équipe de professionnels de l’éducation pour la dyslexie et les troubles d’apprentissage sont diagnostiqués dès que possible, être réalisé à un traitement sur des professionnels spécialisés et prendre des initiatives qui se concilier des activités pédagogiques qui vont à l’élève dyslexique. Tous les processus et procédure de chaque école sont de mener l’élève dyslexique pour surmonter les obstacles, où le professeur doit avoir une attitude d’accueil, de patience, de tolérance, de persévérance et de programmes éducatifs visant à soutenir et aider au développement de cet enfant. Le présent travail a été pour imprimer avec une recherche bibliographique dans les travaux d’érudition et d’auteurs avec une connaissance approfondie sur le thème.

Mots-clés: dyslexie. Trouble d’apprentissage. Perturbations. Lecture. Par écrit.

1. INTRODUCTION

Le choix du thème est basé sur la perception qui est très peu diffusé l’étude de la dyslexie dans la formation des enseignants en général.

Le présent travail se propose comme l’objectif central cherchent des informations et des contributions qui sont corrélées avec les difficultés d’écriture et de lecture dans le développement personnel et scolaire de l’enfant censé être souffrant de dyslexie.

Il est également proposé d’étudier les concepts, définitions, caractéristiques, principaux symptômes, identification des composantes physiques et intellectuelles, sa reconnaissance par la famille et des éducateurs, d’observer quelles sont les actions possibles et les stratégies d’enseignants, de son rôle en tant qu’éducatrice et facilitateur de l’apprentissage et les moyens de travailler pédagogiquement avec un enfant souffrant de dyslexie.

Il est supposé que la discussion sur le problème de la dyslexie est l’un des plus importants obstacles en classe tous les jours, a exprimé l’engagement de la capacité de l’enfant à lire, à comprendre la mention manuscrite ou imprimée, écriture et orthographe des mots, ainsi que la compréhension de textes et de raisonnement logique.

En mots rapides, dyslexie est considérée comme une perturbation ou difficultés d’apprentissage et dans la langue, n’étant ne pas, cependant, les diagnostics liés à ce facteur, examiner et détecté comme la dyslexie, car d’autres facteurs peuvent influer sur l’apprentissage de l’enfant.

Comme on le verra au cours de cette étude dyslexie est un trouble d’apprentissage qui affecte les enfants, les adolescents et les adultes à différents niveaux d’enseignement, empêchant l’acquisition de la lecture et l’écriture.

Il est entendu qu’il existe une définition de stratégies et d’intervention de la part de l’enseignant, est d’une extrême importance pour le diagnostic et l’évaluation de la dyslexie et les données spécifiques à l’éducateur donnera une activités de transfert pris en charge plus spécifique en mettant l’accent sur la lecture et l’écriture.

Il y à une confrontation de ce problème dans le cadre de l’école, il est nécessaire que l’école soit consciente et consciente de sa responsabilité dans l’analyse et dans la note aux étudiants qui présentent des difficultés et/ou de troubles en ce qui concerne la lecture et l’écriture, et, que de signaler les cas de la dyslexie comme la difficulté de langage élémentaire, doivent être traités au même , par des professionnels spécialisés tels que médecins, audiologistes, psychologues, psychologues scolaires et en même temps, c’est l’école prendre des initiatives qui dénote la construction des méthodologies pour l’élève dyslexique, en collaboration avec cet élève de surmonter les obstacles par le biais de stratégies efficaces en ligne avec la contribution collective de l’institution scolaire.

Donc il y a un positif, efficace et des soins appropriés qui favorise la sensation de l’étudiant en mesure, adapté à l’environnement scolaire, la participation de la famille est de la plus haute importance, puisque c’est elle, la famille, qui a le plus grand contact avec l’individu, en prenant une position pour donner des informations pour la préparation du processus tant médical que le caractère pédagogique de l’entreprise.

Ces mesures et de prévention, mesures préparatoires et une posture de confrontation, permettra à l’école accueillant des élèves dyslexiques, sans nécessairement modifier ses projets de programme d’études.

Il est prévu que cette étude sur les troubles d’apprentissage et dyslexie en contexte, contribuer à des universitaires et des professionnels travaillant dans le domaine de l’éducation et a la responsabilité d’informer la société de l’importance de ce syndrome dans le contexte culturel il produit directement et/ou indirectement à tous impliqués dans le milieu.

La présente étude était les mesures d’enquête, qui a cherché à comprendre un peu plus sur le trouble de la dyslexie. Effectuer des recherches bibliographiques ressources utilisées sur la base des références théoriques tels que livres, articles scientifiques, articles académiques et Internet qui a permis un soutien dans la construction du projet.

2. UN BREF APERÇU SUR LA DYSLEXIE

Sont diversifiés à la manière de comprendre ce qu’est la dyslexie, principalement en milieu scolaire.

Sont enregistrées en raison de la faible alphabétisation, fashion méthodologique utilisée dans les écoles de l’éducation, la préparation de professionnels de l’éducation, les élèves inattentifs, marquage de « muets », « paresseux » et autres variantes.

Figueira (2012) analyse il est commun d’entendre quand il s’agit de dyslexie de thème, en corrélation avec la maladie de mot. Actuellement est un terme erroné, car en réalité, c’est une difficulté, un trouble d’ordre héréditaire congénitale. Comme il existe différents niveaux de la dyslexie (légère, modérée ou forte), la durée de la supervision professionnelle n’est pas nécessaire et peut atteindre jusqu'à quatre en moyenne.

Compléments Figueira (2012) qu’il est utile de rappeler que ce suivi n’est pas un remède, parce qu’il n’y a pas de remède. Il s’agit de fournir qu'un moyen pour le dyslexique peut marcher avec leurs jambes.

Cândido (2013, p. 13) dit :

[…] La dyslexie est un trouble d’apprentissage caractérisé par des difficultés en lecture, interprétation et écriture. Leur cause a été étudiée et plusieurs théories tentent d’expliquer le pourquoi de la dyslexie. Il y a une forte tendance qui porte sur l’origine génétique et de la neurobiologie.

Selon Fonseca (2011) le concept de base de la dyslexie a exprimé « la difficulté de la parole ou de la diction ». D’un point de vue comportemental, dyslexie est caractérisée par des difficultés de reconnaissance correcte des mots et de la capacité de les décoder.

Fonseca (2011) souligne également que dans la plupart des définitions, le manque de compétences au niveau phonologique est constante, ainsi que la difficulté à reconnaître les mots. Et, dans toutes les études enregistrées par Fonseca (2011), s’est produite la suppression des facteurs socioéconomiques et le facteur intelligence. Certains disent même que les dyslexiques sont effectivement très talentueux, avec des compétences de base communs si elles ne sont pas supprimées par la société se traduira par une créativité extraordinaire.

Selon Moura (2013) :

Le dyslexique recevoir des informations dans une zone différente du cerveau, le cerveau des dyslexiques est donc normal. Malheureusement cette information dans différents domaines sont le résultat de défauts dans les connexions du cerveau. Il en résulte qu’en raison de ces défaillances en train de lire, ils ont eu du mal à apprendre à lire, écrire, sort, car il est difficile d’assimiler les mots.

Moura (2013) poursuit en expliquant que détecter que les perturbations de la dyslexie ne sont pas une tâche facile. Il y a quelques signes et symptômes qui peuvent indiquer la présence de la dyslexie tôt dans la vie, mais un diagnostic précis n’est possible dès que les écriture et de lecture sont présentés officiellement à l’enfant. […] La maladie étant génétique, les experts disent que les enfants peuvent être évalués à partir de cinq ans […]

À partir de principes que la dyslexie n’est pas une maladie, il y a une difficulté et provient de liens génétiques, il est intéressant d’observer les autres aspects qui sont en corrélation dyslexie en ce qui concerne l’apprentissage.

Dans ce contexte est le figuier (2012) qui identifie cette dyslexie ne signifie pas seulement des ennuis avec les mots, mais cela signifie une dysfonction de la langue. Alors fait valoir que la dyslexie n’est pas simplement une difficulté à apprendre les lettres, a identifier les difficultés et organisez les symboles, à savoir, qu’il va lire ces symboles ne vous disent rien ?

Figueira (2012) vous expose toujours à celles rencontrées avec un élève dyslexique, vous ne pouvez pas perdre de vue le fait que sa difficulté n’a rien à voir avec la motivation, manque d’effort, volonté ou d’intérêt, nous n’avons même pas vis-à-vis de toute déficience sensorielle. Le dyslexique est un esprit qui parfois dépasse la dite « normale » et nécessite un traitement différent, parce que leurs esprits fonctionnent différemment. Fonctionne correctement, le travail de dyslexiques parfaitement, trop.

Pourtant, quand il s’agit, sur la façon de traiter l’élève dyslexique, malheureusement pas les parents et la grande majorité des professionnels dans le domaine de l’éducation ne sont pas équipées pour occuper des enfants semblent être dyslexique. Il existe de nombreuses causes qui doivent être corrigées, mais il existe peu de professionnels qui connaissent et comprennent les problèmes et les corrections possibles et les solutions.

Moura (2012) explique que la plupart des traitements souligne assimilation de phonème, développement du vocabulaire, l’amélioration de la compréhension et la maîtrise de la lecture. Pour aider les dyslexiques à améliorer leur lecture est très laborieuse et exige beaucoup d’attention, mais chaque enfant dyslexique a besoin de soutien et la patience, parce que ces enfants souffrent du manque de confiance en soi et l’estime de soi faible parce qu’ils se sentent moins intelligents que leurs amis.

CITE de Moura (2012, p. 17) :

Il incombe au conseiller pédagogique d’abord offrir à ces enfants (parents et enseignants) des informations que la dyslexie est un trouble d’apprentissage et qui devraient donner des possibilités de l’élève à apprendre à l’aide de stratégies faciles et simples.

Fonseca (2011) compatible avec le système éducatif, citant que la difficulté n’est pas détectée et traitées de façon appropriée, le porteur de la dyslexie, déclenche un processus de conflit que l’environnement non seulement réfléchi à l’école, ainsi que dans la famille et social. Il doit, cependant, créer des stratégies afin de surmonter les difficultés, en adaptant des méthodes et des matériaux, dans le cadre d’un processus de développement linguistique qui contribuera de façon significative à la croissance des autres connaissances diverses.

Enfin, il est entendu que nécessaire si fait marcher ensemble, enseignants, école et les parents/tuteurs à dyslexique de recherche enfant soins et essentiellement pédagogique proposition prévoit des activités significatives, dynamique et continu d’une interaction constante entre cognitif d’étudiant et interventions pédagogiques professionnelles dans le domaine de l’éducation.

2.1 identification des composantes physiques et intellectuelles

Les signes de la dyslexie peuvent survenir dans une mesure plue ou moins dépend de plusieurs facteurs comme l’âge, stimulation, etc.. Et peut également s’aggraver au cours du processus de croissance de l’enfant. Certains de ces signaux selon l’auteur sont : antécédents familiaux ; manque d’attention et de mémoire ; retard dans l’acquisition de la parole et du langage ; objets d’appellation de Difficulté ; immaturité, timidité excessive ; changements d’humeur ; retard ou absence de coordination (à dessiner, écrire, etc.) ; difficultés en littératie et en mathématiques d’apprentissage ; Difficulté dans le passage de la langue écrite et parlée ; incapacité d’apprendre à se souvenir des mots lus ; écrit en réflexion (miroir) ; Difficulté d’orthographe ; manque de plaisir dans la lecture ; mouvement des yeux erratiques en lecture ; confusion entre les voyelles ou le remplacement de consonne (MARSILI, 2010, p. 15).

Lors de l’application pour un enfant atteint de dyslexie pour rendre un texte, petite visiblement a noté la difficulté de votre organisation de la pensée, pour effectuer l’activité. Lettres très échangées, écrivant la plupart du temps qu'il est illisible, par aussi des problèmes de difficultés de coordination motrice.

Selikowitz (2001, p. 50) apud Moura (2013, p. 15) mentionner qu’il existe de nombreux signes qui identifient la dyslexie. Les enfants dyslexiques ont des difficultés à identifier les phonèmes et se plaignent que la lecture est très difficile, a peine orthographe, lecture à haute voix et à mémoriser les mots, ils confondent également des mots. Leurs compétences arithmétiques sont touchés, elle a l’air confuse quand on lui demande d’effectuer des calculs qui est attendu d’un enfant de votre niveau de scolarité. L’enfant a beaucoup de difficulté à apprendre la signification des opérations arithmétiques comme l’addition, soustraction, multiplication et Division.

Les manifestations les plus fréquentes sont l’arythmie prononcé, syncopée, silabada avec ton inapproprié ; gros mots groupés avec des réductions et score ne pas respectés ; interprétation, entravée ou empêchée ; synthèse et analyse entravée ou empêchée ; résumés ou rapports entravée (FONSECA, 2011, p. 36).

2.2 les étapes d’apprentissage dyslexique

Important Notice jamais au début de cette rubrique que le traitement d’un enfant souffrant de dyslexie n’ont aucun remède total, cependant, aidera le patient à l’égard de leurs limites, fournissant une progression importante de l’amélioration du processus d’apprentissage et de passes décisives dans la perspective des problèmes qui peuvent mener à l’enfant au sujet de l’estime de soi et de socialisation.

Cândido (2013, p.17) mentionne que :

[…] un enfant souffrant de dyslexie n’est pas handicapé, ni mentale, physique, visuel ou auditif. Le dyslexique, aussi, n’est pas un enfant de risque élevé. Un enfant n’est pas dyslexique a dû son développement compromise en raison de facteurs tels que la gestation alimentation inadéquate, une mauvaise ou une naissance prématurée. Dyslexie a une composante génétique, sauf en cas d’accident vasculaire cérébrale (AVC).

 

Donc un enfant dyslexique ne pas considéré comme « malade », mais le plus important pour l’éducateur est de comprendre, de savoir, de diagnostiquer et de promouvoir des actions qui prennent le stimulus pour l’élaboration écrite et orale apprenant.

Brandão (2015, p. 12) dit : « d’apprentissage est un processus mental, avec une vue, acquisitions, par lequel la mémoire du contenu et l’utilisation de ces connaissances internalisées provoque le gars peuvent maîtriser et manipuler, si nécessaire. »

Les enfants dyslexiques présentent généralement un cadre où est présentes difficultés dans l’apprentissage, cependant, d’autre part, développer les autres capacités. Peut résoudre des problèmes simples et, dans d’autres situations, présenter des difficultés pour effectuer les résolutions assez évidentes.

Vygostsky (1992) apud que Brandão (2015, p 16) dit qu’il n’est pas possible de penser à la construction de l’écriture comme un processus linéaire et constante. Lors de l’acquisition du langage oral, l’enfant introduit également l’instabilité : la pratique rend parfait, essayer, de manipuler et de frapper. Nous devons accepter que tout le processus d’appropriation de nouveaux savoirs nécessite réflexions et comparaisons dans le dos et en arrière, qui, loin de la stabilité, conduit à des questions, des enquêtes et des perplexités.

Il est entendu qu’il y a un besoin de stimulation et de participation active et de créativité, d’imagination, afin de faire de la place pour les enfants à agir de leur propre chef.

En ce qui concerne l’adoption de certaines méthodes, Moura (2013, p. 14) cite que de diagnostic (ou professionnels) qui traitera sa. Parmi les différentes méthodes adoptées, l’Association brésilienne de la dyslexie conseille la thérapie multisensorielle, systématique et cumulatifs fonctionne tous les moyens en même temps (comme dyslexique assimile facilement tout est vécu concrètement, il peut être formé à lire et à entendre, que vous tapez, par exemple), le traitement se fait généralement par les psychologues scolaires, orthophonistes et psychologues spécialisés dans le sujet.

Moura (2013) fait une analyse importante. L’auteur cite que le conseiller pédagogique doit aider l’enseignant à planifier régulièrement des activités qui offrent la liberté d’action pour les enfants, promotion d’un environnement relationnel, en leur offrant des conditions de surmonter les difficultés et surtout conscient de l’importance des jeux dans le développement de l’enfant.

Dit de Moura (2013) qui correspond à la conseiller pédagogique ainsi que l’équipe de recherche, étudier, réfléchir et prendre pour éduquer le processus de connaissance, observant ce que les compétences et les intérêts des étudiants, ce qui suggère des stratégies et des ressources en ce qui concerne les difficultés auxquelles l’étudiant peut présenter en ce qui concerne la dyslexie.

Marsili (2010, p. 33) cite qu’il revient de l’école d’offrir des parents d’élèves et les étudiants eux-mêmes, intéressantes et efficaces des méthodes en conception pédagogique, de rencontrer des étudiants spéciaux, ceux qui ont des difficultés en lecture, écriture et orthographe. Il est du devoir de l’école et en particulier des enseignants, récupération offre à ceux qui ont de faible utilisation.

En ce qui concerne la posture et certaines actions du professeur dyslexie avant, Marsili (2010) au premier plan l’enseignant doivent être formés et avoir des connaissances sur ce qui est dyslexie et ses causes.

Une autre façon d’aider cet élève est expliquer lui que ses difficultés d’apprentissage en lecture et écriture est appelée dyslexie et l’enseignant peut seulement vous aider à surmonter ce problème, si lui-même ne renonce pas au premier obstacle. Aller de l’avant, Cabinet, avec courage et persévérance. L’enseignant doit prendre facile avec cet étudiant, car il sera plus lent que les autres, faut plus de temps pour cela, copiez l’image, résoudre un problème. Il est donc nécessaire d’utiliser plusieurs stratégies pour cet étudiant afin qu’il comprenne le contenu : à l’aide de stimulants et intéressants de matériaux, tels que des jeux, histoires, etc., en essayant de lui apprendre à comprendre mieux le contenu proposé (MARSILI, 2010).

Marsili (2010, p. 35) vous informer que :

[…] les enfants doivent apprendre à épeler les mots pour être au courant des sons qu’ils entendent. Habituez-les à répéter les mots eux-mêmes, tout en écoutant les sons. […] Enseignement doit être pratique et étudiant doit participer activement à la tâche.

Nombreux sont les moyens de promouvoir des stratégies pour l’éducateur, l’enseignant et pour le soutien massif de la famille.

Giroto (2001, p. 50) apud Moura (2013, p. 41), avec les conseils appropriés, l’étudiant devra être capable de réussir en classe. L’enseignant peut aider certaines stratégies pour aider l’élève dyslexique sélectionnée ci-dessous :

-L’enfant dyslexique doit s’asseoir près de l’enseignant, afin qu’il peut l’encourager à demander de l’aide ;

-Chaque point devrait être révisé à plusieurs reprises ;

-Ne jamais comparer votre travail écrit avec des collègues ;

-Leur connaissance devrait être jugé plus par les réponses de vive voix que par écrit le sens qui doit être évalué sur une base quotidienne ;

-La mesure du possible, demandez à l’enfant de le répéter plusieurs fois dans vos propres mots, ce que le professeur lui a demandé de faire, en tant que ceci aide à l’apprentissage ;

-Enseigner aux enfants à « sentir » les paroles par l’intermédiaire de différentes textures des matériaux ;

-Ne jamais forcer l’élève à prendre la leçon du jour ;

-Éviter de soumettre l’étudiant à la pression du temps ou de la concurrence avec d’autres enfants ;

-D’encourager la rédaction en alternant les lignes, car il aidera les enseignants à lire une calligraphie imprécise et souvent bondée ;

-Imiter et reproduire des sons et des mots ;

-Ne nécessite pas de grandes salles de rédaction ;

-Ne jamais le forcer à écrire sur le tableau noir /

-Ne jamais lui demander de répondre aux questions sans avoir fait du bénévolat pour le faire ;

-Effectuer des cours de révision afin de permettre suffisamment de temps pour les questions et les réponses ;

-Permettre l’utilisation de la calculatrice au cours des leçons de mathématiques ;

-Lui a donner une chance de répondre aux questions oralement, essais et nouveaux essais quand nécessaire, attribuant une note supplémentaire pour compenser les faibles notes ;

-D’évaluer les connaissances des élèves toujours souffrant de dyslexie à l’aide de méthodes alternatives, y compris les évaluations orales, des emplois artisanale et des présentations individuelles.

Un des événements que la plupart rencontre l’enfant travaille sur le jeu. Oui, apud Fonseca (1999) (Marsili (2010) cite que les activités ludiques sont bénéfiques, comme le peut la participation des étudiants et de faire en sorte que les éléments phonologiques nécessaires pour être entrés dans le travail qui sera élaboré avec chaque enfant, tels que : invention des rimes et des mots, des activités de reconnaissance et utilisation de mots qui riment, mélange et segmenter les syllabes, phonèmes et identification initiale des sons symboles Jeux, discrimination des voyelles, chansons, parmi d’autres activités de rimes.

Toujours les mêmes auteurs citent ci-dessus qu’il existe aussi des approches de soutien qui s’improvise en classe par l’enseignant sont : l’utilisation du portfolio, orthographe orale simultanée, logiciels spécifiques, développement des aptitudes à l’étude, les activités d’intensité visuelle et les jeux de mots.

Donc, ne s’arrête pas ici les nombreuses actions d’être enseigné en classe, accompagnés par les parents, mais il est important pour l’éducateur qui a la conscience que le stimulus, la créativité, persévérance, dévouement, soin et amour, peut fournir les situations des élèves dyslexiques à être surmontée permettant ainsi la portée des divers degrés d’expertise.

Il y à une confrontation de ce problème dans le cadre de l’école, il est nécessaire que l’école soit consciente et consciente de sa responsabilité dans l’analyse et dans la note aux étudiants qui présentent des difficultés et/ou de troubles en ce qui concerne la lecture et l’écriture, et, que de signaler les cas de la dyslexie comme la difficulté de langage élémentaire, doivent être traités au même , par des professionnels spécialisés tels que médecins, audiologistes, psychologues, psychologues scolaires et en même temps, c’est à l’école à prendre des initiatives qui dénote la construction des méthodologies pour l’élève dyslexique, en collaboration avec cet élève de surmonter les obstacles par le biais de stratégies efficaces en ligne avec la contribution collective de l’institution scolaire.

3. CONSIDÉRATIONS FINALES

Il est conclu que la dyslexie est un trouble qui provoque des difficultés à apprendre à lire et écrire dans des bases neurologiques, en plus des facteurs génétiques ou acquises. Comportant ne pas comme une maladie dans le monde scientifique.

Est facteur de scientifique qui étudie le plus tôt c’est un diagnostic de la dyslexie, plus les résultats efficaces des traitements et des stratégies d’actions dirigées à cet individu. Même avec des difficultés de lecture et d’écriture d’apprentissage, les dyslexiques présentent un degré d’intelligence normale ou même au-dessus de la moyenne.

Donc il y a un travail pédagogique qui se rapproche au maximum les besoins de l’élève dyslexique, il est important que l’éducateur a les connaissances indispensables au diagnostic, afin que les différents types de troubles d’apprentissage peuvent être travaillés de façon stratégique et que la construction des connaissances est également motivé au début, subventionner l’éducation progrès effusives et sur leurs familles.

Il est clair que c’est la responsabilité de l’éducateur et l’équipe pédagogique présente des interventions qui créent des situations difficiles provoquant l’intérêt dans l’apprentissage, décrivant la possibilité du développement de l’autonomie de l’élève, l’indépendance et encouragement à la poursuite de la résolution de problèmes et qui sait comment traiter avec les possibilités de frustration.

La pièce ludique, les jeux éducatifs peuvent être un instrument de valeur ajoutée pour le dyslexique une approche plus agréable à la recherche de dépassements, dans l’amélioration des résultats scolaires, le développement de l’abstraction, de créativité et d’imagination, mettant en évidence le développement de l’estime de soi, équilibre émotionnel et sociabilité.

Un autre facteur est la nécessité d’une relation affective, de l’engagement, de soins, de la bonne volonté du professeur pour résultat des pratiques éducatives dans les effets positifs, prenant comme point d’appui, le respect et l’acceptation de l’enfant comme un être humain en cours de construction et que par des facteurs inhérents à la nature de l’enfant, a besoin d’un plus aiguë par l’éducateur.

RÉFÉRENCES

BARROW, Leticia Pandey. Dyslexie : Caractéristiques et interventions. Spécialisation dans l’enseignement spécial et inclusive. Universidade Cândido Mendes. Rio de Janeiro : RJ. 2015. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/R201671.pdf. Accessible au : 02/04/2016.

Candide, Edilde da Conceição. Psychologie de l’éducation pour la dyslexie dans la série initiale de l’école primaire. Spécialisation en pédagogie. Universidade Cândido Mendes. Rio de Janeiro : RJ. 2013. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/T208833.pdf. Accès au : 01/04/2016.

FIGUEIRA, Luiz Mascarenhas Guilherme. Un regard sur la psychologie de la dyslexie. Spécialisation en pédagogie. Universidade Cândido Mendes. Niterói : RJ. 2012. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/N204682.pdf. Accès au 02/04/2016.

FONSECA, Vitor. Introduction aux troubles d’apprentissage.  2 A. Ed. Porto Alegre : Artes M ´ conseils, 1999.

FONSECA, da Rosamaria Maria Reboredo Martins. Le développement des compétences linguistiques dans la dyslexie. Spécialisation en pédagogie. Universidade Cândido Mendes. Rio de Janeiro : RJ. 2011. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/G200735.pdf. Accès au : 01/04/2016.

GIROTO, C.R.M. (Org.). Les perspectives actuelles de l’orthophonie à l’école de Londres : Plexus, 2001. Disponible à : https://books.google.com.br/books?hl=en&lr=&id=fxPKQ-VVGH8C & Hi = DNF pg = PA7 && dq = info : 3kwj7wE114wJ : scholar.google.com & Kf19kKuS6A & sig = ots = 3eW1UzC3-nixYmr7H3zrntFlOxY & redir_esc = y # v = onepage & q & f = false. Accès au : 01/04/2016.

MARSILI, Mira Allil. Dyslexie dans le contexte de l’apprentissage. Spécialisation en comptabilité et finances. Universidade Cândido Mendes. Rio de Janeiro : RJ. 2010. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/c205242.pdf. Accès au : 01/04/2016.

MOURA, Suzana Paula carrière Tagalog. Dyslexie et défis de l’enseignement. Spécialisation en orientation scolaire et pédagogique. Universidade Cândido Mendes. Niterói : RJ. 2013. Disponible à : http://www.avm.edu.br/docpdf/monografias_publicadas/N205864.pdf. Accès au : 01/04/2016.

[1] Diplômé en pédagogie de UNOPAR-Universidade au nord du Paraná. Élève de la cours de spécialisation (Lato Sensu) en éducation Neuropedagogia par le RHEMA-FATEC-Faculdade de Tecnologia do Vale do Ivaí-Arapongas-Paraná. Courriel : autor@nucleodoconhecimento.com.br

[2] Maître enseignant à faire de l’éducation RHEMA-FATEC-Faculdade de Tecnologia de l’Institut Vale do Ivaí-Arapongas-Paraná. Courriel : autor@nucleodoconhecimento.com.br

DEIXE UMA RESPOSTA

Please enter your comment!
Please enter your name here